Stage

4 crédits ECTS

Travail effectué comme stagiaire (archives, bibliothèque ou musée): analyse, inventaire, catalogage, travail de traduction. Ou encore études spécialisées dans un Centre d'études médiévales étranger : édition, travail sur les manuscrits, approfondissement thématique et interdisciplinaire d'un sujet spécifique. Ce stage doit être effectué durant 2-3 semaines à plein temps et est validé par la reddition d'un rapport d'activité.

Ce module est facultatif, mais peut exceptionnellement remplacer le cours général commun (MA-SPEC-CCRMA 01).

Lieux pour stages  (28 Ko)

Stage 2021

Archives Rhône-Alpes Romandie des objets éphémères médiévalisants (ARAROEM)

Prof. Estelle Doudet, Faculté des lettres (UNIL); Dr Filippo Fonio, UFR de langues étrangères (Université. Grenoble-Alpes)

Disciplines
  • Archivage numérique
  • Histoire médiévale
  • Tourisme
Descriptif

L'intérêt croissant pour l'histoire a vu se développer la commercialisation d'artefacts à l’ancienne vendus lors des fêtes médiévales ou dans les boutiques des sites culturels (souvenirs, produits évoquant des icônes, bandes dessinées, goodies). Cette marchandisation fait depuis peu l’objet de recherches interdisciplinaires réunissant anthropologues et historiens, mais elle pose un réel problème : la plupart de ces produits sont destinés à une consommation ponctuelle et posent concrètement la question de leur durabilité et, une fois leur cycle d’usage terminé, de leur réutilisation à des fins d’étude.

Transformer les objets périssables inspirés de l’histoire en données pérennisables et exploitables pour les chercheurs est le but du projet ARAROEM (Archives Rhône-Alpes Romandie des objets éphémères médiévalisants). En pratique, il s’agit d’élaborer de nouveaux prototypes d’archivage numérique adaptés à ces produits.

Le travail exploratoire s’appuie sur le type précis de consommables historiques dont les équipes grenobloises et lausannoises sont spécialistes : l’objet éphémère médiévalisant (OEM). Les objets éphémères inspirés par le Moyen Âge sont aujourd’hui le plus florissant des marchés historiques grâce à l’engouement mondial pour les divertissements inspirés par le passé médiéval. Leur consommation est particulièrement forte en Rhône-Alpes et Romandie, régions qui partagent une riche mémoire historique. La collecte et l’archivage numérique des OEM produits sur ce territoire entre 2000 et 2020 permettra de lancer une recherche interdisciplinaire sur les convergences et les divergences des formes de consommation patrimoniale qui contribuent depuis le début du siècle à donner au sillon alpin son identité et sa diversité culturelle.

Activités

L’originalité d’ARAROEM est de travailler sur un matériel hétérogène, fragile et multimodal (image, audio, texte) qui nécessite une granularité fine dans la collecte et l’archivage.

La collecte s’effectue aux moments-clefs du cycle de vie des OEM : production, consommation, obsolescence. Elle permet l’évaluation volumétrique des données et cerne les problèmes d’accessibilité et de propriété. Sont élaborés, après inventaire, des sous-corpus maniables et une charte de nommage. Ce référentiel de conservation sera réutilisable pour de futurs projets de durabilité numérique.

La base de données s’appuie sur un protocole de modélisation permettant de gérer la complexité des métadonnées descriptives. Font l’objet d’une attention particulière les standards de numérisation ; la géolocalisation montrant la circulation des objets ; le traitement des images.

La base, ouverte au crowdsourcing, est en libre accès, les outils testés dans ARAROEM sont en open source pour les chercheur·e·s, qui pourront s’approprier la base via des parcours personnalisés. Des portfolios d’images exportables permettront la valorisation pédagogique et publique.

Outre les systèmes de stockage offerts par les universités, sera sollicitée la labellisation du projet par la TGIR Huma-num, ouvrant accès au stockage pérenne Nakala.

Suivez nous:        

Sandro_Botticelli_075-détail.jpg

Détail - peinture (tempera sur bois) de Sandro Botticelli, tirée d'une série de quatre illustrations du Décameron de Giovanni Boccaccio dans le passage racontant le banquet de Nastagio Degli Onesti (~ 1487). Actuellement au Musée du Prado (Madrid)

Partagez: