Vous êtes ici: UNIL > RISET > Documentation > Techno-pédagogique > Scénario pédagogique > Domaines cognitifs > Objectifs d'apprentissage

Négocier des objectifs d'apprentissage

Point de départ | Conception de la séquence | Quelques astuces | Exemple | Apport de la technologie
 

Point de départ

Permettre aux étudiants d'intervenir dans le choix des objectifs d'apprentissage est une manière de les engager dans une démarche active et motivante. Selon le contexte et la matière étudiée, une répartition négociée des thèmes à couvrir permet de construire collectivement un champ d'étude. Le processus de négociation des objectifs peut également être rendu visible (dans un forum de discussion, par ex.), assurant à la fois la cohérence des propositions et le respect de l'équité dans l'attribution des tâches.
La négociation peut déboucher sur la mise en place de parcours d'apprentissage individualisés.


Conception de la séquence

1. Préparation de l'activité : Pour que les étudiants soient en mesure de proposer des sujets d'étude suffisamment riches et variés, il est nécessaire qu'ils possèdent les connaissances de base permettant une bonne compréhension du domaine et de ses enjeux. Le début de l'activité peut donc correspondre à un bilan de connaissances ou à la découverte de la matière, de la manière qui semble la plus appropriée à l'enseignant (cours, travail individuel, questionnaires de sensibilisation, etc.).

2. Délimitation des marges de décision : Publication des instructions concernant la forme et l'étendue des propositions de sujets d'études, exemples de sujets correctement définis, délais et modalités de déroulement de la négociation.

3. Publication des propositions : L'intérêt d'une négociation se déroulant par écrit et en public réside dans le fait que les étudiants verront peu à peu se constituer les diverses approches possibles d'une thématique, une carte des enjeux, les questionnements et spécialisations possibles à partir d'un corpus commun.

4. Négociation : La négociation à proprement parler se déroule lorsque l'enseignant analyse les propositions, les situent par rapport à la matière enseignée, y ajoute ou en retire des éléments, demande des redéfinitions, voire fait - pour des raisons de contenu ou d'équité - des contre-propositions. Cela peut aboutir à des parcours différenciés.

5. Validation des propositions : La négociation se termine lorsque l'enseignant valide les propositions, fixant ainsi la manière dont le contenu de son enseignement sera appréhendé par le groupe.

6. Conclusion : Pour fixer le bénéfice pédagogique de l'exercice, l'enseignant peut synthétiser et commenter les thématiques choisies, attirer l'attention sur l'intérêt ou les difficultés qui peuvent être surmontées. Il peut également compléter le panorama des sujets abordés en présentant lui-même des aspects importants non traités par les étudiants.

Quelques astuces

Les exercices de ce type conviennent bien aux groupes d'étudiants de provenances diverses, en particulier aux classes regroupant des étudiants de disciplines différentes pour l'étude de théories ou de méthodologies aux champs d'application multiples. Ils autorisent également la cohabitation de divers styles d'apprentissage pour une même matière, si l'enseignant accepte des travaux de nature différente parmi les propositions.


Exemple

  • Ecole des HEC : Projets individuels de semestre MBI

  • Enseignants : Profs Thibault Estier et Marco Tomassini

    Dans le cadre des projets individuels de semestre, l'enseignant propose des sujets individuels types aux étudiants, ceux-ci choisissent un sujet et les objectifs d'apprentissage sont négociés avec l'enseignant. Ainsi pour un même sujet deux étudiants peuvent avoir des résultats et des objectifs différents. La négociation se passe soit en face à face, soit via le forum mis à disposition pour l'occasion. La finalité de cette intention est de permettre le calibrage des objectifs en fonction de la difficulté du projet et du niveau de l'étudiant. Ainsi pour les sujets «difficiles» on peut voir des objectifs plus simples, et l'apprenant ne se retrouve pas débordé par l'ampleur du projet.

  • Autres exemples UNIL : Théorie de l'information; Masters spécialisés : MBA

Apport de la technologie

L'usage des technologies permet :

  • d'engager les étudiants dans une démarche active, en particulier dans le cas d'une matière difficile;

  • de tenir compte des intérêts individuels ou de la discipline de provenance des étudiants;

  • de construire une vue d'ensemble d'un champ d'étude, enrichie des apports et sensibilités des membres du groupe.

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Bâtiment Amphipôle -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 38 02