Printemps 2013

# Programme en PDF à télécharger #

 

 

Registro dei fragili / Registre des faibles
Avec Fabiano Alborghetti et Marco Calamandrei
Jeudi 28 février 2013, 19h

Les Amis de la Cité, Rue de la Barre 2, Lausanne


Les quarante-trois chants de Registro dei fragili/Registre des faibles (Casagrande, 2009 ; éd. d’en bas, 2012, trad. Thierry Gillyboeuf) sondent un fait divers dramatique : une mère tue son enfant dans un village de province. La voix poétique de Fabiano Alborghetti n’en fait pas le récit à proprement parler, mais adopte la position d’observateur, en multipliant les points de vue. Les octosyllabes mar-quent de leur rythme la langue qui tente de comprendre, d’imaginer l’émergence de la catastrophe : « et on regardait cette normalité qui reste après la tragédie / un mystère inexpliqué à considérer avec prudence ». L’auteur lit des extraits de l’ouvrage, en italien et en français, en compagnie du comé-dien Marco Calamandrei # En collaboration avec la Société Dante Alighieri et les Editions d’en bas

 



Mehr Meer / La mer encore
Dimanche 7 avril 2013, 11h15, lecture bilingue
Müllerhaus für Literatur und Sprache, Bleicherain 7, Lenzburg


Dans les soixante-neuf passages de Mehr Meer, Ilma Rakusa évoque les images et sensations qui lui restent du voyage continuel de son enfance : Budapest, Ljubljana, Trieste, Zurich… Les séparations, la découverte des langues étrangères et le déracinement, qui deviennent constitutifs de son existence, sont racontés tout en poésie. Mehr Meer, paru en 2009 aux éditions Droschl, a été récompensé la même année par le Schwei-zer Buchpreis. La traduction française de Patricia Zurcher, sortie en 2012 aux Editions d’en bas sous le titre de La mer encore, rend les langues multiples de l’auteure en épousant leurs rythmes, leurs couleurs et leur corps. # En collaboration avec le Übersetzerseminar au Müllerhaus für Literatur und Sprache à Lenzburg. Plus d’information sur www.aargauer-literaturhaus.ch.

 



Traduire l’oralité d’un texte de fiction
Prof. Sabine Bastian
Mardi 23 avril 2013, 10h15
Conférence en allemand
Université de Lausanne, Anthropole, Salle 5060


La fonction de l’oralité dans le roman ne concerne pas uniquement les passages dialogués. Il s’agit d’un concept plus large qui fait intervenir divers registres de la langue parlée, comme l’argot, les sociolectes, les dialectes, etc. La présence de l’oralité dans un texte a pour effet souhaité l’augmentation de l’authenticité des personnages et du réalisme du récit, mais elle est aussi le signe d’une recherche stylistique et esthé-tique de l’auteur. Dans la littérature française actuelle, la langue parlée est présente sous tous ces aspects. Sabine Bastian retrace l’histoire de la traduction de l’oralité fictive entre le français et l’allemand, du début du 20e siècle à nos jours, en évoquant des romans comme Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin et ses deux traductions de 1933 et 2009, ainsi que les traductions allemandes de bestsellers français comme Kiffe-kiffe demain (Hachette, 2004) de Faïza Guène ou encore de textes de Katherine Pancol. # Dans le cadre du sé-minaire « Robert Walser in seinen Übersetzungen » en traductologie de la section d’allemand de l’Université de Lausanne

 



Une autre voix, un autre texte.
Histoire et théorie des pratiques de traduction au cinéma et dans d’autres médias

Colloque international
Jeudi 25 – Samedi 27 avril 2013
Université de Lausanne, Unithèque, salle 4215


Les textes réalisés pour le cinéma exigent des traductrices et des traducteurs des compétences à certains égards différentes de la traduction littéraire. Tout texte de doublage ou de sous-titrage offre une interpréta-tion de l’œuvre originale, et résulte d’une « technique » spécifique définie par les nécessités de la synchro-nisation entre le mot et l’image. Ce colloque international entend favoriser les échanges entre les disciplines (histoire du cinéma, sciences du langage, théorie des médias…) et envisager les productions médiatiques dans leur diversité, non seulement en termes de régions linguistiques, mais aussi de supports et de genres. L’objectif est de saisir à partir de différentes approches les enjeux herméneutiques, sémiotiques et histo-riques des pratiques de la traduction lorsque le texte écrit ou proféré est confronté à l’image animée.
# Organisé conjointement avec la Section d’Histoire et esthétique du cinéma (UNIL) et en collaboration avec la Faculté de traduction et d’interprétation de l’Université de Genève. Programme complet sous www.unil.ch/ctl

 


Walser weltweit
Les traducteurs de Robert Walser se rencontrent en Suisse

Colloque international
Mardi 7 mai 2013, 10h15
Université de Lausanne, Château de Dorigny, salle 106, CD1


Bénéficiant d’un rayonnement international toujours plus important, Robert Walser est actuellement traduit en plus de trente langues. Vingt de ses traducteurs, en provenance du monde entier, sont invités à sillonner la Suisse et à se rendre à Lausanne le 7 mai. S’ils auront, pendant la semaine précédente, la possibilité d’échanger sur leur travail et d’approfondir leurs connaissances de la littérature suisse, c’est grâce à la journée lausannoise construite autour de la traduction d’un texte au titre ambiguë (« Die leichte Ho-chachtung », « la légère considération »), que les traducteurs pourront croiser leurs regards sur l’œuvre de Walser. Ces échanges contribueront à donner de nouvelles impulsions à la recherche ainsi qu’à la traduction et à la réception internationale de l’œuvre de Walser. # Organisé conjointement avec le Robert Walser-Zentrum , Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, le Collège de traducteurs Looren et la Section d’allemand de l’Université de Lausanne.

 


André Markowicz: Lire Hamlet
Conférence
Lundi 13 mai 2013, 15h15
Université de Lausanne, Anthropole, salle 1018


« Lire et dire, interroger. Essayer d'imaginer non pas ‘nous et Shakespeare’ mais ‘Shakespeare et nous’. Essayer de se dépayser dans cela même que nous croyons savoir par cœur, la pièce la plus célèbre du monde, Hamlet. » Né à Prague en 1960, André Markowicz passe les quatre premières années de sa vie à Moscou. Sa traduction de l’œuvre complète de Dostoïevski au début des années 1990 le révèle. En plus de la traduction du théâtre complet de Gogol et de Tchekov (en collaboration avec Françoise Morvan), André Markowicz a traduit une quinzaine d’œuvres de Shakespeare, publiées aux Solitaires Intempestifs. Il parlera de sa vision du passage de la langue théâtrale de Shakespeare en français.
# Dans le cadre du séminaire « Shakespeare : Plays » en littérature anglaise de l’Université de Lausanne

 

 

Invisible Storytellers: The Role of Translators in the History of the Fairy Tale
Prof. Gillian Lathey
Conférence en anglais
Mardi 21 mai 2013, 15h15
Université de Lausanne, Anthropole, salle 4068


Deux traductions anglaises de célèbres recueils de contes de fées soulignent le rôle largement sous-estimé du traducteur dans la circulation internationale du genre. Robert Samber, traducteur de Charles Perrault, joua un rôle clé dans la transformation des contes de Perrault en histoires populaires pour enfants, alors qu’ils étaient destinés, à l’origine, à un public aristocrate et adulte. Presqu’un siècle plus tard, en 1823, Edgar Taylor traduisit très librement les contes de Grimm en anglais, et contribua ainsi à disséminer une certaine conception du conte et de son public à travers l’Europe. Lors de sa conférence, Gillian Lathey re-viendra également sur différentes traductions anglaises contemporaines des contes et abordera la question des choix et dilemmes des traducteurs en fonction du public visé. Gillian Lathey est directrice du National Centre for Research in Children's Literature de la Roehampton University.
# Dans le cadre du séminaire « The Interplay of Translation and Rewriting in Angela Carter's Fiction» en littérature anglaise de l’Université de Lausanne

 

 

Léon et Louise
Avec Alex Capus et Emanuel Güntzburger
Mercredi 29 mai 2013, 19h, lecture bilingue
Palais de Rumine, Lausanne


Alex Capus raconte l’histoire de Léon et Louise et de leur rencontre dans un village français de la côte atlan-tique durant la Première Guerre Mondiale. Leur amour naissant sera interrompu par une attaque aérienne, et tous deux croiront de l’autre qu’il est mort, avant qu’ils ne se retrouvent par hasard, des années plus tard, dans le métro parisien. Léon und Louise/Léon et Louise (Hanser, 2011 ; Actes Sud, 2012) est un ro-man qui traverse le 20e siècle et qui retrace la relation profonde entre deux êtres qui ne s’oublieront jamais. L’auteur et son traducteur lisent des extraits de l’ouvrage en allemand et en français.
# En collaboration avec la Literaturhaus de Zurich et la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, avec le soutien de la Fondation Oertli

 

 

Leukerbad – Loèche-les-Bains

Colloque de traduction et lectures bilingues
Arno Camenisch, Isabelle Flükiger, Lydia Dimitrow, Claudia Steinitz
Vendredi 5 – Dimanche 7 juillet 2013
Loèche-les-Bains


Cette année encore, des traductrices et traducteurs littéraires de l’allemand se réunissent à Loèche autour d’un auteur. En présence d’Arno Camenisch, écrivain suisse dont l’œuvre a été distingué par plusieurs prix, des traducteurs du monde entier discuteront de la traduction de ses romans dans leur langue. Ils parleront ensuite publiquement de leur travail le samedi 6 juillet, dans le cadre du festival de littérature de Loèche-les-Bains. Lors de ce festival, d’autres rencontres entre traducteurs et auteurs auront lieu. Ainsi, Isabelle Flükiger et sa traductrice allemande Lydia Dimitrow liront des extraits de Best-seller (Faim de siècle, 2011 ; Rotpunkt, 2012). Cette traduction a pu paraître grâce au programme Moving Words de Pro Helvetia.
# En collaboration avec le Literarisches Colloquium Berlin, Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture et le Internationales Literaturfestival Leukerbad. L’heure précise des lectures sera communiquée ultérieure-ment. Pour tout renseignement, veuillez consulter le site www.literaturfestival.ch.

Partagez: