Vous êtes iciUNIL > Orientation et carrières > Informations pratiques > Nos prestations > Trouver un emploi > Définir un projet professionnel > Culture > Préparer son passage à l'emploi

<a name="ancre_10"></a>Préparer son passage à l'emploi

<a name="ancre_1"></a>Les trucs pour débuter

Les emplois dans le secteur culturel sont très recherchés, mais difficiles d'accès. Voilà quelques trucs à mettre en pratique pendant vos études déjà pour optimiser vos chances d'insertion.

Pour commencer...

  • Ne visez pas à tout prix les grandes institutions connues mais cherchez aussi parmi les petites structures régionales (théâtres, associations, etc.) qui sont moins sollicitées et souvent plus flexibles pour faire appel à des aides ponctuelles.

  • Pensez aussi à explorer du côté d'autres secteurs professionnels : les grandes institutions et entreprises (hôpitaux, universités, banques, etc.) ont parfois des services culturels très actifs et polyvalents.

  • N'oubliez pas que bon nombre de compétences professionnelles très prisées dans le secteur culturel (communication, gestion de projet, organisation, documentation, etc.) peuvent être développées dans d'autres secteurs en attendant un poste dans la culture.

En marge des études

Saisissez toute opportunité d'acquérir une expérience professionnelle intéressante, notamment par des :

  • stages dans les musées, archives, bibliothèques ou autres services culturels ;
  • activités dans un milieu associatif ;
  • emplois ponctuels dans les festivals ;
  • visites guidées pour des organismes tels que musées, villes, monuments historiques, manifestations (Journées du Patrimoine, Nuit des musées, etc.).

Même si ces activités ne sont que peu ou pas rémunérées, elles permettent d'acquérir des compétences professionnelles importantes, la compréhension du fonctionnement de l'institution et le développement de contacts indispensables.

Le réseau

Commencez à constituer votre réseau pendant vos études déjà notamment en :

  • accumulant des expériences professionnelles ou associatives valorisantes ;
  • allant chercher de l'information sur les lieux mêmes de la culture ;
  • rencontrant des personnes pouvant vous informer sur le secteur qui vous intéresse ;
  • vous faisant recommander par vos connaissances, professeurs, employeurs, etc.

International

A l'heure actuelle, le secteur culturel tend à privilégier le multi-culturisme et l'interdisciplinarité. Il est donc important d'être ouvert vers l'extérieur, notamment en :

  • favorisant aussi les expériences à l'étranger (emplois, stages, voyages, cours, visites, etc.) ;
  • étant le plus mobile possible ;
  • approfondissant sa connaissance des langues étrangères (surtout l'allemand et l'anglais).

<a name="ancre_2"></a>Doubler ses chances en poursuivant sa formation ?

Une formation postgrade n'est pas forcément un passage obligé pour trouver un poste dans la culture. Cependant, elle se révèle être parfois un atout nécessaire lorsque l'activité visée exige des connaissances et compétences spécialisées. Les formations constituent par ailleurs des lieux non négligeables de rencontre, favorisant les contacts et le développement de réseaux professionnels. Ne limitez pas vos recherches de formation à la Suisse : dans certains domaines, l'offre est bien plus riche à l'étranger.

La formation approfondie de troisième cycle (Master of Advanced Studies) permet une spécialisation dans un domaine de recherche spécifique. Elle peut être de nature principalement théorique et axée sur la recherche, ou alors posséder une dimension plus professionnalisante et intégrer des stages professionnels ou des travaux pratiques dans son cursus. Elle ne nécessite pas forcément d'expérience professionnelle préalable.

Le doctorat consacre la professionnalisation de l'activité de recherche et permet une spécialisation approfondie dans un domaine pointu. Pour certains postes à responsabilités, notamment dans des structures où l'activité de recherche est importante (musées), le titre de docteur peut se révéler indispensable. La plupart des universités romandes proposent des "Ecoles doctorales" qui offrent aux doctorants des formations complémentaires, un encadrement, des colloques et rencontres favorisant l'échange d'idées et l'interdisciplinarité.

La formation continue nécessite une expérience professionnelle préalable en lien direct avec le thème abordé. Elle est normalement suivie en cours d'emploi (souvent défrayée par les employeurs) et permet de parfaire des connaissances pratiques par de la théorie. Les participants ne sont pas nécessairement des universitaires. Ces formations sont soit de courte durée (1 à 3 jours) et apportent des outils théoriques et pratiques sur des points spécifiques. Soit de plus longue durée (1 à 2 ans) et se soldent par un travail de recherche personnel et l'obtention d'un certificat.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
youtube  facebook  twitter  instagram  linkedin  google 
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 69221 30
Swiss University