Vous êtes ici: UNIL > Usages de Jésus > Présentation > Collaborateurs

Collaborateurs et collaboratrices

| Jean Kaempfer | Philippe Kaenel | Alain Boillat | Pierre Gisel
 

Nom Titre e-mail
Jean Kaempfer Professeur ordinaire, Littérature jean.kaempfer@unil.ch
Philippe Kaenel Professeur titulaire, Histoire de l'art philippe.kaenel@unil.ch
Alain Boillat Professeur ordinaire, Histoire et esthétique du cinéma alain.boillat@unil.ch
Pierre Gisel Professeur ordinaire, Théologie pierre.gisel@unil.ch
Valentine Robert Chercheuse doctorante, Histoire et esthétique du cinéma valentine.robert@unil.ch
Nathalie Dietschy Chercheuse doctorante, Histoire de l'art nathalie.dietschy@unil.ch
Antonin Wiser Chercheur doctorant, Littérature antonin.wiser@unil.ch

Jean Kaempfer

Jean Kaempfer, professeur ordinaire à la section de Français de l'UNIL a présenté les premiers résultats de sa recherche sur les « romans de Jésus » lors de deux colloques, l'un à Lausanne (Faculté de théologie, 19-21 novembre 2002), consacré à « Judaïsme et littérature » (Communication : « La Profanation romanesque », parue sous ce titre dans les Actes du colloque : ATTIAS, Jean-Christophe et GISEL, Pierre (éd.), De la Bible à la littérature, Genève, Labor et fides, 2003, p. 169-184) ; l'autre à l'Université d'Anvers : colloque « médio/média », 28-29 novembre 2002 (Communication : « Divin canal. Lecture de quelques réécritures romanesques des Evangiles »). Voir aussi : « La Vie de Jésus, tout un roman... », Etudes de lettres, numéro spécial Ernest Renan, Lausanne, 2005 (à paraître). Cet intérêt pour la mise en série de romans présentant un thème commun a abouti précédemment à la rédaction d'un livre consacré au récit de guerre (Poétique du récit de guerre, Paris, Corti, 1998). Il est présent aussi dans quelques articles, entre autres : «Les couleurs de la littérature : romans avec figures de peintre à la fin du XIXe siècle», Etudes de lettres, n° 3, juillet-septembre 1991, p. 3-39 (en collaboration avec Danielle Chaperon) ; «Faut-il tuer la dame aux camélias? Pathos et morale dans quelques textes romantiques», Poétique, n° 92, novembre 1992, p. 427-440.

Les problèmes rencontrés à cette occasion sont ceux de toute « poétique » : comment rendre compte de façon générale de textes qui se recommandent à la lecture par leur singularité ? Les réponses esquissées dans ces publications constituent une étape méthodologique qui sera mise à l'épreuve dans le cadre plus ambitieux d'une réflexion interdisciplinaire autour du motif commun de la représentation de Jésus. L'un des axes de cette réflexion empruntera la voie de la narratologie, que les trois disciplines exploitent également, avec des variantes spécifiques. Dans ce cadre, voir les trois mises au point sur des chapitres de narratologie : « Le Point de vue narratif » et « La Voix narrative » (2003, en collaboration avec Filippo Zanghi), ainsi que « La Temporalité narrative » (2005, en collaboration avec Raphaël Micheli) procurées sur le site en ligne:   
http://www.unige.ch/lettres/framo/enseignements/methodes.

TOP ^

Philippe Kaenel

Philippe Kaenel, professeur titulaire à la section d'histoire de l'art de l'UNIL, s'est spécialisé dans les études sur les relations entre texte et image, sur les relations entre les médias (peinture, gravure, photographie), sur les arts graphiques et la caricature (Töpffer, Grandville, Doré, Steinlen...), et sur diverses questions iconographiques (rêve, politique, physiognomonie...).    
Voir notamment : Le Métier d'illustrateur 1830-1880. Rodolphe Töpffer, J.-J. Grandville, Gustave Doré, Paris, Messene, 1996. [réédition mise à jour : Droz, Genève, 2004 (coll. Titre courant), 638 p]. Et dernièrement : « La griffe de Steinlen ou la gravure comme dessin », Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923), Paris, Fragments Editions, 2004, p. 62-120 (en trois langues); European Print Culture / International Relations from the 18th to the 19th Century / La Gravure européenne et les échanges culturels du XVIIIème au XIXème siècle / Interkulturelle Kommunikation in der europäischen Druckgraphik vom 18. zum 19. Jahrhundert, actes du colloque international du Centro Stefano Franscini, Ascona (avec Rolf Reichardt, Mayence), Georg Olms Verlag, Hildesheim, 2005, 804 p. (à paraître).

Sur la question des visions et de l'invisible en photographie, voir : «La chambre obscure: rêve et photographie», Visions du rêve, sous la direction de BARRAS Vincent, GASSER Jacques, JUNOD Philippe, KAENEL Philippe et MOTTAZ Olivier, Genève, Georg, 2002, p. 95-122, ainsi que «The dream ridiculed: illusion, allusion, parody and the graphic arts», Librarium, 2005, p. 185-202.

Pour une réflexion théorique et méthodologique sur l'analyse de images, voir dernièrement : «Fragments d'une histoire comparée du point de vue. Lessing, Stendhal, Géricault», Points de vue. Pour Philippe Junod, sous la direction de Danielle CHAPERON et Philippe KAENEL, Paris, L'Harmattan, Champs visuels, 2003, p. 223-250 (avec Danielle Chaperon); «L'histoire et les images. La figure de l'ouvrier en Suisse», Revue d'histoire suisse, 2004, p. 20-56; «Iconologie et illustration : à propos d'Erwin Panofsky», L'Image et la lettre, Paris, Maison de Balzac, 2005 (à paraître).

Sur la question de l'iconographie religieuse, à côté de divers travaux sur la caricature et l'illustration, Ph. Kaenel vient de publier un livre sur l'une des figures majeures du renouveau de l'art religieux autour de 1900 : Eugène Burnand (1850-1921): peintre naturaliste (Editions des Cinq Continents, Musée cantonal des beaux-arts, Lausanne, 2004, 256 p [en particulier le chapitre intitulé : « A l'image du Christ »]. A ce propos, voir également : «L'illustration parabolique: à propos des Paraboles (1908) illustrées par Eugène Burnand», La Lecture littéraire, n° 5-6. 2002, p. 105-122, ainsi que : «L'énigme du Christ présenté au peuple (1655) de Rembrandt ou les limites de la vraisemblance iconologique», Florilegium. Scritti di storia dell'arte in onore di Carlo Bertelli, Milano, Electa, 1995, p. 177-183. Sur la barbe de Moïse, voir: «Physiognomonie du poil: Freud, Michel-Ange, Lavater», La Peau humaine II, Micrologus (à paraître en 2005).

TOP ^

Alain Boillat

Alain Boillat, professeur ordinaire à la section d'Histoire et esthétique du cinéma de l'UNIL, a travaillé sur plusieurs sujets croisant de près ou de loin les problématiques étudiées dans le cadre de ce projet.

Sur la représentation filmique d'une figure historico-mythique : « La représentation de Jeanne d'Arc au cinéma, ou comment Dreyer, Preminger, Rivette et Besson donnent corps à leur héroïne », conférence au théâtre de la Comédie à Genève, 2 novembre 2003. Sur les liens entre récit oral et récit filmique : « Jean Rouch et la figure de l'aller-retour », Hors-Champ, Lausanne, printemps 2000. Sur la bipolarité attraction-narration dans les films à grand spectacle : « La course au spectacle : des chars de Ben Hur à la podrace de Star Wars », http://www.massecritique.com/Podrace.html. Sur les théories narratologiques et de l'énonciation: La Fiction au cinéma, L'Harmattan, Paris, 2001. Sur la question des liens entre point de vue et hors-champ (études de cas) : « Le hors-champ dans les films muets d'Allan Dwan » et « Hors-vue, hors-champ, hors-film : In the Mood for Love et l'esthétique de l'occultation », Décadrages n°1-2, octobre 2003 ; « Les reprises du dispositif narratif de Rear Window chez Brian De Palma », Décadrages n°3, juillet 2004. Sur la question du point de vue dans l'adaptation cinématographique : « De l'écrit à l'image : le point de vue dans les adaptations cinématographiques de Uli der Knecht et Uli der Pächter de Franz Schnyder », conférence donnée à la Faculté des Lettres de l'Université de Neuchâtel (sous la direction du Prof. Peter Gasser), 30 octobre 2004 (version écrite à paraître). Sur les liens entre voix et image : thèse soutenue à l'Université de Lausanne en mars 2006 sur Les voix du cinéma: boniment, voix synchrone, déliaison et voix-over. Sur le traitement de la temporalité dans la bande dessinée : « Le récit suspendu : A propos du rythme singulier d'une certaine bande dessinée d'auteur », in Genève et la bande dessinée / Regards croisés, Département des affaires culturelles de la Ville de Genève & AGPI, Genève, 2006, pp. 12-19.

TOP ^

Pierre Gisel

Pierre Gisel, professeur ordinaire à la Faculté de théologie de l'UNIL. Touchant la présente recherche, il convient d'indiquer quatre choses :    

1) écrit avec Serge MOLLA, Images de Jésus, Genève-Paris, Labor et Fides-Cerf, 1998 ;

2) sa thèse sur Ernst Käsemann (Vérité et histoire. La Théologie dans la modernité: Ernst Käsemann, Paris - Genève, Beauchesne-Labor et Fides, 1977 et 1983), Käsemann étant l'historien-exégète qui, avec d'autres, a relancé, en 1953, ce qu'il est convenu d'appeler la deuxième quête du Jésus historique. Divers articles qui se situent dans le prolongement de l'interrogation alors ouverte (pour exemples, récents : «XIXe et XXe siècles : La Bible située dans l'histoire et lue comme histoire», in Jean-Claude ESLIN et Catherine CORNU (éd.), La Bible. 2000 ans de lectures, Paris, Desclée de Brouwer, 2003, p. 338-258 ; «La question du Jésus historique chez Ernst Käsemann revisitée à partir de la "troisième quête"», Etudes théologiques et religieuses 79/4, 2004, p. 451-463) ;

3) un travail en lien avec la relecture contemporaine de ce qu'il est convenu d'appeler les théologies libérales, (celles d'avant 1914-18 et de terrain protestant, mais non sans parallèles avec le modernisme catholique condamné en 1906), en l'occurrence autour de Ernst Troeltsch (cf. entre autres choses : l'édition de Histoire et théologie chez Ernst Troeltsch, Genève, Labor et Fides, 1992 ; la supervision et l'introduction à "Ernst TROELTSCH", Histoire des religions et destin de la théologie. OEuvres III [Jean-Marc Tétaz éd.], Paris-Genève, Cerf-Labor et Fides, 1996, dont plusieurs textes s'inscrivent directement dans notre horizon de recherche ; deux colloques publiés «Ernst Troeltsch ou la religion dans les limites de la conscience historique», Revue de l'histoire des religions 1997/2, et «Science des religions ou théologie ? Pourquoi lire Ernst Troeltsch aujourd'hui ?», Recherches de science religieuse, 2000/2 ; «Figures du néo-protestantisme», Revue de théologie et de philosophie 130/2, 1998 ; Postlibéralisme ? La Théologie de George Lindbeck et sa réception, Genève, Labor et Fides, 2004 ; deux articles : «Première guerre mondiale et apories de la modernité», in Marc BOSS, Doris LAX et Jean RICHARD (éd.), Mutations religieuses de la modernité tardive, Münster, LIT, 2002, p. 50-77 ; «Après les christologies libérales», La Christologie entre dogmes, doutes et remises en question, Paris, Van Dieren, 2002, p. 7-2 ;

4) un travail systématique en cours autour des recompositions du religieux aujourd'hui ainsi que des modifications du christianisme d'une part, autour d'un nouveau penser de ce qu'il faut entendre par croire de l'autre, en lien avec les sciences humaines des religions (cf. notamment La Théologie face aux sciences religieuses. Différences et interactions, Genève, Labor et Fides, 1999 ; La Théologie. Son statut, sa fonction, sa pertinence (à paraître) ; les collectifs, co-dirigés : La Théologie en postmodernité, Genève, Labor et Fides, 1996, Théories de la religion. Diversité des pratiques de recherche, changements des contextes socio-culturels, requêtes réflexives, Genève, Labor et Fides, 2002, ou le colloque : «Lire Michel de Certeau», Revue de théologie et de philosophie, 2004/4 ; ainsi que «La théologie comme intelligibilité du croire au coeur des rationalités contemporaines», in François BOUSQUET et Philippe CAPELLE (éd.), Dieu et la raison. L'intelligence de la foi parmi les rationalités contemporaines, Paris, Bayard, 2005, ou «Tâche et fonction actuelles de la théologie. Déplacements et perspectives dans le contexte contemporain», Revue théologique de Louvain, 2004, p.289-315).

TOP ^

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69229 10
Swiss University