Hindi, urdu et langues pré-modernes

Le hindi moderne: en bref | Les langues pré-modernes - le braj et l'avadhi: en bref | L'urdu: en bref | Cours de hindi, braj et urdu à l'Unil | Séjours d'études en Asie du Sud
 

Le hindi moderne: en bref

Depuis la Constitution de 1950, le hindi est, avec l’anglais, la langue officielle de l’Union indienne. Il appartient à la vaste famille indo-européenne, plus précisément au groupe indo-iranien occidental des langues parlées dans la vallée indo-gangétique et dans l’Inde centrale. Selon le Census of India de 2001, 420 millions d’Indiens considèrent le hindi au sens large (au-delà de ses dialectes particuliers) comme langue maternelle. On pourrait y ajouter une grande partie de la population indienne le comprenant à un certain degré, notamment grâce à l’impact des innombrables films en hindi qui ne sont en général pas traduits en Inde et que l’on connaît maintenant en Occident grâce au succès de Bollywood. Au niveau des États indiens, le hindi est la langue officielle (unique ou conjointement à d’autres langues) du Bihar, du Chhattisgarh, de l’Haryana, de l’Himachal Pradesh, du Jharkhand, du Madhya Pradesh, du Rajasthan, de l’Uttaranchal, de l’Uttar Pradesh et du territoire de Delhi. Il est également présent au Népal, en Afrique du Sud, en Ouganda, au Yémen, dans les îles Fidji, Maurice et de la Réunion, à Trinidad et dans les différentes diasporas du monde.

Linguistiquement, le hindi standard, utilisé actuellement dans les médias, la littérature et les grammaires, peut être décrit comme la codification de sa forme récente, la khaṛī bolī, parlée originellement dans la région comprise entre Agra, Mathura et Meerut (sud-est de Delhi) et progressivement utilisée pour l'écrit depuis le début du 19e siècle, en lieu et place du braj et d'autres formes anciennes du hindi. Une des marques du hindi moderne, à l'origine de sa beauté mais aussi de sa difficulté, est le très riche registre lexical qui le constitue. Empruntant son lexique autant au sanskrit et aux prakrits qu'au persan et à l'arabe - sans oublier l'anglais - cette langue permet une variation infinie d'expressions et de nuances socio-culturelles.

Très souple donc dans sa formation, le hindi est devenu au fil des décennies un outil de communication considérable dans tout le nord de l'Inde (le Sud, appartenant à la famille dravidienne, montrant une certaine résistance à son égard), notamment par son usage à la télévision et dans le cinéma, alors que le hindi officiel, lourdement sanskritisé, est essentiellement utilisé dans des cadres cérémonielles, étatiques, ou fortement liées à une certaine culture hindoue traditionaliste. Entre les deux, mais plus proche du premier que du second, figure le hindi littéraire qui s’inspire de cette hybridation et l’utilise avec originalité, y intégrant comme par le passé un riche lexique arabo-persan.

TOP ^

Les langues pré-modernes - le braj et l'avadhi: en bref

Une partie de la formation en Asie du Sud (filière moderne) est consacrée aux littératures en langues pré-modernes, avec un accent mis sur le braj et l’avadhi, qui forment des stades intermédiaires entres les langues indo-aryennes anciennes et le hindi moderne.

L’histoire de la littérature braj et avadhi est parallèle à celle de l’hindustani ; les conquêtes du sous-continent indien dès le 11e siècle apportent des langues et cultures nouvelles, arabe, persan et turc, se mêlant aux expressions et traditions locales. Le braj, attesté dès le 13e siècle, devient véhicule littéraire sous l’influence de la tradition de Vallabha et reste la langue de la poésie jusqu’à la fin du 19e siècle (ouest du pays). Une première époque est celle des poètes de la bhakti (15e-17e s.), qui expriment leur vision du divin sous forme de chants (tradition orale), et dont les représentants principaux sont Surdas et Mira. Une deuxième époque (17e-19e s.), connue sous le terme de poésie rīti, dont la thématique principale est śṛṅgāra, l’amour, exprimé dans un langage soigné et composé de figures de style complexes (alaṅkāra), comme par exemple Bihari Lal, Mati Ram, Dev ou Keshavdas.

L’avadhi est un dialecte de la partie est du nord de l’Inde, dont le chef-d’œuvre principal est le Rāmāyaṇa de Tulsidas, rédigé dès 1574.
Si l’on trouve une éloquente tradition écrite, surtout à partir du 17e-18e siècles, une grande partie de la littérature en braj et avadhi (mêlée avec d’autres dialectes importants de l’époque, par exemple rajasthani, punjabi) est orale et mise sous forme écrite que des siècles après leurs supposés auteurs. Des exemples typiques sont ceux de poètes comme Kabir et Mira, dont les recensions manuscrites couvrent des traces de l’ensemble des langues en vogue durant leur époque (15e-16e).

Les langues pré-modernes peuvent être approchées autant à partir du sanskrit que du hindi moderne et constituent ainsi une part importante dans la formation philologique des étudiants. Ces langues sont également une entrée dans la culture composite qui caractérise leur période.

TOP ^

L'urdu: en bref

L'ourdou est une langue d'Asie du Sud principalement parlée en Inde, langue reconnue par la Constitution indienne, et au Pakistan dont c’est la langue nationale et officielle. L'ourdou possède un profil international avec des centaines de milliers de locuteurs dans le monde, plus particulièrement au Royaume-Uni, dans le Golfe Persique et l'Afrique de l'Est. Historiquement, l’ourdou a fonctionné comme lingua franca dans le sous-continent indien et il garde, aujourd’hui, une place reconnue grâce à son usage dans le cinéma Bollywood qui s’inspire fortement de dialogues provenant du ourdou.

Malgré cette diversité géographique, on situe la naissance du ourdou dans la région de Delhi et de l’Uttar Pradesh, bien qu’il se développe également dans le Deccan, au sud de l’Inde, dans des formes très élaborées. Concernant sa structure grammaticale, l'ourdou appartient à la famille des langues indo-européennes. Il partage presque toutes ses caractéristiques grammaticales avec les autres langues indo-aryennes. Pourtant, son vocabulaire s'appuie fortement sur des emprunts fait au persan, à l’arabe et au turc. On l'écrit généralement dans une version modifiée du script arabo-persan appelé nasta'liq, et quelquefois en devanagari. Ces deux caractéristiques - un vocabulaire perse et un script unique - différencient l'ourdou du hindi, par ailleurs presque identiques.

En plus de son rapport au cinéma, l'ourdou est connu pour sa connexion avec des formes de musique très importantes. Begum Akhtar est peut-être la figure maîtresse du ghayal de forme thumri, alors que Nusrat Fateh Ali Khan a fait que le qawwali soit apprecié dans le monde entier. Comme la musique, la littérature en ourdou est très raffinée, constamment développée depuis le 17e siècle. Principalement limitée au domaine de la poésie qui fait la notoriété du ourdou jusqu'aux environs de 1800, la prose capte ensuite l'intérêt des lecteurs. Les auteurs les plus connus incluent Premchand, Manto et Qurat al-Ain Haider. Cependant, aujourd'hui encore, la poésie ourdoue reste extrêmement célèbre et appréciée. Même ceux prétendant ne pas parler ourdou connaissent bien souvent quelques lignes de poèmes par cœur. Les noms de Ghalib, Faiz Ahmad Faiz et Iqbal sont partout reconnus.

TOP ^

Cours de hindi, braj et urdu à l'Unil

Introduction au hindi (niveau 1)

Cours de grammaire: lundi, 10h15-12h00, Anthropole, 2120 puis 4088
Travaux pratiques: jeudi, 13h15-15h00, Anthropole, 4165-Schardt
Hindi oral: vendredi, 13h15-15h00, Anthropole, 4165-Schardt

De niveau introductif, ce module est composé d’un cours de grammaire, de travaux pratiques et d'un cours d'expression orale, tous annuels. Il consiste en 6 périodes hebdomadaires, pour environ autant d'heures de travail à domicile.
Ce module introduit à l'acquisition des bases de la langue hindi. L'accent est porté sur l’apprentissage de la grammaire, sur la lecture et la traduction, ainsi que sur la rédaction, la compréhension et l'expression orales.

Au terme de cette année propédeutique, l’étudiant est en mesure de maîtriser la graphie devanāgarī ainsi que les bases grammaticales du hindi; il est capable de lire, traduire et comprendre des textes simples et de s’exprimer oralement et par écrit de manière élémentaire.
 

Hindi intermédiaire (niveau 2)

Syntaxe et traduction, automne: mardi, 13h15-15h00, Anthropole, 3059 puis 3120
Lecture de textes, printemps: mardi, 13h15-15h00, Anthropole, à préciser
Hindi oral II, annuel: jeudi, 10h15-12h00, Anthropole, 4144


Ce module de hindi, niveau "intermédiaire", est composé d’un cours-TP au semestre d’automne portant sur la syntaxe et la traduction, d’un cours-séminaire au printemps consistant en lectures de textes, et de TP d'expression orale sur toute l’année. Il consiste en 4 périodes hebdomadaires, pour 4 à 6 heures de travail hebdomadaire à domicile.
Il introduit les étudiants aux différents genres littéraires hindi et à leurs multiples registres stylistiques et lexicaux. En travaillant sur la traduction d’extraits de textes d'auteurs et sur les choix et principes opérant à la traduction, il vise à compléter et approfondir les connaissances grammaticales acquises en première année et à sensibiliser les étudiants aux finesses de la langue hindi. Une place importante est également accordée aux compétences actives écrites (thème) et orales (compréhension, expression).
 

Littérature hindi et braj (niveau 3)

Automne 2013: Kabir et ses méthodes de yoga, mardi, 15h15-17h00, Anthropole, 3028 puis 4088
Printemps 2014: Fictions indiennes et traductions hindi (
Gora de Tagore), mardi, 15h15-17h00, Anthropole, à préciser

Ce module consiste en deux séminaires semestriels consacrés à la lecture, la traduction et l’analyse de textes littéraires hindi, anciens et modernes. Chaque semestre est basé sur un/des auteur(s) et un thème différents. Par cet enseignement, les étudiants sont amenés à exercer leurs compétences en compréhension linguistique, en analyse sémantique ainsi qu’en histoire de la littérature hindi et des cultures du sous-continent.

Au terme de cette seconde partie du BA, l'étudiant est capable de maîtriser les particularités morphologiques et syntaxiques du hindi, afin de pouvoir lire, traduire et comprendre des textes techniques et littéraires; de traduire avec précision et dans un français approprié des textes en hindi de genres et de types discursifs variés; de suivre une discussion familière en hindi et d'exprimer son opinion ou de décrire une situation donnée en produisant un discours simple et cohérent (niveau B1 selon CECR); et d'analyser, interpréter et expliquer les faits et les arguments des textes lus en les reliant à leurs contextes de production historique et culturel.

 

Ourdou intermédiaire

Niveau 1, automne: mercredi, 15h15-17h00, Anthropole, 3017 puis 4088
Niveau 2, printemps: jeudi, 15h15-17h00, Anthropole, à préciser

L'ourdou est une langue indo-européenne parlée par plus de 60 millions de personnes en tant que langue maternelle en Asie du Sud. Il est la langue nationale du Pakistan et l'une des vingt-deux langues officielles de l'Inde, servant également de lingua franca à des millions de personnes en Asie du Sud.
Le but de ce cours est de rendre les étudiants capables de lire, écrire et parler en ourdou à un niveau intermédiaire. Chaque leçon sera divisée en parties de conversation, d'écriture, de grammaire et d'autres activités, à l'aide de musiques, de vidéos et de diapositives. Les étudiants aborderont la littérature en ourdou par des nouvelles, de la poésie et des extraits de romans, ainsi que des essais et des articles de journaux. Le vocabulaire sera étendu afin de couvrir une grande variété de sujets de conversation, comme le voyage, les études, la famille, la nourriture, etc. Si le cours se sert de films, de vidéos et de musique ainsi que d'autres moyens ce n'est pas seulement afin d'améliorer les capacités linguistiques des étudiants, mais aussi pour leur faire connaître la culture, la religion, l'histoire et la politique de l'Asie du Sud.
 

Littérature ourdoue

Automne, mercredi, 8h30-10h00, Anthropole, 5157
Printemps, jeudi, 8h30-10h00, Anthropole, à préciser

Cet enseignement consiste en deux séminaires semestriels consacrés à la lecture, la traduction et l’analyse de textes littéraires ourdou. Les élèves abordent plusieurs genres textuels, comme la poésie, le roman, la nouvelle, l'article de presse ou la critique littéraire.

 

TOP ^

Séjours d'études en Asie du Sud

Séjour linguistique de hindi

Un séjour linguistique intensif de hindi en Inde figure parmi les options offertes par la section. En vivant ainsi au quotidien dans un milieu hindiphone, l'étudiant est à même d'exercer ses compétences linguistiques et d’approfondir ses connaissances culturelles par la mise en relation de sa langue d'étude avec le contexte socioculturel indien.

D'une durée de quatre semaines (au minimum), le séjour consiste en 3-4 heures de cours quotidiens, complétés par la préparation à domicile des cours. Au retour, l'étudiant-e remet à l'enseignant-e responsable un bref texte relatif à son séjour (compte-rendu, traduction, etc.) afin de valider son séjour.  Les séjours peuvent être effectués à Mussoorie, Varanasi (Bénarès), Delhi ou Wardha.

Séjour au centre Jagori

Les étudiant-e-s qui souhaitent faire un séjour impliquant une immersion dans l’Inde rurale peuvent séjourner au minimum 3 mois (6 ou 12 mois possibles) au centre Jagori dans les montagnes de l’Himachal Pradesh (près de Dharamsala). L’apprentissage du hindi se fait sur le terrain. Les étudiant-e-s accompagnent les travailleurs sociaux dans leurs différentes activités (éducation et droit des femmes et des adolescentes, écologie, agriculture, etc.). Les étudiant-e-s ont la possibilité de louer une chambre (avec cuisine, terrasse) près du centre. Sur demande, des cours de hindi sont organisés. Ceux ou celles qui s’intéressent à ce type de séjour peuvent prendre contact avec Maya Burger.

TOP ^

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69228 96  -  Fax +41 21 69230 45
Swiss University