Vous êtes iciUNIL > Centre en études genre LIEGE > Manifestations > Colloques et conférences > Colloque métiers de service, 2-3 septembre 2010

Colloque international, 2-3 septembre 2010, Université de Lausanne

« La dimension relationnelle des métiers de service : Cache-sexe ou révélateur du genre ? » | Informations pratiques | Informations touristiques
 

« La dimension relationnelle des métiers de service : Cache-sexe ou révélateur du genre ? »

Colloque international organisé par le Centre en Etudes Genre LIEGE et le Laboratoire de sociologie (LabSo) de l'Université de Lausanne, en partenariat avec le GDRE MAGE (Marché du travail et genre).

Le colloque interroge le biais sexué des grilles de lecture au travers desquelles les sociologues, y compris les féministes, analysent aujourd'hui les métiers de service.

Tout d'abord, nous constatons qu'il règne un certain flou quant à la définition même de ce que sont les « métiers de service ». L'hétérogénéité des activités regroupées sous cette bannière rend difficile le repérage de leurs éventuelles caractéristiques communes. Il est courant de situer leur spécificité dans l'interaction qu'elles impliquent avec un public. Ce critère est même devenu la principale grille d'analyse des métiers de service, comme si la mobilisation de compétences relationnelles ou émotionnelles constituait leur caractéristique irréductible. Peut-on se satisfaire de l'idée que des activités qui impliquent une interaction avec le public sont d'abord et avant tout des métiers relationnels, alors même qu'elles engagent le corps et possèdent une dimension manuelle et matérielle non négligeables ?

Ensuite, dans la nébuleuse des métiers de service, tous ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, la survalorisation du relationnel semble surtout réservée aux métiers féminisés, notamment ceux qui sont situés au bas de l'échelle (services à la personne, vente, métiers de la petite enfance, etc.). Autrement dit, il s'opère un découpage fortement séxué des approches sociologiques des métiers de service, fondé sur une différenciation implicite entre les métiers féminisés et déqualifiés, souvent pensés en termes de « travail relationnel » ou de care, et les « autres » métiers de service, où cette dimension est rarement évoquée comme caractéristique centrale des contenus et des situations de travail.

Ainsi, la dimension relationnelle est nettement moins invoquée lorsqu'il s'agit d'appréhender des professions masculinisées, mixtes et/ou plus qualifiées. Or, avons-nous raison de penser que le travail infirmier est nécessairement plus relationnel ou émotionnel que celui de dépanneur informatique, de garagiste ou d'avocat ? Est-ce que le contact avec la clientèle ou les usagers est réellement plus prégnant dans l'activité d'une serveuse ou d'une caissière de supermarché que dans celle d'un·e enseignant·e ou d'un·e médecin ? Et qu'en est-il de la dimension matérielle et/ou intellectuelle du travail féminin, largement occultée par l'approche exclusivement centrée sur sa dimension relationnelle ? N'est-il pas frappant de constater que le contenu matériel du travail reste largement au centre des analyses du travail masculin, toujours appréhendé par le biais d'outils conceptuels élaborés pour analyser le travail artisanal, industriel ou bureaucratique ?

La dimension relationnelle du travail constitue-elle vraiment le nouveau critère de différenciation du « travail féminin » et du « travail masculin », un fondement des formes actuelles de la division sexuelle du travail ? Ne s'agit-il pas là d'un biais sexué dans la manière d'appréhender les métiers de service ? Cette différenciation des approches en fonction du « sexe » des activités ne risque-t-elle pas de donner une image incomplète et asymétrique des métiers investigués et des enjeux actuels qui les entourent ?

Le colloque se propose d'enrichir la réflexion sur les métiers de service, en interrogeant cette différenciation des approches en fonction de la composition sexuée des métiers et de leur contenu - matériel et relationnel -, en développant des outils d'analyse plus adéquats à une comparaison systématique entre des métiers ou secteurs d'activités de composition sexuée variable.

Comité scientifique

Natalie Benelli (Unil-LIEGE et LabSo; NYU-Department of Sociology), Marc Bessin (MAGE), Angélique Fellay (Unil-LabSo), Morgane Kuehni (Unil-LabSo), Emmanuelle Lada (Unil-LIEGE), Nicky Le Feuvre (Unil-LabSo), Françoise Messant (Unil), Margaret Maruani (MAGE), Danièle Meulders (MAGE), Marc Perrenoud (Unil-LabSo), Magdalena Rosende (Unil-Bec).

Comité d'organisation

Natalie Benelli, Angélique Fellay, Nicky Le Feuvre, Marie-Eve Tschumi (coordinatrice du LIEGE), Université de Lausanne.

Contacts : Natalie.Benelli@unil.ch, Angelique.Fellay@unil.ch, Nicky.Lefeuvre@unil.ch

TOP ^

Informations pratiques

Le colloque a lieu les 2 et 3 septembre 2010 à l'Université de Lausanne. Le programme sera disponible sur le site.

L'appel à communications est clos. 

Emplacement 

Les séances et ateliers ont lieu à l'Anthropole (arrêt m1 "Unil-Dorigny").

Depuis la gare CFF, prendre le  métro m2 (en face de la gare, côté entrée principale) jusqu'à l'arrêt "Lausanne-Flon" (1 arrêt), ensuite prendre le métro m2 (direction Renens Gare) et descendre à "Unil-Dorigny". L'Anthropole se trouve en face de l'arrêt du métro.

Depuis la gare de Renens, prendre le métro m1 (direction Lausanne-Flon) et descendre à l'arrêt "Unil-Dorigny".

Plan d'accès

Transports et accès 

Des trains directs relient Lausanne avec les aéroports de Genève (40 minutes) et de Zurich (2h30). Plusieurs trains TGV relient quotidiennement Lausanne et Paris (cliquez ici pour accéder au site de TGV Europe). Cliquez ici pour accéder au site des CCF (horaires, achats de billets, etc).

L'Université de Lausanne (site Dorigny) est à 10 minutes du centre-ville en métro m1. Depuis la ville, prendre directement le m1 depuis le Flon (arrêt Lausanne-Flon) en direction de Renens Gare. Depuis la gare CFF, prendre d'abord le m2 (en face de la gare) jusqu'à l'arrêt Lausanne-Flon, ensuite le m2 en direction Renens Gare jusqu'à l'arrêt Unil-Dorigny.

Le m2 circule régulièrement toutes les 3-5 minutes, le m1 circule toutes les 10 minutes. Cliquez ici pour accéder au site des transports publics lausannois.

TOP ^

Informations touristiques

Lausanne est une petite ville de 130'000 habitant·e·s situées au bord du lac Léman. Le centre et la vielle ville peuvent aisément être visités à pied. Le centre (Place Saint-François) est à dix minutes à pied de la Gare CFF, à dix minutes à pied de la Cathédrale et à 15 minutes de l'Université en métro m1.
Le métro m2 relie le centre-ville au bord du Léman.
 
Cliquez ici pour accéder au site officiel de Lausanne Tourisme.

TOP ^

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom

Inscriptions

Le colloque est ouvert à toute personne intéressée.

L'inscription est obligatoire. Elle peut se faire par e-mail auprès de alba.brizzi@unil.ch. 

L'inscription est gratuite.

Important

Pour toute information supplémentaire concernant le colloque, s'adresser au comité d'organisation.

Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69232 24
Swiss University