Vous êtes iciUNIL > Centre des sciences historiques de la culture > Enseignements > Année académique 2009-2010

Année académique 2009-2010

Modifications d'enseignements pour le printemps 2010

Nouvelle offre d'enseignement cinéma pour SHC au semestre de printemps 2010

Le cours-séminaire ainsi que les exercices "Les dramatiques télévisuelles dans l'histoire du cinéma suisse" donnés par la Professeur Maria Tortajada (histoire et esthétique du cinéma) n'auront pas lieu au semestre de printemps et seront remplacés par un

Cours-séminaire donné par Patrick Désile "TRANSPARENCES ET OPACITES (XVIIIe-XIXe siècles)"

Mardi, 13h15-15h00, salle encore à préciser

La transparence est essentielle au cinéma. Transparence du film, transparence, parfaite, des lentilles de l’objectif, transparence, supposée, de la représentation… Mieux saisir la transparence, c’est peut-être approcher d’un peu plus près le cinéma. Mais on le voit d’emblée : il y a des transparences, ou, du moins, il y a des modalités de la transparence, qui ne relèvent pas seulement de l’optique. De surcroît ces transparences paraissent appeler des opacités, quand ce serait simplement celles des parois de la caméra ou de la salle de projection. Transparences et opacités sont aussi repérables, en des configurations diverses, dans des dispositifs de vision antérieurs au cinéma : dispositifs photographiques, dispositifs de projection, bien entendu, mais aussi diorama, cosmorama, physionotrace, et beaucoup d’autres. Plus généralement, on a pu voir dans la transparence, de Rousseau à Bentham, du Crystal Palace aux rayons de Roentgen, des activités de l’ONG Transparency International au projet Total Information Awareness, la trame secrète du projet moderne, et peut-être conviendrait-il de se demander quelle part d’opacité exige la transparence en ces différentes occurrences.

Ce cours-séminaire ne se propose évidemment pas d’explorer ce champ dans toute son étendue, mais d’examiner un certain nombre de dispositifs (dispositifs optiques, d’abord, mais aussi architecturaux, littéraires, politiques…), antérieurs au cinéma, dans lesquels transparences et opacités jouent un rôle essentiel (en soulignant la complexité de ces notions, dont la simplicité n’est qu’apparente), et d’esquisser un réseau de relations entre ces dispositifs et le cinéma.

 

Nouvelle offre d'enseignement en MA et SP art contemporain au semestre de printemps 2010

Le cours-séminaire "Entre art et document: R. A. Reiss et la Revue suisse de photographie (1889-1906)" donné par les Professeurs Philippe Kaenel (histoire de l'art) et Olivier Lugon (histoire et esthétique du cinéma) n'aura pas lieu au semestre de printemps et sera remplacé par un séminaire centré sur le médium mais intégré à la question des genres dans l'art contemporain au XXe siècle

Séminaire donné par Philippe Kaenel "NATURE MORTE ET PHOTOGRAPHIE AU XXe SIECLE"

Jeudi, 10h15-12h00 (MA SP), salle encore à préciser

La nature morte est probablement le genre fondateur de la photographie. Dans l’art contemporain, il a joué un rôle fondamental au sein des avant-gardes cubistes, surréalistes, pop etc. Mais c’est un genre oublié par la recherche alors même qu’il permet de saisir autant les enjeux de la photographie en tant que médium que ce que l’on appelle la « modernité » et la « postmodernité » dans les beaux-arts. Certains artistes recherchent des effets picturaux (De Meyer, Kühn), se donnent pour objet la saisie « objective » du réel (Steichen, Renger-Patszch, Weston…), le formalisent (Bayer, Peterhans, Finsler, Henri..) le déconstruisent (Man Ray, Ubac…), investissent le domaine publicitaire (Penn), tiennent un discours visuel second sur la nature morte en tant que genre (Hockney, Catany,…). D’autres oeuvrent sur les connotations symboliques ou érotiques des objets (Tosani, Mappelthorpe, Groover,…). Certains, renouvelant les apports du dadaïsme et du surréalisme, travaillent sur la portée conceptuelle ou ludique de la nature morte (Fischli/Weiss, Fontcuberta, Calle…)….

 

Programme de spécialisation

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom

Programme SHC 2009-2010

Image_1.png

Internef - bureau 276.5 - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69238 34  -  Fax +41 21 69238 35
Swiss University