Faune

La région des Alpes vaudoises a une superficie d’environ 700 km2, comprenant les districts du Pays d’Enhaut, d’Aigle et une partie de la Riviera. Tous les étages de végétation (collinéen, montagnard, subalpin, alpin et nival) sont représentés dans les Alpes vaudoises où le gradient d’altitude varie entre 372 mètres (rives du Léman) et 3210 mètres (sommet des Diablerets).

Une faune très variée et diversifiée se partage les différents étages de végétation. La façon dont les espèces sont réparties le long du gradient altitudinal est directement associée aux habitats qu’elles peuvent occuper. Par exemple, pour vivre à des altitudes élevées, les espèces ont besoin d’une grande tolérance physiologique au froid. En plaine par contre, les espèces doivent pouvoir supporter la compétition avec les nombreuses autres espèces présentes. Les facteurs qui peuvent affecter la façon dont la biodiversité est répartie le long de gradients environnementaux sont 1) le climat (ex: la température, qui détermine la quantité d’énergie disponible), 2) les facteurs spatiaux, comme la taille de l’aire d’étude, 3) l’histoire évolutive des espèces et 4) les processus biotiques, comme la compétition ou le mutualisme entre espèces.

Un grand nombre d’espèces d’insectes (1974), d’arthropodes (34), de mollusques (166), d’amphibiens (15), de reptiles (14), de mammifères (64), et de poissons (26) ont été observées dans les Alpes vaudoises. Les espèces les plus emblématiques sont la salamandre noire présente dans le Vallon de Nant, l’aigle royale qui survole les plus hauts sommets, le lynx, la vipère péliade, ou encore le machaon et l’apollon (papillon) (source Centre Suisse de Cartographie de la Faune).

En 2014, 153 espèces d’oiseaux ont été observées dans les Alpes vaudoises (dont 142 nicheuses). Les espèces les plus fréquentes des forêts de conifères sont, entre autres, l'accenteur mouchet, la mésange noire, la mésange huppée, le roitelet huppé, la grive musicienne, la grive draine, le merle à plastron et le venturon montagnard. D'autres espèces typiques des régions montagneuses y sont présentes, telles que le tétras lyre, la perdrix bartavelle, le pic tridactyle et la bergeronnette des ruisseaux. Des oiseaux des hautes Alpes telles que le pipit spioncelle, l'accenteur alpin, le chocard à bec jaune et la niverolle alpine comptent également parmi les espèces nicheuses de cette zone. Dans la région des Grangettes (grande importance ornithologique) qui est la zone humide de nidification la plus importante du Lac Léman. Le grèbe huppé, le milan noir et le pic vert font partie des 68 espèces qui y nichent. Cette zone est un site de nidification important pour le loriot d’Europe, le rossignol philomèle et les rousseroles effarvattes (source Vogelwärte & Birdlife). (Rédigé en collaboration avec Jean-Nicolas Pradervand).

Partagez: