Vulnérabilité et ressources

Evaluation des ressources des patients

Depuis son origine le domaine de la psychologie clinique s’est essentiellement focalisé sur l’évaluation et le traitement des troubles psychiques. Or, la recherche empirique a montré qu’une focalisation sur les ressources des patients est protectrice face à une chronicisation de leurs symptômes. L’utilisation en pratique clinique d’outils standardisés mesurant les ressources est néanmoins rare du fait d’un manque d’instruments adaptés. Pour pallier à cette lacune, nous avons développé un outil d’Auto-Evaluation des Ressources adapté aux patients psychiatriques : l’AERES. Cet outil dresse le profil général des ressources internes et externes pouvant contribuer à leur rétablissement. Notre première expérience et résultats avec cet outil sont prometteurs et les appréciations des patients et cliniciens largement positives. Nous avons testé cet outil avec déjà plus de 200 patients souffrant de troubles psychiques sévères. Les résultats montrent qu’en prenant conscience de leurs ressources, les patients augmentent leur satisfaction de vie, leur confiance en eux et leur sérénité. Ils ont également l’impression que leur vie a davantage de sens et se sentent plus heureux. L’outil AERES connaît à l’heure actuelle un certain succès au sein de diverses institutions en Suisse et en France où il est utilisé de manière routinière dans plusieurs services cliniques.

CARLA collaborators:
Tanja Bellier-Teichmann
Valentino Pomini

Les effets simultanés des tendances de l'autisme et de la psychose sur les phénotypes partagés

Les traits de type autistique et psychotique (schizotypique) sont exprimés de manière dimensionnelle tant dans les populations saines et cliniques. Bien que ces dimensions de traits soient principalement conceptualisées comme mutuellement exclusives, la recherche suggère que ces traits peuvent se conjuguer au sein d'un individu. Plus important encore, et peut-être paradoxalement, lorsque les deux traits sont exprimés à des niveaux relativement élevés, les individus semblent présenter un dysfonctionnement atténué dans les populations cliniques et des performances normatives ou même supérieures dans des populations saines. En utilisant de multiples approches méthodologiques, nous travaillons avec nos collaborateurs sur: (1) l'élaboration de mécanismes qui pourraient expliquer ce paradoxe apparent, et (2) la mesure dans laquelle ces avantages pourraient se généraliser dans tous les domaines (par exemple cognitif, affectif). À l'heure actuelle, nous examinons ces effets dans des paradigmes qui évaluent les capacités d'attention, la perception, la théorie de l'esprit, le fonctionnement social, les styles cognitifs, la créativité, la réussite scolaire et la religiosité.

CARLA collaborators:
Ahmad Abu-Akel
Félix Cuneo
Christine Mohr 

External collaborators:
Ian Apperly
Henri Chabrol
Steven Gillespie 
Michael Herzog
Carmel Mevorach
Sohee Park
Julie Ramain
Patrick Raynal
Jerome Rossier
Lilach Shalev
Guillaume Sierro
Michiel van Elk
Sophie Von Bentivegni
Yaffa Yeshurun

Partagez:
Géopolis - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 35 25