Vous êtes iciUNIL > Vivre ensemble dans l'incertain > VEI en bref

Le projet « Vivre ensemble dans l'incertain »

| Naissance d'un partenariat | Vivre ensemble dans l'incertain | Une écoute organisée des attentes et visions de la société vaudoise | Comité de pilotage du projet
 

Quels sont nos principaux défis sociétaux pour les prochaines décennies? Comment sont-ils ressentis par la population vaudoise? Les scientifiques de l'UNIL peuvent-ils aider à les appréhender ou à les anticiper? Est-ce là une attente de la population vaudoise à l'égard de son université? En 2007, pour ses vingt ans d'existence, la Fondation du 450ème anniversaire de l'UNIL a joint ses efforts à ceux du Projet Anthropos de l'UNIL, pour procéder à une consultation de la population, destinée à déboucher sur la mise en oeuvre de projets de recherche-action.

Naissance d'un partenariat

En 1987, l'UNIL fêtait son 450ème anniversaire. A cette occasion est née la Fondation du même nom, avec mission de récolter puis gérer des fonds destiné à soutenir l'activité des chercheurs de l'UNIL. Sous l'impulsion du Rectorat, le "Projet Anthropos" est né, avec mission de favoriser l'échange entre les disciplines scientifiques et développer l'innovation à l'UNIL, en réponse à des questions de la Société. Aujourd'hui on commence à penser que l'UNIL aura 500 ans dans un avenir que la plupart d'entre nous connaîtrons, et l'on se demande à quelles grandes questions devront alors répondre notre canton et son université.

Vivre ensemble dans l'incertain

Le défi pour les initiateurs de cette entreprise consiste à identifier un programme qui s'intéressera à des aspects extrêmement novateurs, excluant des sujets déjà abordés par d'autres organisations à l'échelle nationale. De plus le programme doit être interdisciplinaire et n'exclure aucune spécialité scientifique. Finalement, il doit s'intéresser à des problèmes généraux touchant l'homme et le vivant dans leur environnement naturel et social, conformément aux pôles d'intérêts sur lesquels l'UNIL s'est recentrée au cours de ses restructurations des dernières années. Les réflexions ont abouti à un thème générique, intitulé: vivre ensemble dans l'incertain. Celui-ci veut interpeller le profane aussi bien que l'expert, en favorisant l'intégration flexible de la plupart des questions soulevées par les grands défis actuels, autour des notions de vie, de société et d'incertitude, déclinées en termes de sciences humaines et sociales ainsi que de sciences naturelles. La notion d'incertitude recouvre notre incapacité d'anticiper précisément l'impact des innovations sur le fonctionnement de la société (par exemple le téléphone portable), notre questionnement sur la manière d'empoigner certains problèmes (par exemple la violence), mais également l'incertitude de chaque individu face à ses propres convictions.

Une écoute organisée des attentes et visions de la société vaudoise

La Fondation du 450ème (aujourd'hui nommée Fondation pour l'Université de Lausanne) et le projet Anthropos ont donc mandaté un groupe de spécialistes en sciences sociales, pour effectuer une recherche exploratoire sur les préoccupations quotidiennes des citoyens et des habitants; la démarche exclut en effet que l'on impose a priori un catalogue de propositions. Ce groupe a commencé à compulser les résultats disponibles d'enquêtes spécialisées sur les sciences et les techniques (comme les "Eurobaromètres" ou des enquêtes "Univox" ou "Sorgenbarometer" portant sur les principales préoccupations des Suisses). Dans un deuxième temps, a procédé à un nombre restreint d'entretiens exploratoires, pour évaluer la manière dont les préoccupations quotidiennes peuvent s'articuler avec les questions abordées par des programmes de recherche ou des domaines d'expertise de l'Université. Finalement, des "focus groupes" et une série d'entretiens avec des acteurs clefs du canton ont permis de préciser les orientations issues des premiers entretiens, et la manière de présenter celles-ci. Cette démarche a abouti le 30 novembre 2007, à la réunion à l'UNIL d'un panel choisi de personnalités représentatives du monde politique, économique, associatif, culturel, religieux ou médiatique. Les résultats obtenus lors de la démarche préliminaire ont servi de base à la réflexion menée dans le cadre d'ateliers. Le document final résultant de la rencontre (voir Les rapports) a servi de base à l'identification de thèmes de recherche-action réalisés en associant des secteurs ou acteurs concernés de la société civile vaudoise (voir Projets séléctionnés).

Comité de pilotage du projet

  • Philippe MOREILLON, Professeur, Vice-recteur en charge de la recherche et Président du Conseil Anthropos, UNIL
  • Jacques ZWAHLEN, Président du Conseil de la Fondation du 450ème anniversaire de l'UNIL
  • Alexandra POST QUILLET, membre du Conseil de la Fondation du 450ème anniversaire de l'UNIL
  • Marc DE PERROT, Secrétaire général, UNIL
  • Alain KAUFMANN, sociologue des sciences, Directeur, Interface Sciences-Société, UNIL
Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69220 33  -  Fax +41 21 69220 15
Swiss University