Les premiers pas de nos étudiant·es

Sur les routes de la traduction | Première publication littéraire (extrait) | Première traduction mise en scène | Première publication littéraire | Première traduction académique | Du côté éditorial | Thèses et travaux de recherche
 

Sur les routes de la traduction

Ils ont expérimenté et peut-être même découvert la traduction littéraire en suivant le Programme de spécialisation en traduction littéraire du Master ès Lettres de l'Université de Lausanne. Elles ont ensuite poursuivi sur les routes de la traduction... nous suivons leurs pas avec plaisir.

Note: Cette liste non-exhaustive est donnée ici à titre indicatif. Pour tout complément ou demande d'information, n'hésitez pas à nous contacter.

Première publication littéraire (extrait)

Dans le cadre d'un partenariat entre le CTL et Le Courrier, les étudiant-es du Programme de spécialisaiton en traduction littéraire reçoivent l'occasion de publier un extrait de leur traduction dans les pages "Inédits" du Courrier consacrées aux auteurs et traducteurs suisses.

  • Charlotte Mohr a traduit un extrait du livre d'Amélia Gray, une autrice vivant et écrivant à Los Angeles. A découvrir ici.

  • Valentin Décoppet a traduit Markus Kirchhofer, accompagné d'un petit commentaire sur les questions de traduction soulevées par ce texte. Le tout est à découvrir là.

  • Camille Logoz a également publié un extrait d'une traduction d'un texte de Stéphanie Sourlier dans les pages du Courrier, acommpagné d'un commentaire: Pour la lire, cliquez là.

  • Sarah Widmer, qui a accompli le programme de spécialisation en traduction littéraire de la Faculté des lettres UNIL, publie un extrait choisi par ces soins du livre d'Anna Stern: Sauvages comme les vagues de la mer. Le commentaire de la traductrice peut être lu en ligne, dans Le Courrier (lundi 28 octobre 2019).

  • Chloé Manz, diplômée du programme de spécialisation en traduction littéraire, présentait "Langue natale" un texte de Suzette Haden Elgin. Le commentaire de la traduction est à découvrir sur le site du Courrier: lire l'article.

 

Étudiante du programme de spécialisation en traduction littéraire, Lucie Tardin a traduit Le sept de carreau de mon grand-père, un texte de Doris Femminis (Il settebello del nonno), pour la revue « Viceversa Littérature », Lausanne, Éditions d’en bas, 2020. 

 

Le Literarischer Monat a publié un extrait traduit par Maguelone Graf d'un texte de Reynald Freudiger.

 
 

TOP ^

Première traduction mise en scène

Roxane Fuschetto, une étudiante diplomée du programme de spécialisation en traduction littéraire, a traduit la pièce de théâtre Madame Sosostris de Ben Okri. Durant le mois de février 2020, la traduction de la pièce a été présentée sur les planches du Pulloff Théâtres par la compagnie K, mise en scène par Sophie Kandaouroff.

TOP ^

Première publication littéraire

Suite à la spécialisation et après avoir participé au Programme Goldschmidt (voir autres offres de formation), Benjamin Pécoud a publié sa première traduction aux éditions de l'Aire: Meral Kureyshi, Des éléphants dans le jardin

Lionel Felchlin, l'un des premiers étudiant-es du Programme de spécialisation en traduction littéraire poursuit une carrière de traducteur littéraire. Il traduit notamment Peter von Matt et Lukas Bärfuss pour les éditions Zoé.

Suite à un stage réalisé dans le cadre du programme, Kim Leuzinger a publié une traduction dans une jolie petite maison : Juan Mayorga, Petites leçons de justice, Lausanne : Paulette éditrice, 2018.

Dans le carde des publications des cahiers du CTL, l'anthologie de théâtre argentin contemporain Hors champ / Fuera de foco, éditée par Gabriela Cordone, propose des textes de Febe Chaves, Diego Ferrando, Ramiro Larrain et Matías Bertiche qui ont été traduits par Jorge Araújo Moreira et Kim Leuzinger dans le cadre du programme de spécialisation en traduction littéraire du Master de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne et d’un partenariat avec le laboratoire CHER de l’Université de Strasbourg encadrés par le CTL.

 

Yann Stutzig, diplômé du Programme de spécialisation en traduction littéraire, poursuit également sa carrière de traducteur littéraire. En avril 2020, sa traduction de La payîsanna (Die Pürin de Noëmi Lerch) est parue aux Editions d'en bas. Retrouvez son témoiginage intéressant sous Les Paroles de traducteurs et traductrices.

TOP ^

Première traduction académique

Marion Marchetti a publié sa première traduction académique: "Déconstruction des injonctions de genre, Écrivaines hispano-américaines" de María Jesús Fariña Busto. Glad! Revue sur le langage, le genre, les sexualités.

TOP ^

Du côté éditorial

Carlotta Jaquinta est devenue responsable d'édition du volume italien de la revue ViceVersa letteratura. Elle accompagne des traductions et des créations de textes pour chaque nouveau numéro.

Tandis que Damien Tornincasa est responsable de Ricochet, un projet de l'Institut suisse Jeunesse et Médias ISJM.

TOP ^

Thèses et travaux de recherche

Les thèses et travaux de recherche en traductologie sont aussi un débouché possible du programme de spécialisation en traduction littéraire

TOP ^

Partagez: