Santé sexuelle

Par santé sexuelle et reproductive, on entend le bien-être général, tant physique que mental et social, de la personne humaine, pour tout ce qui concerne l’appareil génital, ses fonctions et son fonctionnement, et non pas seulement l’absence de maladies ou d’infirmités.

Sources : Conférence Internationale sur la population et le développement, art. 7,2

 

Fotolia_46244527_Subscription_361.jpg
© Ivelin Radkov - Fotolia.com

 

Infections Sexuellement Transmissibles et VIH

Certaines affections se transmettent lors de relations sexuelles. On parle de « maladies sexuellement transmissibles » (MST) ou d’« infections sexuellement transmissibles » (IST), en anglais respectivement « sexually transmitted diseases » (STD) ou « sexually transmitted infections » (STI).

Le VIH est la plus connue de ces infections. L’acronyme VIH signifie « virus de l’immunodéficience humaine ». Plus simplement, il s’agit d’un virus qui affaiblit le système immunitaire humain. Il détruit les défenses immunitaires de l’organisme, ou « système immunitaire », déclenchant ainsi le sida. Sida est également un acronyme, qui veut dire « syndrome d’immunodéficience acquise ». On rencontre aussi son équivalent anglais, aids (Acquired Immunodeficiency Syndrome).

En plus du VIH, il existe un bon nombre d’autres agents pathogènes qui peuvent être transmis lors d’une relation sexuelle (virus, bactéries, organismes unicellulaires, champignons). Certaines de ces infections, par exemple l’hépatite B, la gonorrhée ou l’herpès, sont plus fréquentes qu’une infection par le VIH ; et elles aussi peuvent avoir des conséquences graves.

Les maladies transmissibles non dépistées et non traitées peuvent avoir de lourdes conséquences : cela va des fortes démangeaisons et pertes blanches, en passant par des lésions du foie, jusqu’à la stérilité ou à certaines formes de cancers.

Les maladies sexuellement transmissibles sont des vecteurs pour d’autres infections. Dans les foyers infectieux superficiels qu’elles provoquent la plupart du temps sur les organes sexuels, dans la bouche ou dans l’anus, se trouvent des cellules spéciales qui sont beaucoup plus sensibles aux autres agents pathogènes que la peau ou des muqueuses saines. Les infections sexuellement transmissibles (IST) augmentent donc le risque d’une infection par le VIH.

Sources : www.check-your-lovelife.ch

Suivez nous:        
Partagez:
Anthropole  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 25 77
Fax +41 21 692 25 75
policlinique_medicale_universitaire_lausanne-logo.svg