Automne-hiver 2015

# Programme en PDF à télécharger #

CTL-Automne2015.pdf  (2252 Ko)

Lectures et rencontres

Le Livre sur les quais                                                                                                            Avec, entre autres invités, Gilles Decorvet, Holger Fock, Olivier Mannoni, Jean-Yves Masson, Brice Matthieussent, Jürgen Ritte, Nicole Roethel,…
Vendredi 4 – dimanche 6 septembre 2015 lectures et rencontres
Quais de Morges

Le Livre sur les quais propose pour la sixième année consécutive d’explorer les divers thèmes et domaines de la récente production littéraire sur les rives idylliques du Léman. Cette année, en plus des lectures bilingues, des tables rondes et des débats habituels, la très riche programmation du salon accueillera un atelier de traduction animé par Brice Matthieussent (traducteur de Jim Harrison, Henry David Thoreau,...) et des formes courtes permettant aux traducteurs et traductrices de présenter une œuvre leur tenant particulièrement à cœur: les «paroles de traducteur». Une part belle sera faite aux traductions du grec, la Grèce étant hôte d’honneur de la manifestation. Avec les éditions Bourgois, ce sont les Suisses allemands Martin Suter et Peter Stamm qui feront le voyage, accompagnés de leurs traducteurs: Olivier Mannoni et Nicole Roethel.
La onzième cérémonie de remise du Prix Lémanique prendra également place sur les quais. Cet important prix de traduction franco-allemand récompense cette année Jean-Yves Masson et Holger Fock.
# Invités et programme au grand complet sur www.lelivresurlesquais.ch.

Prix Lémanique, cérémonie: samedi 5 septembre 2015, 17h, Hôtel du Mont-Blanc. Un apéritif sera servi à l’issu de la cérémonie. Réservation conseillée: translatio@unil.ch

 

Roud traducteur – Roud traduit
Avec Alberto Nessi et Marco Calamandrei
Jeudi 1er octobre 2015 19h, conférence, lecture et discussion
Fondation Jan Michalski, En Bois-Désert, Montricher 1147

«Un soir d’août, la peau brûlée, le dos à la prairie sans herbe, chaude comme une roche, vous attendez la rosée, l’âme absente. L’ombre et la lumière ne s’affrontent plus. Elles se séparent, se précipitent; le ciel comme une liqueur saturée se divise.» Sur les pas de Gustave Roud, l’exposition «Le monde des signes et l’univers des choses» retrace le parcours poétique et littéraire de l’auteur dans l’espace d’exposition de la Fondation Jan Michalski à Montricher, du 27 juin au 25 octobre 2015. Dans ce cadre, le poète tessinois Alberto Nessi parlera de sa rencontre littéraire avec le poète de Carrouge et de sa traduction italienne du «Petit traité de la marche en plaine»: Del camminare in pianura (Armando Dadò Editore 2014). La discussion sera introduite par une conférence du Prof. Irene Weber Henking au sujet de la place importante occupée par la traduction dans l’œuvre de Gustave Roud. Des extraits du «Petit traité» seront lus en italien et en français par le comédien Marco Calamandrei. # Rencontre organisée en collaboration avec la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature. Entrée libre, sur réservation à weber@fondation-janmichalski.ch.

 

Rencontre avec Liliane Studer, éditrice suisse
Dans le cadre du séminaire "Woman in translation / Femmes en traduction"
Jeudi 29 octobre 2015 (13h15 - 15h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  3077

Liliane Studer viendra s'exprimer dans le cadre du séminaire "Femmes en traduction" sur la situation des femmes dans le paysage de l'édition suisse. Ce séminaire prend en considération des questions de féminisation du langage, de la visibilité des traductrices (et traducteurs) et discute de la nécessité de maisons d'éditions spécialisées dans la littérature dite féminine. Liliane Studer a longtemps été la directrice de la maison d'édition alémanique eFeF-Verlag et parlera de cette expérience particulière, ainsi que de ses encore actuelles activités de lectrice-correctrice - notamment de traductions.
Une attention particulière sera également accordée au cas concret d'Iris von Roten, dont le manifeste féministe Frauen im Laufgitter a connu une édition et une réception très mouvementée des années 60 à aujourd'hui et est, en ceci, représentatif des problématiques abordées.

 

Le voyage d’Alice en Suisse, de Lukas Bärfuss
Avec Hélène Mauler et René Zahnd
Vendredi 30 octobre 2015 20h30, spectacle et discussion
La Grange de Dorigny, UNIL, 1015 Lausanne

Alice s’apprête à rejoindre la Suisse où elle a rendez-vous avec le Dr Strom. Médecin controversé, Gustav Strom a accepté d’assister et d’aider Alice dans sa volonté d’en finir avec la vie et de choisir le moment de sa mort. Tout en clarté et en nuances, avec une pointe d’ironie aussi, le romancier et dramaturge suisse allemand Lukas Bärfuss se saisit de l’un des thèmes les plus importants et personnels de notre époque, et en fait un drame non pathétique. Au fil de situations explosives et souvent absurdes, personnages et questions philosophiques s’entrechoquent. A l’issue de la représentation, le public aura l’occasion de participer à une discussion avec les traducteurs du texte Hélène Mauler et René Zahnd, le metteur en scène Gian Manuel Rau et les comédiens. Discussion animée par Peter Utz, professeur à la section d’allemand de l’Université de Lausanne. # En collaboration avec la Grange de Dorigny. Le spectacle y est joué du 22 au 25 puis du 29 au 31 octobre 2015. Réservation et renseignements au 021 692 21 24.

De 16h15 à 17h45, Hélène Mauler et René Zahnd sont les invités du séminaire «Gegenwartstheater der Schweiz» donné par les profs. Peter Utz et Dominik Müller (salle 4033, bâtiment Anthropole, UNIL, Lausanne). La séance est ouverte à toutes et tous.

 

L’aventurier des langues
Avec Walter Rosselli
Samedi 31 octobre 2015 17h, lecture et discussion
Librairie HumuS, Rue des Terreaux 18 bis, 1003 Lausanne

Romanche, islandais, catalan, espagnol, italien et français, Walter Rosselli combine toutes ces langues, à l’endroit comme à l’envers. Traducteur au parcours singulier, il s’aventure dans les littératures les plus exotiques, à la recherche de la perle rare. C’est son goût des langues et de la lecture qui le conduit à la traduction, animé par le plaisir de faire lire à d’autres le texte sur lequel il aimerait travailler. Parmi ses compagnons les plus fidèles, on retrouve l’écrivain philosophe, chasseur et berger Leo Tuor, Oscar Peer, le Ramuz des Grisons, ou encore l’éclectique Göri Klainguti. Ces auteurs écrivent en sursilvan, vallader et puter, trois idiomes romanches dont Walter Rosselli perce patiemment les secrets. Publiées à Lausanne, aux Editions Plaisir de Lire et aux Editions d’en bas, ses traductions font résonner en français les musiques des langues rares qui le passionnent. Comme dans les Poèmes en action que l’écrivain Andri Snær Magnason a consacré aux supermarchés Bónus, chaîne bien connue en Islande. Un comédien donnera à entendre des extraits de textes, tandis que la discussion sera animée par Camille Luscher.        # Rencontre organisée en collaboration avec Tulalu!?, suivie d’une collation en «déclinaison de courges».

 

Ces voisins inconnus: «L’Ingrate venue d’ailleurs»
Avec Irena Brežná et Ursula Gaillard
Jeudi 19 novembre 2015 19h, lecture bilingue
Bibliothèque de la Cité, Place des Trois-Perdrix 5, 1204 Genève

Dans L’Ingrate venue d’ailleurs, texte paru en 2012 (Die undankbare Fremde, Galiani) et traduit en français par Ursula Gaillard (Ed. d’en bas 2014), la narratrice du roman d’Irena Brežná retrace son expérience de réfugiée. L’arrivée dans le pays «d’accueil» est un choc pour la jeune fille qui regrette le chaos et la convivialité de sa terre d’origine. La Suisse bien-pensante des années 70 lui paraît hostile et froide: «désormais, nous étions censés vivre démocratiquement et sans humour», commente-t-elle avec une ironie acerbe. Les récits de cette enfance déracinée marquée par l’apprentissage d’une langue et de coutumes nouvelles s’entremêlent avec les récits des immigrés et réfugiés que rencontre la jeune femme devenue interprète. La traduction d’Ursula Gaillard donne à entendre une langue imagée et généreuse, aux antipodes du pays que le roman décrit. Auteure et traductrice présenteront des extraits du livre et discuteront des différents enjeux de traduction posés par un texte essentiellement construit sur la relation à l’Autre. Discussion animée par Marie Fleury-Wullschleger. # Rencontre organisée en partenariat avec la Literaturhaus de Zurich et les Bibliothèques municipales de la Ville de Genève, avec le soutien de la Fondation Oertli.

 

Symposium suisse pour traductrices et traducteurs littéraires
Avec, entre autres invités, Ulrich Blumenbach, Paola del Zoppo, Ulrike Schimming, Dorothea Trottenberg, Patricia Zurcher
Samedi 21 novembre 2015 11h-17h
lit.z Literaturhaus Zentralschweiz, Alter Postplatz 3, 6370 Stans

Organisé pour la septième année consécutive, le symposium suisse pour traductrices et traducteurs littéraires offre une plate-forme d’échanges et de rencontres en abordant des thèmes liés à la pratique de la traduction. Cette année, le symposium se penche sur la question des contrats d’édition et s’intéresse aux spécificités de la traduction de la littérature enfantine et jeunesse. Pour la première fois, des ateliers de traduction seront proposés dans l’après-midi afin d’offrir un moment d’échange et de partage en réunissant les participant-e-s d’une même langue cible. Le symposium est organisé en partenariat avec l’association des Autrices et Auteurs de Suisse (AdS), le Collège de traducteurs Looren et la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia. La journée se conclura par une lecture à 18 heures du traducteur de l’anglais en allemand Ulrich Blumenbach (David Foster Wallace, Joshua Cohen,…), lauréat du Zuger Übersetzerpreis 2015. # Programme détaillé de la journée sur www.unil.ch/ctl. La participation au symposium, au repas de midi et à l’apéritif dînatoire qui suivra est gratuite. Réservation obligatoire avant le 9 novembre 2015 à l’adresse sekretariat@a-d-s.ch.

 

Denise Naville : les territoires interdits de la traduction
Conférence d'Isabelle Kalinowski, traductrice et chercheuse CNRS
Jeudi 26 novembre 2015 (13h15 - 15h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  3077

Denise Naville, épouse de Pierre Naville, surréaliste et sociologue français, incarna de façon exemplaire la contradiction entre la possession d'un fort capital savant, propriété encore improbable pour une femme de sa génération, et l'occupation d'une position malgré tout socialement très dominée (par comparaison avec ce qu'aurait pu occuper un homme doté du même capital), assortie d'une image confuse mais persistante de femme "légère", dont la stabilité de son statut d'épouse ne suffit pas à l'affranchir. Mais Denise Naville est surtout la traductrice oubliée de plusieurs textes littéraires, théoriques et militants.

 

Image en traduction
Avec Hannes Binder et Lionel Felchlin
Jeudi 3 décembre 2015 19h, lecture bilingue et présentation
Bibliothèque Chauderon, Place Chauderon 11, 1003 Lausanne

Féru de littérature, l’illustrateur Hannes Binder adapte depuis des années des grands noms de la littérature suisse allemande (Friedrich Dürrenmatt, Peter Bichsel, Johanna Spiry,…) dans des romans graphiques au style singulier. Mais c’est avant tout l’écrivain Friedrich Glauser qui captive son attention; il lui a consacré pas moins de sept ouvrages réunis aujourd’hui dans un fort volume sobrement intitulé: Glauser (Ed. d’en bas 2015 / Glauser im Kopf, Limmat 2012). Cette somme est un bel exemple de toutes les gradations du récit en images explorées par le dessinateur: de l’illustration pure à la bande dessinée proprement dite, en passant par une narration parallèle en images, ou des suites d’images accompagnées de petits textes, personnels ou empruntés aux écrivains qu’il adapte. Pour chacune de ces formes, le traducteur Lionel Felchlin a su trouver le mot juste en français et restitue l’étonnante métamorphose qui s’opère au fil des pages: la mue d’Hannes Binder en Glauser. La lecture prend place en ouverture de la formation continue pour traducteurs littéraires «Image et texte». # En collaboration avec les Bibliothèques de la Ville de Lausanne. Plus d’information sous www.unil.ch/ctl.

Partagez: