Vous êtes ici: UNIL > Orientation et conseil > Informations pratiques > Nos prestations > Bilan de compétences > Du doctorat à l'emploi

Du doctorat à l'emploi

M.M., post-doctorante en biologie

M. M. commence sa trajectoire universitaire par une licence de biologie à l'UNIL. Elle effectue ensuite une thèse portant sur le cancer du côlon à l'Institut suisse de recherche sur le cancer (ISREC), puis un postdoc sur les métastases au CHUV durant lequel elle occupe le poste de première assistante universitaire.

La biologiste travaille aussi parallèlement à ses activités académiques. Elle est d'abord vendeuse les samedis dans une grande surface pendant sa licence. A la fin de sa thèse, elle suit une formation d'instructeur d'aérobic et enseigne dans différents fitness depuis lors.

Arrivée à la fin de son postdoc, M. M. se rend compte qu'elle est insatisfaite de son travail au CHUV et qu'elle ne souhaite pas poursuivre une carrière académique. Elle hésite entre s'orienter vers l'enseignement ou chercher un emploi dans le secteur privé. En discutant avec des collègues qui se trouvent dans la même situation, elle entend parler des bilans de compétence proposés par le Service d'orientation et conseil et décide de se lancer dans cette démarche.

Le bilan de compétences, un vrai travail sur soi

En commençant le bilan, M. M.  s'attendait à se voir proposer une solution toute faite par une conseillère détenant toutes les réponses. Elle a donc été surprise de constater que le bilan impliquait un gros travail sur soi, mais juge finalement cela très positif. Elle a ainsi pu trouver elle-même la solution qui lui convenait, plutôt que de se voir imposer une direction par quelqu'un d'autre.

Toutefois, l'investissement personnel nécessaire à la réussite du bilan n'a pas été sans poser de difficultés. La réflexion dans l'intimité n'a pas été problématique pour M. M., car elle connaissait assez bien les étapes-clés de son parcours et les éléments déterminants pour son évolution personnelle et professionnelle. Par contre, elle a trouvé très dur de mettre des mots sur des émotions parfois refoulées et de les exprimer devant quelqu'un. Elle a eu l'impression de réellement montrer sa vulnérabilité, ce qui a parfois été difficile à gérer émotionnellement.

Des résultats concrets

Le bilan a eu des conséquences très concrètes pour M. M. Il lui a permis de réaliser que la frustration qu'elle ressentait dans son emploi était principalement due à un manque d'interaction avec ses collègues et de travail d'équipe. Elle a aussi pris conscience qu'une carrière dans l'enseignement ne répondrait pas tout à fait à ses attentes car elle ne lui permettrait pas de mettre suffisamment en valeur ses compétences. Elle a donc décidé de chercher un emploi dans le secteur privé, afin de pouvoir utiliser les connaissances acquises lors de son parcours académique.

Cette décision était sans doute la bonne puisqu'en deux semaines, la jeune femme a trouvé un poste aux Affaires réglementaires dans une grande compagnie pharmaceutique. Sa nouvelle fonction consistera à effectuer les démarches de demande d'autorisation pour la vente d'un médicament. Elle ne dispose pas vraiment d'expérience préalable dans le domaine, mais bénéficiera d'un encadrement grâce auquel elle pourra se former sur le tas. Ce travail exige de collaborer et communiquer avec différentes personnes, ce qui comblera son besoin d'interaction.

Une démarche globalement très utile

M. M. évalue le bilan comme un processus très positif, qui lui a permis de mettre des mots sur des émotions refoulées et par là-même de prendre du recul et de parler plus facilement de ce qu'elle ressentait. Elle a également appris à se connaître et a retrouvé la confiance en elle que ses doutes à propos de son avenir professionnel avaient fait vaciller. En effet, en mettant à plat ce qu'elle avait appris, elle a pu se revaloriser. Elle juge particulièrement important le fait de devoir extérioriser les choses en les disant à la conseillère : non seulement elle a conscience de sa valeur, mais elle peut en parler.

Ceci a été crucial pour elle lors de l'entretien d'embauche qui lui a permis d'être engagée dans une compagnie pharmaceutique. Elle a pu répondre plus facilement aux questions du recruteur et bien mettre en avant ses qualités car elle avait déjà fait ce travail lors du bilan.

M. M. conseillerait donc aux personnes qui, comme elle, hésitent quant à la direction à donner à leur activité professionnelle d'effectuer un bilan de compétences. Mais elle pense aussi qu'accomplir cette démarche peut être utile à tous à certaines étapes de la vie, afin de se resituer par rapport à ses valeurs et à la société.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
youtube  facebook  twitter  instagram  linkedin  google 

Pour aller plus loin

Pour faire le point et élaborer un projet professionnel :

Bilan de compétences

Pour améliorer vos techniques de recherche d'emploi :

Ateliers emploi

Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 69221 30  -  Fax +41 21 69221 35
Swiss University