Vous êtes ici: UNIL > Orientation et conseil > Trouver un emploi > Galerie de portraits emploi > Organisations intergouvernementales

Les organisations intergouvernementales

Claude-Georges Ducret, Département fédéral des affaires étrangères

Claude-Georges Ducret a obtenu un diplôme commercial, puis un diplôme et un doctorat en biologie moléculaire. Tout d'abord consultant pour le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) en ex-Yougoslavie, il a ensuite travaillé sur différents projets pour la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies. Il a notamment traité des questions de propriété intellectuelle, de politique de recherche et développement, des méthodes d'évaluation d'institutions et de domaines. Puis il a été engagé par l'administration fédérale suisse, dans ce qui constitue aujourd'hui le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Il est ensuite devenu chef de la section des affaires internationales de l'environnement au DFAE et coordinateur suisse pour la Conférence de Rio. Après cela, il a passé 2 ans et demi à Montréal comme suppléant du Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique et chef de division. Par la suite il est revenu au DFAE en tant que chef de la section Présence de la Suisse dans les organisations internationales puis chef suppléant de la Division politique III.

Quelques questions

Quels ont été les éléments décisifs de votre carrière dans les organisations intergouvernementales ?

"Ce qui m'a probablement permis d'être engagé à l'ONU, c'est d'avoir eu les yeux, les oreilles et l'esprit ouverts à d'autres domaines que ceux de mes études et une modeste expérience pratique acquise sur le terrain en Yougoslavie.

Par la suite, pour évoluer, il a fallu surtout sentir les occasions qui se présentaient et être prêt à les saisir sans trop hésiter ni poser trop de conditions. Il faut parfois faire un sacrifice, notamment salarial, accepter un recul momentané pour explorer une nouvelle direction pour progresser. Le maître mot ? Flexibilité.

Les compétences qui m'ont été le plus utiles sont la capacité d'analyse et de synthèse, la faculté de pondérer les éléments en présence, que donne une formation scientifique. Avec l'expérience, on apprend aussi à intégrer l'aspect politique. Cette formation m'a permis de m'adapter vite à des domaines à connotation technique."

Un doctorat est-il indispensable pour faire carrière dans les organisations intergouvernementales ?

"Si l'on aspire à faire carrière dans une ou plusieurs organisations intergouvernementales, je conseille le doctorat. Au départ, cela peut sembler un handicap car on débute au même niveau que des candidats moins formés, mais ayant déjà quelques années d'expérience. Par la suite, ce retard se comble vite et un doctorat devient un avantage dans la compétition pour des postes de niveau supérieur. Si, en outre, le domaine dans lequel le doctorat a été réalisé recoupe le champ d'activités de l'organisation, sa possession peut devenir un élément déterminant dans la poursuite d'une carrière."

Faut-il avoir étudié les relations internationales ?

"Non. Une erreur fréquente consiste à croire que les fonctionnaires internationaux sont au coeur de débats politiques ou qu'ils arbitrent des conflits d'intérêts internationaux. C'est faux: en vérité, les postes politiques sont rares car ce sont les gouvernements des pays membres de l'organisation qui dictent la politique de l'organisation; son secrétariat est un exécutant."

Comment peut-on acquérir l'expérience préalable demandée par la plupart des organisations intergouvernementales ?

"Le volontariat constitue la voie la plus fréquente. Les Volontaires des Nations Unies (VNU) offrent des possibilités d'acquérir cette expérience. Parfois, il suffit d'avoir été chef scout pendant plusieurs années! L'essentiel est de démontrer une capacité à travailler en équipe dans un environnement non-familial si possible à l'étranger. Cette expérience préalable s'acquiert donc bien avant la candidature. Elle implique des engagements personnels comme: deux semaines avec des enfants handicapés dans un pays d'Europe de l'Est au lieu de deux semaines sur une plage méditerrannéenne avec des amis...

C'est ce type de message que souhaitent entendre les organisations internationales des futurs candidats! C'est souvent l'étape la plus difficile à réaliser avant de pouvoir avancer, avec succès, une candidature dans une organisation internationale."


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Pour aller plus loin

Domaines d'activités ? Fonctions ? Marché de l'emploi ? Découvrez notre dossier emploi sur les organisations internationales pour connaître les spécificités de ce secteur professionnel.


Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 21 30  -  Fax  +41 21 692 21 35