Questions fréquentes

Quel est le but de l’étude SHARE?

Qui effectue l’étude?

Qui finance l’étude ?

J’ai été contacté(e) pour participer à la l'étude SHARE. La participation est-elle obligatoire?

J’ai déjà participé à l'enquête SHARE. Pourquoi suis-je sollicité(e) à nouveau?

Comment l’entretien se déroulera-t-il?

Quels sont les sujets abordés lors de l’entretien?

Est-ce que la confidentialité des données est garantie?

Que se passe-t-il avec mes données suite à l’interview?

D’où provient mon adresse et comment ai-je été choisi(e) pour l’enquête?

Combien de temps l’entretien dure-t-il?

Puis-je obtenir une indemnité pour la participation?

Je suis trop vieux, malade ou trop faible pour participer à l'étude, pourquoi suis-je tout de même sollicité(e)?

Je suis prié(e) de fournir des informations sur un membre de la famille décédé. Pourquoi devrais-je faire cela et sur quels sujets serai-je interrogé(e)?

Je vais bientôt déménager, puis-je continuer à participer?

Un(e) ami(e) m'a parlé de l'étude SHARE. Est-ce que je peux aussi participer?

Ma mère/mon père ont été invités à participer à l'étude SHARE. Est-ce que je peux faire confiance à cette invitation et comment vérifier si l'enquêteur est une personne digne de confiance?

Pouvez-vous déceler une maladie chez moi sur la base des tests physiques et cognitifs que vous administrez? Les résultats des tests me seront-ils communiqués?

 

Quel est le but de l’étude SHARE?

 

Le projet de recherche européen SHARE examine les changements démographiques en Europe. Les résultats des entretiens permettent aux chercheurs d’analyser comment la situation financière, la santé et les relations sociales des personnes de 50 ans et plus évoluent en Europe. Ces résultats sont aussi utiles aux décideurs politiques: ces derniers peuvent ainsi fonder leurs décisions sur des résultats scientifiques et ainsi tenir compte des évolutions sociales actuelles.

 

Qui effectue l’étude?

 

En Suisse, l'étude SHARE est coordonnée par l’Université de Lausanne (Unil) et le Centre de compétences suisse en sciences sociales (FORS). Ceux-ci mandatent un institut de sondage pour la conduite des entretiens. Depuis 2006, ce sont les enquêteurs de l'institut LINK qui effectuent ces entretiens en face-à-face.

 

Qui finance l’étude ?

 

Le projet SHARE est financé par l’union européenne et les pays participants. En Suisse, SHARE est financé par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique (FNS).

 

J’ai été contacté(e) pour participer à la l'étude SHARE. La participation est-elle obligatoire?

 

Vous n'êtes pas obligé(e) de participer à l’étude SHARE. La participation à SHARE est volontaire. Cependant, pour la qualité et la représentativité de l'étude, vos réponses sont très importantes. En effet pour garantir la fiabilité des résultats il est essentiel que le plus grand nombre des personnes choisies aléatoirement participent à notre étude – et ce indépendamment de leur âge et leur état de santé. Puisque chaque personne est unique, nous ne pouvons pas la remplacer par une autre personne. Si vous vous décidez de participer à l’étude SHARE, vos données seront rendues anonymes et seront utilisées uniquement dans le cadre de recherches scientifiques.

 

J’ai déjà participé à l'enquête SHARE. Pourquoi suis-je sollicité(e) à nouveau?

 

L’étude SHARE est une enquête longitudinale. Cela signifie que nous questionnons les mêmes personnes chaque deux ans. Cette régularité nous permet d’observer les changements dans la vie des individus suivis. Plus important encore, lorsqu'un grand nombre de personnes participent à l’enquête, nous pouvons aussi examiner les changements de la société dans son ensemble. C’est ainsi que nous pouvons par exemple comprendre la manière dont certaines réformes ou certaines campagnes de prévention dans le domaine de la santé affectent la population. Il est également important de vérifier si une réforme a eu une influence ou pas sur certains groupes de personnes. Par conséquent, chaque édition de l’enquête est importante, même si vous pensez que votre situation n'a pas changé depuis la dernière enquête. C’est justement ça que nous voulons savoir!

 

Comment l’entretien se déroule-t-il?

 

Des enquêteurs professionnels de l’institut de sondage LINK, formés spécifiquement sur l'enquête SHARE, sont chargés de faire les entretiens. Un enquêteur de LINK prendra contact avec vous par téléphone ou en personne pour fixer un rendez-vous. L'entretien peut avoir lieu à votre domicile ou dans un autre lieu (par exemple un café). A l’aide d'un questionnaire prédéfini, l’enquêteur vous posera des questions sur divers sujets et notera vos réponses sur son ordinateur. Si vous souhaitez ne pas répondre à certaines questions, vous pouvez le faire savoir en tout temps à l’enquêteur. Ce dernier passera alors à la question suivante.

 

Quels sont les sujets abordés lors de l’entretien?

 

Nous vous poserons des questions au sujet de votre famille, vos amis, vos loisirs, votre situation financière et votre santé. Nous vous demanderons, par exemple, si vous préférez vous promener ou lire un livre. Nous relèverons également quelques mesures physiques et cognitives. Nous mesurons par exemple la force que vous avez dans vos mains ou votre capacité de mémorisation à l’aide de différents jeux. Ces mesures sont volontaires et peuvent être sautés si vous le désirez.

 

Est-ce que la confidentialité des données est garantie?

 

Oui. Les informations que vous donnez lors de l’entretien sont enregistrées dans un fichier avec un numéro de code. Ce fichier ne contient ni votre nom ni votre adresse. Votre adresse et votre nom sont toujours conservés séparément. Ainsi, si quelqu’un examine les données de l’entretien, il ne pourra jamais savoir qui a répondu aux questions. SHARE s’est engagé à prendre toutes les mesures juridiques et de sécurité nécessaires pour que les dispositions légales prévues en matière de protection des données soient respectées tout au long de la collecte, du stockage, du traitement et de l’analyse des données. Toutes ces procédures ont aussi lieu en vertu des dispositions des lois relatives à la vie privée en Suisse.

 

Que se passe-t-il avec mes données suite à l’interview?

 

Après l’entretien, les données recueillies par l’institut de sondage LINK sont codées, puis transmises aux équipes SHARE (Université de Lausanne et universités partenaires) et nettoyées. Elles sont ensuite analysées par la communauté scientifique dans le cadre de projets de recherche scientifiques à but non lucratif. Elles n’ont pas le droit d’être utilisées à titre commercial pour des études de marché.

 

D’où provient mon adresse et comment ai-je été choisi(e) pour l’enquête?

 

Les adresses des personnes que nous contactons nous ont été transmises par l’Office fédérale de la statistique (OFS) qui a tiré de manière aléatoire un ensemble d’adresses dans sa base de données couvrant l’ensemble des personnes résidentes en Suisse. Depuis le 1er novembre 2010, l’OFS dispose d’un nouveau cadre d’échantillonnage dans lequel sont tirés les échantillons de ses propres enquêtes et des enquêtes scientifiques nationales telle que la nôtre. Ce cadre est construit à partir des données que doivent fournir les registres officiels de personne, notamment les registres des habitants des communes et des cantons, dans le contexte du nouveau système de recensement fédéral de la population. Elles comportent les données de base de toutes les personnes résidant en Suisse.

 

Combien de temps l’entretien dure-t-il?

 

La durée de l’entretien varie en fonction du nombre de participation. Si vous participez pour la première fois, l’entretien sera un peu plus long. L’entretien est plus court pour les anciens participants à condition qu’ils nous autorisent à activer les informations qu’ils nous ont déjà fournies par le passé. En règle générale, l’entretien dure entre 60 et 90 minutes. Si vous avez des problèmes de concentration ou des contraintes de temps, l'entretien peut être interrompu et repris à une date ultérieure. Discutez-en avec l’enquêteur afin de le planifier au mieux pour vous.

 

Puis-je obtenir une indemnité pour la participation?

 

Vous recevez un chèque de 50 CHF en guise de remerciement pour votre participation.

 

Je suis trop vieux, malade ou trop faible pour participer à l'étude, pourquoi suis-je tout de même sollicité(e)?

 

Le but de l’étude est de décrire les conditions de vie de l’ensemble de la population. Or, notre société comprend également les personnes se trouvant dans un état de santé péjoré. Si nous n’interrogeons que les personnes en bonne santé, nous obtiendrons une image déformée de la réalité en ce qui concerne la santé de la population. En d'autres termes, les résultats de l'étude suggèreraient que la santé de la population est meilleure qu’elle ne l’est. Si vous souhaitez participer à l’étude, mais que pour des raisons de santé vous ne vous sentez pas en mesure de le faire, vous pouvez demander à une personne qui vous est proche de répondre aux questions à votre place. Cela peut être votre conjoint(e) ou partenaire, un enfant, un(e) parent(e), un(e) infirmier(ière) ou toute autre personne qui vous connaît bien. Si quelqu’un répond aux questions à votre place, nous avons par contre besoin de votre consentement.

 

Je suis prié(e) de fournir des informations sur un membre de la famille décédé. Pourquoi devrais-je faire cela et sur quels sujets serai-je interrogé(e)?

 

Nous vous demandons de fournir des informations sur une personne décédée, si cette personne a déjà participé à notre enquête par le passé. En participant de son vivant, elle nous a déjà fourni de précieuses informations. Vous pouvez nous aider à compléter son histoire en répondant à quelques questions sur ses derniers mois de vie. Ces questions se réfèrent essentiellement aux circonstances dans lesquelles elle a vécu avant son décès : A-t-elle eu besoin d'aide? A-t-elle passé un certain temps à l'hôpital? D'un point de vue scientifique, ces informations sont très importantes. L’entretien est assez court. Il peut se faire par téléphone ou en face-à-face. Nous vous remercions d’ores et déjà pour votre contribution !

 

Je vais bientôt déménager, puis-je continuer à participer?

 

Vous pouvez bien évidemment continuer à participer à l'enquête. Communiquez-nous votre nouvelle adresse, afin que nous puissions à nouveau prendre contact avec vous. Vous pouvez le faire par écrit, par téléphone ou par email:

 

Carmen Borrat-Besson

FORS

c/o Université de Lausanne

1015 Lausanne

021 692 37 41

Carmen.Borrat-Besson@fors.unil.ch

 

Un(e) ami(e) m'a parlé de l'étude SHARE. Est-ce que je peux aussi participer?

 

Pour des raisons scientifiques, seules les personnes qui ont été sélectionnées à travers notre procédure aléatoire peuvent participer à l’enquête. Nous sommes cependant ravis de l’intérêt que vous portez à notre étude et nous vous invitons à cliquer ici pour en apprendre davantage sur les résultats de notre étude.

 

Ma mère/mon père a été invité à participer à l'étude SHARE. Est-ce que je peux faire confiance à cette invitation et comment vérifier si l'enquêteur est une personne digne de confiance?

 

Vous pouvez vous fier à l'invitation: nous menons une étude scientifique et nous vous assurons que toutes les dispositions ont été prises concernant la protection des données. Le responsable de la partie suisse de l’enquête SHARE est le Professeur Jürgen Maurer de l'Université de Lausanne. Si vous avez des questions au sujet du déroulement de l’enquête, n’hésitez pas à nous contacter au numéro de téléphone suivant 021 692 37 41 ou 021 692 37 67. L’enquêteur de l’institut de sondage LINK qui vous contacte a été formé spécifiquement pour l'étude SHARE. Vous pouvez lui demander de vous montrer sa carte d’enquêteur et de vous donner quelques informations sur l'enquête. En cas de doute ou de problème avec l'enquêteur, vous pouvez nous contacter aux numéros précités ou bien vous adresser au responsable de projet de l’institut de sondage LINK au numéro 021 317 55 01.

 

Pouvez-vous déceler une maladie chez moi sur la base des mesures physiques et cognitives que vous relevez? Les résultats me seront-ils communiqués?

 

Les mesures physiques et cognitives que nous relevons servent à mettre en évidence l'état de santé de l'ensemble de la population. Nous ne tenons pas compte des résultats individuels. Nos analyses et mesures ne sont donc pas adaptées pour établir des diagnostics individuels. Pour cette raison, nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer vos résultats personnellement.

logo_FORS.png

 

logo_UNIL.png

 

logo_FNS.jpg

Partagez:
HEC - Université de Lausanne - Bâtiment Internef - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 37 41