Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
EN    FR  
Vous êtes iciUNIL > Centre de recherche sur les parcours de vie et les inégalités > Projets de recherche

Projets de recherche

Fin de carrière professionnelle; enjeux suisses d’une situation en voie d’ébullition

Equipe de recherche : René Knüsel (Unil), Jean-Marie Le Goff (Unil), Jean-Pascal Correa (Unil), Olga Ganjour (Unil)
Source de financement : Fonds national Suisse de la recherche scientifique (FNS)
Durée du projet : 01.04.2014 - 31.03.2018

Ce projet de recherche tente d’appréhender la situation particulière des seniors en fin de carrière pour comprendre les difficultés particulières que ce groupe de personnes connaît depuis quelques années et anticiper les problèmes qu’il connaîtra une fois à la retraite. La démarche se fait à partir de données quantitatives recueillies dans les grandes enquêtes nationales et par une démarche qualitative.

Plus d'informations
 

Info entraide Suisse

Equipe de recherche : René Knüsel (Unil), Jürgen Stremlow (Unilu), Hakim Ben Salah (Unil), Elena Scozzari (Unil)
Source de financement : divers financements institutionnels
Durée du projet : 01.01.2015 - 30.06.2017

Recherche sur la structuration, les activités, le développement des associations suisses d’entraide autogérées en Suisse, en partenariat avec Info Entraide suisse ; mandat exécuté conjointement avec la Haute Ecole de Travail Social de Lucerne. Cette démarche menée conjointement à Lausanne et à Lucerne vise à comprendre la manière dont s’est constitué le champ de l’entraide autogérée sur l’ensemble du territoire suisse. Les travaux visent à faire un état les lieux statistiques, mais aussi à comprendre comment évoluent les associations oeuvrant dans ce domaine en Suisse.

Mémoires plurielles

Equipe de recherche : Guy Elcheroth (Unil), Irène Maffi (Unil), Sandra Penic (Unil), Randa Nasser (Birzeit Université), Ramila Usoof-Thowfeek (ICES), Neloufer de Mel (ICES), Leonidas Ndayisaba (Unesco), Onesphore Baroreraho (Hope Africa). Chargé-e de communication : Nadine Nibigira (Hope Africa), Harini Dias Bandaranayke (ICES), Hamzeh Asad (Birzeit University). Doctorants : Zacharia Bady (Unil), Tsering McKenzi (Unil), Sumedha Jayakody (ICES), Esther Surenthiraraj (ICES), Aloys Batungwanayo (Hope Africa), Amal Zayed (Birzeit University), Mai Albzour (Birzeit University)

Source de financement : Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS)
Durée du projet : 01.01.2014 - 31.12.2016

Le Projet Mémoires Plurielles vise à documenter la pluralité des mémoires sur des passés conflictuels, à décortiquer les processus au travers desquels des récits de guerre deviennent officiels ou tombent dans l’oubli et à soutenir des scientifiques locaux qui étudient les mémoires vivantes dans des sociétés marquées par des conflits. Le projet réunit, en partenariat, des chercheurs burundais, sri-lankais, palestiniens, suisses et d’autres chercheurs internationaux, provenant de différentes disciplines scientifiques et motivés par une question commune : La préservation d’une pluralité de mémoires vivantes peut-elle rendre les communautés plus résilientes face à l’exploitation des traumatismes d’hier par les bellicistes de demain ?

Résiliences

Le projet Résiliences constitue avant tout un espace d’échange pour explorer de nouveaux concepts et développer de manière créative des idées de recherche originales. Il rassemble une dizaine des psychologues sociaux autour d’un intérêt commun pour les mécanismes de la résilience et leurs liens avec les inégalités sociales, les expériences migratoires, les conflits armés ou d’autres traumatismes collectifs. Dans l’histoire du groupe, l’enquête TRACES (lien sur « TRACES » dans archives), réalisée en 2006 sur les expériences de guerre en ex-Yougoslavie et leur impact formateur sur une génération, a fonctionnée comme recherche fondatrice. Depuis, son journal club a fonctionné comme laboratoire d’idées qui a inspiré et accompagné des projets de recherche ambitieux comme Trajectoires en Contextes ou Mémoires Plurielles et la conception d’outils méthodologiques novateurs (lien sur « Spacom » dans archives). A partir de 2016-17, le groupe intègre, plusieurs fois par semestre, des mémorants pour discuter de leur travail en cours et de recherches actuelles qui y sont liées.

TOP ^

Violences.ch

Equipe de recherche : Lavinia Gianettoni (Unil), Véronique Jaquier Erard (Unine), Marylène Lieber (Unige), Marta Roca i Escoda (Unil), Janine Dahinden (Unine), Pauline Delage (Unil), Géraldine Brown (Unige)
Source de financement : Fonds national Suisse de la recherchescientifique (FNS)
Durée du projet : 01.11.2013 - 31.10.2016

Notre groupe de recherche a pour objectifs d’actualiser et d’approfondir la connaissance et la compréhension des violences envers les femmes en Suisse, d’étendre le champ d’investigation des violences de genre à la population masculine et d’élaborer des outils de mesure contextuels permettant de rendre compte des processus et des asymétries des violences selon qu’elles sont agies/subies par des femmes ou par des hommes. Nous nous intéressons également au traitement institutionnel des violences envers les femmes et des violences de genre, que celles-ci surviennent dans une relation de couple, dans la sphère familiale, dans la sphère professionnelle ou dans l’espace public.

Nous collaborons étroitement avec l’enquête française VIRAGE (violences et rapports de genre) qui a pour objectif d’analyser les violences qui se déroulent dans différents espaces (familial, public, professionnel), et ce dans une perspective de genre. Par le biais d’une enquête de prévalence de grande envergure, cette recherche vise plus précisément l’élaboration d’une typologie des violences permettant notamment de préciser dans quelle mesure les violences subies par les femmes et par les hommes sont similaires par leur gravité, leur contexte et leurs conséquences.

Nos projets actuels :

- Lavinia Gianettoni, Véronique Jaquier Erard, Marylène Lieber et Marta Roca i Escoda
« Enquête de prévalence des violences auprès des étudiant-e-s universitaires en Suisse romande avec l’objectif de réaliser des analyses comparatives avec l’enquête "VIRAGE Universités" conduite en France ».

- Marylène Lieber, Marta Roca i Escoda, Pauline Delage et Géraldine Brown
« Emergence et reconfigurations d'un problème public. Les violences faites aux femmes en Suisse (1970-2012) », Projet FNS.

Nos projets terminés :

- Véronique Jaquier Erard
« L'influence de la multivictimisation et des traumatismes récurrents sur la santé mentale des femmes, leur consommation de substance et leur recours à l'agression », Projet FNS.

« Stress posttraumatique, conduites d'addiction et recours à la violence associés aux expériences de victimisation des femmes », Projet FNS 1 et Projet FNS 2.
 

Elites académiques en Suisse 1910 - 2000: entre autonomie et pouvoir

Equipe de recherche : Felix Bühlmann (Unil), André Mach (Unil), Thomas David (Unil)
Source de financement : Fonds national Suisse de la recherchescientifique (FNS)
Durée du projet : 01.02.2013 - 31.01.2016

Ce projet de recherche a pour objectif de comprendre l’évolution des élites académiques en Suisse pendant le 20ème siècle. Nous traiterons les questions de recherche suivantes : a) Quelles sont les ressources dont disposent les élites académiques, comment sont-elles acquises et quelle est leur distribution au sein du champ académique ? b) Quelles relations entretiennent les élites académiques avec d’autres champs (politique, économie ou administration) et comment ces relations se sont développées durant le 20ème siècle ? Afin de répondre à ces deux questions, nous nous baserons sur un échantillon historique des professeurs universitaires en Suisse. Nous récolterons des données sur des ressources pertinentes de tous les professeurs ordinaires : réputation scientifique, positions institutionnelles, réseaux sociaux, expériences internationales et titres de formation. Ces données seront analysées grâce à une combinaison innovatrice de méthodes, y compris l’analyse de réseaux, l’analyse de séquence et l’analyse des correspondances multiples. Pour la première fois en Suisse, ce projet nous permettra de dépasser des analyses centrées sur des universités ou des disciplines Individuelles, de comprendre l’évolution des élites académiques dans la longue durée et de faire le lien entre les acteurs dominants du monde académique et les champs politique, administratif et économique.

http://www.unil.ch/eliteresearch

TOP ^

Sexual health and behavior of young people in Switzerland

Costs and benefits of mixing modes in Swiss social surveys

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 38 40  -  Fax +41 21 692 38 45
Swiss University