Membres

Gottraux Philippe

Coordonnées Curriculum Recherches Publications

Axes de recherche

Engagement et militantisme politique

Controverses politiques

Analyses de discours

 

Projets

Projets FNS

100017_153160/1
2015 - 2018  (36  mois)
Requérant·e: Cécile Péchu, Olivier Fillieule, Philippe Gottraux
Autres collaborateurs-trices: Nuno Pereira
Les anciens « soixante-huitards » sont souvent présentés comme ayant « retourné leur veste ». Or des études menées aux Etats-Unis ou en France tendent à montrer que les militants restent plutôt fidèles à leur passé, toute leur vie étant affectée par leur expérience militante : ils sont plus à gauche que leurs contemporains, et ont des carrières professionnelles et des vies familiales plus chaotiques que ces derniers. Qu'en est-il en Suisse ? La recherche vise à explorer le devenir des « soixante-huitards » helvétiques. Elle porte sur deux familles de mouvements encore peu étudiées : la Nouvelle Gauche Radicale et les mouvements de travailleurs, étudiées à Genève et à Zurich.
La recherche observe la manière dont les caractéristiques des individus avant l'engagement, les spécificités des groupes dans lesquels ils s'intègrent, et les contextes dans lesquels ils agissent, pèsent sur les conséquences biographiques de l'engagement durant la « décennie mouvementée » (1968-1978). Ces conséquences sont analysées dans trois sphères de vie : politique, professionnelle et familialo-affective.
Au final, trois objectifs sont visés: 1) étudier empiriquement ce que sont devenues les personnes engagées dans deux familles de mouvements 2) enrichir les travaux historiques sur l'engagement durant la décennie 1968-1978 3) formuler un modèle théorique pour l'étude des effets socialisateurs multiples des mouvements sociaux, en intégrant le rôle des contextes nationaux et subnationaux.
Alliant approche historique et sociologie politique, utilisant des méthodes d'enquête variées, la recherche contribue à évaluer les effets à long terme des mouvements de la décennie 68-78, à partir des changements micro-sociaux résultant de pratiques sociales nouvelles dans les domaines politique, professionnel et familial.

Rapports aux valeurs et engagements populistes de droite en Suisse
2003 - 2009  (36  mois)
Requérant·e: Olivier Fillieule, Philippe Gottraux, Oscar Mazzoleni
Autres collaborateurs-trices: Cécile Péchu
Projet de recherche mené dans le cadre du PNR 40+ "Extrémisme de droite - causes et contre-mesures"
Des interviews détaillées menées avec 40 militants des sections genevoise et zurichoise de l'UDC permettent de tirer certaines conclusions sur les valeurs centrales des membres de ce parti. Leurs valeurs communes sont la méfiance vis-à-vis de l'étranger et un lien défensif à la nation. Leur méfiance n'est pas étayée par une argumentation; en général, les étrangers sont soupçonnés de profiter de la Suisse et de ne pas vraiment s'intégrer. Quant à leur lien défensif à la nation, il se fonde sur une fierté profonde d'être Suisse et leur haute estime de ce pays qu'ils perçoivent comme un cas particulier d'un point de vue culturel, politique, religieux et économique. Toute critique par rapport à la Suisse est récusée. Les membres actifs de l'UDC présentent différentes attitudes vis-à-vis à l'antiétatisme et dès lors au libéralisme économique, à la dévalorisation de la classe politique et dès lors de l'élite, ainsi que par rapport à certaines positions culturelles conservatrices (notamment quant aux rôles des genres).

 

Collaborations et réseaux

Intrafacultaires

SOMBRERO - Sociologie du militantisme, biographies, réseaux, organisations
Participation à des journées d'études et aux activités du projet SOMBRERO

SOMBRERO travaille la question des conséquences biographiques de l'engagement. Comment les trajectoires des activistes se forment-elles? Question à laquelle nous voudrions répondre en insistant sur la question de savoir à quoi conduisent les engagements plutôt qu'à celle, plus conventionnelle, de savoir ce qui détermine l'engagement. Il s'agit donc de comprendre comme la participation peut avoir une influence continue, en redéfinissant ou en modifiant représentations et comportements individuels. En d'autre mots, nous considérons que toute participation, qu'elle que soit son intensité ou sa durée, put avoir des effets en terme de socialisation secondaire. D'un point de vue théorique, nous nous inscrivons dans un modèle processuel et multi niveau des parcours de vie, ce que nous appellons une sociologie des "carrières militantes".
Suisse

Interuniversitaires

Centre de Recherches en Sciences Sociales Sports et Corps (Univ. Joseph Fourier Toulouse 3)
Co-direction de thèse
http://cresco.univ-tlse3.fr/
Contact : Marie-Carmen Garcia
France

Centre d'étude des discours, images, textes, écrits, communication (Univ. Paris Est Créteil)
Participation de Mme Alice Krieg-Planque à des séminaires de master à l'UNIL.
http://ceditec.u-pec.fr
Contact : Alice Krieg-Planque
France


Retour

Membres associés

Nom Fonction(s)
Ajil Ahmed Doctorant FNS
Amaid Saif Eddine Doctorant
Aubry Agnès Post-doctorante à la HES-SO
Balsiger Philip Professeur assistant, Université de Neuchâtel
Bonnaz François Doctorant, Université Grenoble Alpes
Boualam Dalila  
Boughaba Yassin Chercheur à l'OFS de Neuchâtel
Calderaro Charlène Assistante diplômée ISS
Catusse Myriam Chargée de recherche au CNRS
Chetaille Agnès Collaboratrice scientifique externe
Cormier Paul Chargé de cours à l'Université de Rouen
Courant Dimitri Doctorant
Dafflon Alexandre Chargé de recherche
David Emma Doctorante
Di Capua Roberto Premier assistant
Dubuis Claudia Institut d'ethnologie, Université de Neuchâtel
Dufournet Baptiste Assistant diplômé
El Chazli Youssef Dr en science politique
Fleury Laure  
Friedli Fiona Dr en science politique
Geshnizjani Kamran Chercheur invité
Guignard Sophie Doctorante Université de Berne
Haenni Patrick Chercheur et special Advisor au Center for Humanitarian Dialogue
Hany Ramzy Farah  
Jeghllaly Mohamed Doctorant
Kebaïli Sélima Chercheuse FNS senior
Kernalegenn Tudi Post doctoral research Fellow UC Louvain
Lambelet Alexandre Professeur à la Haute école de travail social (HETS/eesp)
Leclercq Catherine Maître de conférence, Université de Poitiers
Lépinard Eléonore  Professeure associée
Maaï Youssef  

Marino Anahi Alviso

 
Marquis Lionel Maître d'enseignement et de recherche type 1
Masclet Camille Post-doctorante INED
Melby Elbi Chercheur invité
Métrailler Marie Dr en science politique
Miaz Jonathan Collaborateur scientifique, Université de Neuchâtel
Monney Vanessa Dr en science politique, Syndicat des services publics
Morselli Davide Maître d'enseignement et de recherche type 1
Nedjar Sophie  Journaliste RP
Pereira Nuno  
Pichonnaz David Professeur HES assistant
Primavesi Riccardo  
Quéré Lucile Assistante diplômée
Renkens Marc Collaborateur scientifique HES
Reynolds Camille Docteure en science politique de l'UNIL
Roca Marta MER ISS
Sbyea Maroua Doctorante FNS
Sainsaulieu Ivan Docteur en science politique
Simona Roberto Docteur en science politique
Sintomer Yves Professeur de science politique, Université Paris-8
Smaoui Selim Université Catholique de Louvain
Surdez Muriel Professeure en sociologie, Université de Fribourg
Tatar Marius Maître de conférences, University of Oradea
Thétaz Fabien Doctorant
Voegtli Michaël Chef du service académique de l'Université de Neuchâtel
Voirol Olivier Maître d'enseignement et de recherche type 1
Wolanski Sandra Hôte académique boursière

 

Partagez: