Enseignants, assistants, collaborateurs scientifiques et administratifs

Graz Jean-Christophe

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Axes de recherche

Economie politique globale

Economie politique internationale

Relations internationales

Gouvernance mondiale

Normalisation internationale

Normes internationales du travail

Autorité privée transnationale

Economie des services

Assurances

 

Projets

Projets FNS

PR3: Régulation privée transnationale, régimes de production et ressources de pouvoir
2017 - 2021  (48  mois)
Requérant·e: Jean-Christophe Graz (lead investigator)
Les systèmes de régulation privée transnationale tel que les codes de conduite des grandes entreprises et les normes multi-parties prenantes dans le domaine du travail, de l'environnement ou des droits humains visent à répondre aux déficits de gouvernance apparus avec la généralisation des réseaux de production globale. Malgré plusieurs décennies de controverses, il n'y a guère de consensus sur l'efficacité de ces mesures, la capacité de les faire appliquer - et donc de leur effet ultime.
Le projet prend du recul par rapport au débat habituel sur l'efficacité globale de la régulation privée transnationale en se focalisant sur les acteurs tout au bout de la chaine. Il se pose la question suivante : quels sont les effets de la régulation privée transnationale sur la capacité des acteurs impliqués, en particulier les travailleurs, à agir dans les contextes locaux ? Ce renversement de perspective permet d'étudier comment différents types de régulation transnationale sur le travail, différentes situations nationales et différents contextes locaux d'application au niveau des entreprises se combinent pour former ce que nous dénommons des régimes hybrides de production. Le projet étudie quatre pays (Kenya, Tanzanie, Ouganda et Brésil). Il analyse la manière dont ces régimes varient dans le soutien qu'ils apportent aux travailleurs pour prendre des mesures visant à améliorer leurs conditions de travail.
La nouvelle étape de la mondialisation de la production franchie dans des années 1990 a intensifié les inquiétudes à l'égard des entreprises impliquées dans les chaines globale de sous-traitance en raison de leurs responsabilités éventuelles en matière d'abus de pouvoir, d'exploitation de la main d'oeuvre et d'inégalités de toutes sortes. De nombreux systèmes de régulation privée visent à répondre à ces préoccupations en encourageant au respect volontaire des normes internationales du travail établies par l'Organisation internationale du travail (OIT). L'efficacité de cette approche est une question qui reste à débattre.

Gouverner la biodiversité : La place des communautés locales dans un contexte de régimes enchevêtrés
2015 - 2018  (36  mois)
Requérant·e: Yohan Ariffin (Lead investigator)
La reconnaissance du droit des communautés locales, autochtones et/ou paysannes, à une protection des savoir-faire qu'elles ont développés dans leurs rapports à la nature sauvage ou cultivée se fonde sur une représentation communautaire de la juris possessio ou possession d'un droit, lequel en l'occurrence s'applique aux savoirs traditionnels que les membres d'une communauté donnée détiendraient collectivement. Cette reconnaissance a été intégrée à des titres divers dans cinq instances participant à la gouvernance mondiale de la biodiversité (CDB, FAO, OMPI, OIT, UNPFII).
Ce projet a pour objectifs d'étudier :

- les stratégies discursives et institutionnelles poursuivies à cet effet par des acteurs politiques et civiques ;

- les opportunités et contraintes qui se sont présentées à ces acteurs en raison de l'enchevêtrement des instruments juridiques en vigueur à l'échelle internationale ;

- la mesure dans laquelle les principaux Etats « fournisseurs » et « utilisateurs » de ressources génétiques ont effectivement introduit dans leurs juridictions nationales des systèmes protégeant les savoir-faire autochtones et/ou paysans.

Adoptant une approche de sociologie politique des relations internationales, le projet analyse les discours et pratiques d'acteurs non seulement gouvernementaux, mais aussi civiques, contribuant ainsi à une compréhension plus complète du processus étudié. Il examine dans quelle mesure l'existence d'une multiplicité d'accords avantage les Etats prépondérants ou au contraire les acteurs moins puissants. Enfin, le projet évalue l'effectivité normative de la protection des savoirs locaux, autochtones et/ou paysans, associés à la biodiversité dans trois importants pays « fournisseurs » (Brésil, Inde et Pérou) et dans deux pays (la Suisse et les Etats-Unis) ainsi qu'une région (l'Union européenne) « utilisateurs » où se concentrent la grande majorité des brevets sur le vivant.

Autres projets

Diagonales atlantiques
2019 - 2019  (12  mois)
Organisme subventionnaire: UNIL - Fonds d'Innovation Pédagogique (FIP) 2019  (Suisse)
Requérant·e: Jean-Christophe Graz
Autres collaborateurs-trices: Nils Moussu, Céine Yousefzai
Le projet consiste à élaborer un glossaire des principaux concepts, acteurs et thématiques de l'économie politique internationale sur la base d'une collaboration étroite avec les étudiant-e-s du Centre d'Etudes Internationales (CEI) de l'Université Los Andes à Bogota (Colombie) et du Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).
L'économie politique internationale est un champ d'étude qui s'intéresse aux liens entre l'économique et le politique en relations internationales. Par nature interdisciplinaire, il mobilise des théories qui visent à comprendre les enjeux de pouvoir d'une économie transnationale opérant dans un système d'autorité fragmentée entre Etats souverains et autres organisations politiques en mesure d'influer sur le fonctionnement des marchés. L'enseignement de ce domaine des relations internationales aux étudiant-e-s en science politique se heurte généralement à un sentiment d'ignorance (voire d'impuissance) vis-à-vis de l'économie et des autres disciplines associées à ce domaine d'études. Pour y répondre, l'élaboration d'un glossaire collaboratif a pour objectif de faciliter l'accès à ce domaine d'études à partir d'une activité d'apprentissage centrée sur l'acquisition des compétences conceptuelles et lexicales.
Les étudiant-e-s lausannois-e-s élaboreront une première contribution en collaboration avec les étudiant-e-s colombien-ne-s. La collaboration sera poursuivie le semestre suivant, en intégrant les étudiant-e-s gradués de l'UQAM.
Les étudiant-e-s communiqueront directement entre elles/eux lors de plusieurs séances en utilisant des outils de visioconférence (Adobe Connect). Elles/Ils travailleront dans un espace commun (Moodle) tout au long du processus de rédaction des entrées du glossaire. A terme, le glossaire sera mis en ligne sur une plateforme de type Wordpress en libre-accès sur Internet.

Where is transnational regulation determined? Development priorities and trade agreements beyond and within the Nation-States
2016 - 2018  (12  mois)
Organisme subventionnaire: Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI)
Requérant·e: Jean-Christophe Graz
Indo-Swiss Joint Research Programme in the Social Sciences
Collaboration avec Prof. Dr. Smita Srinivas, Indian Council for Research on International Economic Relations (ICRIER)

Une gouvernance par contrat? L'influence de la conditionnalité sociale de la Société financière internationale sur l'organisation syndicale et le dialogue social
2013 - 2015  (26  mois)
Organisme subventionnaire: Swiss Network for International Studies  (Suisse)
Requérant·e: Jean-Christophe Graz
La Société financière internationale (IFC) - l'institution du Groupe de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé - a établi des normes de performance décrites comme « le nouvel étalon international des performances sociales et environnementales du secteur privé dans les pays en développement ». Ces normes s'apparentent à des conditions contractuelles de financement ayant pour objectifs de répondre aux difficultés soulevées par les approches traditionnelles de mise en conformité des organisations internationales.
Ce projet étudie le système des normes de performance de l'IFC en vue de savoir s'il constitue effectivement un moyen de promouvoir la conformité aux normes fondamentales du travail dans le domaine de la liberté syndicale et du droit d'organisation et de négociation collective. Nous cherchons à savoir si les normes de performance ont une réelle influence sur le nombre d'employés d'entreprises clientes de l'IFC rejoignant ou formant une organisation syndicale indépendante ; et pour les cas où une organisation indépendante existe déjà, nous cherchons à savoir quelle est l'influence des normes de performance sur la nature et l'intensité du dialogue social ayant lieu au sein de l'entreprise, en particulier dans le domaine des consultations et des négociations collectives.
Le projet recourt à des méthodes qualitatives et quantitatives. Pour compléter les données existantes, il établit un questionnaire à passer séparément auprès d'une centaine d'entreprises clientes de l'IFC à travers le monde, de leurs employés et des organisations syndicales ; il procède également à plusieurs études de cas.

INTERNORM : Pôle interactif des savoirs dans les processus de normalisation internationale
2010 - 2014
Organisme subventionnaire: Fondation Anthropos et Direction de l'UNIL  (Suisse)
Requérant·e: Jean-Christophe Graz
Autres collaborateurs-trices: Christophe Hauert; Danielle Buetschi, Alain Kaufmann, Marc AUdetat
INTERNORM est un projet pilote. Il a pour objectif de créer un pôle interactif de savoirs fondé sur la mise en commun des compétences académiques et des expériences accumulées par les acteurs de la société civile, en particulier les associations de consommateurs, de protection de l'environnement et les syndicats, en vue de renforcer la compréhension et la dimension participative des processus de normalisation.
Voir: http://www.unil.ch/vei/page85912.html

 

Collaborations

Interuniversitaires

Université Libre de Bruxelles
Département de Science politique
Recherche et Enseignement en Politique Internationale
Joint venture CUSO/GLOBE PhD workshop network
UNIL GLOBE Winter school in international relations
Belgique

Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)
Chercheur associé
Collaborations diverses
Enseignements communs
Canada
Contact : Prof. Michèle Rioux

University of Groningen - Centre for International Relations Research (CIRR)
Joint venture CUSO/GLOBE PhD workshop network
UNIL GLOBE Winter school in international relations
Pays-Bas

Université d'Erfurt
Professur für Internationale Beziehungen (Prof. Oliver Kessler)
Joint venture CUSO/GLOBE PhD workshop network
UNIL GLOBE Winter school in international relations
Chercheur associé
Allemagne

City, University of London
Professeur invité honoraire
Department of International Politics
City Political Economy Research Centre
Collaboration diverses
https://www.city.ac.uk/arts-social-sciences/international-politics/research/cityperc#unit=welcome
Grande-Bretagne

Centre d'Economie de l'Université Paris Nord
Revue de la Régulation
European Association for Evolutionary Political Economy
France

University of Sussex
Centre for Global Political Economy
Collaborations diverses
Grande-Bretagne

Copenhagen Business School
Dpt of Organization
Danemark

Universidade estadual de Campinas (Unicamp)
Instituto de Filosofia e Ciências Humanas
Research cooperation developed through the project Transnational Private Regulation, Production Regimes and Power Resources Project (PR3)
Brésil
Contact : Prof. Andréia Galvão

Universidad de los Andes
Departamento de Ciencia Política
Grupo Estudios Internacionales
Séminaire conjoint d'économie politique internationale (BA)
Colombie
Contact : Prof. Jean-Marie Chenou

Pontifícia Universidade Católica do Rio de Janeiro (PUC-Rio)
Instituto de Relações Internacionais
Brésil
Contact : Prof. João P. Nogueira

 

Evénements et manifestations


Retour

Suivez nous:  
Partagez: