Vous êtes iciUNIL > Centre en études genre LIEGE > Membres

Les membres du Centre en Etudes Genre LIEGE

Responsable(s) d'unité :  Eléonore Lépinard

Nom Fonction(s)
Chappuis Anne-Sophie Secrétaire d'unité
Chapuis Jérôme Collaborateur-trice de recherche
Delage Pauline Chercheure FNS senior 1ère année
Delaloye Magali Première assistante
Delessert Thierry Chargé de cours
Froidevaux Solène Assistante diplômée
Lamamra Nadia Chargée de cours
Lépinard Eléonore Professeure associée
Michelet Damien Responsable de recherche
Roca Escoda Marta Maître d'enseignement et de recherche
Weil Armelle Assistante étudiante

Eléonore Lépinard

Professeure associée, directrice du CEG

1150928.bmp

Mes intérêts de recherche croisent la sociologie des mouvements sociaux, la sociologie du droit, la théorie politique et la théorie féministe. Après m’être intéressée à la représentation politique des femmes et à la parité en politique dans mon livre L’égalité introuvable, mes projets de recherche actuels portent sur l’intersectionalité dans les mouvements féministes dans une perspective comparée, la théorie féministe et la question de l’autonomie, l’écriture juridique et les quotas de genre en politique et dans la sphère économique en Europe.

Je travaille plus particulièrement à l’écriture d’un livre, intitulé pour l’instant The politics of intersectionality in women’s movement : representation, inclusion, coalition, et qui compare la façon dont les mouvements féministes français et québécois ont été reconfigurés par les enjeux liés à l’intersectionalité avec la classe,  le statut migratoire et la religion.

Je travaille également avec Ruth Rubio-Marin (European University Institute) à un projet de publication collective comparant les politiques de quotas de genre dans une dizaine de pays européens.

TOP ^

Thierry Delessert

Chargé de cours

2014-10-13 15.20.31.jpg

Recherche actuelle : Homosexualités en Suisse de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années sida (n° FNS 100017-144508/1). Requérant·e·s Stefanie Prezioso (IHES) et Vincent Barras (IUHMSP). En qualité de chercheur senior FNS et en collaboration avec Céline Naef, doctorante FNS.

Cette recherche est structurée autour de trois axes, sociétal, politico-juridique et médical, et vise une comparaison entre les homosexualités masculines et féminines. Le premier axe de la recherche porte sur les réseaux de sociabilité et associations homosexuelles masculines et féminines helvétiques afin d’étudier les continuités et les ruptures de leurs formes de revendications sociales et identitaires. Le deuxième axe analyse la sortie des catégories homosexuelles hors des codes pénaux civils et militaires, mais aussi les formes de discriminations réglementaires et surveillances policières des individu·e·s. Enfin, le dernier axe se centre sur les aspects psychiatriques et médicaux des homosexualités, à l'exception de la question du sida, et porte sur les mutations et les confrontations entre les catégorisations psychiatriques des homosexualités, ainsi que sur leurs somatisations.

TOP ^

Solène Froidevaux

Assistante diplômée

Photo_Solene.jpeg

Solène a rejoint le CEG en février 2014 en tant qu’assistante diplômée. Ayant effectué lors de son mémoire de maîtrise à l’Université de Genève une ethnographie des interactions femmes–hommes et des prises d’espace dans les trams genevois, Solène entame aujourd’hui une thèse dans la continuité de sa précédente recherche. Elle souhaite analyser comment des pratiques de loisir (le tir à l’arc et le tir au pistolet) constituent des pratiques d’incorporation et de performance des rapports de genre et de classe.

Dans le cadre de sa thèse, Solène met l’accent sur la façon dont le corps, mis au service d’une activité qui génère des représentations sociales spécifiques et répond à des règles internes, et aussi mis en relation avec des objets propres à ces activités, se fait vecteur de production, de reproduction et de transformation des identités et des rapports de genre.

TOP ^

Pauline Delage

Chercheure FNS senior

Pauline Delage.jpg

Après une thèse sur la construction du problème de la violence conjugale en France et aux Etats-Unis, je travaille aujourd’hui dans le cadre du projet collectif, soutenu par le Fonds national suisse, sur l’émergence et les recongurations du problème public des violences faites aux femmes en Suisse. Sociologue et américaniste de formation, mes recherches se situent au croisement des études sur le genre, de la socio-histoire des féminismes, de la sociologie des mouvements sociaux, des professions et des problèmes publics, et mobilisent principalement une approche qualitative et comparatiste.

TOP ^

Magali Delaloye

Première assistante

Magali-photo.JPG

Première assistante depuis août 2013, j'ai achevé une thèse de doctorat à l'Université de Berne et à l'EHESS sur le thème "Des moustaches et des jupes. Rapports de genre au sein du cercle du Kremlin sous Staline (1928-1953)". Actuellement, je travaille sur une recherche en vue d'une habilitation sur le thème "Des corps en guerre sous le regard des médecins: perspective de genre sur les guerres de l'Union soviétique (1917-1989)". Mes recherches mobilisent l'anthropologie historique et la micro-histoire, mettant ainsi en œuvre une approche pragmatique de l'histoire. Depuis 2014, je participe également au projet SCOPES Joint Research Project du FNS "Women in Educated Elites in Pre-Socialist and Early Socialist Eastern and Central European Societies", coordonné par Natalia Tikonov Sigrist et Irène Herrmann.

TOP ^

Anne-Sophie Chappuis

Secrétaire

Anne-Sophie Chappuis.jpg

TOP ^

Damien Michelet

Coordinateur de la Plateforme interfacultaire en Etudes Genre de l'Unil - PlaGe

DamienMichelet.jpg

TOP ^

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 32 24
Swiss University