Vous êtes ici: UNIL > RISET > Documentation > Techno-pédagogique > Scénario pédagogique > Domaines cognitifs > Maîtriser un langage

Renforcer la maîtrise d'une langue étrangère, d'un langage ou d'une procédure

Point de départ | Conception de la séquence | Quelques astuces | Exemple | Apport de la technologie
 

Point de départ

De nombreux outils ont été développés pour les besoins de l'enseignement des langues ou des domaines où l'acquisition des connaissances repose sur la pratique. Il existe de nombreux logiciels spécifiques aux disciplines académiques (Mapple et Mathematica sont utilisés dans l'enseignement des mathématiques; SPSS ou Hair en statistiques, Hot Potatoes ou Speaker Auteur pour les langues, etc.). Ces outils ont pour objectifs de diminuer la charge de travail répétitif de l'enseignant, de faciliter l'accès aux ressources pédagogiques et d'offrir des opportunités d'activités ciblées en fonction des besoins individuels des apprenants. Les dispositifs les plus sophistiqués proposent des palettes de fonctionnalités permettant l'interaction entre étudiants et enseignants, entre groupes d'étudiants, ainsi que des possibilités de suivi des progrès et de gestion de classe.


Conception de la séquence

Dans ce contexte, l'utilisation des technologies de la formation peut être envisagée de deux manières :

Variante 1 : Création d'exercices ou d'activités à but spécifique
L'utilisation de générateurs d'exercices facilite la création, la diffusion et la correction d'exercices tels que questions à choix multiples, textes à trous, exercices d'écoute ou de compréhension de textes. On peut y intégrer des images ou des séquences vidéo. Les plateformes telles que Moodle ou Claroline permettent également la mise en place d'activités de communication. Le choix de l'outil informatique dépendra des objectifs de l'enseignant et de la discipline.

Variante 2 : Création d'environnements d'apprentissage
Les projets plus ambitieux tenteront de créer ou d'utiliser de véritables environnements d'apprentissages intégrés. Ceux-ci, dont la mise en oeuvre nécessite cependant un fort investissement initial, sont composés à la fois de matériel d'apprentissage (exercices, textes de référence, ressources audio ou vidéo, etc.), d'un planning des tâches à réaliser, d'outils de communication permettant à tous les membres de la classe de participer à des conversations ou de poster des contributions, ainsi que d'outils personnels pour l'étudiant (livrets de vocabulaire individualisés, générateur de tests sur mesure, correcteur ou répétiteur grammaticaux, calculatrices spécialisées, etc.). Dans un tel contexte, qui privilégie l'acquisition individuelle de connaissances, le rôle de l'enseignant se transforme considérablement : ses activités se dédoublent en rédacteur/producteur de matériel pédagogique d'une part, et expert/animateur de l'espace de classe d'autre part. Le plus souvent, le travail à l'ordinateur devra néanmoins être complété par des rencontres ou des séances en classe, qui contribueront au dynamisme du groupe.

Quelques astuces

La création d'exercices ou d'activités peut rapidement prendre beaucoup de temps, en particulier si les commentaires aux réponses fausses doivent être très précis. Il s'agit donc de sélectionner soigneusement ceux qui sont d'une réelle utilité et de réaliser d'abord ceux qui permettent ensuite de gagner le plus de temps de correction. De plus, lorsqu'on prévoit la mise à disposition d'un nombre important de ressources, il convient de procéder par étapes: attendre d'avoir rédigé l'entier du matériel avant le début d'un cours risque bien d'entraîner l'échec du projet.


Exemple

  • Facultés des Lettres et GSE : cours de Théorie de l'information

  • Enseignant : Prof. François Bavaud

    Pour chaque module étudié dans le cadre du cours de Théorie de l'information, les étudiants disposent d'une série de questions de contrôle et de démonstrations numériques leur permettant de vérifier que les connaissances mathématiques nécessaires à la compréhension des concepts théoriques ont été acquises avec précision. Des FAQ sont compilées par le tuteur du cours à partir des questions et erreurs récurrentes des étudiants. En outre, les concepts et leur articulation logique sont présentés sous forme de cartes conceptuelles permettant un accès immédiat au texte correspondant dans le manuel. Ce projet a été développé dans le cadre du Campus Virtuel Suisse.

  • Autres exemples UNIL : EMA, Apoha Lectures Himalayan Languages, English Phonetics & Phonology, Virtual Skills Lab

Apport de la technologie

Les tests auto-corrigés permettent à l'apprenant de s'exercer et d'auto-évaluer ses forces et ses faiblesses. Le délai d'attente entre le moment où l'étudiant fait l'exercice et la correction, et la possibilité d'offrir des feedback plus précis sur les erreurs, les rendent particulièrement intéressants pour le travail individuel. Les technologies actuellement disponibles rendent aussi de grands services en matière de suivi du travail et des progrès de l'étudiant. Chacun pouvant en tout temps accéder à son plan de travail, aux ressources pédagogiques et aux outils de travail spécialisés, il devient plus facile d'identifier les difficultés et d'y remédier. En outre, la possibilité de contacter son enseignant ou ses partenaires d'étude permet d'alterner les activités individuelles et les échanges en groupe, dans une recherche de variété et d'efficacité, deux composantes importantes du maintien de la motivation dans ce type d'apprentissage.


TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Bâtiment Amphipôle -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 38 02