Printemps 2015

# Programme en PDF à télécharger #

Lectures et rencontres

Dubbing et voice-over et sous-titrage
Avec Alain Boillat et Irene Weber Henking
Mercredi 25 février 2015 20h, vernissage du livre, projection
Cinémathèque suisse, Montbenon, Lausanne

À l’occasion du vernissage de l’ouvrage collectif Dubbing, la cinémathèque suisse accueille à Montbenon les deux directeurs de cette publication, Alain Boillat et Irene Weber Henking. Deuxième volume de la collec-tion « RESEAU/NETZWERK CINEMA CH », Dubbing propose diverses études situées à la croisée des disciplines qui abordent la pratique du doublage, du voice-over et du sous-titrage dans une perspective historique et théorique, invitant plus largement à une réflexion sur le statut de la voix et de l’écrit au cinéma. Les films discutés sont de diverses périodes et nationalités: il y est autant question des débuts du cinéma parlant en France et en Allemagne que de productions japonaises d’aujourd’hui. On y apprend notamment ce que devint La Terra trema de Visconti dans sa version française, et A bout de souffle lorsqu’il fut distribué en Italie.
Le vernissage sera suivi d’une projection de Femmes au bord de la crise de nerf, de Pedro Almodóvar, mettant en scène des comédiens de doublage, rarement représentés au cinéma. # En collaboration avec la Section d’histoire et esthétique du cinéma.

Alain Boillat et Irene Weber Henking (dir.), DUBBING – Die Übersetzung im Kino / La Traduction audiovi-suelle, Marburg, Schüren, 2014, 306 p.


Transcreación
Avec la participation d'Elvira Lindo, Sylviane Roche et Lucía Rodríguez Corral.
Vendredi et samedi 27-28 mars 2015 dès 14h, colloque
Anthropole 5196, UNIL-Dorigny, Lausanne

Nombreux sont les genres qui exigent d’une traduction, une adaptation, voire une réécriture créative : les textes littéraires, les scripts cinématographiques, les albums pour enfants, les chansons, la publicité et bien d’autres. Ce colloque a pour but d’aborder la traduction de ou vers l’espagnol de ces types de discours présentant un défi d’inventivité pour les traducteurs.
En présence de l’auteure, les étudiants exposeront le résultat de leur expérience de traduction des nouvelles tirées de L’amour et autres contes de Sylviane Roche (Campiche, 2002), à côté de la traduction de Los muertos d’Álvaro Bisama (Ediciones B, 2014), ainsi que du sous-titrage du film Caballos salvajes de Marcelo Piñeyro. La réflexion sur la créativité en traduction se poursuivra avec, entre autres, la série de romans Manolito Gafotas d’Elvira Lindo, les films de Disney et des albums musicaux pour enfants. # En collaboration avec la Section d’espagnol de l’Université de Lausanne. Programme détaillé du colloque sur www.unil.ch/ctl.

 

Wahn-Sinn/dé-lire. Traduire la folie dans les textes de Georg Büchner
Conférence de Jean-Louis Besson
Mardi 14 avril 2015 (10h15 - 12h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  3068

Le thème de la folie occupe une grande place dans nombre d'oeuvres de la littérature mondiale. Il pose la question de la recherche et de la perte de sens dans les oeuvres littéraires et de la façon dont celles-ci peuvent être lues. Dès lors, que se passe-t-il lorsqu'il s'agit de les traduire ?

Le terme allemand Wahn-Sinn avertit des difficultés que cela pourrait soulever. Si traduire, transposer le sens (der Sinn), principal défi du traducteur, pose déjà problème, comment traduire le non-sens, l'insensé, les faux-sens ? Comment traduire les figures textuelles et linguistiques de la folie d'une langue à une autre ? Le « sens » dans la folie surgit-il lors du passage d'une langue à une autre ou est-ce plutôt à ce moment que celui-ci se perd ? Comment lire, dans une autre langue, le dé-lire ?

Dans la conférence qu'il donnera dans le cadre du séminaire « Wahn-Sinn/dé-lire » à l'Université de Lausanne, Jean-Louis Besson parlera de ses traductions de Georg Büchner, dont les oeuvres mettent souvent en scène des figures de fou ou de dément. Les textes jouent eux-mêmes souvent avec la frontière entre sens et non-sens, embrouillant le lecteur au point de l'entraîner dans la même fièvre que les personnages.

Jean-Louis Besson a étudié le théâtre, la littérature allemande et l'histoire de l'art. Il est traducteur, dramaturge et professeur au département « Arts du spectacle » à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Il a notamment traduit des oeuvres comme Lulu de Frank Wedekind, Penthesilea de Kleist, Marat/Sade de Peter Weiss, Mère Courage de Bertolt Brecht, Woyzeck de Büchner, Don Carlos de Schiller et des textes de Heiner Müller, Peter Stein, Ödön von Horvath, etc.

 

Beauty and the Beast Once upon a Time and Today: La réception du conte en traductions polonaises et italiennes
Avec Monika Wozniak
Jeudi 16 avril 2015 15h15, conférence en anglais
Anthropole 4173, UNIL-Dorigny, Lausanne

Célèbre conte de Madame Leprince de Beaumont, La Belle et la Bête (1756) fut rapidement traduit et publié en anglais (1757) et dans d’autres langues européennes. Bien que la première traduction polonaise date elle aussi du 18e siècle, le conte et son héroïne « Pulcheria » ne sont pas très connus en Pologne. En Italie, par contre, il rencontrera un franc succès populaire dû à la traduction de Carlo Collodi, le célèbre auteur de Pinocchio, dans Racconti delle Fate (1876). Monika Wozniak montrera dans sa conférence comment le conte français entre en dialogue avec des versions concurrentes de l’histoire par Straparola, Basile, et plus tard Calvino en Italie et Gliński en Pologne. Elle se penchera ensuite sur les réceptions contemporaines à travers plusieurs adaptations et réécritures, en particulier le livre ‘pour la jeunesse’ de Sil-vana de Mari intitulé La bestia e la bella (2003) et la nouvelle Ziarno prawdy (Un grain de vérité) de l’écrivain polonais de fantasy, Andrzej Sapkowski. # En collaboration avec la Section d’anglais de l’Université de Lausanne.

 

Traduire et être traduit, avec Ilma Rakusa et Patricia Zurcher
Vendredi 17 avril 2015 (10h15 - 12h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  5146

Patricia Zurcher est traductrice de l'allemand en français. Elle a traduit les livres de Matthias Zschokke, un recueil de Zushanna Gahse, des poèmes de Kurt Marti et un livre d'Ilma Rakusa, La Mer encore, paru aux Editions d'en bas en 2012.

Ilma Rakusa, auteure de Mehr meer (Droschl 2009), n'est pas seulement écrivaine, poète et journaliste, elle est aussi traductrice. Elle a traduit principalement du russe, mais aussi du serbo-croate et du français (notamment plusieurs ouvrages de Marguerite Duras).

Elles seront toutes deux les invitées du séminaire pratique de traductologie « Übersetzungen lesen, schreiben und analysieren » pour parler de leur travail de traductrices et échanger plus particulièrement sur la traduction de Mehr meer/La mer encore, un livre à l'écriture hautement poétique.

 

La Claire fontaine / Ein glückliches Exil
Avec David Bosc et Gabriela Zehnder
Dimanche 19 avril 2015 11h15, lecture bilingue
Müllerhaus für Literatur und Sprache, Bleicherain 7, Lenzbourg

En prenant comme sujet le peintre Gustave Courbet, David Bosc réalise un roman sur la Suisse, son Léman et ses paysages magnifiques. Mais La Claire fontaine (Verdier 2013) est aussi un roman sur l’exil. Membre actif de la Commune de Paris, Courbet est contraint de quitter son village natal, Ornan, en 1873. Il trouve refuge sur les rives du Léman et c’est à la Tour-de-Peilz qu’il passera les quatre dernières années de sa vie. Ein glückliches Exil (Die Brotsuppe 2014), dans la traduction de Gabriela Zehnder, reproduit avec brio l’humour pétillant et coloré de l’original, la fluidité des descriptions et la justesse des images, la joie « révolutionnaire » et éperdue du peintre. A Lenzbourg, la traductrice et l’auteur liront des extraits du livre et en discuteront les questions de traduction en clôture du « Séminaire pour la traduction littéraire » qui fête cette année ses vingt ans d’existence.
Spécialement invitées à l’occasion de cet anniversaire, les traductrices Yla Margrit von Dach et Irma Wehrli-Rudin donneront une lecture-conférence le vendredi 17 avril à 20h15. # En collaboration avec le Übersetzerseminar au Müllerhaus für Literatur und Sprache à Lenzbourg. Plus d’informations sur www.aargauer-literaturhaus.ch.

 

Salon Africain au Salon du livre de Genève : L'art de la traduction
Avec Sika Fakambi, Roland Glasser et Sylvain Prud'homme
Mercredi 29 avril 2015 (13h30 - 14h15)  -  Salon du livre de Genève

Comment restituer toute la subtilité d'un texte dans une autre langue ? Table ronde avec des traducteurs et auteurs de talent.

Sika Fakambi:
Traductrice de l'anglais au français. Sika Fakambi a traduit le roman Notre quelque part de Nii Ayikwei Parkes, publié en 2014 aux Editions Zulma - et l'anthologie Snapshot. Nouvelles voix du Cain Prize.
Pour sa traduction de Notre quelque part, Sika Fakambi a reçu le Prix Baudelaire de traduction de la SGDL 2014 et le Prix Laure Bataillon de la Traduction 2014.

Roland Glasser:
Traducteur du français à l'anglais, Roland Glasser vient de terminer la traduction de Tram 83 de Fiston Mwanza Mujila, publié aux Editions Métailié et plusieurs fois récompensé. La traduction sera publiée en septembre chez Deep Vellum Publishing. L'auteur et le traducteur ont d'ores et déjà reçu le French Voices Award, et se trouvaient sur la short list du French Voices Grand Prize.

Sylvain Prud'homme:
Auteur et traducteur de l'anglais au français. Sylvain Prudhomme a passé son enfance à l'étranger (Cameroun, Burundi, Niger, Ile Maurice) avant de venir étudier les lettres à Paris. Son parcours à l'étranger se reflète dans ses livres, qui prennent pour cadre des pays d'Afrique, et entremêlent au français des bribes de langues vernaculaires. En 2011 il a traduit l'essai Décoloniser l'esprit, de l'écrivain kenyan Ngugi wa Thiong'o (La Fabrique)
Rencontre organisée en partenariat avec le Centre de Traduction littéraire de Lausanne et le Collège de traducteurs Looren.

 

Translation and Transformation: Recovering the Rilke, Machado, Donaghy and Shakespeare Within
Avec Don Paterson
Mercredi  29 avril 2015 13h15-14h45, conférence en anglais
Anthropole 5136, UNIL-Dorigny, Lausanne
Mercredi  29 avril 2015 17h00, lecture en anglais

Grange de Dorigny, 1015 Lausanne

Don Paterson, célèbre poète écossais contemporain, est entre autres l’auteur de Nil Nil (1993), God's Gift to Women (1997), Landing Light (2003) et Rain (2010). Il est également musicien, traducteur, éditeur, critique et essayiste (Reading Shakespeare’s Sonnets, 2010). Invité à Lausanne, il nous parlera de son approche très libre et créative de la traduction, à travers ses travaux sur Antonio Machado (The Eyes: A Version of Antonio Machado, 1999) et Rainer Maria Rilke (Orpheus: A Version of Rilke, 2006), et de la façon dont l’activité de traduction nourrit sa propre écriture, notamment dans le recueil Selected Poems (2012). # En collaboration avec la Section d’anglais de l’Université de Lausanne.

 

Wahn-Sinn/dé-lire. Traduire la folie dans les textes de Franz Kafka
Conférence de Jean-Pierre Lefebvre
Mardi 19 mai 2015 (10h15 - 12h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  3068

Le thème de la folie occupe une grande place dans nombre d'oeuvres de la littérature mondiale. Il pose la question de la recherche et de la perte de sens dans les oeuvres littéraires et de la façon dont celles-ci peuvent être lues. Dès lors, que se passe-t-il lorsqu'il s'agit de les traduire ?

Le terme allemand Wahn-Sinn avertit des difficultés que cela pourrait soulever. Si traduire, transposer le sens (der Sinn), principal défi du traducteur, pose déjà problème, comment traduire le non-sens, l'insensé, les faux-sens ? Comment traduire les figures textuelles et linguistiques de la folie d'une langue à une autre ? Le "sens" dans la folie surgit-il lors du passage d'une langue à une autre ou est-ce plutôt à ce moment que celui-ci se perd ? Comment lire, dans une autre langue, le dé-lire ?

Dans la conférence qu'il donnera dans le cadre du séminaire "Wahn-Sinn/dé-lire" à l'Université de Lausanne, Jean-Pierre Lefebvre parlera de ses traductions de Franz Kafka. Les textes de Kafka sont connus pour leur univers irrationnel, dans lequel le lecteur, à court de repères, échoue peu à peu à distinguer la frontière entre délire et réalité.

Jean-Pierre Lefebvre est philosophe, poète, romancier et professeur de littérature allemande à l'Ecole Normale Supérieure de Paris. Il a rédigé sa thèse d'habilitation en 2000 sous le titre de La poésie dans la pensée. Il est également l'auteur de nombreuses publications sur Hegel, Heine, Hölderlin et Goethe et le traducteur français de plusieurs textes de Karl Marx, dont le Capital, de Kant, de Hegel, de Heine, mais aussi de Brecht, Büchner, Hölderlin (l'Hypérion), Stefan Zweig, Sigmund Freud et surtout Paul Celan. Il retraduit aujourd'hui les textes de Franz Kafka pour la Pléiade aux éditions Gallimard.

Le 29 mai, lors de la cérémonie du Dies Academicus, Jean-Pierre Lefebvre recevra le titre de Docteur Honoris Causa de l'Université de Lausanne.

 

Ces voisins inconnus : L’homme qui avait deux yeux
Avec Matthias Zschokke et Patricia Zurcher
Mercredi 20 mai 2015 19h, lecture bilingue
BCU, Palais de Rumine, Salle du Sénat, Lausanne

Un homme perd sa femme avant d’avoir pu lui annoncer que son chat était mort la veille. Cet homme a deux yeux, un nez, il est de taille moyenne et possède une mallette de couleur sable…
C’est ainsi qu’est décrit le personnage principal du dernier roman de Matthias Zschokke à être paru en français, dans la traduction de Patricia Zurcher. Der Mann mit den zwei Augen/L’homme qui avait deux yeux (Wallstein 2012/Zoé 2015) entraîne le lecteur dans un récit qui oscille entre tragique et comique, entre extraordinaire et quotidienneté, sur la route d’un homme endeuillé. Le parcours du protagoniste, qui évolue dans un monde sombre et vide de sens, nous amène à nous interroger sur la nature des sentiments et sur leur conventionalité. Der Mann mit den zwei Augen a été récompensé par le Prix suisse de littérature en 2012. A l’occasion de la sortie de la traduction française, l’auteur et sa traductrice se retrouvent autour du roman, pour en lire des extraits et discuter de leur pratique respective. # Rencontre animée par Marie Fleury Wullschleger. En collaboration avec la Literaturhaus de Zurich et la Bibliothèque cantonale et uni-versitaire de Lausanne, avec le soutien de la Fondation Oertli.


La Fin de l’autre monde
Avec Filippo D’Angelo et Christophe Mileschi
Samedi 30 mai 2015, brunch littéraire, 11h
Café littéraire, Quai Perdonnet 33, 1800 Vevey
Dimanche 31 mai 2015, lecture bilingue
Festival littéraire La Fureur de lire, dans la Vieille Ville de Genève

Au hasard de ses recherches, Ludovico Roncalli, jeune doctorant en littérature française, découvre l’existence probable d’une fin alternative au roman utopique écrit par Cyrano de Bergerac, L’Autre Monde (1657). Se procurer la version inédite lui assurerait une entrée fracassante dans le monde académique et rachèterait, peut-être, sa morne existence. Aussi cynique que désabusé, le personnage du roman de Filippo D’Angelo (Ed. Noir sur Blanc, coll. Notabilia, février 2015) accumule aventures érotiques médiocres et déconvenues cuisantes. Il est à la fois le représentant et le témoin écœuré du naufrage de sa génération, qui est celle de l’Italie berlusconienne. La traduction de Christophe Mileschi (traducteur en français de nombreux auteurs italiens tels que Pier Paolo Pasolini, Alberto Moravia, Luigi Meneghello, Ascanio Celestini) rend parfaitement compte de l’écriture brillante, riche et contrastée, entremêlant grotesque et tragique dans une trame captivante. L’auteur et le traducteur en donneront un aperçu au cours de deux lectures à Genève et à Vevey # En collaboration avec Les Editions Noir sur Blanc, la Fureur de lire et le Café littéraire de Vevey.

La Fureur de lire, festival littéraire ouvert à tous, se tiendra à Genève du 28 au 31 mai 2015. Une multitude de lectures et rencontres seront proposées dans plus de vingt lieux. Programme complet sur le site de la MRL qui organise La Fureur de Lire 2015: www.m-r-l.ch.

 

Rengaine - Tirade
Avec Julien Maret et Christoph Roeber
Vendredi 3 – dimanche 5 juillet 2015, lecture bilingue
Festival International de Littérature de Loèche-les-Bains

Quelqu’un tombe, traversé dans sa chute par mille images. Il parle, chante, se souvient, analyse avec philosophie. Dans ce premier roman de Julien Maret, né à Fully (Valais) en 1978, Rengaine (José Corti 2011) un « je » anonyme ressasse des pensées noires comme du cirage ou comme le bleu du ciel d’où jaillissent des mélodies lancinantes et entêtantes. Traduire une telle expérience littéraire était une gageure que le traducteur Christoph Roeber a brillamment relevée, trouvant dans Tirade (Diaphanes 2013) la mélodie correspondante en allemand. Le deuxième livre de Julien Maret, Ameublement (Corti 2014), en cours de traduction, sera également le sujet des deux rencontres organisées lors du Festival International de Littérature de Loèche-les-Bains, qui accueillera en outre, pour la 20e année consécutive, des auteurs venus du monde entier – parmi lesquels Jérôme Ferrari et Sherij Zhadan – ainsi qu’un colloque de traduction autour d’un ou d’une autrice suisse, organisé par le LCB. # En collaboration avec le Literarisches Colloquium Berlin, Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture et le Internationales Literaturfestival Leukerbad. Le programme complet et l’heure précise des lectures seront communiqués ultérieurement. Pour tout renseignement, consulter le site www.literaturfestival.ch.

Partagez: