Vous êtes iciUNIL > Centre en études genre LIEGE > Revue NQF > Parutions depuis 2002 > 2008 > Volume 27 No 1

Nouvelles Questions Féministes

| Sommaire | Résumés/Abstracts | Communiqué de presse
 

A qui appartiennent nos corps ? Féminisme et luttes intersexes

Volume 27 No 1 2008

Coordination

Cynthia Kraus, Céline Perrin, Séverine Rey, Lucie Gosselin, Vincent Guillot avec la collaboration d'Arthur Cocteau, Camille Lamarre, Edith Nagant et Julien

 

Sommaire

Edito

Cynthia Kraus, Céline Perrin, Séverine Rey, Lucie Gosselin et Vincent Guillot

Démédicaliser les corps, politiser les identités : convergences des luttes féministes et intersexes

Grand Angle

Arthur Cocteau Lettre à Herculine Barbin suivie du Fils du vent (extraits choisis)

Camille Lamarre Nous sommes des merveilles

Ollie L'enfant de la Lune

Vincent Guillot Intersexes : ne pas avoir le droit de dire ce que l'on ne nous a pas dit que nous étions

Loïc Jacquet La réinvention de la sexualité chez les intersexes

Antoine Bal Reconstituer son « histoire ». Une approche anthropologique des parcours de vie des personnes «intersexuées» (résumé)

Isabelle Boisclair Le personnage intersexué : voie de renouvellement de l'imaginaire des sexes/genres ?

Champ libre

Anaïs Bohuon

Les enjeux d'une bicatégorisation par « sexe » dans le champ sportif : l'exemple du test de féminité

Ariane Pailhé Inégalités racistes et sexistes dans l'accès à l'emploi en France

« Adieu Léo » / Léo Thiers-VidalLeçon de thèse de Léo Thiers-Vidal, Lyon le 26 octobre 2007

Parcours

Vinciane Constantin, Katia Darioly, Marianne Jossen, Viviane Morey, Joëlle Rochat

Un ange passe : entretien avec Julien

Comptes rendus

Lucie Gosselin Emergence de la parole intersexe francophone, de la Conférence internationale de Montréal sur les droits humains LGBT aux Premières universités d'été des intersexes et intergenres d'Europe

Ghaïss Jasser Françoise Armengaud : « Je veux dire à Tullio le tout venant de la clarté »

Séverine Rey Efi Avdela : Le genre entre classe et nation. Essai d'historiographie grecque

Françoise Armengaud Catherine Gonnard et Elisabeth Lebovici. Femmes artistes, artistes femmes.

Collectifs

Vincent Guillot Emergence et activités de l'Organisation internationale des intersexué·e·s

Jihan Ferjani et Lalla Kowska Manifeste trans' : Notre corps nous appartient

TOP ^

Résumés/Abstracts

Arthur Cocteau. Lettre à Herculine Barbin, suivie du Fils du vent (extraits choisis)

A travers une lettre directement adressée à Herculine Barbin, Arthur a voulu rendre un hommage public à celle qui fut la première hermaphrodite à laisser un témoignage de sa courte vie. La lecture de ce manuscrit a été un élément déclencheur pour Arthur qui, à son tour, raconte son vécu d'intersexe dans son premier livre : Le fils du vent. Séparés de plus d'un siècle, les deux récits expriment la même incompréhension, la même solitude et la souffrance de ne pas trouver sa place dans une société binaire.

Letter to Herculine Barbin and Excerpts from the Novel, Le fils du vent

In the form of a letter addressed directly to Herculine Barbin, Arthur Cocteau has chosen to make a tribute to the first hermaphrodite, as a testimony to her short life. Reading her memoirs was a catalyst for Arthur who in turn tells his own lifestory as an intersex in his first book Le fils du vent (Son of the Wind). Though over a century separates the two, both stories express the same lack of comprehension, the same loneliness and suffering at not finding one's place in a binary society.

Camille Lamarre. Nous sommes des merveilles

« Camille » est née intersexuée au début des années soixante, époque où le « problème » de l'ambiguïté génitale était un tabou médical, familial et social. Un prénom féminin lui est donné sous l'influence de la mère, et elle subit une opération de féminisation pour la première fois à trois ans et demi, sans évaluation psychologique. Son enfance et son adolescence seront marquées par de nombreuses consultations et interventions chirurgicales traumatisantes, sans prise en compte de sa personnalité, soutien psychologique ou consentement éclairé. C'est par un long cheminement personnel et des recherches médicales qu'elle parvient à comprendre son passé. Cependant sa vie personnelle en restera définitivement marquée. Elle milite aujourd'hui avec l'OII pour la fin des mutilations génitales précoces et non consenties.

We Are Wonderful

« Camille » was born intersexed in the early sixties, at a time when the « problem » of genital ambiguity was a medical, social and family taboo. She was given a female name at her mother's insistence and was subjected to female surgical assignment for the first time at age three and a half without a psychological assessment or evaluation. Her childhood and adolescence were marked by numerous, traumatic doctors' visits and surgical interventions without her informed consent ; not once was her own personality taken into consideration or psychological support offered. It was only after much time spent on her own personal development, based on her own medical research, that she finally was able to understand her past. However, her personal life has been permanently affected. She is active today with OII and works to end early, non-consensual genital surgery.

Ollie. L'enfant de la Lune

Ce texte relate le parcours d'un intersexué qui, contrairement à beaucoup de personnes dans ce cas, n'a pas subi de modification chirurgicale à sa naissance. Son intersexuation a néanmoins toujours représenté un tabou dans son entourage, autant familial que médical. Il a été élevé en tant que fille durant toute son enfance et une partie de son adolescence ; cependant son identité de genre s'est révélée être masculine. Après des années passées dans la confusion et l'incompréhension, tant de la part des autres que de lui-même, il a entamé une transition physique vers le sexe mâle, voyant dans ces modifications un espoir d'atteindre un certain mieux-être. Aujourd'hui, il évolue socialement dans le genre masculin, mais cherche encore à accepter pleinement ses particularités physiques.

Child of the Moon

This text tells the story of an intersexed individual who, unlike many people in his situation, did not undergo any surgical modification at birth. Nevertheless, his intersexuality was always a taboo subject amongst his family members as well as for his doctors. He was brought up as a girl during his childhood and part of his teenage years; however, he turned out to have a masculine gender identity. After years spent in confusion and incomprehension, on the part both of others and himself, he began a physical transition from intersexed to male, hoping to reach a certain degree of well-being through these modifications. Today, he is socially considered as male, but is still trying to fully accept his physical peculiarities.

Vincent Guillot. Intersexes : ne pas avoir le droit de dire ce que l'on ne nous a pas dit que nous étions

Le mouvement intersexe en Europe n'est que très récent et marqué par le paradigme intersexe: ne pas dire qui nous sommes sans qu'on nous ait dit qui nous sommes. Nous faisons fantasmer ou frémir, mais jamais la parole ne nous est donnée. L'histoire contemporaine quant à elle est jalonnée d'invisibilisation et de la tyrannie de la normativité, mais aussi et surtout des normalisations forcées par les mutilations de nos corps pour nous faire entrer dans un sexe ou l'autre. S'auto-définir en dehors du binaire Homme/Femme, une définition non-essentialiste et universelle de l'identité de genre ou des orientations sexuelle: l'archipel du genre.

Intersex: Or, Being Forbidden to Say What We Were Never Told We Were

In Europe, the intersex movement is extremely new and marked by the intersex paradigm: not to tell who we are even before having been told who are we. We are objects of fantasies and horror, but never are we given the right to talk. Contemporary history is filled with invisibilisation and the tyranny of normativity, but also and especially with forced normalizations destined to cram us in onto sex or the other. To autodetermine ourselves outside of the Man/Woman binary, we need a universal and anti-essentialist definition of gender identity or sexual orientation: the gender archipelago.

Loïc Jacquet. La réinvention de la sexualité chez les intersexes

La sexualité des personnes intersexes est un sujet peu abordé en dehors du domaine médical, et sous un aspect restrictif et hétéronormatif bien qu'il entraîne des répercussions plus ou moins conscientes sur les décisions de réassignations chirurgicales ou hormonales dans l'enfance ou à l'âge adulte.Partant de mon propre vécu corporel trans' dans le cadre de la sexualité, je fais des parallèles avec certains aspects de la sexualité chez les intersexes et examine comment elle contribue à nous montrer les limites et normes en jeu dans la manière dont la sexualité et l'érotisme sont envisagés et mis en pratique dans notre société.

Reinvention of Sexuality Among Intersex People

The sexuality of intersex people is rarely talked about outside of a restrictive and heteronormative medical view, even though it leads to more or less conscious decisions about hormonal and surgical reassignments in children and adults. Starting from the sexual experiences of my own trans body, I make parallels with some sides of intersex sexuality and examine how this show us the limits and norms implied in society's view of sexuality and eroticism.

Antoine Bal. Re-constituer son « histoire ». Une approche anthropologique des parcours de vie des personnes « intersexuées »

A partir d'une ethnographie construite sur des récits de vie de personnes adultes, nous tentons dans la présente étude de montrer comment, dans un contexte contraint par des normes sexuées et sexuelles, des personnes négocient leur place et leur définition de soi de façon très diverses avec un corps qui « marque » au départ une position « limite » vis-à-vis de ces normes, un corps que l'on a essayé de rendre plus intelligible au regard de codes morphologiques normés, un corps toutefois susceptible de les rappeler au fil de leurs expériences, contre l'« illusion » d'une résolution permanente, à une configuration « pas tout à fait comme les autres ». En prêtant une attention particulière aux discours et stratégies que mettent en place les personnes pour se réapproprier leur « histoire », qu'elles revendiquent leur intersexualité ou non, nous abordons parallèlement une réflexion sur les enjeux méthodologiques et épistémologiques de l'utilisation d'une catégorie définitionnelle « intersexe ».

Rebuilding Self « History »: An Anthropological Approach to Intersexed Persons' Narratives

Using narratives of adults born intersexed, we attempt in the present study to show how persons build and negotiate a self definition in very diverse ways, in a context constrained by sexual norms. Intersexed persons deal with a body situated in a « borderline » position with respect to social norms, a body that medical practice tries to make more intelligible through reference to morphological normative codes, and yet, as opposed to the illusion of a permanent resolution through medical body alteration, a body liable to bring the persons back to a configuration « never completely similar to the configuration of "others" » at different times of their life and experience. Laying stress on the discourses and personal strategies that persons set up to re-appropriate their own « history » - whether claiming an « intersexual identity » or not - we undertake at the same time a reflexion on the epistemological and methodological stakes underlying the use of the « intersex » category.

Isabelle Boisclair. Le personnage intersexué : voie de renouvellement de l'imaginaire des sexes/genres?

Cet article se penche sur le personnage intersexué dans trois oeuvres littéraires contemporaines (La tête en bas, de Noëlle Châtelet [Paris : Seuil, 2002]; Middlesex, de Jeffrey Eugenides [Paris : L'Olivier, 2003]; et Le saut de l'ange, de Maud Marin [Paris : Fixot, 1987]). On s'intéresse à ce que ces oeuvres « disent » sur l'intersexualité, depuis une perspective sociosémiotique englobant, de façon synthétique, aussi bien le paratexte, l'écriture, que le réel représenté. Si deux de ces textes présentent l'intersexualité comme une condition honteuse ou malheureuse, un autre la dédramatise, la posant comme un possible identitaire parmi d'autres dans la multitude.

The Intersex Character : Paths towards Reimagining the Sex/Gender Paradigm?

This paper examines intersexual characters in three contemporary literary works (La tête en bas, de Noëlle Châtelet [Paris : Seuil, 2002]; Middlesex, de Jeffrey Eugenides [Paris : L'Olivier, 2003]; et Le saut de l'ange, de Maud Marin [Paris : Fixot, 1987]). It considers the discourse on intersexuality in a sociosemiotic perspective that embraces paratext, writing and representation. While intersexuality is shown as a shameful or unfortunate condition in two of these texts, the drama is taken out in the third, a text that presents intersexuality as one possible form of identity among a multitude of others.

Anaïs Bohuon. Sport et bicatégorisation par sexe : test de féminité et ambiguïtés du discours médical

Dès les années 1930, des sportives font l'objet d'un procès de virilisation dans des épreuves d'athlétisme en raison de morphologies jugées trop « masculines ». Ces athlètes se rapprochent des hommes non seulement par le physique, mais aussi par leurs performances. Des soupçons sont alors émis quant au sexe des sportives. En 1966, un test de féminité est instauré par le monde médical sportif afin de contrôler le sexe des concurrentes et s'assurer que celles-ci ne bénéficient pas d'avantages physiques que les femmes ne sont pas censées posséder. Notre article consiste à montrer les ambiguïtés des discours médicaux face aux controverses soulevées par le test de féminité qui, dévoilant les niveaux pluridimensionnels de l'identité sexuée, obligent le milieu médico-sportif à s'interroger sur la définition d'une « vraie femme ».

Sports and Bicategorization by Sex : Femininity Tests and Ambiguities in Medical Discourse

As early as the 1930's in athletics events, sportswomen became objects of accusations of « virilization » as their morphologies were considered to be too masculine. These athletes are compared to men not only because of their physical appearance but also because of their achievements, and this suspicion surrounds the actual sex of sportswomen. In 1966, a femininity test was established by the sports and medical world in order to control the sex of female contestants, as well as to check that the latter could not benefit from physical advantages that women are not supposed to have. Our article aims at showing the ambiguities of medical discourse when confronted with the controversies raised by the femininity test. The latter, indeed, unveil the plurality of dimensions that a gender identity may have, and force the sports and medical world to ponder the definition of a « real woman ».

Ariane Pailhé. Inégalités racistes et sexistes dans l'accès à l'emploi en France

Les descendantes d'immigré·e·s originaires du Maghreb bénéficient d'une image extrêmement positive dans les médias et s'investissent plus que les garçons dans les études. Cependant, deux types de discrimination peuvent agir à leur encontre : les discriminations sexiste et raciale. Nous testons cette hypothèse de double discrimination dans l'accès à l'emploi à partir des données de l'enquête française Etude de l'Histoire Familiale (1999). Les facteurs discriminants fondés sur l'origine sont plus forts pour les hommes que pour les femmes, mais le cumul des désavantages liés au sexe et à l'origine font qu'au total elles sont plus vulnérables : les inégalités fondées sur le sexe et l'origine contribuent conjointement à augmenter leur temps d'insertion dans l'emploi et à favoriser leur entrée dans des emplois précaires.

Race- and Sex-based Inequalities in Access to Employment in France

French women whose parents migrated to France from North Africa are favourably considered by the media; they are also more successful in education than their brothers. However, they suffer from both gender-based and race-based discrimination. This paper looks at the effects of this double discrimination on their access to the labour market, using data gathered in a survey conducted in 1999 and entitled « Etude de l'Histoire Familiale » (Family History Survey). Men of comparable background experience more racial discrimination, but in the case of women, the combination of the ethnic and the gender handicap makes them more vulnerable than their brothers in the end: they enter the labor market later in their lives and spend more time in insecure jobs.

 

TOP ^

Communiqué de presse

A qui appartiennent nos corps ? Féminisme et luttes intersexes


Ce numéro de NQF aborde une thématique dont la plupart des gens, y compris les féministes, n'ont jamais entendu parler : celle de l'intersexualité. Cette notion médicale sert moins à décrire qu'à pathologiser les personnes dont le corps, en particulier les organes génitaux, sont dits « ambigus » : ni mâle ni femelle, ou un peu mâle et femelle - si l'on admet, comme c'est le cas en Occident, l'existence de deux et seulement deux sexes.
Entre les années 1950 et 1990, les enfants diagnostiqués intersexes à la naissance étaient le plus rapidement et le plus secrètement possible normalisés, autrement dit « corrigés » (chirurgie, hormones, autres traitements invasifs) pour en faire de « vraies » filles ou, plus rarement, de « vrais » garçons. L'urgence des interventions correctives était plus sociale que médicale, puisque la santé de l'enfant était rarement en danger. Aujourd'hui, le temps de réaction s'est rallongé, mais l'impératif culturel de déterminer une fois pour toutes de quel sexe est l'enfant demeure. Et l'équipe médicale ne parle toujours pas d'intersexualité aux parents. En fait, elle ne leur expose pas tout de suite la situation et lorsqu'elle le fait, c'est le plus souvent après avoir décidé du sexe à assigner à l'enfant. Dans ces conditions, difficile de parler de choix pour les enfants intersexes et leurs parents.
A en croire les études cliniques, 1,7 à 4% de la population serait intersexe. Si les chiffres varient, force est de constater que c'est un taux plutôt élevé pour une « anomalie rare ». Ce contraste s'explique aisément : l'invisibilité est justement l'un des effets les plus persistants et les plus discriminants de la médicalisation de l'intersexualité. Dans les années 1990, la question de l'intersexualité connue depuis l'Antiquité sous le vocable d'hermaphrodisme, commence à être débattue en dehors du milieu hospitalier. Plus récemment, ce terme qui évoque encore trop souvent l'idée de monstruosité a été repris avec fierté - la fierté hermaphrodite - par les activistes intersexes.
Ce numéro est le fruit d'une collaboration originale entre féministes, intersexes et personnes transgenres. Il est, à notre connaissance, le premier ouvrage scientifique en langue française (voire anglaise) sur l'intersexualité où la plupart des auteur·e·s sont eux/elles-mêmes intersexes. Ils/elles témoignent souvent pour la première fois de leur parcours de vie, de leurs interrogations et de leurs luttes. Leurs analyses font apparaître nombre de convergences entre les questions intersexes et féministes : quarante après le Mouvement de libération des femmes, ils/elles revendiquent tout particulièrement le droit de disposer librement de leur corps. « Il n'y a pas de revendications intersexes, il n'y a que des revendications féministes » ont, en effet, l'habitude de dire les activistes intersexes en Europe. Ce numéro montre que ce ne sont pas de vains mots.

Contacts pour ce numéro :
Pour NQF : Cynthia.Kraus(at)unil.ch
Pour l'Organisation Internationale des Intersexué·e·s (OII)-Suisse : oii-suisse(at)hotmail.com
Pour l'OII-France : clam30(at)hotmail.fr
Autre contact en France : vincentguillot608(at)gmail.com

Débat / projection le 8 mai 2008 - Université de Lausanne
Nous avons le plaisir d'annoncer qu'un débat autour de la thématique du numéro aura lieu avec la participation d'activistes intersexes le jeudi 8 mai 2008 à 17h15 à l'Université de Lausanne, Suisse. Le débat sera suivi d'une projection de film.
Le programme définitif sera disponible ultérieurement sur ce site internet.
Toute personne intéressée est la bienvenue. Renseignements : Cynthia.Kraus(at)unil.ch

TOP ^

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 32 24
Swiss University