Beecroft Jonathan


 

L’impact des produits chinois en Afrique du Sud : emploi, commerce et consommation

Avec l’accroissement des flux commerciaux avec la Chine, un débat important autour de la présence chinoise s’est développé en Afrique du Sud.
À savoir, deux thèses principales s’opposent et peuvent être résumées ainsi:
a.- L’importation de produits chinois bon marché contribue à désindustrialiser l’Afrique du Sud. En cela, nous pouvons notamment penser à la ville du Cap qui s’est plutôt tournée, elle, vers du design industriel.
b.- Le renforcement des liens avec la Chine permet à l’Afrique du Sud de diversifier la source de ses investissements. En effet, ces deux membres et/ou partenaires du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) entretiennent des relations jugées équilibrées et dont les interêts communs sont nombreux.
À travers une enquête ethnographique (observation, entretiens semi-directifs, method snowball) dans les townships environnant la ville du Cap, je chercherai à dépasser cette opposition pour montrer autant que se peut les diverses dimensions de la relation sino-sud africaine. Ainsi,
Je m’intéresserai particulièrement à trois dimensions :
1. Transformation de l’emploi (diminution de l’emploi industriel, mutations en fonction de nouvelles dynamiques, ville du Cap vers un design industriel)
2. Transformation des pratiques commerciales (revente de produits chinois comme nouvelle activité lucrative)
3. Transformation des modes de consommation (Les impacts de l’arrivée de produits chinois moins onéreux en Afrique du Sud)

Partagez:
Geopolis 5109 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 32 10