Pluies Julie

Expérience du trouble mental chez l’enfant marocain : enjeux cliniques et sociaux

Sous la direction du Professeur Ilario Rossi (UNIL, SSP, ISS, THEMA)

L’actuel processus d’institutionnalisation de la pédopsychiatrie au Maroc offre un cadre unique pour réfléchir aux aménagements à mettre en œuvre afin de concevoir des espaces thérapeutiques et sociaux adaptés aux enfants et à leurs parents. En parallèle, l’évolution des cadres symboliques de l’enfance marocaine crée de nouveaux lieux d’actions et d’expression pour les enfants, à l’instar de la récente création de leur parlement. Nous nous demandons si les enfants avec des troubles mentaux seront inclus à cet élan, sachant que la littérature prouve que par leur double condition d’enfant et d’individu avec des troubles, les adultes sont peu enclins à les écouter – à l’exception de l’espace thérapeutique où leur parole tient un rôle particulier. Sans négliger les diagnostics médicaux et les particularités de ces enfants, nous chercherons à comprendre comment l’enfant atteint de troubles gère sa maladie en fonction des espaces de socialisation auxquels il prend part.
Trois niveaux d’analyse seront élaborés : au niveau individuel, nous rendrons compte de la perception que l’enfant a sur sa maladie en valorisant son point de vue et l’observant dans son quotidien pour adapter la prise en charge thérapeutique et sociale; au niveau de la clinique, nous observerons les pratiques des professionnels et analyserons le statut de la parole dans et en dehors de la consultation pour aborder les facettes de son identité; et enfin, au niveau politique, nous mettrons en avant les tensions entre projections et capacités réelles pour dessiner les cadres symboliques de l’enfance atteint de troubles et observer comment ces enfants s’y fondent.
A l’interface des espaces de soins et de socialisation, cette recherche s’inscrit dans une perspective de l’anthropologie critique. Tout en prenant appui sur le paradigme de l’enfant acteur, l’accent sera mis sur les enjeux cliniques et sociaux de l’attention portée aux enfants atteints de troubles.

Partagez: