Vous êtes iciUNIL > Centre en études genre LIEGE > Manifestations > Evénements passés

Evénements passés

2-3 septembre 2010: « La dimension relationnelle des métiers de service : Cache-sexe ou révélateur du genre ? »

Université de Lausanne (Suisse)
Laboratoire de sociologie (LabSo) & Centre en Etudes Genre LIEGE, en partenariat avec le GDRE MAGE (Marché du travail & genre) 

Cliquez ici pour accéder à la page du colloque 

Regards croisés sur le "care"

Ce séminaire visait à interroger les transformations contemporaines de l'organisation sociale et politique du "care" et leurs enjeux, tant théoriques que pratiques. Dans un contexte de recomposition de la division sexuelle, internationale et raciale du travail, les conférences s'intéressaient aux politiques publiques, aux pratiques professionnelles et aux modalités du "prendre soin". Les séances reposaient par ailleurs sur la construction d'un dialogue inter-institutionnel, interdisciplinaire et international. Elles étaient ouvertes à toute personne intéressée (étudiant.e.s, professionnel.le.s de la santé, particien.ne.s, chercheur.e.s...). Le séminaire était co-organisé par le CEG LIEGE et l'EESP. La séance a eu lieu le 15 juin, avec Macha Madörin et Florence Degavre, économistes.
 

3 juin 2010: Emmanuelle Lada: Mise au travail des jeunesses populaires en France: rapports sociaux de sexe et autres rapports de pouvoir

Resume_Lada.pdf  (67 Ko)

27-29 mai 2010: Colloque "transaction sexuelles"

Colloque AISLF "Transactions sexuelles"
Le Centre en études genre (LIEGE), le Centre de recherche sur l’action politique à l’université de Lausanne (CRAPUL) et le Groupe de travail numéro 7 de l’AISLF s’associent pour organiser un colloque international portant sur les Transactions sexuelles, avec le soutien de la Société française d’ethnologie.

Ce colloque aura lieu les 27, 28 et 29 mai 2010 à l’université de Lausanne, en Suisse.

Plus d’informations :
- GT07 de l’AISLF « Sociologie des sexualités »
- LIEGE, Université de Lausanne
- CRAPUL, Université de Lausanne  

Appel à communications

Transactions sexuelles

Depuis longtemps, les sciences sociales s’efforcent de distinguer la sexualité « commerciale » et la sexualité « ordinaire », la seconde étant présumée exempte des considérations matérielles impliquées par la première. Si le désordre des familles [1] porte bien sur « le travail et la maison, la fructification du patrimoine, les qualités parentales et conjugales », les théories anthropologiques de l’échange ont néanmoins eu tendance à laisser de côté l’analyse des logiques sociales de la sexualité, dont la fonction centrale demeurait implicite.

L’avènement de la théorie féministe a permis la réintégration explicite de la sexualité au centre de la théorie de l’échange [2], puis progressivement, la dimension « matérielle » de la sexualité a été mise au jour, comme celle des liens familiaux [3]. Au cœur de ces avancées, on doit à Paola Tabet d’avoir élaboré le concept d’échange économico-sexuel, permettant d’analyser les rapports de genre à partir d’une gamme très diverse de configurations sexuelles considérées comme formant un continuum allant du mariage au commerce sexuel [4].

La fécondité de cet outil n’a pas été démentie par la multitude de travaux qui l’ont mobilisé jusqu’au récent développement des recherches sur la sexualité dite transactionnelle dans le contexte du sida, qui a largement confirmé sa pertinence. Mais avec la multiplication des angles de recherche, la théorie de l’échange économico-sexuel laisse aussi apparaître certaines de ses limites, dont la principale est de n’avoir considéré essentiellement qu’une situation, celle des services sexuels procurés aux hommes, sous leur contrôle, par les femmes.

Dans le prolongement de cette ouverture théorique, ce colloque international a pour objectif d’approfondir la réflexion sur la dimension transactionnelle de la sexualité, en élargissant le plus possible les angles d’approche et en incitant à la plus grande diversité thématique.

Parmi les questions abordées, pourront figurer celles relatives au commerce sexuel sous toutes ses formes : des nombreuses composantes de l’industrie du sexe aux diverses modalités de la prostitution, il s’agira d’appréhender l’économie symbolique de la sexualité commerciale, tant du point de vue des prestataires que des usagers ou encore des acteurs non impliqués par un rôle dans la transaction mais néanmoins engagés dans la définition publique du problème.

À la frontière des sociologies de la famille et de la sexualité, la matérialité des relations conjugales pourra être interrogée. La reconnaissance des formes nouvelles de conjugalité (ouverture du mariage ou de nouveaux contrats d’union entre personnes de même sexe, concubinage, union libre, etc.) implique aussi des conceptions et des pratiques nouvelles concernant par exemple la circulation de l’argent des ménages ou les enjeux socio-économiques des nouvelles patri-/matrimonialités.

Par ailleurs, des contextes dans lesquels sont impliqués des personnes âgées, des malades chroniques, des handicapés, posent, en termes de transactions sexuelles, des questions sur le maintien d’une activité sexuelle au nom d’une certaine « qualité de vie », d’un bien-être. Des stratégies au sein des couples se mettent en place pour « sauver une sexualité à tout prix ». Des pratiques sociales de la sexualité, objet de transaction, au sens d’un « marché de la santé » se développent, allant de la médication (recours licites ou illicites aux produits/médicaments) à la mise en place d’offres de services sexuels. En revanche, d’autres sont contraints à « cesser toute sexualité », ou encore s’y contraignent au nom de leur réussite sociale (études, carrière, etc.).

L’analyse des transactions ordinairement associées à la sexualité s’est considérablement développée au cours des dernières années [5], notamment en Afrique, mais aussi en Asie ou en Amérique latine, dans le contexte du VIH/sida. Il apparaît souhaitable de prolonger cet effort en explorant tout particulièrement les dimensions les moins documentées. Longtemps mise au service d’une analyse centrée sur les rapports hétérosexuels et marqués par la domination masculine, la théorie de l’échange économico-sexuel pourra être envisagée à l’aune de situations plus diverses telles que la rétribution de services sexuels masculins, les transactions homosexuelles ou les relations interraciales.

En traitant des transactions sexuelles, ce colloque permettra de revenir sur certaines oppositions convenues au sujet de la sexualité, entre plaisir et contrainte, égalité et domination, amour et profit, santé et risque, etc.

Notes

[1] FOUCAULT, M., FARGE, A., Le désordre des familles : lettres de cachet des archives de la Bastille au 18ème siècle. Paris : Gallimard, 1982.

[2] RUBIN, G., « L’économie politique du sexe : transactions sur les femmes et systèmes de sexe/genre [1975] », Cahiers du CEDREF 1998, n° 7.

[3] JOURNET, N. (dir.), « L’argent en famille ». Terrain 2005, n° 45.

[4] TABET, P., La grande arnaque : sexualité des femmes et échange économico-sexuel. Paris : L’Harmattan, coll. « Bibliothèque du féminisme », 2005.

[5] HUNTER, M., « The materiality of everyday sex : thinking beyond ‘prostitution’ », African Studies 2002, vol. 61, n° 1, p. 99-120.

 

Les propositions de communications pourront porter sur toutes les régions du monde et relever de l’ensemble des sciences sociales. Les résumés en français sont attendus pour le 20 novembre 2009 et doivent :
- comporter un titre
- le nom des auteur-e-s
- ne pas dépasser 300 mots
- préciser le mode de communication souhaitée (orale / poster)
- être accompagnés des coordonnées complètes de l’auteur principal (statut, institution, laboratoire, discipline de recherche, courriel personnel)
- être envoyés par courriel à l’adresse suivante : letalec@univ-tlse2.fr

Comité d’organisation
- Martina Avanza (politiste, Université de Lausanne)
- Christophe Broqua (anthropologue, associé à l’IRD)
- Philippe Combessie (sociologue, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense)
- Catherine Deschamps (anthropologue, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense)
- Laurent Gaissad (sociologue, Université Libre de Bruxelles)
- Cynthia Kraus (sociologue, Université de Lausanne)
- Jean-Yves Le Talec (sociologue, Université de Toulouse 2-Le Mirail)
- Sibylla Mayer (sociologue, Université du Luxembourg et Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense)
- Sébastien Roux (sociologue, EHESS)

Comité scientifique
- Christophe Broqua (anthropologue, associé à l’IRD)
- Jean-Michel Chaumont (sociologue et historien, Université de Louvain-la-Neuve)
- Philippe Combessie (sociologue, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense)
- Catherine Deschamps (anthropologue, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense)
- Michel Dorais (sociologue, Université Laval, Canada)
- Olivier Fillieule (politiste, Université de Lausanne)
- Laurent Gaissad (sociologue, Université Libre de Bruxelles)
- Marie-Elisabeth Handman (anthropologue, Collège de France)
- Emmanuelle Lada (sociologue, Université de Lausanne)
- Jean-Yves Le Talec (sociologue, Université de Toulouse 2-Le Mirail)
- David Paternotte (politiste, Université Libre de Bruxelles et University of Cambridge)
- Marta Roca i Escoda (sociologue, Université de Genève et Université autonome de Barcelone)
- Sébastien Roux (sociologue, EHESS)
- Céline Schnegg (sociologue, Université de Lausanne)
- Christine Salomon (sociologue, INSERM)
- Paola Tabet (anthropologue, Université de Turin)
- Christelle Taraud (historienne, Columbia University et New York University Paris)
- Mathieu Trachman (sociologue, EHESS)
- Claudine Vidal (sociologue, EHESS)
- Michael Voegtli (politiste, Université de Lausanne)
 

Conférence De l'argent à soi

Dans le cadre du cycle de conférences publiques interdisciplinaires, le CEG-LIEGE a présenté la conférence de Laurence Bachmann, Docteure en sociologie, chercheuse FNS travaillant à l'unité interdisciplinaire d'Etudes genre de l'Université de Genève. 

Conférence From Same Bodies to Gender Matters

Dans le cadre de son cycle de conférences publiques interdisciplinaires 2010, le LIEGE a présenté la conférence sur le genre et la médecine de Toine Lagro-Janssen, Professeure ordinaire de "Women's studies in Medicine", Université de Radboud à Nijmegen (NL), et médecin généraliste.  

Conférence et séminaire de recherche sur la sexologie

L’Institut de sociologie des communications de masse (ISCM) et le Centre en Etudes
Genre LIEGE de l’Université de Lausanne ont le plaisir d’accueillir


Sylvie Chaperon,
Maîtresse de conférence habilitée à l’Université de Toulouse le Mirail, pour deux
événements publics ouverts à toute personne intéressée :


Conférence
Jeudi 30 avril 2009, 10h-12h

Université de Lausanne, Bâtiment Anthropole, salle 2064
Psychiatres, neurologues et psychologues français et la « scientia sexualis » (XIXe
siècle)


Richard von Krafft-Ebing est considéré à juste titre, comme le principal représentant de la science sexuelle qui se met en place dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Mais il ne doit pas éclipser la contribution majeure des scientifiques français. Cette communication présentera les principaux protagonistes français et leurs productions ainsi que d'éventuelles spécificités culturelles hexagonales.
Sylvie Chaperon est spécialiste de l'histoire des femmes et du féminisme et travaille actuellement à une histoire culturelle de la sexologie française (XIXe-XXe siècle). Elle a publié notamment: Les années Beauvoir, Paris, Fayard, 2000, 430p; Les origines de la sexologie 1850-1900, Paris, Louis Audibert, 2007, 287p et La médecine du sexe et les femmes. Anthologie des perversions féminines au XIXe siècle, Paris, La Musardine, 2008, 198p.


La conférence est organisée dans le cadre du cours de BA « Etudes sociales des sciences I » de Cynthia Kraus.
Avec l’aimable collaboration de l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP)


Séminaire de recherche
Jeudi 30 avril, 2009, 15h-18h

Université de Lausanne, Bâtiment Anthropole, salle 5071


Ce séminaire de recherche est un événement associé à l’Ecole doctorale romande en Etudes Genre (www.unil.ch/liege/ecoledoctorale) et constitue une séance « hors les murs » du séminaire de recherche de l’IUHMSP dans le domaine des études sociales des sciences et de la médecine. Il réunit à cette occasion une invitée internationale et une doctorante locale sur des questions d’épistémologie, de méthode, de research design et de mise en oeuvre des concepts intégrant la variable genre dans les sciences sociales et humaines en lien avec l’axe thématique « Corps et sexualités » de l’Ecole.


Sylvie Chaperon (Maîtresse de conférence habilitée, Université Toulouse le Mirail) : « L'histoire de la proto sexologie du XIXe siècle: questions de méthode »
Sylvie Burgnard (doctorante, Uni Genève et Ecole doctorale romande en Etudes Genre) : « Une histoire de la sexualité dans la Genève des années 1970 à 1990 »


Discussion animée par Catherine Fussinger, historienne, responsable de recherche à l’IUHMSP
Contact : Cynthia.Kraus@unil.ch
Plan d’accès : http://www.unil.ch/ci/page2168.html. Arrêt Unil-Dorigny en M1 (direction Renens).

L'organisation politique du « prendre soin » à l'épreuve du genre et des migrations : le cas du Japon

Mercredi 11 novembre 2009, de 16 à 18 heures


Université de Lausanne, Bâtiment Amphipôle, salle 321

 

Conférence publique en langue française de la Professeure Ruri Ito

Graduate School of Social Sciences et Center for Gender Research and Social Sciences (CGraSS), Université de Hitotsubashi, Tokyo, Japon.

Discutante : Macha Madörin, Economiste

Comment s’organise, dans les pays vieillissants, le «prendre soin» des personnes fragilisées et dépendantes ? Quel est le rôle des politiques publiques dans ce processus ? Sur quels choix politiques reposent les mutations du «prendre soin» dans un contexte de recomposition de la division sociale, sexuelle et internationale du travail ? Quels effets observe-t-on sur le travail, l’emploi, les qualifications de ceux et surtout de celles en charge du «prendre soin» ?

La conférence de la Professeure Ruri Ito s’intéressera aux transformations contemporaines du «prendre soin» dans le contexte asiatique. Elle présentera les résultats d’une recherche empirique menée au Japon, aux Philippines et en Indonésie sur les «travailleurs/euses de soin» (infirmières, aides à domicile, etc). Elle interrogera plus particulièrement le rôle des politiques publiques, notamment migratoires, au Japon dans ce processus et leurs effets sur les parcours de qualification, les conditions d’emploi ou encore les mobilités professionnelles des «travailleurs/euses de soin».

 

La conférence sera suivie d’un apéritif

 

Comité d’organisation :

Emmanuelle Lada, Professeure, Magdalena Rosende, Responsable de recherche,
Morgane Kuehni, Assistante (UNIL)
Marianne Modak, Professeure (HETS&S·EESP)

Pour tout renseignement, contacter Emmanuelle Lada, tél : 021 692 37 61, email : emmanuelle.lada@unil.ch

Cette conférence est organisée par le Réseau d’études appliquées en politiques sociales, familiale et de la santé (REAS2), dans le cadre de la recherche «Du privé au public, travail social et professionnalisation du care» (Recherche FNS/DORE, soutenue par le REA) et par le Centre en Etudes Genre de l’Université de Lausanne.

Colloque genre et militantisme

Organisation

Ce Colloque international est organisé par le LIEGE (Laboratoire interuniversitaire en Etudes Genre, Université de Lausanne) et le CRAPUL (Centre de recherches sur l'action politique de l'Université de Lausanne). Le colloque se déroule à l'Université de Lausanne.

Responsables scientifiques : Olivier Fillieule (IEPI-Institut d'études politiques et internationales /CRAPUL et Paris I, CPRS-CNRS) et Patricia Roux (ISCM-Institut de sociologie des communications de masse /LIEGE).

Comité scientifique : Christine Bard (Université d'Angers), Christine Delphy (CNRS, NQF), Jules Falquet (Jussieu Paris 7, CSPRD, CREDAL) Philippe Gottraux (IEPI-Université de Lausanne), Sébastien Guex (IHES, Université de Lausanne), Danièle Kergoat (GEDISST-CNRS/IRESCO), Lilian Mathieu (CNRS-LASP Nanterre), Erik Neveu (IEP de Rennes-CRAPE), Cécile Péchu (IEPI-Université de Lausanne), Johanna Siméant (Université de Lille), Bernard Voutat (IEPI-Université de Lausanne).

Avec la collaboration de : Gaël Pannatier (LIEGE), Elena Pibiri (LIEGE)

Soutien financier :
Fond national pour la recherche suisse (FNRS)
Bureau de l'Egalité des chances de l'Université de Lausanne (BEC)
Conférence universitaire de Suisse occidentale (CUSO)
Laboratoire interuniversitaire en Etudes Genre (LIEGE)
Centre de recherches sur l'action politique de l'Université de Lausanne (CRAPUL)
Institut de Sociologie et des Communications de Masse (ISCM)

Programme

Certaines des contributions présentées dans le programme ci-dessous ont été publiées dans le numéro 24/3 de la revue Nouvelles Questions Féministes: "Les logiques patriarcales du militantisme".

Programme complet en format pdf

Vendredi 26 novembre

9h00 Ouverture du colloque (Bâtiment BFSH2, salle 1129)

Olivier Fillieule et Patricia Roux

9h30 Plénière I (Bâtiment BFSH2, salle 1129)

Discutant-e-s : Francine Descarries et Olivier Fillieule

- Jules Falquet : Trois questions aux mouvements sociaux « progressistes » cf. document pdf
- Yannic Le Quentrec et Annie Rieu : Militants et hommes de militantes: contrastes de genre cf. document pdf
- Diane Lamoureux : Féminisme et altermondialisation cf. document pdf
- Jean-Gabriel Contamin : Genre et modes d'entrée dans l'action collective: l'exemple du mouvement pétitionnaire contre le projet de loi Debré cf. document pdf

14h30 Atelier A (Bâtiment BEP, salle A)

Construction genrée de la socialisation politique et des systèmes de disposition
Gendered construction of political socialisation and dispositions

Discutant-e-s : Christine Bard et Bernard Voutat

Présentation orale :
- Lucie Bargel : La socialisation politique chez les jeunes militant-e-s: apprentissage des pratiques politiques et normes de genre cf. document pdf
- Magali Boumaza : La construction partisane de la masculinité au Front national cf. document pdf
- Patricia Mercader et Marie-Carmen Garcia : Le mouvement Ni putes ni soumises, un féminisme nouveau ? cf. document pdf
- Fabrice Ripoll : De l'absence au silence ? Place des femmes et pratiques « intellectuelles » dans l'association ATTAC (France) cf. document pdf (doc longue mise en page)
- Stéphanie Guyon : Militer dans le mouvement amérindien en Guyane française. Du village à la scène politique régionale : les effets différenciés du genre, de la race et de la position sociale.
Tabled paper :
- Eve Lamoureux : La question du genre dans les arts visuels : les femmes artistes mobilisées dans le féminisme au Québec cf. document pdf
- Voichita Nachescu : Consciousness-Raising and the Second Wave cf. document pdf

14h30 Atelier B (Bâtiment BEP, salle B)

Enonciation et construction des questions féministes dans les pratiques discursives des mouvements
Framing and construction of feminist questions in movement's discursive practices

Discutant-e-s : Danièle Kergoat et Sébastien Guex

Présentation orale
- Brigitte Beauzamy : Mouvements dits anti-mondialisation et appropriation du cadre d'analyse féministe cf. document pdf
- Elena Del Giorgio : Democracy and social movements: local social forum in Italy from a gender perspective cf. document pdf
- Laure Bereni : Du « MLF » au « Mouvement pour la parité » La genèse de la revendication de parité en France dans les années 1980 cf. document pdf
- Pascale Dufour et Isabelle Giraud : Transnationalisation des mouvements féministes : quels impacts sur la lutte des femmes ? Le cas de la Marche mondiale des femmes cf. document pdf
- Joceline Chabot : Les modèles d'engagement du syndicalisme chrétien en France dans les années vingt : une analyse de genre cf. document pdf

Tabled paper :
- Fanny Bugnon : Anarchiste et criminelle politique: le cas de Germaine Berton cf. document pdf

14h30 Atelier C (Bâtiment BEP, salle C)

Mixité et séparatisme
Mixity and separatism

Discutant-e-s : Christine Delphy et Lilian Mathieu

Présentation orale :
- Caroline Martinez : L'engagement féministe radical: Quel mode d'articulation entre carrières militantes et collectifs d'engagement ? Le cas du Point G, " village féministe non-mixte contre le G8 ", Annemasse, juin 2003 cf. document pdf
- Hélène Duriez : Autonomisation de la cause « anti-patriarcale » et nouveaux espaces d'engagement féminin : de l'occultation au traitement des questions de genre dans le milieu militant lillois. cf. document pdf
- Valérie Pouzol : Genre et militantisme pour la paix en Israël (1948-2003) cf. document pdf
- Jean-Yves Le Talec : Genre et militantisme homosexuel: l'importance des folles et du camp cf. document pdf
- Cécile Chartrain : Pour une approche genrée de l'activisme antisida : Le cas de l'engagement féminin à Solidarité Sida cf. document pdf

Tabled paper :
- Katerina Lisková : Pornography: Feminist Contentions on Gender and Sexual Politics cf. document pdf
- Virginie Descoutures : Le militantisme chez les parents gays et lesbiens : entre engagement actif et visibilité cf. document pdf

20h00 Soirée festive, Party (détails lors du colloque)

Samedi 27 novembre

9h00 Atelier A (Bâtiment BFSH2, salle 2013).

Carrières et identités militantes à l'articulation du public et du privé

Militant careers and identities. Between public and private

Discutant-e-s : Cécile Péchu et Erik Neveu

Présentation orale :
- Geneviève Dermenjian et Dominique Loiseau : Militantes de la mouvance communiste. France, seconde moitié du XXe siècle cf. document pdf
- Eric Poinsot : Des droits humains au genre: représentations, investissements personnels, et définition d'un projet militant. La question du genre au sein d'Amnesty International Section Française cf. document pdf
- Martina Avanza : Les « Femmes Padanes ». Militantes dans la Ligue du Nord (Italie), un parti qui «l'a dure» cf. document pdf
- Xavier Dunezat : " Trajectoire militantes de chômeurs et chômeuses mobilisé-e-s: la centralité des rapports sociaux de sexe" cf. document pdf
- Claudia Dubuis : L'engagement politique des femmes suisses à un niveau local: Réflexions sur la notion de rétributions militantes à l'éclairage du genre cf. document pdf

Tabled paper :
- Elvita Alvarez et Lorena Parini : Engagement politique et genre : La part du sexe cf. document pdf
- Anna Kruzynski : Women's spiral-like journey's through three decades of community activism in a working-class Montreal neighbourhood cf. document pdf

9h00 Atelier B (Bâtiment BFSH2, salle 2044).

Pratiques sexistes et patriarcales dans les espaces militants
Sexist and patriarcal practices in militant worlds

Discutant-e-s : Ellen Hertz et Philippe Gottraux

Présentation orale :
- Marta Kolárová : Gender and Activism in the Czech Anti-globalization Movement cf. document pdf
- Josette Trat : La responsable féministe, la "mauvaise tête" dans les organisations mixtes. Une figure emblématique d'une mutation inachevée cf. document pdf
- Elsa Galerand : Les « collectifs » et leurs modes d'existence: revisiter la question à partir des rapports sociaux de sexe cf. document pdf
- Philippe Cardon et Georges Ubbiali : L'engagement syndical des agricultrices. Le cas de la Confédération paysanne(CP) cf. document pdf
- Marie Buscatto : Syndicaliste en entreprise: une activité si « masculine »... cf. document pdf

Tabled paper :
- Francine Descarries : Les paradoxes du métier de préposée à l'entretien domestique dans le cadre d'entreprises d'économie sociale: du principe à la réalité. cf. document pddf
- Jean-Robin Merlin : Le militantisme syndical à l'épreuve du genre. Les dynamiques sexuées de l'élaboration revendicative, de la hiérarchisation des enjeux et de l'organisation du travail syndical à Sud-PTT-Loire-Atlantique. cf. document pdf

9h00 Atelier C (Bâtiment BFSH2, salle 2055).

Engagements à hauts risques ?
High risk activism ?

Discutantes : Jules Falquet et Johanna Siméant

Présentation orale :
- Aurélie Campana : Les nouvelles Amazones tchétchènes. L'engagement extrême des femmes dans le deuxième conflit russo-tchétchène : de la protestation aux attentats suicide cf. document pdf
- Christine Pirinoli : Militantisme féminin et citoyenneté en Palestine cf. document pdf
- Olivier Grojean : Deux réponses spécifiques à la question du genre en Turquie et en
Iran : la place de la femme au sein de deux oppositions armées. Le document sera disponible lors du colloque
- Elena Kim : Women's involvement in religious fundamentalism : Case study of Hizb Ut-Tahrir, Kyrgyzstan cf. document pdf
- Sheilfa Alojamiento : The Place of Feminism in Philippine Activist Politics: The Case of the Mindanao cf. document pdf
- David Garibay : Défendre et mettre en oeuvre une perspective de genre dans un parti politique issu de la guérilla, l'exemple du FMLN au Salvador cf. document pdf

Tabled paper :
- Cristina Scheibe Wolff : Le genre dans la guérilla. Brésil, 1968-1973 cf. document pdf

14h30 Plénière II (BFSH2, salle 1129)

Discutant-e-s : Françoise Messant et Patricia Roux

- Lyne Kurtzman : La dynamique de la recherche-action féministe en milieu universitaire. Son potentiel transformateur, ses limites cf document pdf
- Francis Dupuis-Déri : Féminisme et anarchisme au sein du mouvement altermondialiste: vers un anarchisme radical ? cf. document pdf
- Hélène Fleckinger : Genre et cinéma militant (France, années 70) cf. document pdf
- Marilène Vuille: Le militantisme en faveur de l'Accouchement Sans Douleur (ASD) cf. document pdf
- Stéphanie Dechezelles : Ce qui fait un homme, ce qui fait une femme. Genre et militantisme juvénile en Italie cf. document pdf

18h00 Conclusion du colloque (BFSH2, salle 1129)

Olivier Fillieule et Patricia Roux


19h00 Apéritif de clôture, Closing Aperitif - Espace Zelig

 

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69232 24
Swiss University