Vous êtes iciUNIL > Institut des sciences du sport de l'Université de Lausanne > Recherche > GRISSUL > Recherche sciences de la vie > Coordinations motrices et neurosciences

Coordinations motrices et neurosciences

La mobilisation simultanée de différents segments corporels requiert le contrôle des interférences potentielles entre les commandes motrices qui sont générées (la difficulté de tracer simultanément un cercle avec une main et une ligne verticale avec l'autre main est une illustration de ces interférences motrices). Dans le cadre des coordinations bimanuelles, ce contrôle repose en partie sur des processus d'inhibition - via les commissures interhémisphériques notamment (e.g. le corps calleux) -, qui interviennent plus ou moins spécifiquement en fonction de la complexité des mouvements.

Des projets sur cette thématique sont développés par Jérôme Barral en collaboration avec l'université de Genève (Prof. Claude-Alain Hauert), l'Université de Toulouse (France, Dr. Jessica Tallet) et l'Institut des neurosciences de Grenoble (Prof. Bettina Debû) en intégrant des mesures de l'activité électrique du cerveau (Electroencéphalographie, EEG) pour étudier les corrélats électrophysiologiques de ces processus. L'axe développemental est particulièrement privilégié dans les travaux de recherche de J. Barral et nous avons montré que ces processus d'inhibition s'améliorent avec le développement de l'enfant favorisant ainsi une meilleure coordination des actions motrices.

De plus, cette problématique est étendue chez les personnes âgées pour lesquelles il est fréquent d'observer une réapparition des syncinésies d'imitation (mouvements involontaires associés). Ces syncinésies pourraient être à l'origine d'un déficit des mécanismes d'inhibition motrice et pourraient constituer un signe physique précoce et fréquent de la maladie de Parkinson. Ces travaux se déroulent en étroite collaboration avec le Centre Inter facultaire de Gérontologie à Genève (collaboration: Dr Catherine Ludwig) et l'Inserm de Grenoble (Dr. Marie-Pierre Deiber). Enfin, l'accueil récent de J. Barral dans le laboratoire de psychologie expérimentale de l'institut de psychologie (UNIL, Prof. Catherine Brandner) a permis de débuter des travaux pilotes en EEG sur le thème des associations auditivo-motrices.

Ces programmes de recherche visent à mieux comprendre les mécanismes du contrôle moteur impliqués dans les coordinations bi-manuelles afin de renforcer nos connaissances sur leur évolution avec l'âge, sur les apprentissages moteurs, les troubles d'acquisition des coordinations et la persistance des syncinésies motrices dans certaines pathologies du système nerveux central.

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 32 98  -  Fax +41 21 692 32 93
Swiss University