Végétation et milieux écologiques

La région des Alpes vaudoises a une superficie d’environ 700 km2, comprenant les districts du Pays d’Enhaut, d’Aigle et une partie de la Riviera. Tous les étages de végétation (collinéen, montagnard, subalpin, alpin et nival) sont représentés dans les Alpes vaudoises où le gradient d’altitude varie entre 372 mètres (rives du Léman) et 3210 mètres (sommet des Diablerets). Les huit groupes principaux de milieux de Suisse (Delarze & Gonseth 2008) sont présent dans les Alpes vaudoises (Eaux libres ; rivages et lieux humides ; glaciers, rochers, éboulis et moraines ; pelouses et prairies ; landes, lisières et mégaphorbiaies ; forêts ; végétations pionnières des endroits perturbés par l’homme; plantations, champs et cultures).

En basse altitude, les forêts de feuillus (essentiellement des hêtraies, quelques chênaies dans les conditions les plus chaudes) côtoient les milieux anthropisés (vignobles, prairies, champs, constructions, etc.). Les forêts de moyenne altitude sont naturellement composées d’hêtres et de sapins, même si les forestiers y favorisent les épicéas. L'exploitation agricole reste importante avec beaucoup de prairies et pâturages. Plus haut, les forêts d'épicéas dominent, cette essence formant généralement la limite de la forêt. Localement, mélèzes et aroles sont présents. Les landes à rhododendrons sont fréquentes dans les surfaces peu pâturées autour de la limite de la forêt, et les brousses d'aulne vert colonisent localement les pâturages abandonnés. Au-dessus, l'étage alpin est essentiellement occupé par des pelouses alpines entrecoupées de larges surfaces d'éboulis et de rochers. (Rédigé en collaboration avec le Dr. Pascal Vittoz)

Partagez: