Vous êtes ici: UNIL > Centre en études genre LIEGE > Revue NQF > Parutions depuis 2002 > 2007 > Volume 26 No 1

Nouvelles Questions Féministes

Sommaire | Résumés/Abstracts | Communiqué de presse
 


Migrations : genre et frontières - frontières de genre

Volume 26 No 1 2007

Coordination

Natalie Benelli, Janine Dahinden, Magaly Hanselmann,
Karine Lempen, Magdalena Rosende

Sommaire

Edito
Janine Dahinden, Magdalena Rosende, Natalie Benelli, Magaly Hanselmann, Karine Lempen
Migrations : genre et frontières, frontières de genre

Grand Angle
Magalie Gafner et Irène Schmidlin
Le genre et la législation suisse en matière de migration

Yvonne Riaño et Nadia Baghdadi
« Je pensais que je pourrais avoir une relation plus égalitaire avec un Européen. » Le rôle du genre et des imaginaires géographiques dans la migration des femmes

Corinne Dallera
Eclairage sur la migration féminine économique en Suisse : trois parcours

Christin Achermann et Ueli Hostettler
Femmes et hommes en milieu pénitentiaire fermé en Suisse : réflexions sur les questions de genre et de migrations

Champ libre
Nicolas Penin
« Sports à risque » : production, permanences et résistances à la domination masculine

Parcours
Natalie Benelli et Magaly Hanselmann
Trajectoire d'immigrée - miroir de la société d'accueil. Entretien avec Dounia

Comptes rendus
Janine Dahinden
Christine Verschuur et Reysoo Fenneke (Eds): Genre, nouvelle division internationale du travail et migration

Christine Michel
Bérengère Marques-Pereira et Petra Meier (Eds) : Genre et politique en Belgique et en Francophonie

Jelena Ristic
Dominique Bourque. Ecrire l'inter-dit. La subversion formelle dans l'oeuvre de Monique Wittig

Collectifs
Marianne Schertenleib
FIZ Centre d'information pour les femmes d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine et d'Europe de l'Est - une petite ONG qui aide à résoudre de grands problèmes

TOP ^

Résumés/Abstracts

Magalie Garner et Irène Schmidlin Le genre et la législation suisse en matière de migration

Cette contribution analyse les possibilités d'obtenir un statut stable en Suisse pour les femmes migrantes. Elle révèle que les dispositions légales ont des effets discriminatoires envers les femmes non ressortissantes de l'Union Européenne ou de l'AELE. Ces dernières n'ont pratiquement aucune possibilité d'obtenir une autorisation de séjour en vue d'exercer une activité lucrative. Elles peinent aussi à se voir reconnaître la qualité de réfugiée. De fait, un grand nombre de femmes vivent légalement en Suisse dans le cadre du regroupement familial, avec toute la dépendance que cela suppose du point de vue de l'autorisation de séjour, et des conséquences dramatiques en cas de violence conjugale. Beaucoup d'autres sont confinées à la clandestinité, et à la précarité.

A Gender Analysis of Swiss Migration Law
In this article, the authors analyze the possibilities for migrant women to obtain stable residency status in Switzerland. It argues that the legal provisions have discriminatory effects on women who are not citizens of the EU or EFTA. It is virtually impossible for these women to obtain a permit to work legally in Switzerland. Furthermore, they also have difficulty gaining recognition as refugees. Finally, while a large number of women are able to live legally in Switzerland through family reunion provisions. The dependency this involves can have tragic consequences, especially in cases of domestic violence. Many others are consigned to a clandestine and precarious existence.


Yvonne Riaño et Nadia Baghdadi. « Je pensais que je pourrais avoir une relation plus égalitaire avec un Européen. » Le rôle du genre et des imaginaires géographiques dans la migration des femmes

Le nombre de femmes émigrant en Suisse depuis des pays situés hors de l'Union européenne a augmenté de façon significative dans les dernières années. La féminisation de la migration a été théorisée comme résultant de forces économiques globales ; l'émigration serait l'unique option, pour les femmes de pays à faibles revenus, de répondre à leurs besoins matériels. La thèse soutenue dans le présent article est que cette perspective est lacunaire. En nous basant sur une analyse qualitative des récits de vie de vingt femmes d'Amérique latine, d'Europe du Sud-Est et du Moyen-Orient, nous concluons que les facteurs qui motivent la décision de migration des femmes sont multiples, et que les difficultés économiques n'en constituent qu'un parmi d'autres. En particulier, le désir de réaliser l'égalité dans les relations avec les hommes à la fois au niveau sociétal et du foyer apparaît comme un motif très puissant. Les images positives de l'Europe, des Européens, et des relations entre les sexes en Europe, placent des pays comme la Suisse en position de destination privilégiée. Nous en concluons que, lorsque les femmes franchissent les frontières, elles construisent et reconstruisent le genre, et que le genre façonne le processus migratoire.

« I thought I could have a more egalitarian relationship with a European. » The Role of Gender and Geographical Imaginaries in Women's Migration
The number of women migrating to Switzerland from countries outside the European Union has significantly increased in recent years. The feminization of migration has been conceptualized in the literature as an outcome of global economic forces and as the only option for women from low-income countries to solve their material needs. This paper argues that this perspective is insufficient to explain female migration. Based on a qualitative analysis of the life stories of twenty women from Latin America, Southeast Europe and the Middle East, we conclude that many factors other than economic hardship shape the decisions of women to migrate. In particular, a desire to achieve gender equality in wider society and at the household level appears to be a strong motivation for migration. Positive images of Europe, of Europeans, and of gender relations in Europe favor countries like Switzerland as a migration destination. We conclude that when women cross boundaries they are constructing and reconstructing gender, and that gender shapes their patterns of migration.


Corinne Dallera. Eclairage sur la migration féminine économique en Suisse : Trois parcours

Cet article apporte un éclairage sur la migration féminine de travail à partir de la présentation de trois parcours de femmes depuis leur arrivée en Suisse au début des années 1980. Ces tranches de vie rendent entre autres visible comment le genre s'appuie sur le système discriminant des autorisations de séjour délivrées aux personnes de nationalité étrangère et vice versa afin de mettre au pas les femmes migrantes. En mettant en évidence ces rapports sociaux, la perspective adoptée par l'auteure remet en cause les dichotomies (tradition du pays d'origine versus modernité du pays d'accueil, passivité des migrantes versus activité des migrants) qui ont longtemps structuré les approches de la migration féminine. Elle interroge également le cadre de référence très influencé par le psycho-culturalisme dans lequel la question de l'intégration des migrantes en Suisse est officiellement posée.

Reflections on Female Immigrant Workers in Switzerland : Three Experiences
This article provides reflections on the condition of women immigrant workers through a presentation of the experiences of three such women since their arrival in Switzerland in the beginning of the 1980s. These intimate reports reveal important aspects of the ways in which gender relations are structured by the discriminatory system that regulates residency for those of foreign nationality and vice versa, with the aim of controlling women immigrants. Bearing in mind these relations of power, the author questions the validity of the dichotomies (tradition in the country of origin vs modernity in the country of arrival; passivity of immigrant women vs activity of immigrant men) that for a long time have been the basis for conceptualizing immigrant women. The author also questions the great influence that psycho-culturalism plays in the official approach to the integration of immigrant women in Switzerland.



Christine Achermann et Ueli Hochstettler. Femmes et hommes en milieu pénitentiaire fermé en Suisse : réflexions sur les questions de genre et de migrations

L'article est basé sur une recherche portant sur les détenu·e·s étranger·e·s dans deux prisons de haute-sécurité en Suisse (l'une pour femmes et l'autre pour hommes). Il aborde la prison en tant qu'institution genrée et explore la manière dont elle gère l'hétérogénéité croissante de la population carcérale résultant des migrations et de la délinquance globales. La prison pour hommes applique une politique consistant à ignorer le genre, mais sa logique sous-jacente est masculine. Elle ne reconnaît que de manière limitée les différences ethniques et culturelles. La logique institutionnelle de la prison pour femmes est sensible au genre et permet une plus grande prise en compte de l'hétérogénéité dans la pratique quotidienne des employé·e·s et des détenues.

Women and Men in Swiss Prisons Through the Prism of Gender and Migration Studies

The paper is based on research on foreign inmates in two high-security prisons in Switzerland (one for female and the other for male inmates). It looks at the prison as a gendered organization and explores how it copes with the growing heterogeneity of the prison population due to global migration and delinquency. The male prison maintains gender-neutrality as a policy but its underlying logic is masculinized. It restricts the recognition of ethnic and cultural differences. The female prison's institutional logic is gender-sensitive and allows for greater appreciation of heterogeneity in the daily practice of staff and inmates.


Nicolas Penin. Sports à risque : production, permanences et résistances à la domination masculine.

Même si la féminisation en nombre des pratiques sportives apparaît comme une tendance lourde, ces espaces sociaux semblent souvent se présenter encore comme des « fiefs de la virilité » (Elias et Dunning, 1994). C'est particulièrement vrai pour certaines pratiques dont font partie les sports à risque. L'observation de ces sports, qui restent faiblement investis par les femmes, permet d'appréhender les modes de production des rapports sociaux de sexe dans des « mondes d'hommes », entre permanences et évolutions, soumission et résistances.

Extreme Sports: Production, Permanence and Resistance with respect to Male Domination.

Though the feminization of sports practices appears well under way, these social spaces are often still to be regarded as "fiefdoms of virility" (Elias and Dunning, 1994). This is particularly true for certain practices like extreme sports. Observation of these sports, in which few women are present even today, allows us to understand gender production in "men's territories" between permanence and change, submission and resistance.

TOP ^

Communiqué de presse

Regard féministe sur les migrations en Suisse

Les recherches féministes sur les processus migratoires sont le parent pauvre de la production scientifique en Suisse.
Dans son dernier numéro, Nouvelles Questions Féministes fait non seulement un état des lieux des études dans ce domaine, mais ose sortir des sentiers battus pour montrer des aspects peu explorés du phénomène. Le mariage avec un homme suisse représente-t-il vraiment une émancipation pour les femmes étrangères qualifiées? Quels effets ont les nouvelles dispositions en matière d'asile et d'autorisation de séjour pour les femmes migrantes? Comment les prisons gèrent-elles la diversité culturelle de la population pénitentiaire féminine et masculine?
Les études présentées dans ce numéro permettent de mieux connaître les conditions dans lesquelles les femmes migrent et vivent en Suisse. Cette compréhension est d'autant plus importante que les migrations ne sont plus présentées comme des exceptions temporaires, mais comme un phénomène structurel du monde contemporain.
A l'échelle internationale, on dénombre plus de 200 millions de migrant?e?s, soit l'équivalent à la population du Brésil (cinquième pays le plus peuplé du monde). Actuellement, la Suisse fait partie des pays européens qui comptent le plus de personnes étrangères par rapport à sa population totale (21,8% en 2004). Près de la moitié des migrant?e?s sont des femmes.
Cassant l'image stéréotypée que beaucoup de personnes ont, aujourd'hui encore, des femmes immigrées, les articles réunis dans ce numéro révèlent la pluralité des situations que vivent les migrantes et la diversité de leurs parcours de vie et de leurs aspirations. Les personnes issues de la migration sont en effet représentées dans toutes les catégories sociales et professionnelles. Leur situation en termes d'autorisation de séjour est aussi disparate que les raisons qui les ont poussées à migrer.
Ce numéro lève également le voile sur les discriminations engendrées par les Lois sur les Etrangers et Loi sur l'Asile votées le 24 septembre dernier à l'égard des femmes migrantes. Il met ainsi au jour leur rôle dans la perpétuation des inégalités entre femmes et hommes et comment elles contribuent à la fabrication de différentes stratégies de survie féminine comme par exemple la « migration matrimoniale ».


Contacts pour ce numéro :
madgalena.rosende(at)unil.ch, tél. 021 692 32 19
mhanselmann(at)amnesty.ch, tél. 079 663 75 55

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 32 24