Publications

| Vient de paraître | Déjà parus | En ligne
 

Le Centre a pour but de promouvoir les travaux de ses membres au travers de sa publication: les « Cahiers de l'Institut de linguistique et des sciences du langage », publiés deux fois par année.

Par ailleurs, il se consacre à la publication en ligne des premiers numéros de sa collection.

Vient de paraître

Se mettre en scène en ligne. La communication digitale, vol. 2

édité par Marcel Burger

Ce numéro est consacré aux messages communiqués en ligne, notamment sur les réseaux sociaux. La communication digitale se caractérise par une extrême complexité sémiotique : des mots et phrases s’articulent à des images statiques et dynamique : des photos, des vidéos, des gifs. Des sons se combinent à l’écrit, et des signes graphiques (comme les émojis) participent aussi au sens des messages. Cette variété permet de communiquer au plus juste des émotions, des états d’esprits en quelque sorte ‘performés’ en plus des signification dites.

Une réflexion sur la  complexité multimodale sur double d’une réflexion nécessaire sur le rôle des affordfances (les ressources technologiques) propres au dispositif : qu’est ce que Twitter et WhatsApp impose ou permettent à leur utilisateurs ? Comment les contraintes techniques YouTube fondent -les les normes de médiatisation de la communauté des Youtubeurs ? A ces considérations micro de considération des messages on doit aussi joindre des considérations macro : quel est le rôle des algorithmes dans la mise en visibilité des messages ? Quels sont les enjeux  du fonctionnement  en réseaux de réseaux : Google rachetant YouTube, ou Facebook couplé à Instagram.

Des études de cas variées, montrent les défis méthodologiques impliquéas par la communication digitale. Aussi, si la recherche quantitative et statistique sur le digital est foisonnante, paradoxalement, les analyses micro et qualitatives des messages et des ressources sémiotiques exploitées n’en sont qu’à leur début.

 

*******************

La médiation des savoirs sur le langage

édité par Laura Delaloye et Gilles Merminod


Le présent volume traite de la médiation des savoirs sur le langage et l’appréhende sous deux aspects. D’une part, le volume propose quelques pistes pour mieux comprendre ce qu’engage de fabriquer des savoirs sur le langage lorsque la relation entre linguistes et public investigué est celle d’une attention mutuelle des deux parties plutôt que celle d’une position surplombante de l’une sur l’autre. D’autre part, il présente certaines manières par lesquelles les savoirs construits en sciences du langage sont diffusés par les linguistes auprès du public, qu’il soit professionnel ou ‘profane’, sans prétentions à en épuiser l’inventaire.

 

*******************


Le Cours de linguistique générale: réception, diffusion, traduction

édité par John Joseph et Ekaterina Velmezova


Dans ce recueil sont publiées plusieurs contributions présentées lors de deux colloques organisés en 2016 et en 2017, à Lausanne et à Genève, pour le centenaire de la sortie du livre qui a considérablement marqué l’histoire des sciences humaines durant le XXème siècle et dont l’influence reste toujours très importante pour les spécialistes des sciences humaines dans de nombreux pays. Il s’agit du Cours de linguistique générale, publié en 1916 sous le nom de F. de Saussure. Dans le cadre du colloque genevois, une session fut organisée autour des traductions du Cours; le recueil contient plusieurs contributions présentées lors de ce colloque et traitant des traductions de ce livre en japonais, allemand, anglais, italien, turc, chinois… Le colloque lausannois a réuni des chercheurs qui ont réflechi à la réception du Cours en Europe orientale; cela leur a permis de repenser les modèles de la réception d’un ouvrage académique en tant que telle – ce à quoi la deuxième partie du livre est consacrée.

 

*******************


Mélanges offerts en hommage à Marianne Kilani-Schoch

édités par Aris Xanthos et Christian Surcouf

 

Ce volume est composé de seize articles offerts en hommage à la Professeure Marianne Kilani-Schoch.

Spécialiste de l'étude empirique de l'acquisition de la morphologie, Marianne Kilani-Schoch est également connue pour ses apports théoriques au paradigme de la linguistique naturelle. Ses publications touchent par ailleurs presque à tous les autres domaines de la linguistique: phonologie, sémantique, pragmatique, psycholinguistique, sociolinguistique, etc.

Edité par Aris Xanthos (Section des sciences du langage et de l'information) et Christian Surcouf (Ecole de français langue étrangère), cet ouvrage rassemble des contributions de collaborateurs, collègues et amis de Marianne Kilani-Schoch portant sur un large spectre de thématiques en sciences du langage, faisant écho à des échanges scientifiques tenus avec elle et plus généralement à ses intérêts de recherche.

 

*******************
 

La communication digitale: entre affordances et discours multimodaux

édité par Marcel Burger

 

La communication digitale est omniprésente et ses effets sur les pratiques sociales quotidiennes indéniables. Ce premier volume de réflexion sur les enjeux sociaux du digital centre l’attention sur les pratiques de partage et la construction de communautés dans le web 2.0. Comment affordances et discours se combinent-ils pour réaliser des identités inédites ?

 

*******************


Investigating journalism practices: combining media discourse analysis and newsroom ethnography

édité par Marcel Burger

 

This volume arises from a series of workshops of our research network in media linguistics. The focus is on the link between discourse studies and ethnographic approaches to news journalism. How do journalists work ? Why, when and what is at stake with decisions and choices about news ?

 

*******************


Linguistique et philosophie du langage

édité par Patrick Sériot

 

Les linguistes et les philosophes ont un objet de connaissance en commun, le langage, dont ils ont, curieusement, peu souvent l’occasion de parler ensemble. Parlent-ils, au juste, de la même chose, eux qui, dans des départements universitaires différents, semblent vivre en parfaite ignorance réciproque ? Or l’éclairage croisé de leurs approches faire apparaître des problématiques, des thèmes et des modes d’approche qui resteraient invisibles en éclairage direct. Comment, en effet, travailler en linguistique (du moins en syntaxe) sans avoir en tête une orientation (explicite, mais bien souvent implicite, voire insue) philosophique ? Et comment aborder la philosophie du langage sans avoir une connaissance intuitive (empirique, et non en tant qu’objet construit) de son fonctionnement ? Malentendus, incompréhensions, enrichissements, éclaircissements réciproques, tels sont les thèmes abordés dans ce Cahier.

 

*******************

 

Historiographie et épistémologie des sciences du langage: du passé vers le présent

édité par Ekaterina Velmezova

 

Ce recueil continue la série des publications des actes des écoles doctorales en histoire et épistémologie des théories linguistiques, organisées une fois par an par la Section de langues et civilisations slaves et de l’Asie du Sud de l’Université de Lausanne. À côté des contributions d’historiens des idées linguistiques qui sont déjà bien connus, ce volume contient les travaux de doctorants et de jeunes chercheurs, qui, pour certains, publient là leur première publication académique. Par rapport aux recueils précédents, on peut constater, dans ce livre, la présence d’articles écrits par plusieurs doctorants lausannois qui, avant de s’inscrire en thèse, avaient étudié à Lausanne et suivi les différents cours d’histoire et d’épistémologie des théories linguistiques assurés par la «partie slave» de la Section de langues et civilisations slaves et de l’Asie du Sud. ​

 

*******************

 

Les communautés suisses de Crimée et de la mer Noire: Langues et traditions

édité par Elena Simonato, Irina Ivanova et Marco Giolitto

 

Fruit d’une conférence ayant eu lieu à l’UNIL en octobre 2016, cette publication (cahier no 51) s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche financé par le Fonds national suisse et mené conjointement par la section des langues et civilisations slaves et de l’Asie du Sud de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne et le département des langues romanes de la Faculté des lettres de l’Université de Saint-Pétersbourg et portant sur les communautés suisses de Crimée et de la mer Noire. Se voulant résolument interdisciplinaire, le volume a pour ambition d’établir les caractéristiques principales de ces communautés, autant sous leurs aspects historiques que linguistiques. Par la diversité des questions abordées et des approches disciplinaires des auteurs, ce volume apporte une contribution importante à l’histoire de l’émigration suisse en Russie et constitue une lecture passionnante pour tout chercheur en langues et civilisation slaves.

 

*******************


Rozalija Šor (1894-1939) et son environnement académique et culturel

édité par Ekaterina Velmezova et Sébastien Moret


Au centre des travaux de ce volume, no 47 des Cahiers de l'ILSL, se trouve une femme, Rozalija Osipovna Šor (1894-1939), qui fut la première linguiste professionnelle de l’Union soviétique. Spécialiste de nombreux domaines de la linguistique (sanskrit, langues classiques, langues turciques, phonologie, histoire de la linguistique, entre autres) et de la théorie littéraire, Šor reste aujourd’hui relativement méconnue même dans son propre pays. Ce recueil est donc l’occasion de faire le point sur cette femme aux idées et aux intérêts très divers.

Aujourd’hui, avec ces Cahiers dont les pages abordent de nombreux aspects de l’œuvre de Šor, c’est la publication de l’ouvrage le plus complet sur cette linguiste. Outre les contributions consacrées à l’analyse des travaux de Šor, le recueil comporte également la traduction en français de deux articles de Šor et de deux articles en lien avec la réception du Cours de linguistique générale de Saussure en URSS, ainsi qu’une bibliographie des très nombreux écrits de Rozalija Šor.

 

*******************

 

Le palimpseste gotique de Bologne. Etudes philologiques et linguistiques,

édité par Anita Auer et Michiel de Vaan


Ce numéro 50 des Cahiers de l’ILSL réunit les actes du colloque international organisé à Lausanne le 17 avril 2015. Dans leurs contributions en allemand, en anglais et en français, les contribuants se penchent sur des aspects divers du palimpseste en langue gotique du VIe siècle, retrouvé à Bologne (Italie) en 2009. Cette découverte a été l’une des plus spectaculaires trouvailles gotiques des derniers siècles. Parmi les articles dans ce recueil, on trouve une édition du texte gotique, des études paléographiques, philologiques et linguistiques, ainsi que des analyses littéraires et théologiques du contenu du texte. Il s’adresse donc aux linguistes et philologues des langues anciennes germaniques, et aux historiens et théologiens étudiant les Goths et leur époque.

 

*******************

 

Cinquante nuances du temps et de l'espace dans les théories linguistiques,

édité par Sébastien Moret et Elena Simonato
 

Les contributions composant ce volume no 49 des Cahiers de l'ILSL, sans avoir l’ambition de retracer l’histoire du développement de l’ensemble des théories du temps et de l’espace en linguistique, essaieront de répondre à la question de savoir comment ces concepts ont été intégrés dans un certain nombre de conceptions concrètes. Ces appréhensions du temps et de l’espace (réalité linguistique et catégories conceptuelles) varient, suivant les auteurs, de quelques pages à des ouvrages complets. Les conceptions et les textes abordés dans ce recueil datent du seuil du XXe siècle, des années 1920 ou encore de l’époque contemporaine.

Pour mieux rendre compte de la continuité des thèmes liés au temps et à l’espace à travers l’histoire de la linguistique, nous avons disposé les contributions d’après un principe chronologique, en commençant par le XIXe siècle et jusqu’à l’époque contemporaine.

 

*******************

 

Le malentendu dans tous ses états,

édité par Ekaterina Velmezova, Myriam Dätwyler et Alexander Schwarz
 

Dans ce numéro 44 des Cahiers de l'ILSL, édité par Ekaterina Velmezova, Myriam Dätwyler et Alexander Schwarz, sont publiés les actes du colloque «Le malentendu et la loi» qui a été organisé à l’Université de Lausanne. Le lecteur trouvera dans ce livre des réflexions sur les malentendus saisies en termes de problèmes linguistiques et sémiotiques, et sur les ma​lentendus (parfois inévitables) dans l’épistémologie des études littéraires. Plusieurs contributions abordent les malentendus du point de vue de l’histoire des idées (il s’agit entre autres de l’histoire de la philosophie, de la médecine, de la psychanalyse, des sciences du langage). Les auteurs de la plupart des textes rassemblés dans ce recueil traitent du phénomène des malentendus à partir de théories et d’ouvrages particuliers, ce qui ouvre en même temps une piste vers des réflexions postérieures plus profondes sur des sujets correspondants dans une perspective plus générale.

 

*******************


Nouvelles technologies et standards méthodologiques en linguistique,

édité par Marianne Kilani-Schoch, Christian Surcouf et Aris Xanthos

 

Ce numéro 45 des Cahiers de l'ILSL, édité par Marianne Kilani-Schoch, Christian Surcouf et Aris Xanthos, présente la version française des contributions à une journée d'étude consacrée aux nouvelles technologies et standards méthodologiques en linguistique (octobre 2014, Université de Lausanne). Les six contributions explorent quelques-uns des problèmes méthodologiques soulevés par les nouvelles technologies dans les domaines de la psycholinguistique, de l'acquisition de la langue (L1 ou L2), de la production et du traitement de la parole, du changement diachronique, de la morphologie flexionnelle et de la morphologie dérivationnelle. Les questions communes sont relatives à la linguistique de corpus et à ses limites: construction des corpus, outils d'annotation et de traitement, conséquences de l'extension des données sur la modélisation et la prédictibilité. A travers ces questions le numéro cherche à esquisser  les directions vers lesquelles la linguistique tend à s'orienter aujourd'hui.


*******************
 

Perspectives on English in Switzerland,

édité par Patricia Ronan


This volume brings together work by researchers based in Switzerland and abroad investigating the position of English in multilingual Switzerland. Against the background of key developments of English as a world language and its position in Switzerland, the volume focusses on the importance of English vis-à-vis Swiss multilingualism, its characteristics as an international language and lingua franca and its position in teaching and education. In doing so it addresses questions concerning the use of English in relation to the national languages of Switzerland, fills lacunae and highlights recent developments. Contributions show that the use of English in business, public and private life in Switzerland is now motivated both by growing internationalisation and by the demands of domestic language users. While this can be argued to be the case in a number of countries world-wide, the situation of Switzerland is particular due to its multilingual status.
It is argued that it is of key importance for Switzerland to devise and implement strategies for language, status and curriculum planning of national versus non-national languages in order to secure national identity and cohesion on the one hand, and international chances and opportunities for future generation of Swiss citizens on the other hand.

 

*******************


L'expertise dans les discours de la santé. Ducabinet médical aux arènes publiques,

édité par Marcel Burger et Gilles Merminod


Ce numéro des Cahiers de l’ILSL traite de l’expertise dans les domaines de la santé et de son émergence dans et par le discours. Le numéro centre l’attention sur trois « lieux » : le cabinet médical, l’hôpital et l’espace public. De ce fait, on envisage les discours de l’expertise en santé relativement à trois cadres d’émergence – la communication privée, la communication organisationnelle et la communication publique ¬– qui se caractérisent par des dispositifs et des finalités différenciés.

La pertinence d’associer dans un même numéro thématique des terrains d’observation aussi différents repose sur l’hypothèse suivante : malgré l’inscription des discours analysés dans une diversité de contextes, les pratiques langagières de la santé s’articulent les unes aux autres et manifestent une relation de dépendance mutuelle. Plus précisément, les discours de santé sont le fait d’acteurs qui « traversent » et fréquentent plusieurs des cadres d’activité desquels ces discours émergent. Faisant le pari de la perméabilité de ces cadres d’activité, le numéro cherche à saisir les discours de santé dans toute l’épaisseur des pratiques qui les instituent et qui les composent. Autrement dit, on part de l’idée que c’est précisément la pluralité et la combinaison des pratiques professionnelles et sociales desquelles sont issus les discours de santé qui expliquent et éclairent au moins en partie leur spécificité.

Pour contribuer à cette réflexion, tous les contributeurs ont observé les pratiques langagières en considérant les données dans leur dimension interactionnelle, qu’elle soit effective ou représentée, située ou généralisée, localisée ou globalisée. Par ce regard à la fois croisé et transversal, se dessine, à la lecture du volume, une complémentarité des approches selon les lieux d’observation et les axes de questionnement utilisés.


*******************


Le niveau méso-interactionnel, lieu d’articulation entre langage et activité,

édité par Xavier Gradoux et Jérôme Jacquin

 

Cette publication est le fruit d’une journée d’étude, qui a eu lieu à l’Université de Lausanne le 30 septembre 2013 et qui a été l’occasion d’interroger la pertinence d’un niveau d’analyse intermédiaire, dit « méso-interactionnel », en tant que lieu particulier pour questionner le rapport entre langage et activité.

Elle regroupe des contributions de Laurent Filliettaz (Université de Genève), Laurent Gajo (Université de Genève), Lorenza Mondada (Université de Bâle) et Véronique Traverso (Université Lyon 2). En outre, les éditeurs présentent la question du niveau méso-interactionnel en introduction et un compte-rendu raisonné des discussions de la journée est proposé par Marcel Burger (Université de Lausanne). »

TOP ^

Partagez:
CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 38 34
Fax +41 21 692 38 35