Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Statistiques > Enquête BAMA

Enquête BAMA

Suivi des étudiants dans le système de Bologne - Orientation des étudiants après l'obtention du bachelor
 

Suivi des étudiants dans le système de Bologne - Orientation des étudiants après l'obtention du bachelor

 

Objectifs de l'enquête

Depuis 2006, une enquête est menée auprès de chaque étudiant ayant obtenu un bachelor à l'UNIL (volet 1) et auprès des étudiants qui sont venus à l'UNIL pour commencer un master (volet 2). L'enquête a eu lieu en 2006, 2007, 2008, 2010 et 2013.

Le but de l'enquête BAMA est de mieux cerner la mobilité des étudiants entre le bachelor et le master tant au niveau géographique (changement de Haute Ecole) que thématique (changement de domaine d’études), et de déterminer les raisons qui poussent les étudiants à quitter l’Université de Lausanne (UNIL) ou au contraire à venir y étudier dans le cadre d'un master

Résultats de l'enquête BAMA 2013

L'édition 2013 s'est intéressée aux étudiants qui ont obtenu leur bachelor à l’UNIL durant l’année accadémique 2012-2013 (1295 étudiants, taux de réponse de 80%) et à ceux qui ont obtenu un bachelor hors de l'UNIL et qui ont commencé un master durant la même année académique (566 étudiants, taux de réponse de 77%).

Les résultats principaux indiquent que le nombre d’étudiants ayant répondu à l'enquête BAMA 2013 (année académique 2012-2013) qui continuent avec des études de master directement après avoir obtenu leur bachelor est relativement élevé (78%). Une raison est principalement évoquée pour expliquer cet état des choses: le bachelor apparaît insuffisant pour obtenir un travail intéressant et/ou qui correspond aux aspirations des étudiants. Un certain nombre d’étudiants affirment cependant continuer les études par intérêt, et non par obligation. 6% des étudiants arrêtent leurs études après l’obtention de leur diplôme de bachelor, dans la majorité des cas parce qu'ils ont trouvé un travail. Quant aux étudiants qui font une pause (13%), ils en profitent pour effectuer un stage ou améliorer leurs compétences linguistiques. Notons encore qu’un peu plus de 2% des étudiants étaient indécis sur la suite de leur parcours au moment de l'enquête.

Concernant la mobilité géographique des étudiants, on constate qu’ils sont moins d’un quart à quitter l’UNIL pour aller étudier dans une autre Haute Ecole (HE) en Suisse (19%) ou à l’étranger (5%). Les destinations les plus largement choisies sont le Royaume-Uni et la France ainsi que, pour la Suisse, Genève et Neuchâtel. Les étudiants en mobilité OUT sont généralement motivés par l’envie de découvrir un nouveau contexte d’étude, ou alors, plus pratiquement, parce que le master qui les intéresse n’est pas proposé à Lausanne. Cette raison est également évoquée par les étudiants qui arrivent à Lausanne après avoir fait un bachelor dans une autre université ou HE: ils viennent à l’UNIL pour un master qui les intéresse et n’est pas proposé ailleurs. La seconde raison évoquée est celle de la langue. Ces étudiants nouveaux à l'UNIL viennent principalement de Suisse et d’Europe. Quant aux étudiants qui possèdent un bachelor UNIL et qui continuent leur master à l’UNIL, ils expliquent avant tout leur choix par une envie de préserver leur insertion locale et par la qualité et les compétences des enseignants. Remarquons encore que durant l'année académique 2012-2013, le taux de mobilité IN (nombre d'étudiants ayant obtenu un bachelor hors de l'UNIL par rapport à l'ensemble des débutants de niveau master) se montait à 37%.

Rapport_BAMA_2013  (1459 Ko)

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 20 38  -  Fax +41 21 692 20 15
Swiss University