Printemps 2018

# Téléchargez le programme complet du CTL en format PDF #

Rencontres et lectures

Stefan Zweig et les manuscrits

Avec Jean-Pierre Lefebvre

Mardi 27 février 2018 19h00, Conférence

Fondation Bodmer, route Martin Bodmer 19-21, 1223 Cologny

 

Stefan Zweig a été l’un des plus importants collectionneurs d’autographes de son siècle. En 1936, Martin Bodmer fait l’acquisition de manuscrits provenant de la collection Zweig : Balzac, Goethe, Heine, Hölderlin, Nietzsche ou encore Robespierre ou Schubert. Jean-Pierre Lefebvre, traducteur et éditeur des textes de Stefan Zweig pour la Pléiade, déroule l’histoire de cette vaste collection pour évoquer la fascination que les manuscrits exerçaient sur Zweig, lui-même traducteur de Verhaeren, Baudelaire, Verlaine ou Rimbaud.

La conférence prend place dans le cadre de l’exposition « Les routes de la traduction » en collaboration avec la Fondation Martin Bodmer.

 

Assises de la poésie : main dans la main avec Scardanelli

Lecture-concert sur les traductions des poèmes de Friederike Mayröcker

Avec Lucie Taïeb et Hannes Buder

Jeudi 8 mars 2018 19h00

Amphimax/La Datcha

 

Dans le cadre des Assises de la poésie, la traductrice, poète et performeuse Lucie Taïeb donnera une conférence sur la question : "Peut-on traduire et transmettre la poésie expérimentale?" : 17h, Amphimax 414, UNIL

Elle s’interrogera sur l’influence que la perspective d’une lecture à voix haute peut avoir sur certains choix de traduction et évoquera la recherche de « fluidité orale » qui guide sa pratique de traduction, en partant de la spécificité des auteurs évoqués et de leur propre rapport à la lecture/performance des textes poétiques. »

20h, La Datcha, Lausanne

Lucie Taïeb et Hannes Buder ouvriront la soirée de lecture avec une performance intitulée: Main dans la main avec Scardanelli – Lecture-concert donnant à entendre des extraits du recueil « Scardanelli », de Friederike Mayröcker, en allemand et dans leur traduction française, lecture associée à la musique du guitariste improvisateur Hannes Buder.

Suivront des lectures de Muriel Pic, Franco Buffoni, Matteo Capponi, Sylviane Dupuis, entre autres.

 

Pleines marges

Avec Pierre Chappuis, Luzius Keller, Marisa Keller-Ottaviano et Rut Plouda

Jeudi 15 mars 2018 18h00, Lecture quadrilingue

Cercle littéraire de Lausanne, Place St-François 7, 1003 Lausanne

 

Traduire l’absence, le manque, le vide et le plein. C’est à ce défi que se sont attelés non pas un, mais trois traducteurs et traductrices, en s’emparant des poèmes de Pierre Chappuis pour les transposer en allemand, italien et romanche. « Le recueil Pleines marges est une reconnaissance, une ouverture dans les mots, dans la limite des mots », écrivait Arnaud Buchs. Grâce au remarquable travail des traducteurs, on peut à présent ajouter : une ouverture dans les langues. Lecture quadrilingue et discussion dans le cadre du Printemps de la poésie.

La soirée est organisée en collaboration avec le Cercle Littéraire de Lausanne, inscription obligatoire

 

I paesi invisibili / Les Pays invisibles

Avec Yari Bernasconi et Anita Rochedy

Dimanche 18 mars 2018 15h00, Lecture bilingue

Bibliomedia, rue César-Roux 34, 1005 Lausanne

 

L’exil, l’identité, l’Europe et ses frontières. La nostalgie d’un passé inconnu. Sur ces sujets à l’actualité douloureuse, le poète tessinois Yari Bernasconi se penche avec délicatesse. La traduction d’Anita Rochedy, sensible et précise, se fait l’écho en français de ce cri étouffé face à l’indicible. Lecture bilingue dans le cadre du marché des éditeurs et éditrices romand·e·s de poésie.

 

Traduire les langues inventées

Avec Camille Luscher

Samedi 24 mars 2018 10h00, Atelier

Grange de Dorigny, Théâtre

 

Écrire sous la contrainte d’un autre texte ; inventer une nouvelle langue à l’intérieur de la nôtre. Un original fixe les règles du jeu, à vous de décider comment les appliquer. Et que ça niousse, et que ça pioule chez les barjaques !

Atelier de traduction expérimentale animé par Camille Luscher, traductrice. Ouvert à toutes et à tous sans connaissances linguistiques requises.

 

Karin Krieger: Übersetzerin von Elena Ferrante

Avec Karin Krieger

Dimanche 15 avril 2018 11h15

Aargauer Literaturhaus Müllerhaus, Blecherain 7, Lenzburg

 

Die Italienerin Elena Ferrante ist die grosse Unbekannte in der Weltliteratur, seit 1992 schreibt sie unter diesem Pseudonym. Das hat für Aufsehen gesorgt. Aber erst mit ihrer neapolitanischen Saga, seit dem ersten Teil «L‘amica geniale» (2011), hat sie Weltruhm erlangt. Inzwischen sind die alle vier Teile der Saga aus Neapel bei Suhrkamp erschienen und begeistern sowohl Publikum wie Kritiker. Mit Karin Krieger, die alle vier Bände ins Deutsche übersetzt hat, unterhält sich Journalist und Übersetzer Thomas Bodmer.

 

Un texte pour les oreilles: traduire le théâtre, une expérience à part

Avec Jean-Louis Besson

Jeudi 19 avril 2018 18h30

Grange de Dorigny, Théâtre

 

La traductrice/le traducteur de théâtre s’inscrit dans une chaîne qui va de l’auteur du texte écrit à l'acteur qui l’interprète sur une scène et au spectateur qui le reçoit. Son activité s’apparente ainsi à celle d’un metteur en scène : il/elle invente sans trêve des équivalents possibles, non seulement verbaux, mais aussi physiques, c’est-à-dire inscrits dans la matérialité de la parole. Comment rester proche de la littéralité de l’original sans perdre les enjeux et les nécessités spécifiques à l’écriture théâtrale ? La conférence inaugure une masterclass dirigée par Jean-Louis Besson.

# Avec le soutien financier de la fondation LITAR, Zurich

 

Inauguration du Programme Gilbert Musy, Master class de traduction littéraire

Avec Jean-Louis Besson et Irene Weber Henking

Jeudi 19 avril 2018 18h30

Grange de Dorigny, Théâtre

 

Le Programme Gilbert Musy distingue un traducteur ou une traductrice émérite et l’invite pour une résidence au cours de laquelle il/elle partage son temps entre un travail personnel de traduction et des actions de médiation destinées à transmettre son savoir et son expérience à la relève de la traduction littéraire.

À l’occasion de la soirée d’inauguration, le traducteur Jean-Louis Besson, premier bénéficiaire de la bourse du Programme Gilbert Musy, offrira une conférence intitulée : « Traduire le théâtre, une expérience à part ? » au sujet de la place de la traduction dans les créations théâtrales contemporaines.

Une initiative du Centre de traduction littéraire de Lausanne.

# Avec le soutien financier de la fondation LITAR, Zurich

 

Le théâtre de Georg Büchner : un jeu de masque

Avec Jean-Louis Besson

Mardi 1er mai 2018 10h00

Unil-Dorigny, Anthropole 5060

 

Jean-Louis Besson, grand spécialiste de l'œuvre de Georg Büchner, a traduit nombre de ses pièces en français. Invité à l'Unil dans le cadre du Programme Gilbert Musy, il aborde l'œuvre du grand dramaturge allemand par le prisme de la traduction.

En 2018, Jean-Louis Besson est traducteur invité au sein du Programme Gilbert Musy. Professeur émérite de l’Université Paris-Nanterre, où il a crée le Master professionnel « Mise en scène et dramaturgie » au département des Arts du Spectacle, il a également enseigné au Centre d’Études Théâtrales de Louvain-la-Neuve en Belgique, qu’il a dirigé pendant quatre ans. Il a été vice-président de l’université Paris-Nanterre, chargé de la culture, de 2000 à 2008. Au théâtre, il a travaillé comme dramaturge et a traduit de l’allemand en français de nombreuses œuvres d’auteurs classiques et contemporains, souvent en collaboration avec Jean Jourdheuil ou Heinz Schwarzinger : Karl Valentin, Georg Büchner, Heiner Müller, Karl Kraus, Frank Wedekind, Botho Strauß, Arthur Schnitzler, Heinrich von Kleist, Lutz Hübner… Il fait partie du bureau de la Maison Antoine Vitez, codirige la collection « Scènes étrangères » aux éditions Théâtrales et est membre du comité de rédaction des revues Théâtre / Public et Etudes Théâtrales. Ses recherches et ses publications portent sur le théâtre de langue allemande du XIXe au XXIe siècle, sur la mise en scène et le jeu de l’acteur ainsi que sur la traduction théâtrale.

# La conférence prend place dans le cadre du Programme Gilbert Musy - ouverte au public, elle est accueillie dans le séminaire« Theater übersetzen » des Profs. Irene Weber Henking et Peter Utz - Anthropole, 5060, Unil Dorigny.

 

Joute de traduction

Avec Jean-Louis Besson, Marina Skalova et Raphaëlle Lacord

Mardi 15 mai 2018 19h30

Théâtre de la Comédie, boulevard des Philosophes 6, Genève

 

Le principe est simple: deux équipes traduisent le même texte et « s’affrontent » en public pour expliquer leurs choix et exposer leur interprétation. Ils travaillent en avance, mais découvrent en même temps que les spectateurs la traduction de l’équipe adverse.

Les jeunes traductrices Marina Skalova et Raphaëlle Lacord travailleront ensemble face à Jean-Louis Besson. Le texte retenu pour cette joute est un dramolet de Robert Walser : Dornröschen, réinterprétation aux allures féministes du célèbre conte de la Belle au bois dormant.

# Joute animée par Camille Luscher, en collaboration avec la Maison de Rousseau et de la Littérature (MRL)

 

Rencontre avec la traductrice Sika Fakambi

Avec Sika Fakambi

Mardi 16 mai 2018 10h15

Unil-Dorigny, Anthropole 4059

 

Une première rencontre aura lieu de 10h15-12h, salle 4059 de l'Anthropole.

Sika Fakambi, traductrice de l’anglais au français : « Traduire, cela peut aussi être augmenter le français, « étranger le français ». Faire entendre un français plus vaste qu’on ne nous le fait croire ou qu’on ne veut bien l’admettre : un français qui peut contenir des multitudes. »

Née au Bénin en 1976, Sika Fakambi est traductrice littéraire. Elle a vécu à Ouidah, Cotonou, Paris, Dublin, Sydney, Toronto, Montréal et réside à présent à Nantes. Sa traduction du roman de Nii Ayikwei Parkes, Notre quelque part, publiée aux éditions Zulma en 2014, est doublement récompensé du prix Baudelaire et du prix Laure Bataillon (deux prix de traduction importants). Chez Zulma ont paru ensuite ses traductions de l’anthologie Snapshots (recueil de six nouvelles saluées par le Caine Prize pour la littérature anglophone d’Afrique) et du recueil Love is Power, ou quelque chose comme ça de A. Igoni Barrett, puis elle a entrepris une nouvelle traduction de Their Eyes Were Watching God de Zora Neale Hurston. En 2017, elle a également créé la collection « Corp/us » aux éditions Isabelle Sauvage.

Une deuxième rencontre aura lieu le même jour, mercredi 16 mai de 15h15 à 17h, dans la salle 5136 du bâtiment Anthropole (Université de Lausanne).

# La rencontre en français a lieu dans le cadre du séminaire « Übersetzungen lesen, schreiben und analysieren ».

 

Voyageurs sans voyage

Avec Eleonore Frey et Camille Luscher

Mercredi 23 mai 2018 19h00

Café littéraire de Vevey, Quai Perdonnet 33

Deuxième rencontre le jeudi 24 mai 2018 19h00

Bibliothèque de la Cité, 1204 Genève

 

Dans En route vers Okhotsk (Engeler 2014/Quidam 2018) de Eleonore Frey, il y a Otto, le médecin qui a les pieds sur terre ; Sophie, mère divorcée, qui se bat pour traverser le quotidien, ou encore Therese, qui s’éparpille et se répand. Toutes deux sont amoureuses de Robert alias Mischa Perm, l’auteur d’un seul livre, le fameux En route vers Okhotsk.

Lecture et rencontre avec l’auteure et la traductrice autour des différents enjeux de traduction posés par ce roman qui dresse, dans une prose élégante et légère, le portrait subtil de personnages en décalage avec le monde qui les entoure.

# En collaboration avec la Literaturhaus de Zurich, le Café Littéraire et le soutien de la Fondation Oertli.

 

Lesereise - Tournée de lectures - Tournée di letture - Tournée di letture

Avec Michael Fehr, Baptiste Gaillardleonore et Marina Skalova (traductrice)

Mercredi 30 mai 2018 19h00

Lausanne, Bibliomedia, Rue César-Roux 34

 

De mars à juin 2018, une tournée de lectures est organisée à travers toute la Suisse, permettant à un large public de rencontrer les lauréates et lauréats des Prix suisses de littérature 2018.

Ce 30 mai, les lectures de Baptiste Gaillard et de Michael Fehr, accompagné par sa traductrice Marina Skalova, auront lieu à la Fondation Bibliomedia, à 19h00.

Modération: Daniel Rothenbühler
Entrée libre

La Fondation Bibliomedia et le Centre de traduction littéraire de Lausanne accueillent deux lauréats des Prix suisses de littérature. Venez découvrir la musique de leur œuvre. Lectures en français et en allemand.
Une séance de dédicaces et un apéritif clôtureront la soirée.

 

Lecture avec Fanny Wobmann et Liz Künzli

En collaboration avec le Festival international de littérature de Loèche-les-Bains

Vendredi 29 juin et dimanche 1er juillet 2018

Leukerbad

 

À Loèche-les-Bains, Fanny Wobmann présentera son roman NUES DANS UN VERRE D’EAU/AM MEER DIESES LICHT à Loèche-les-Bains avec sa traductrice Lis Künzli. Animation: Camille Logoz. Lecture bilingue et discussion.

Les rencontres sont prévues le vendredi et le samedi. Le programme détaillé sera disponible mi-juin sur le site du Festival.

Fanny Wobmann, née en 1984 à La Chaux-de-Fonds, a étudié la sociologie à l’Université de Neuchâtel. Elle est l’un des membres fondateurs du collectif d’auteurs AJAR et de la compagnie de théâtre « Princesse Léopold », pour laquelle elle écrit, joue et met en scène. NUES DANS UN VERRE D’EAU (traduit en allemand par « Am Meer dieses Licht ») est son deuxième roman.
Il raconte l’histoire de Laura, au chevet de sa grand-mère. Toutes deux se préparent à la mort de l’aïeule et parlent de la vie – celle vécue et celle encore à vivre. Dans ce temps de latence entre la vie et la mort, les deux femmes s’ouvrent l’une à l’autre et posent les questions décisives.
« Pas un seul mot de trop dans ce splendide roman simple et léger, à la clarté poétique », estime le jury du prix Terra Nova de la fondation Schiller, que Fanny Wobmann a reçu pour NUES DANS UN VERRE D’EAU en 2017.
Lis Künzli, née en 1958 à Willisau, a étudié la germanistique et la philosophie à Berlin et vit aujourd’hui entre Toulouse et Berlin. Cette traductrice maintes fois récompensée a principalement traduit de la littérature contemporaine du français vers l’allemand, notamment Amin Maalouf, Emmanuel Carrère et Atiq Rahimi. Elle est principalement reconnue pour sa remarquable exactitude et son sens pour les nuances langagières ainsi que pour son plaisir aux belles formules.

 

Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 12
Fax +41 21 692 29 35