Exposition et médias

Exposition et médias : photographie, cinéma, télévision

Sous la direction d’Olivier Lugon
Editions L’Age d’Homme, Lausanne, septembre 2012

Dès le XIXe siècle, deux grands canaux de mise à disposition visuelle des objets du monde se développent simultanément : l’exposition d’une part, les mass media de l’autre, avec l’essor successif de la photographie, de la presse illustrée, du cinéma, puis de la télévision et des supports électroniques. Alors qu’on aurait pu imaginer que ces médias, par l’infinie disponibilité des images qu’ils offrent, rendent rapidement obsolète l’exposition, il n’en a rien été. Jusqu’à aujourd’hui, on n’a cessé de vouloir se déplacer pour se rapprocher physiquement et collectivement d’objets ou d’images dont la reproduction est aisément disponible par ailleurs. Mieux, les médias mêmes qui auraient pu supplanter l’exposition se sont retrouvés incorporés à elle, jusqu’à en constituer un élément essentiel. Leur présence s’y est révélée très diverse : envahissant les foires industrielles ou les Expositions universelles aussi bien que les musées d’art, ils ont pu y être exhibés autant comme merveilles technologiques, objets de contemplation que purs canaux d’information ou de reproduction, oscillant ainsi en permanence entre deux statuts bien différents : celui de l’œuvre et celui de la vitrine, du tableau et de la cimaise – du « média servi » et du « média servant ». Au moment où photographie, cinéma et vidéo sont désormais acceptés de plein droit dans le champ de l’art et semblent ne plus poser de questions quant à la nature complexe de leur mise en jeu, le présent volume revient sur la riche histoire de cette médiatisation des médias qu’a constitué l’exposition aux XIXe et XXe siècles. Il étudie les échanges fructueux autant que les tensions qu’a pu engendrer leur rencontre – entre exhibition des appareils et sacralisation des seules images, attraction de masse et muséification, manifestation éphémère et objet reproductible, expérience collective et atomisation potentielle de la réception.

Illustré de quelque cent quarante images le plus souvent inédites, l’ouvrage réunit treize contributions de spécialistes de tous bords, historiens de l’art, de la photographie, du cinéma ou des médias, chercheurs universitaires et responsables de musées, auteurs confirmés et représentants de la relève. Interrogeant des objets si variés que le photomural, l’étalagisme appliqué aux appareils médiatiques, l’exhibition publique de la télévision ou la multi-projection, tous examinent le discours produit par les dispositifs de monstration de l’image technique. Ils esquissent par là une histoire de l’exposition aux XIXe et XXe siècles qui non seulement révèle la richesse des modes de présentation développés pour chacun de ces médias, mais rappelle également la diversité des acteurs et réseaux impliqués, l’importance des déterminations économiques, techniques et idéologiques, et la porosité que le recours aux moyens de communication de masse n’a pas manqué d’encourager entre présentations artistiques et démonstrations commerciales ou techniques.

Le recueil est issu du IIIe Colloque du Centre des Sciences historiques de la culture de l’Université de Lausanne, ainsi que du projet de recherche « L’exposition moderne de la photographie », soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.


Sommaire

Olivier Lugon (UNIL), Introduction

L’exposition de la photographie

  • Ulrich Pohlmann (Stadtmuseum Munich), « “Harmonie entre art et industrie” : sur l’histoire des premières expositions photographiques de 1839 à 1911 »
  • Martin Gasser (Fondation suisse pour la photographie, Winterthur), « La percée du modernisme : les expositions photographiques en Suisse autour de 1930 »
  • Olivier Lugon (UNIL), « Entre l’affiche et le monument, le photomural dans les années 1930 »
  • Ariane Pollet (doctorante FNS/UNIL), « Mass media et musée d’art : le MoMA en crise, 1940-1947 »
  • François Cheval (Musée Niépce, Chalon-sur-Saône), « L’impossible musée de la photographie: l’ère des collusions »

L’exposition du cinéma

  • François Albera (UNIL), « Exposé, le cinéma s’expose »
  • Claire-Lise Debluë (UNIL), « Pourquoi expose-t-on le cinéma ? Radiophonie, cinéma et expositions industrielles à Genève dans l’entre-deux-guerres »
  • François Bovier (UNIL/ECAL), « Le Movie-Drome de Stan VanDerBeek : l’exposition du cinéma à l’ère électronique »
  • Philippe-Alain Michaud (Centre Pompidou, Paris), « Le film, la séance, la scène »

L’exposition de la télévision et de l’image électronique

  • Anne-Katrin Weber (UNIL), « Du dispositif spectaculaire au poste standardisé : l’exposition de la télévision aux Funkausstellungen berlinoises, 1928-1939 »
  • Andreas Fickers (Université de Maastricht), « Entre attraction et participation: une analyse comparée du discours télévisuel aux expositions universelles de Paris (1937), New York (1939) et Bruxelles (1958) »
  • Olivier Pradervand (UNIL), « Quelle place pour la télévision à l’Exposition nationale suisse de 1964? »
  • Jean-Christophe Royoux (Conseil pour les arts plastiques, Région Centre), « Le cerveau-machine : les dispositifs d'images et le paradigme de l'ordinateur »

Lien pour commander le livre

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Internef - bureau 276.5 - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69238 34  -  Fax +41 21 69238 35
Swiss University