Seminario Romina

La migration des hommes et femmes de l’Amérique du Sud et son impact sur les familles et le marché de l’emploi à l’échelle globale sont à l’origine de plusieurs débats. Les enjeux de la circulation du travail –qualifiée, non-qualifié, indépendant, salarié, clandestin, etc.- à travers les sphères privée et public et à travers frontières nationales se trouvent au centre d’analyses sur les inégalités à l’heure actuelle (Sassen, 2010). Si de nombreux travaux constatent l’importance de la main-d’œuvre féminine et étrangère dans l’économie mondiale (Hochschild, 2001) (Hondageneu-Sotelo, 2001) (Parreñas, 2005) (Verschuur, 2013) (Yeates, 2012), on peut néanmoins regretter le peu d’attention qu’ils accordent à la comparaison de la population migrante hautement qualifiée et celle non qualifiée, ainsi que le peu d’attention accordée à la comparaison des expériences professionnelles et familiales des hommes et des femmes migrant.e.s, surtout parmi ceux originaires d’un même pays.

Cette recherche envisage ainsi d'analyser le cas des hommes et femmes Péruvien.n.e.s installé.e.s en Suisse sur le plan professionnel et familial. Elle poursuit donc trois objectifs : (1) Elle vise à comprendre le rapport au travail au sein de groupe migrant à travers la diversité de positionnements des hommes et des femmes à l’égard des activités de care, tant sur le plan familial que sur le plan professionnel, et ceci à l’échelle transnationale. (2) Elle vise à inscrire l’analyse de la migration des hommes et des femmes dans une perspective de parcours de vie. (3) Elle vise à comprendre l’imbrication de rapports sociaux de genre, classe sociale et « race » dans l’expérience migratoire.

Partagez:
Geopolis 5109 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 32 10