Printemps 2016

# Programme en PDF à télécharger #

Lectures et rencontres

Ecrire et traduire en créole
Avec Lyonel Trouillot
Mercredi 16 mars 2016 10h15, rencontre
Anthropole 4059, UNIL-Dorigny, Lausanne

Lyonel Trouillot, romancier et poète, est né en 1956 à Port-au-Prince, où il vit et travaille. Professeur de littérature, très engagé dans la vie littéraire haïtienne et témoin privilégié de la constante négociation linguistique qui caractérise la littérature caribéenne d’aujourd’hui, il poursuit parallèlement ses activités littéraires en publiant une œuvre d’importance : poèmes composés en créole et romans écrits principalement en français. En France, son œuvre est publiée par Actes Sud, où paraît en 2016 son roman Kannjavou. Vivement concerné par l’émergence d’une jeune génération d’écrivains haïtiens s’exprimant volontiers en créole, il anime à Port-au-Prince le collectif Atelier Jeudi soir et la revue Demanbre. Dans le dossier «Poètes de la Caraïbe» publié en 2015 par La Revue de Belles-Lettres, il intervient comme poète et comme traducteur du créole. # Rencontre animée par Eva Baehler (Unine) dans le cadre du séminaire «L'intertextualité, un concubinage littéraire ?» de Christine Le Quellec Cottier. En collaboration avec la Section de français de l’UNIL, La Revue de Belles-Lettres et l’association Saute-Frontière, Maison de la poésie transjurassienne, dans le cadre du Printemps des poètes et de la Semaine de la francophonie.

 

Traduire pour le public? La traduction littéraire et le monde de l'édition aujourd'hui
Atelier-rencontre avec Martin Hielscher, éditeur chez C.H. Beck (Munich)
Mercredi 23 mars 2016 (15h15 - 17h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  5146

Comment naît la traduction d'un texte littéraire? Et quelles sont les étapes entre la remise du manuscrit par le traducteur et l'impression du livre? Martin Hielscher, directeur du programme littéraire de la maison d'édition C.H.Beck à Munich, les connaît bien : tous les jours, il rédige et corrige des traductions de l'anglais et du français en allemand et en discute dans les moindres détails avec ses traducteurs et ses traductrices. Quels sont, du point de vue d'un éditeur, les critères d'une bonne traduction ? Comment faire passer les spécificités culturelles d'une langue à l'autre, sans trop les "expliquer" au public? Et qui choisit au final le titre d'un livre traduit? Avec Martin Hielscher, nous jetterons un oeil dans les coulisses du monde de l'édition. Ensemble, nous discuterons deux extraits de traduction en allemand de deux langues différentes: un extrait du roman Father of the rain de Lily King et de Je vous écris dans le noir de Jean-Luc Seigle.

# Rencontre en allemand dans le cadre du séminaire en traductologie de la Section d'allemand de l'UNIL «Übersetzungen lesen, schreiben, analysieren» d'Angela Sanmann

 

Les traducteurs de Stefan Zweig
Rencontres et entretiens
Jeudi 7 avril 2016 13h15, avec Jean-Pierre Lefebvre
Jeudi 19 mai 2016 13h15, avec Diane Meur et Olivier Mannoni
Anthropole 4165, UNIL-Dorigny, Lausanne

Stefan Zweig (1881-1942) fait partie des auteurs viennois les plus connus en France. Sa popularité s’explique en partie par sa francophilie qui l’amène à traduire, adapter et diffuser de nombreux personnages historiques et auteurs français comme Baudelaire, Valéry ou encore Romain Rolland. Depuis 1922 et la première version de la Lettre d’une inconnue par Alzir Hella, les traductions en français de son œuvre littéraire contribuent à sa renommée dans l’espace francophone. Lors de son entrée dans le domaine public au 1er janvier 2013, de très nombreuses retraductions de ses œuvres de fictions paraissent dans des éditions de prestiges et sous la plume des traductrices et traducteurs les plus réputés. Le 7 avril, Jean-Pierre Lefebvre, traducteur et directeur de l’édition intégrale des œuvres de Stefan Zweig à la Pléiade, parlera de la réception de Stefan Zweig en France. Le 19 mai, ce sont deux invités, Diane Meur et Olivier Mannoni, traducteurs de diverses nouvelles de Stefan Zweig dans plusieurs éditions, qui donneront une lecture en parallèle de leurs choix de traduction. # Rencontres dans le cadre du séminaire en traductologie de la Section d’allemand de l’UNIL «Stefan Zweig, übersetzt» d’Irene Weber Henking.

 

« Des citrouilles en carrosses », les métamorphoses de Cendrillon au Japon
Avec Mayako Murai
Jeudi 14 avril 2016 15h15, conférence en anglais
Anthropole 4173, UNIL-Dorigny, Lausanne

Conte populaire, Cendrillon revêt au Japon de nombreuses formes inspirées des versions canoniques française, italienne et allemande. Mayako Murai s’intéressera lors de cette conférence à l’histoire des traductions des «Cendrillons» de Grimm et de Perrault, sous l’angle particulier des «cultural translations».  Il s’agira également de voir comment, au-delà de la traduction, le motif de Cendrillon a inspiré des adaptations littéraires et artistiques, offrant une histoire de la réception et des métamorphoses de ce conte dans le contexte japonais. Professeure au département d’anglais de la Kanagawa University, au Japon, Mayako Murai est l’auteure de plusieurs articles autour des contes et de leur mutation à travers la traduction, tels qu’Angela Carter traductrice - Angela Carter en traduction (Cahiers du CTL, 2014), édité par Martine Hennard Dutheil de la Rochère et Grimms’ Tales around the Globe (Wayne State University Press, 2014), édité par Vanessa Joosen et Gillian Lathey. # Rencontre dans le cadre du séminaire «Cinderella Across Cultures» de Martine Hennard Dutheil de la Rochère. En collaboration avec la Section d’anglais et le programme de spécialisation en traduction littéraire du Master ès Lettres de l’UNIL.

 

Traduire le rythme
Avec Francesco Biamonte, Gabriele Bucchi, Rachel Falconer, André Markowicz,
Nicola Pozza, Angela Sanmann, Geetanjali Shree, Vera Viehöver
Jeudi 28 avril 2016 18h, causerie-concert
Cercle Littéraire de Lausanne, Place St-François 7, 1003 Lausanne
Vendredi 29 avril 2016 dès 09h30, colloque
Anthropole 4021, UNIL-Dorigny, Lausanne

Les rythmes, les sonorités et les mètres structurent et façonnent la prose, la poésie, les textes dramatiques et, bien sûr, les livrets. Si le rythme est, selon Henri Meschonnic «le signifiant majeur» de tout texte, il ne doit pas pour autant être confondu avec la cadence régulière de la mesure. Le rythme est forme parce qu’il transforme la langue en langage poétique, littéraire et musical – parce qu’il fait de la langue un discours. Et comment traduire alors cette forme fluide ? Des spécialistes en traduction littéraire et des traducteurs de l’anglais, de l’allemand, du français, de l’italien, du latin, du hindi, du russe et du chinois aborderont ces questions dans toutes leurs tonalités.
La journée de conférences sera enrichie par la participation de Geetanjalie Shree, auteure indienne dont le roman Une place vide paraîtra sous peu en français (trad. Nicola Pozza, Infolio), et d’André Markowicz, traducteur littéraire et passeur entre les langues. # En collaboration avec la Section d’anglais de l’UNIL. Programme complet sur www.unil.ch/ctl.

En ouverture du colloque, Francesco Biamonte, baryton-basse, parlera de la traduction de livrets d’opéra et interprétera en original et en traduction des airs choisis de Gulliver ou l'Ombre de l'Homme-montagne en compagnie de Lisa Tatin (soprano) et de Julien Paillard à l’accordéon.
Conférence donnée au Cercle littéraire, le 28 avril à 18h. Inscription obligatoire à l’adresse
admin@cerclelitteraire.ch ou par téléphone au 021 312 85 02.

 

Brunch spécial avec l'auteur argentin Ariel Bermani
En compagnie du traducteur Pierre Fankhauser.
Dimanche 1 mai 2016 11h00  -  Pôle Sud, av. Jean-Jacques Mercier 3, Lausanne

Le Centre de Traduction Littéraire de Lausanne, l'Association Crear.ar et l'Association Tulalu!? vous invitent à Pôle Sud le dimanche premier mai à 11h pour un brunch argentin afin de fêter la sortie de la traduction française du roman Veneno d'Ariel Bermani. L'occasion de faire connaissance avec l'auteur - qui fera le voyage depuis Buenos Aires! - ainsi qu'avec son traducteur, Pierre Fankhauser. Lors de cette rencontre menée en français et en espagnol, il sera question notamment des malentendus culturels qui guettent le traducteur et des difficultés spécifiques à la traduction de l'argot de banlieue.

Veneno - le livre en quelques mots:
Veneno raconte vingt-cinq ans de l'histoire argentine - de la dictature à son entrée mouvementée dans l'économie de marché néolibérale - à travers trois jours de la vie de Quique, antihéros de la grande banlieue de Buenos Aires que tout le monde appelle Veneno parce qu'il empoisonne absolument tout ce qu'il approche. À force de faire des gamins à droite à gauche, «quatre ou cinq de reconnus et puis à peu près vingt de pas», ce grand romantique égoïste et frustré se met à picoler et à chercher la bagarre pour donner un peu de piment aux journées qu'il passe à taquiner sa guitare et à taper sur Susana, la mère de ses petits derniers. Ce sale type idéaliste, avec ses ratages, ses mensonges et son oeil de travers, finit pourtant par forcer chez le lecteur quelque chose qui ressemble à de l'empathie.

L'auteur:
Représentant d'une nouvelle vague argentine née avec le millénaire, Ariel Bermani est révélé au grand public par le Prix Emecé décerné à Veneno (Emecé, 2006). Écrivain et poète né dans la banlieue de Buenos Aires en 1967, il porte un regard à la fois implacable et tendre sur la réalité sociale et politique de son pays. Ariel Bermani est également l'auteur des romans Leer y escribir (Interzona, 2006), El amor es la más barata de las religiones (HUM, 2009), Furgón (Paisanita Editora, 2014), Quedarme acá (Eloísa Cartonera, 2014) et Agua (Zona Borde, 2015).

Le traducteur:
Auteur et traducteur, Pierre Fankhauser est né à Lausanne. De retour en Suisse après sept ans à Buenos Aires consacrés à l'écriture et à la traduction, il publie son premier roman, Sirius, aux éditions BSN Press. Il anime des rencontres littéraires pour l'association Tulalu!?, participe au comité de rédaction de la revue Arkhaï et tient quotidiennement un blog, Peu importe où. Avec Veneno d'Ariel Bermani, il signe sa première traduction.

 

VERSschmuggel / reVERSible
Ein Projekt für Dichter-Übersetzer der Literaturwerkstatt Berlin
Mardi 3 mai 2016 (10h15 - 12h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  3068

Aurélie Maurin, französische Literatur- und vor allem Lyrikübersetzerin aus dem Deutschen, kuratiert seit 2003 das Projekt VERSschmuggel / reVersible der Literaturwerkstatt Berlin, bei dem junge deutschsprachige und internationale Dichter-Übersetzer aufeinandertreffen und sich gegenseitig übersetzen. Mit der Unterstützung von Dolmetschern und auf Grundlage von Rohübersetzungen entspinnt sich zwischen den Teilnehmer_innen ein poetisches Zwiegespräch, über die Grenzen der Sprachen und Kulturen hinweg. Auf diesem Weg wurden Gedichte u.a. aus Spanien, Irland, Polen, Russland, Quebec, Brasilien, Portugal, Finnland und dem arabischen Raum nach Deutschland "geschmuggelt" - so wie die deutschsprachigen Gedichte ihrerseits den Weg in die Sprachen der Partnerländer gefunden haben. Arno Calleja, der mit Christian Filips ein französisch-deutsches Schmugglerpaar gebildet hat, beschreibt die Arbeit an ihren Texten als einen "échange de présences, échange au corps à corps, au mot à mot, précis, expliqué, spécifié, [qui] prenait parfois des vitesses de torrents, de cascades, d'éboulis." Gemeinsam mit Aurélie Maurin werden wir im Seminar die Sinn-Metamorphosen entschlüsseln, die dabei entstanden sind, im Französischen und im Deutschen.

# Rencontres dans le cadre du séminaire en traductologie de la Section d'allemand de l'UNIL « Dichter-Übersetzer, poètes-traducteurs » d'Angela Sanmann

 

L'oralité traduite - übersetzte Umgangssprache
Atelier-Gespräch mit dem Übersetzer Alexandre Pateau
Mercredi 4 mai 2016 (15h15 - 17h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  5146

Clemens Meyers Roman Als wir träumten in französischer Übersetzung:
2015 erschien die französische Übersetzung von Clemens Meyers vielgelobtem Roman Als wir träumten bei den Éditions Piranha in Paris. Gemeinsam mit seinem Übersetzer Alexandre Pateau diskutieren wir die Herausforderungen, die die Übertragung dieser Geschichte um eine Jugendclique im Leipzig der Nachwendezeit mit sich bringt. Wir analysieren und vergleichen die von den Studierenden selbst übersetzten Passagen, wobei besonders die Frage nach der Übertragung von Umgangssprache im Vordergrund stehen soll. Welche Mittel stehen einem französischen Übersetzer zur Verfügung, um in den Dialogen den richtigen Ton zu treffen - und das über mehrere hundert Seiten? In welchem Spannungsverhältnis stehen Texttreue und Erfindungslust? Und was braucht es, um die besondere, von Aufbruch und Resignation geprägte Atmosphäre nach dem Mauerfall an ein frankophones Publikum zu vermitteln?

# Rencontre dans le cadre du séminaire en traductologie de la Section d'allemand de l'UNIL « Übersetzungen lesen, schreiben, analysieren » d'Angela Sanmann

 

Rencontre avec Romain Brethes et Jean-Philippe Guez
Romans antiques, public moderne: traduire les romanciers grecs et latins aujourd'hui.
Mardi 10 mai 2016 13h15, Anthropole UNIL - Dorigny  -  5146

Rencontre avec les éditeurs de Romans grecs et latins (Belles-Lettres 2016) organisée par l'Institut d'Archéologie et des Sciences de l'Antiquité de l'UNIL.

Descriptif de l'ouvrage:
Depuis 1958 et l'édition de Pierre Grimal dans la Pléiade, les romans antiques, grecs et latins, n'avaient pas fait l'objet d'une édition intégrale et d'une traduction réactualisée. Ces oeuvres ont connu des fortunes durables, quoique inégales, depuis l'époque byzantine jusqu'au XIXe siècle. Si les romans picaresques de Pétrone (le Satiricon) et d'Apurée (Les Métamorphoses) ont fait la joie de certains amateurs de littérature latine scandaleuse et «décadente», à l'image du Des Esseintes de Huysmans ou d'un cinéaste averti comme Federico Fellini, les romans grecs, qui ont pourtant étourdi et charmé Rabelais ou Cervantès, n'ont jamais égalé la réputation de leurs parents latins. Alors même que le genre romanesque est devenu hégémonique aujourd'hui, cette part de l'héritage antique demeure encore méconnue. Le but de cet ouvrage est donc de rendre leur place à des oeuvres dont l'étrangeté et la modernité éclateront aux yeux du lecteur, en privilégiant dans la traduction l'originalité de style et de voix de chaque auteur. Dans Callirhoé de Chariton, le lecteur pourra se délecter de la subtile peinture des sentiments qui évoque La Princesse de Clèves, avec Leucippé et Clitophon d'Achille Tatius, reconnaître la subversion des codes romanesques annonciatrice de Diderot ou Laurence Sterne. Il pourra aussi admirer la démesure hollywoodienne des Éthiopiques, le roman fleuve d'Héliodore, qui ferait un blockbuster digne de Gladiator ou de Troie.

 

La Poste du Gothard ou les états d’âme d’une nation
Avec Peter von Matt et Lionel Felchlin
Mercredi 11 mai 2016 19h, lecture bilingue
BCU, Palais de Rumine, Salle du Sénat, Lausanne

Peter von Matt ouvre son recueil d’essais, La Poste du Gothard ou les états d’âme d’une nation (Hanser 2012/Zoé 2015) par la description du tableau de Rodolf Koller intitulé «Gotthardpost». Le germaniste y décèle les antagonismes qui traversent la Suisse à la fin du XIXe siècle – lenteur, vitesse, tradition et progrès techniques. Cette manière d’appréhender l’art guide la plume de von Matt au long des divers essais qui composent son ouvrage : son travail sur la langue et la littérature suisse allemande lui permet d’appréhender l’histoire du pays, ses développements politiques et idéologiques et d’analyser les rapports que la Suisse entretient avec elle-même. La littérature se trouve ancrée dans un réel historique, elle est le médium qui permet de l’interroger et de mieux le comprendre. La Poste du Gothard ou les états d’âme d’une nation a remporté le Schweizer Buchpreis en 2012. Le traducteur Lionel Felchlin offre la pensée du célèbre germaniste au public francophone, qu’il transpose dans une prose limpide invitant à la promenade à travers l’histoire (littéraire) suisse. # Rencontre animée par Marie Fleury Wullschleger. En collaboration avec la Literaturhaus de Zurich et la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, avec le soutien de la Fondation Oertli.

 

La Batrachomyomachie ou le fight des grenouilles et des rats
Avec Bertrand Schmid et Danielle van Mal-Maeder
Samedi 21 mai 2016 17h, rencontre
Café littéraire, Quai Perdonnet 33, 1800 Vevey

La Batrachomyomachie ou «le combat des grenouilles et des rats» est une parodie de l’Iliade sans doute écrite aux alentours du IIIe s. avant J.-C. La multitude des références littéraires, ainsi que l’aspect fragmentaire du poème dont certains vers n’ont pas survécu au temps, représentent autant de défis pour le traducteur désireux de transmettre ce texte aux lecteurs contemporains. Pour les éditions Hélice Hélas, l’écrivain et traducteur Bertrand Schmid les affronte avec un malin plaisir, poussant l’exercice jusqu’à compléter les lacunes du texte. Professeur de latin à l’Université de Lausanne, Danielle van Mal-Maeder a traduit quant à elle les Métamorphoses d’Apulée (IIe s. après J.-C) pour le volume Romans grecs et latins. Enrichi d’un appareil critique, ce recueil s’adresse tant au grand public qu’aux spécialistes. Il vise à rendre leur place à sept œuvres méconnues dans des traductions attentives à restituer l’originalité de style et de voix de chacune. Les deux invités compareront leur démarche et discuteront de l’importance de retraduire les grands textes de l’Antiquité gréco-latine en leur rendant toute l’étrangeté et la modernité qui les caractérisent. # En collaboration avec le Café littéraire de Vevey, lecafelitteraire.ch/

Mardi 10 mai à 13h15, dans le cadre du séminaire d’Etudes littéraires en latin à la Section des sciences de l’Antiquité de l’UNIL, rencontre avec Romain Brethes et Jean-Philippe Guez, éditeurs de Romans grecs et latins (Belles-Lettres 2016). Anthropole, salle 5146, UNIL-Dorigny, Lausanne.

 

Leukerbad – Loèche-les-Bains, colloque de traduction et lectures bilingues
Avec Frédéric Pajak et Ruth Gantert, Monique Schwitter et ses traducteurs
Vendredi 1er – Dimanche 3 juillet 2016
Loèche-les-Bains

Le Festival de littérature de Loèche-les-Bains invite à la rencontre d’auteurs et de traducteurs venus du monde entier. Parmi une trentaine d’invités, Frédéric Pajak et sa traductrice en allemand Ruth Gantert présenteront des extraits du Manifeste incertain, vol. I (Noir sur Blanc, 2012 ; Clandestin, 2016). Histoire «écrite et dessinée», à la fois voyage introspectif et biographie de Walter Benjamin, le Manifeste incertain s’interroge sur l’avenir du roman, sur l’Histoire, sur l’avènement du nazisme et de la culture de masse.
En amont du festival, une demi-douzaine de traducteurs et de traductrices se réuniront pendant deux jours autour de Monique Schwitter et son roman plusieurs fois primés Eins im Anderen (Droschl Verlag, 2015). Une présentation publique, résumant les questions que soulève la traduction dans leur langue, prendra place dans le cadre du festival, le samedi 2 juillet.
# En collaboration avec le Literarisches Colloquium Berlin, Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture et le Internationales Literaturfestival Leukerbad. L’heure précise des lectures sera communiquée ultérieurement. Pour tout renseignement, veuillez consulter le site www.literaturfestival.ch.

Partagez: