Vous êtes ici: UNIL > Faculté des lettres > International > Mobilité OUT > FAQ - Mobilité OUT

FAQ - Mobilité OUT

Préparation du séjour et candidature

Reconnaissance de cours et d'examens

 

 

Généralités

  • Quelle est la différence entre les types d'accords d'échange?

    La mobilité des étudiants est possible grâce à un certain nombre d’accords d’échange que l’UNIL a établis avec des universités partenaires. Le type d’accord va influencer les démarches pour la candidature ainsi que les délais d’inscription, la bourse qui vous sera allouée, mais également les possibilités que vous aurez sur place.

    Tous les accords d’échange ainsi que les principales informations se trouvent sur la base de données, accessible sur le site web des Relations internationales (RI). Il s’agit de la seule source complète et régulièrement tenue à jour.

    Accords ERASMUS
    La plupart des accords d’échange avec des universités européennes ont été signés dans le cadre du programme ERASMUS. Il s’agit d’accords établis entre un enseignant de l’UNIL et un de ses collègues d’une autre université. Ils permettent aux étudiants d’une section d’aller étudier la discipline en question dans l’université partenaire. Dans la plupart des cas, ces accords peuvent être élargis pour vous permettre de suivre des cours dans d’autres disciplines également.

    Notez qu’il est également possible de profiter d’un accord ERASMUS d’une section où vous n’êtes pas inscrit; si des places d’échanges n’ont pas trouvé preneur parmi les étudiants de la section en question, il vous est tout à fait possible de vous y inscrire, avec l’autorisation préalable du responsable de l’accord, qui se sera assuré que vous pouvez suivre des cours dans vos disciplines.

    La possibilité d’effectuer des stages existe également dans le cadre du programme ERASMUS; voir ci-dessous: «Qu’est-ce qu’un stage Erasmus?»

    Les places disponibles sont attribuées par l’enseignant dont le nom figure dans la base de données du site des Relations internationales (fiche spécifique de l’accord). Votre candidature doit être déposées auprès de cette personne au plus tard le 20 février de l'année académique qui précède celle de votre départ.

    Une bourse vous est versée par le Service des affaires socio-culturelles (SASC) de l’UNIL; elle est composée d’un montant fixé par le programme ERASMUS, auquel l’UNIL ajoute une contribution.

    Accords facultaires
    Comme leur nom l’indique, il s’agit d’accords d’échange signés entre la Faculté des lettres et son homologue dans une université partenaire, en Europe ou ailleurs. Ils concernent en principe toutes les disciplines de la Faculté des lettres, mais sont néanmoins régis par des conditions spécifiques (disciplines concernées, niveau d’études en cours).

    L’attribution des places est là aussi organisée par la personne responsable de l’accord (indiquée sur la fiche spécifique de l’accord dans la base de données des RI) ou par une commission ad hoc. Il faut donc prendre contact avec cette personne le plus tôt possible pour manifester votre intérêt et, dans un second temps, déposer sa candidature.

    Les étudiants retenus pour partir avec un accord facultaire reçoivent une bourse facultaire, selon les indications de la fiche descriptive sur la base de données des RI.

    Accords généraux (conventions d’échange)
    Les conventions d’échange sont des accords établis par la Direction de l’UNIL avec des universités partenaires. A ce titre, elles sont ouvertes aux étudiants de toutes les facultés de l’UNIL. Les candidats déposent un dossier à une date fixe dépendant de la destination (le 15 décembre, le 20 février ou le 15 avril, selon les indications de la fiche de l’accord dans la base de données des RI). Pour les destinations non francophones, l’ensemble des documents doit être remis en anglais. Un Comité de sélection se réunit ensuite et sélectionne les étudiants.

    Pour faciliter la tâche du Comité, les étudiants sont vivement encouragés à indiquer sur le formulaire de candidature plusieurs destinations par ordre de préférence. Cela permet de réorienter le candidat sur une des autres destinations qu’il aura indiquées, au cas où toutes les places pour son premier choix auraient été attribuées à d’autres.

    Chaque accord général est pourvu d’une bourse, dont le montant est indiqué sur la fiche de l’accord dans la base de données des RI.

    Mobilité Suisse
    Vous avez la possibilité de passer un ou plusieurs semestres dans une autre université suisse. Dans ce cas, votre statut est celui d’un étudiant mobilité, ce qui ne vous permet pas de vous inscrire à des enseignements à Lausanne ni d’en valider pendant la durée de votre séjour.

    Si vous souhaitez pouvoir vous inscrire à un ou plusieurs enseignements à l’UNIL ou en valider, il faudra préférer la solution de la mobilité «partielle», où vous restez inscrit à Lausanne tout en suivant des cours dans une autre université en tant qu’étudiant externe. Avec cette possibilité, vous ne serez donc pas concerné par les restrictions du statut «Mobilité départ», exposées sous le point «Quel sera mon statut pendant mon séjour?»

    Free mover
    Il est également possible d’effectuer un séjour dans une institution étrangère avec laquelle l’UNIL n’a pas d’accord d’échange. Dans ce cas, c’est l’étudiant qui devra se charger de son inscription auprès de l’université d’accueil; les frais d’inscription sont à sa charge et l’UNIL n’accorde pas de subside.

    Comme pour les autres accords d’échange, il est primordial d’établir avant le départ un projet d’études et de le faire vérifier par les sections concernées et par la faculté; voir «Comment remplir mon contrat d’études?»
     



    [Retour à la question]

  • Comment choisir une destination?

    La destination doit être choisie en fonction des disciplines d’études retenues; le but est de pouvoir suivre ailleurs des enseignements permettant de faire progresser ou de terminer les plans d’études suivis à Lausanne, et ce dans le plus de disciplines possible. Il faut être attentif en priorité aux enseignements qui sont offerts. L’idéal serait de trouver une destination où vos différentes branches sont enseignées et dont les enseignements peuvent vous permettre d’obtenir des équivalences à votre retour à l’UNIL. Pour le premier point, c’est à vous de vous renseigner directement auprès des universités d’accueil, par exemple en consultant leur site web; pour le second, chaque section a nommé un responsable mobilité qui se charge d’examiner vos projets d’études et les équivalences qui peuvent être reconnues.

    Bien que les destinations ERASMUS ne concernent en principe qu’une seule discipline, il est néanmoins possible de suivre des enseignements d’une autre discipline qui n’est pas prévue à l’origine dans les conditions de l’accord. Il faut pour cela prendre contact avec le responsable de l’accord ERASMUS retenu, qui pourra vous renseigner sur la possibilité de suivre des enseignements dans d’autres disciplines. Un contrat d’études est ensuite établi avec le responsable de la discipline concernée.

    Au cas où vous ne pourriez pas trouver de destination qui offre des enseignements pour toutes vos disciplines, un séjour reste évidemment possible. Il faut cependant être conscient que cela entraînera un retard dans les disciplines qui ne pourront pas être suivies; ce retard peut être en partie compensé en planifiant votre cursus en conséquence. Mais cela peut vous obliger à effectuer un ou plusieurs semestres supplémentaires pour terminer votre cursus. Au moment où vous envisagez un éventuel départ, il faut être conscient de tous ces éléments.



    [Retour à la question]

  • Faut-il partir un ou deux semestres?

    Pour les étudiants en maîtrise, la durée d’un séjour mobilité est limitée à un semestre.

    Au baccalauréat, le séjour peut être d’un ou de deux semestres. Dans la mesure où la préparation du séjour demande la même énergie dans les deux cas, un séjour de deux semestres sera plus «rentable». Il faut également noter qu’un semestre dure en général 3 mois et demi, ce qui laisse peu de temps pour se familiariser avec le fonctionnement de l’université d’accueil, la culture locale ou la langue. Pour toutes ces raisons, nous vous encourageons à envisager un séjour d’une année.

    A côté de ces considérations pratiques, il faut également tenir compte des questions académiques. La manière dont les enseignements sont organisés à Lausanne et dans votre université d’accueil peut jouer un certain rôle, notamment s’il existe des conflits entre des cours annuels ou semestriels. Les différences éventuelles entre les calendriers académiques doivent également être prises en compte, notamment si vous devez passer des examens à votre retour.



    [Retour à la question]

  • Qu'est-ce qu'un stage Erasmus?

    Depuis 2011, le programme Erasmus offre la possibilité de soutenir par une bourse les étudiants qui effectuent un stage dans un autre pays européen. Il existe deux manières de mettre en place un tel stage: vous pouvez soit répondre à une offre de stage publiée par l’UNIL, soit organiser vous-même un stage (vous trouvez une entreprise disposée à vous accueillir et l’UNIL vous verse ensuite une bourse pendant la durée du stage).

    Vous trouverez toutes les informations relatives aux stages Erasmus ainsi que les offres en cours sur le site internet «Echanges».



    [Retour à la question]

  • Où puis-je trouver des informations complémentaires?

    Le site web de la Faculté des lettres vous fournit les informations principales: dates des séances d’information, fiches pratiques et Directives, liste des responsables mobilité des sections, etc.

    Celui des Relations internationales de l’UNIL (RI) joue également un rôle central en vous donnant accès à la base de données des échanges.

    Pensez également à consulter en détail le site web de votre université d’accueil. Vous y trouverez les principales informations pour préparer votre séjour: programme de cours, démarches d’inscription, personnes de contact, informations pratiques. En vous y plongeant assez tôt, vous pourrez également y découvrir des règles et des restrictions qu’il vaut mieux connaître à l’avance que découvrir sur place.

    Tout au long de l’année ont lieu des séances d’information autour de la mobilité. Le Service des affaires socio-culturelles (SASC) organise des journées ERASMUS et des journées check-out (pour les dates, se reporter au site web de la Faculté des lettres); la Faculté des lettres vous convie durant le mois d’octobre à une séance d’information générale, qui est suivie, durant le mois de novembre, par les séances d’information des sections. Les dates de ces séances se trouvent sur la page «Mobilité» du site web de la Faculté et vous y serez également invités par mail.

    Toute une équipe de personnes à l’UNIL veille au bon déroulement des échanges d’étudiants. N’hésitez pas à les consulter. Le conseiller mobilité peut vous aider, depuis le début de votre projet jusqu’à votre retour, vous orienter vers les bonnes personnes et les bons services et vous assister quelle que soit votre situation. Il assure une permanence trois fois par semaine et est également disponible sur rendez-vous. Vos questions peuvent lui être posées par mail et par téléphone.

    Les responsables mobilité des sections veillent sur le contenu académique des séjours. C’est vers eux que vous pouvez vous tourner pour vous aider à établir le programme académique de votre séjour.

    Les responsables des accords fonctionnent comme lien entre l’UNIL et les universités partenaires. A ce titre, ce sont eux qui connaissent le mieux les conditions spécifiques de chaque échange et qui pourront vous conseiller de manière générale sur votre destination.

    Le Service des affaires socio-culturelles (SASC) s’occupe de l’aspect administratif de votre séjour. Pour les questions de bourse ou de visa, c’est vers Mmes Maria Velasco ou Rosalba Signorello (accords Erasmus) ou vers M. Olivier Goumoens (conventions d’échange et mobilité suisse) que vous devez vous tourner en priorité. Leur guichet, situé à l’Unicentre, est ouvert tous les jours de 10h à 14h.

    Votre université d’accueil propose également un certain nombre de services aux étudiants qu’elle accueille. Tournez-vous vers elle pour avoir des informations détaillées sur l’enseignement ou pour obtenir de l’aide sur des informations pratiques: logement, démarches administratives, etc.

    Enfin, n’hésitez pas à profiter de l’expérience de tous les étudiants qui sont partis avant vous en mobilité. L’Association des étudiants en lettres propose sur son site web un «Dossier mobilité» très complet. Le conseiller mobilité ou le SASC peut également vous mettre en contact avec des étudiants qui sont déjà partis dans la même université que vous.



    [Retour à la question]

Préparation du séjour et candidature

  • Quand dois-je commencer les démarches?

    La planification d’un départ en mobilité devrait être envisagée dès que possible. En effet, le fait de partir en mobilité aura des conséquences sur la planification de votre cursus académique. N’hésitez donc pas à vous renseigner assez vite.

    Il est à noter que certaines universités partenaires demandent des attestations de niveau de langue, comme le TOEFL et l’IELTS pour l’anglais. Il est essentiel d’obtenir des résultats suffisants à l’un de ces examens afin de pouvoir postuler pour certains accords; renseignez-vous assez vite et planifiez l’obtention de ce certificat assez rapidement; voir «Une attestation du niveau de langue est-elle nécessaire?»

    Les démarches à proprement parler devraient débuter dès le début de l’année qui précède votre départ, ce qui vous assurera de pouvoir réunir votre dossier de candidature à temps.



    [Retour à la question]

  • Une attestation du niveau de langue est-elle nécessaire?

    Il arrive que certains accords d’échange ou que des universités partenaires exigent un certificat linguistique. Cette condition se rencontre surtout pour les accords généraux. La base de données des accords d’échange indique dans le champ «Niveau de langue exigé» les exigences en terme de certificat linguistique pour chaque accord.

    Si l’accord qui vous intéresse exige un certificat mais que vous n’avez pas la possibilité de passer l’examen linguistique avant le dépôt de votre candidature, vous pouvez déposer une candidature provisoire qui sera validée dès que vous pourrez produire le certificat en question. Mais attention, nous ne pourrons pas vous attribuer de place pour un échange si vous ne présentez pas le certificat linguistique requis.

    De plus, si vous vous rendez dans un pays dont la langue n’est pas votre langue maternelle, vous êtes encouragé à vous familiariser autant que possible avec la langue. Vous pouvez procéder de manière indépendante, participer au programme Tandem, par exemple avec un étudiant originaire du pays où vous partirez, ou encore profiter des cours, gratuits pour les étudiants, offerts par le Centre de langue.



    [Retour à la question]

  • Comment formuler la lettre de motivation?

    Les dossiers de candidature pour les accords facultaires et pour les accords généraux doivent contenir une lettre de motivation. Celle-ci est très importante pour votre candidature et il convient d’y consacrer le temps et l’énergie nécessaire.

    La lettre ne doit pas être trop longue (entre une page et une page et demie). Il est conseillé de ne pas s’attarder sur des objectifs culturels ou linguistiques. Le but d'un séjour mobilité est avant tout académique, et c’est cela que votre lettre de motivation doit refléter. Montrez comment les destinations choisies sont en adéquation avec les disciplines que vous étudiez, évoquez les recherches que vous avez effectuées pour établir votre projet d’études, mentionnez les contacts éventuels que vous avez déjà pris avec des enseignants sur place ou les recommandations qui vous ont peut-être été faites.

    Enfin, n’oubliez pas que, pour toutes les destinations non francophones, la lettre doit être écrite en anglais. Et si vous déposez une candidature pour plusieurs destinations, votre dossier doit contenir une lettre pour chacune d’entre elles. Evitez d’utiliser plusieurs fois la même lettre en changeant seulement quelques paragraphes, ce qui pourrait donner une mauvaise impression, mais prenez le temps de rédigez des lettres pertinentes. Cela peut faire la différence pour votre candidature.



    [Retour à la question]

  • Puis-je poser ma candidature pour plusieurs types d'accords différents?

    La plupart des accords d’échange proposent un nombre de places limité et toute candidature comporte une part d’incertitude. Aussi est-il tentant de déposer plusieurs candidatures en même temps, afin d’augmenter ses chances de partir. Cette pratique est toutefois à éviter, car il peut arriver que vous soyez retenu pour plusieurs destinations, ce qui signifierait que vous occupez inutilement des places dont d’autres étudiants auraient pu profiter.

    Par contre, il est possible d’effectuer plusieurs démarches successivement. Ainsi, vous pouvez tenter de trouver une place pour des conventions d’échange en déposant un dossier le 15 décembre. Si cette démarche n’aboutit pas, vous avez la possibilité de trouver une place pour un accord Erasmus jusqu’au 20 février, ou de vous tourner vers un échange en mobilité suisse, pour lequel le délai d’inscription est le 15 avril.

    Enfin, lorsque vous postulez pour les accords généraux, vous pouvez indiquer plusieurs destinations. Il est à noter que les destinations retenues ne peuvent être que des universités avec lesquelles nous avons une convention d’échange. N’indiquez pas de destinations Erasmus, car ce ne sont pas les mêmes personnes qui en attribuent les places.



    [Retour à la question]

  • Que se passe-t-il après le dépôt de ma candidature?

    Un comité de sélection (dans le cas des accords généraux) ou le responsable de l'accord d'échange (pour les accords Erasmus et facultaires) examine l'ensemble des candidatures reçues et attribue les places disponibles pour chaque échange. Vous serez tenu informé dans un délai d'un mois environ de la décision qui aura été prise à votre sujet. Si votre candidature est retenue, votre dossier est transmis au Service des affaires socio-culturelles (SASC) et à votre université d'accueil.

    Les démarches continueront à l’UNIL par l’envoi de différents documents par le SASC, notamment le contrat pour votre bourse d’échange.

    En parallèle débuteront les démarches d’inscription auprès de votre université d’accueil. Le déroulement de celles-ci dépend de votre destination. En principe, les universités partenaires prendront contact directement avec vous pour vous transmettre une marche à suivre. Si tel ne devait pas être le cas, consultez le site web de votre université d’accueil pour connaître les démarches à accomplir et les échéances à respecter et manifestez-vous spontanément.

    Les démarches les plus courantes sont les suivantes:

    • S’inscrire via un formulaire en ligne. Un nom d’utilisateur et un code d’accès vous sont fournis directement par l’université d’accueil ou doivent être demandés par vous-même.

    • S’inscrire via un formulaire papier. Il doit le plus souvent être signé par un responsable (Brigitte Maire pour la Faculté des lettres et/ou Maria Velasco pour le SASC).

    • Fournir un contrat ou un projet d’études. Même si vous l’avez déjà fait au moment de votre inscription, il faut fournir à nouveau la liste de cours que vous comptez suivre pendant votre séjour, en utilisant cette fois les formulaires de votre université d’accueil. Cette étape est très importante: elle vous permettra de vous assurer que les cours que vous avez choisis vous sont ouverts et peut constituer une inscription aux cours.

    • Fournir un relevé de vos notes. Le secrétariat des étudiants peut vous fournir un document (nommé «Etudes suivies, cursus non terminé»), bilingue français/anglais et au format ECTS, qui convient très bien pour cet usage. Il faut compter quelques jours pour la préparation de ce document. Si vous êtes au début de votre maîtrise, une copie de votre baccalauréat peut également faire office de relevé de notes.

    Les étudiants qui terminent leur année propédeutique n’ont pas encore de notes inscrites dans leur dossier. Ceci peut être remplacé par un relevé des résultats des contrôles continus que vous avez passés, signés par les enseignants concernés.



    [Retour à la question]

Reconnaissance de cours et d'examens

  • A quoi sert le contrat d'études et comment doit-il être utilisé?

    Le contrat (ou projet) d’études (en anglais learning agreement) est un élément central de votre séjour: ce document vous sert à planifier le programme d’étude de votre séjour, à le soumettre à vos sections et à la faculté pour vous assurer que votre programme sera reconnu à votre retour, enfin à le présenter à votre université d’accueil qui vous indiquera si les enseignements choisis vous sont ouverts, si le nombre de crédits indiqué est correct, etc.

    Vous remplirez un contrat d’études pour chaque discipline à laquelle vous êtes inscrit. Pour len programme à options, les enseignements qui concerneraient une de vos disciplines de base peuvent être ajoutés sur le contrat de la discipline en question; les options suivies dans d’autres disciplines font l’objet d’un contrat séparé.

    Vous préparez une première version de vos contrats d’études pour votre dossier de candidature. Comme cette étape a lieu plus de six mois avant votre départ, vous n’aurez certainement pas encore accès au programme académique de l’année de votre départ. Vous pouvez donc établir un programme provisoire, sur la base des horaires de l’année en cours. Prêtez attention aux semestres: dans certaines universités, l’offre de cours varie beaucoup entre le semestre d’automne et le semestre de printemps.

    Ce programme provisoire sera corrigé au début de votre séjour: au moment où vous savez de manière définitive les cours que vous allez pouvoir suivre, vous remplissez le verso du formulaire, en indiquant les cours du programme initial que vous avez supprimés et ceux que vous ajoutez. Faites signer ce contrat par un coordinateur mobilité de votre université d’accueil, qui pourra ainsi vérifier que votre programme est correct.

    A chaque étape, vos contrats d’études doivent être signés par les responsables mobilité de votre section, puis déposé auprès du conseiller mobilité, qui le contrôlera et le fera signer à la responsable mobilité de la Faculté. Il est très important que vos contrats portent ces trois signatures (la vôtre, celle du resp. mob. de section, celle du resp. mob. de la faculté) au moment du dépôt de votre candidature. Durant votre séjour, chaque changement de votre programme d’étude doit être annoncé à ces responsables et recevoir leur aval. Cela est le seul moyen de vous assurer que les cours suivis seront reconnus à votre retour.

    Enfin, les contrats d’études doivent toujours être accompagnés du plan d’études lausannois de la discipline correspondante. Vous reporterez sur celui-ci chacun des cours suivis pendant votre séjour, en indiquant dans quel module il entrera, quelle(s) attestation(s) ils vous permettront d’obtenir; vous indiquerez aussi si vous validerez des examens pendant votre séjour. Une marche à suivre sur ce point est disponible sur le site web de la Faculté.



    [Retour à la question]

  • Quelles règles régissent les séjours mobilité?

    Les séjours mobilité sont réglementés par deux directives facultaires. Ces documents sont courts et accessibles, et résument toutes les règles qui touchent à la mobilité. Il est donc vivement conseillé de les lire dès le début de la préparation de votre séjour et de vous y référer à chaque fois que vous avez un doute. Elles sont disponibles sur le site web de la Faculté.

    Les points les plus importants concernent le nombre de crédits maximal qu’il est possible d’obtenir en tout et par plan d’études, en fonction de la durée du séjour. Le nombre et le type d’examen qu’il est possible de valider en mobilité y sont également fixés.



    [Retour à la question]

  • Est-il possible de passer des examens pendant mon séjour?

    Pour les étudiants soumis au règlement du Bachelor 2013, il n'y a pas de restrictions particulières: les résultats obtenus à l'étranger donnent lieu à des équivalences, avec conversion de la note obtenu dans l'université d'accueil si l'évaluation en question dans le plan d'études lausannois fait l'objet d'une validation noté ou d'un examen. Il faut noter toutefois que certaines épreuves particulières ne peuvent pas être validées à l'étranger et doivent être dans tous les cas passées à Lausanne.

    Pour les étudiants soumis au règlement du Bachelor 2005, vous avez la possibilité de faire valoir des notes obtenues en mobilité comme résultats d’examen. Les conditions sont les suivantes:

    • Vous ne pouvez obtenir en mobilité qu’une seule note d’examen par plan d’études.

    • Seules les épreuves à coefficient simple peuvent être remplacées par une note obtenue lors d’un séjour mobilité (les coefficients des épreuves sont indiqués sur les plans d’études).

    • La note sera acceptée uniquement si elle figure sur le relevé de notes officielles fourni par votre université d’accueil. Renseignez-vous sur place suffisamment tôt si vous avez des doutes quant à la façon dont vos résultats seront transmis.

    • Dans tous les cas, le remplacement d’une épreuve par une note obtenue en mobilité est soumis au préavis de la section. Si vous avez l’intention d’obtenir des équivalences pour des notes obtenues en mobilité, discutez-en clairement avec le responsable mobilité de la section concernée, en précisant pour quel enseignement vous souhaitez obtenir l’équivalence pour la note et pour quelle épreuve vous aimeriez la faire valoir.

    Les étudiants en maîtrise ne sont pas autorisés à remplacer une épreuve par une note obtenue en mobilité.



    [Retour à la question]

  • Quel sera mon statut pendant mon séjour?

    Pendant les semestres de votre séjour, vous aurez à l’UNIL le statut «Mobilité départ». Ceci implique que vous ne pouvez pas vous inscrire à des enseignements pendant ces semestres, ni en valider. Par contre, vous pouvez vous inscrire à des examens. Ainsi, si vous devez passer des examens à votre retour, n’oubliez pas de vous y inscrire en respectant les échéances du calendrier de la Faculté des lettres.



    [Retour à la question]

  • Les cours que je suivrai pendant mon séjour seront-ils reconnus par la Faculté?

    La reconnaissance des crédits et des notes obtenues pendant un séjour mobilité est soumise à deux ensembles de conditions: le respect de la Directive facultaire sur la mobilité et le préavis favorable de la section.

    Les Directives facultaires sur la mobilité fixent le nombre maximum de crédits qui peut être reconnu à un étudiant revenant d’un séjour en mobilité et la manière dont ces crédits peuvent être répartis entre ses différents plans d’études. Il est donc important de prendre connaissance de ces règles dès la planification de votre séjour (pour les détails, se reporter à la Directive facultaire sur la mobilité).

    La section donne son préavis sur les équivalences que les étudiants demandent à leur retour. Cette consultation est la suite logique du contrat d’études que vous établissez avant votre départ et que vous faites signer au responsable mobilité de la section. Par le contrat d’études, vous vous engagez à suivre un certain nombre d’enseignements définis pendant votre séjour ou de passer certains examens. En contrepartie, la section s’engage à reconnaître les crédits et les notes obtenus comme des attestations et des épreuves de votre plan d’études. Il est donc essentiel de définir dès le début à quels modules lausannois correspondent les enseignements suivis pendant le séjour, combien d’attestations vous seront attribuées pour les crédits obtenus, pour quelle épreuve vous recevrez une équivalence de la note obtenue en mobilité. Le contrat est également signé par la responsable mobilité de la Faculté, afin d’attester que le programme prévu entre dans le cadre prévu par les Directives facultaires. Pour les différentes démarches liées au contrat d’études, voir le point «A quoi sert le contrat d’études et comment doit-il être utilisé?»



    [Retour à la question]

  • Un départ en mobilité entraînera-t-il une prolongation de la durée de mes études?

    Une bonne planification permet de préserver une durée d’études optimale. Si la destination retenue ne permet pas de suivre des enseignements dans toutes les disciplines de votre programme d’études à l’UNIL, vous pouvez alors suivre avant votre départ en mobilité davantage d’enseignements de cette discipline et un peu moins d’enseignements dans les autres. Si cette répartition idéale est difficile à réaliser, la légère prolongation de la durée de vos études sera largement compensée par l’expérience incomparable et l’enrichissement personnel que vous offre tout séjour en mobilité. Les bénéfices d’un séjour mobilité s’étendent au-delà du séjour lui-même, qui pourra être mentionné avantageusement dans le CV.



    [Retour à la question]

 


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 78  -  Fax  +41 21 692 29 05