<a name="ancre_10"></a>Le bon profil

Chaque fonction exige bien entendu une formation et des compétences spécifiques permettant d'accomplir les tâches qui y sont liées. Au-delà de ces spécificités, cependant, on peut dégager des savoirs, savoir-faire et savoir-être recherchés par la plupart des organisations intergouvernementales et ONG .

<a name="ancre_1"></a>Savoirs

  • Etudes universitaires complètes, voire diplôme de troisième cycle ou doctorat selon les organisations et les postes. Les disciplines particulièrement recherchées sont l'économie, le management, la finance, les systèmes d'information, l'informatique, le droit, la logistique, la médecine, la biologie, les sciences de l'environnement, la science politique.
  • Très bonnes connaissances linguistiques : l'anglais est un prérequis pour l'emploi dans toutes les organisations intergouvernementales et bon nombre d'ONG. La connaissance d'une autre langue (langues officielles de l'ONU, langue du pays dans lequel l'organisation opère) représente un atout certain.
  • Dans certains domaines. des formations complémentaires pourront être exigées, comme la médecine tropicale pour les professions médicales.
  • Permis de conduire.

<a name="ancre_2"></a>Savoirs-faire

  • Une expérience professionnelle en rapport avec la formation d'au moins 2 ou 3 ans est généralement requise, sauf pour les postes de relève et les stages qui sont directement accessibles aux jeunes diplômés. Selon les postes, une expérience à l'étranger ou dans le domaine de la coopération internationale est indispensable.
  • Compétences spécifiques en gestion de projet, communication interculturelle, formation d'adultes, par exemple.

<a name="ancre_3"></a>Savoirs-être

  • Mobilité : volontaires, fonctionnaires internationaux et autres expatriés ne choisissent pas leur affectation et doivent être prêts à partir pour des pays aux conditions de vie difficiles.
  • Motivation à s'investir dans les buts poursuivis par l'organisation.
  • Capacité à s'intégrer dans des équipes internationales et multiculturelles.
  • Flexibilité.
  • Résistance physique et psychique pour les missions de terrain.
  • Selon les organisations, il est impératif de pouvoir partir seul (sans conjoint ni famille) en début de carrière (par exemple les 2 premières affectations au CICR).
  • Capacité à accepter un salaire réduit, parfois de moitié par rapport à un salaire en Suisse.
Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
youtube  facebook  twitter  instagram  linkedin  google 
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 69221 30  -  Fax +41 21 69221 35
Swiss University