Savoir comment - Application du raisonnement

pyramide_2.png

Questions de raisonnement clinique

L’évaluation du raisonnement clinique ne doit pas reposer sur la simple restitution de connaissances médicales mémorisées, mais également sur l’utilisation et l’intégration de ces connaissances dans la résolution de problèmes cliniques adaptés au niveau de formation. Les questions de raisonnement clinique permettent ainsi d’exposer l’étudiant·e à une situation clinique réaliste à partir de laquelle il/elle devra, à la manière d’un·e clinicien·ne, générer des hypothèses diagnostiques, interpréter des données cliniques et repérer les éléments clés utiles au diagnostic. L’étudiant·e devra être en mesure de prendre les décisions d’investigation et de prise en charge appropriées.

Il existe 3 types de questions de raisonnement clinique : 

  1. Problèmes de raisonnement clinique (PRC)
  2. Prise de décision clinique (PDC)
  3. Questions de planification clinique (QPC)

Exemples de questions de raisonnement clinique 

 

Test de concordance de script (TCS)

Le test de concordance de script (TCS) est un outil d’évaluation du raisonnement clinique, en contexte d’incertitude. Il s’appuie en effet sur la théorie hypothético-déductive du raisonnement clinique et sur la théorie des scripts. Cette dernière est issue de la psychologie cognitive et décrit l’activation de réseaux de connaissances organisés pour la résolution de tâches spécifiques comme une situation clinique particulière. Les scripts apparaissent lorsque les étudiant·e·s commencent à être confronté·e·s à des tâches cliniques. Ce test vise à comparer l’organisation des connaissances (les scripts) des candidat·e·s à celle d’expert·e·s du domaine (concordance). Il met les candidat·e·s dans une situation professionnelle la plus authentique possible. 

Voici un exemple tiré du cahier de Module M2.6 (2018-2019) :

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Questions à réponse ouverte courte (QROC)

Ce format de question amène l’étudiant·e à construire sa propre réponse plutôt qu’à sélectionner la bonne réponse parmi une série de propositions prédéfinies. Il permet de tester les capacités de raisonnement, d’interprétation et de compréhension de notions apprises durant un module. Une question QROC comporte généralement trois parties :

  1. Une question ou une tâche exigée : « Comment, Pourquoi, Quel, Expliquez, Complétez, etc. ». Celle-ci est alignée avec les objectifs d’apprentissage.
  2. Une vignette ou un contexte (le plus souvent sous forme de texte, d’image ou de graphique). 
  3. Un format ou un degré de précision attendu : « En 3 lignes, En un maximum de 300 mots, etc. ». 

Recommandations pour bien répondre à une QROC

 

Progress test

Le progress test est un examen de connaissances à but formatif qui permet à l’étudiant·e de suivre la progression de ses apprentissages tout au long de son cursus de médecine. Obligatoire pour les étudiant·e·s de BMed2 à MMed3, cet examen d’environ 150 questions QCM et de questions de raisonnement clinique (vignettes) est prévu à partir de l’automne 2020. Cet examen, qui est également utile pour la préparation à l’Examen QCM fédéral, est composé des mêmes questions pour tous les étudiant·e·s, quelle que soit leur année de cursus. Les résultats seront communiqués par discipline, et ce, dans le but de connaître son propre rendement par rapport à celui de sa volée et de mieux cibler l’effort ultérieur de révision des objectifs d’apprentissage.

 

Projet de recherche

Le travail de séminaire est examiné au moyen de deux évaluations en utilisant des grilles d’évaluation : une présentation orale et un travail écrit de séminaire. Il permet à l’étudiant·e, lors du Module B1.5, de présenter un travail en lien avec la santé publique et les sciences humaines et sociales en médecine. L’étudiant·e doit démontrer la maîtrise du sujet, sa capacité d’analyser en profondeur le thème développé et de synthétiser efficacement l’information.

Dans le cadre du Module B3.6 « Immersion communautaire — IMCO », les étudiant·e·s apprennent à rédiger un projet de recherche qualitative sur une thématique communautaire. Ils/Elles affinent la méthodologie basée sur une question de recherche et sur une revue de la littérature. Ils/Elles préparent et effectuent la collecte des données sur le terrain (notamment en préparant des questionnaires et/ou guides d’entretien et grilles d’analyse) en conduisant des entretiens avec des professionnel·le·s de la santé, des politicien·ne·s, des associations de patient·e·s ou de proches, des journalistes ou autres acteurs/actrices concerné·e·s. Une fois le projet réalisé, les étudiant·e·s doivent élaborer un abstract, une présentation orale et un poster scientifique, supports de leurs différents résultats de recherche.

Le travail de recherche (Travail de Master, TM), approche de type plus quantitative ou parfois qualitative, permet à l’étudiant·e de mettre en pratique ses capacités d’analyse, de synthèse et de raisonnement scientifique sur la base d’un mémoire et d’une défense orale. 

L’étudiant·e travaille sous la supervision d’un·e tuteur·trice, afin de réaliser les recherches nécessaires et de rédiger son mémoire. Ce TM leur permet d’acquérir et d’utiliser des méthodologies (approches intellectuelles et expérimentales) propres à mener un travail de recherche dans le domaine de la clinique, de la recherche fondamentale, de la santé publique ou des sciences humaines. Il devra donc réaliser une revue de la littérature spécifiqueélaborer une question de recherche, appliquer une approche méthodologique adéquate, analyser et interpréter des résultats. Le manuscrit du TM est évalué par le/la tuteur·trice et un·e expert·e, et il est de plus défendu oralement par l’étudiant·e lors d’une séance ad hoc.

Partagez:
chuv-logo.svg