Thèses soutenues

2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2000 | 1999
 

2017

Nils Heuberger « Hochschulfinanzierung und Hochschulgovernance im Schweizer Föderalismus. Eine vergleichende Untersuchung über die Akteure und die Finanzierungsmechanismen im Hochschulwesen »

NH.jpg

Nils Heuberger

« Hochschulfinanzierung und Hochschulgovernance im Schweizer Föderalismus. Eine vergleichende Untersuchung über die Akteure und die Finanzierungsmechanismen im Hochschulwesen »

Jury de thèse : Prof. Andreas Ladner, Prof. Martial Pasquier, Prof. Dietmar Braun, Prof. Lukas Baschung

Depuis des décennies, le monde politique et l’administration poursuivent au niveau fédéral l’objectif d’améliorer la coordination entre les formations offertes par les universités cantonales suisses. Ils veulent obtenir que chaque université se concentre sur certains domaines et dégage des profils spécifiques. Le système suisse des hautes écoles est toutefois édifié de manière fédéraliste et le grand nombre d’acteurs impliqués rend le pilotage plus difficile.

Etant donné que par le passé la coordination de l’offre universitaire n’avait pas été couronnée de succès, le Conseil fédéral s’efforce maintenant d’atteindre les objectifs fixés, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles, au moyen d’un système de financement partiellement orienté sur les prestations. A l’avenir, l’enseignement sera financé à travers ce que l’on appelle des coûts de référence. Pour chaque étudiant, un montant sera calculé de façon graduée en fonction du domaine d’études pour être ensuite crédité à l’université, respectivement au canton siège de l’université, afin d’aboutir à une auto-coordination des hautes écoles. Le Conseil fédéral escompte que les universités délocaliseront ou regrouperont avec d’autres universités les filières qui ne font pas partie des compétences clés et ne sont pas proposées aux coûts de référence. Cela permettrait de constituer des pôles d’enseignement dans chaque institution.

La thèse examine le potentiel de financement au moyen des coûts de référence. En l’occurrence, le système des hautes écoles est considéré dans une perspective de gouvernance dès lors que dans un Etat fédéraliste, l’aménagement du système de financement est le fruit de négociations entre différents acteurs.

En se fondant sur l’émergence du système de financement actuellement en vigueur, dans lequel les éléments axés sur la performance n’ont cessé d’être renforcés pendant des décennies, la thèse présente l’historique des négociations dans ce contexte. Désormais, une grande partie des ressources pour l’enseignement universitaire sont consenties en fonction des prestations fournies (formation des étudiants) et les universités/cantons universitaires reçoivent aujourd’hui déjà un montant forfaitaire pour chaque étudiant (gradué en fonction de la filière suivie).

La thèse montre qu’une amélioration de la coordination n’a jusqu’ici pas porté ses fruits. Au contraire, les paiements forfaitaires ont abouti à ce que les universités offrent davantage de filières d’études avantageuses sur le plan économique, ce qui est préjudiciable à la coordination des offres entre les hautes écoles. De surcroît, la thèse en conclut que dans un système de gouvernance comme l’espace suisse des hautes écoles, des programmes politiques ne peuvent guère être appliqués conformément aux idées d’un seul acteur (la Confédération en l’occurrence) et que les difficultés de coordination perdureront, et ce même avec l’introduction des coûts de référence.

Deborah Kistler « Social Preferences in the Lab, in the Field, and Online »

DK.jpg

Deborah Kistler

« Social Preferences in the Lab, in the Field, and Online »

Jury de thèse : Prof. Christian Thöni, Prof. Laure Athias, Prof. Isabel Günther, Prof. Christian Zehnder

Aujourd’hui, de nombreux chercheurs s'accordent à dire que l'hypothèse de l'intérêt personnel, qui postule que les humains ne se soucient que de leur propre utilité, n'est pas l'hypothèse la plus pertinente pour expliquer la prise de décision. D'innombrables études empiriques montrent que les humains ont des préférences sociales, ce qui signifie qu'ils se soucient du bien-être d'autres personnes non apparentées. Ces soi-disant préférences sociales sont le thème central de ma thèse.

Les préférences sociales sont cruciales pour le fonctionnement des sociétés modernes (voir par ex. Ostrom, 1990 ou Bowles, 2011). Ils facilitent, par exemple, la coopération dans des groupes de personnes non apparentée, la prestation de biens publics ou le maintien de l'ordre social, pour n'en nommer que quelques-uns. De manière générale, dans de nombreuses situations, le bien-être du groupe dépend de la volonté individuelle de se comporter de manière pro sociale. Dans beaucoup de ces situations, les individus sont incités à se comporter égoïstement et de profiter des autres. Cependant, si tous les individus agissaient ainsi, tout le monde serait dans une situation plus désavantageuse. Considérons l'exemple classique d'un travail de groupe à l'université. Si un étudiant ne contribue pas et que les autres travaillent pour le groupe. Cet étudiant aura le meilleur rendement. Il fera autre chose, ce qui augmentera son utilité tandis que les autres travailleront sur le projet du groupe. En somme, il bénéficiera toujours d'une bonne note grâce à l'effort des autres. En revanche, si tous les membres du groupe ne faisaient rien pour le projet, le travail ne serait pas fait et, par conséquent, tout le monde serait dans une mauvaise situation. Les dons de bienfaisance ou les activités de bénévolat sont autant d’exemples où il faut des comportements pro sociaux. Ainsi, pour les spécialistes en sciences sociales, il est important de comprendre les déterminants et le développement des préférences sociales.

Ma thèse contient trois essais, dans lesquels j’étudie les préférences sociales sous des angles différents. Au-delà du même sujet général, j’ai menée dans tous les trois essais des expériences qui reposent toutes sur des méthodologies standards de l'économie expérimentale et comportementale. Dans le premier chapitre, l'objectif principal de l'expérience était de mesurer les préférences sociales et leurs relations avec les valeurs morales. Dans les deuxièmes et troisièmes chapitres, le but était d'évaluer les facteurs qui affectent causalement les préférences sociales. Dans le deuxième chapitre, nous avons mené une expérience au laboratoire pour évaluer l'effet de la saillance sur les contributions dans un jeu de biens publics. Enfin, dans le troisième chapitre, j'essaie d’expliquer comment l'environnement social des enfants affecte leur développement de manière générale, mais aussi plus particulièrement la formation de leurs préférences sociales.

Melaine Laesslé « Les appellations et la culture du vin : de la créativité institutionnelle pour exclure et pour inclure, en Suisse et en Nouvelle-Zélande. »

ML.jpg

Melaine Laesslé

« Les appellations et la culture du vin : de la créativité institutionnelle pour exclure et pour inclure, en Suisse et en Nouvelle-Zélande »

Jury de thèse : Prof. Peter Knoepfel, Prof. Andreas Ladner, Prof. Jean-Philippe Leresche, Prof. Géraldine Pflieger

Les appellations de vin constituent des ressources communes susceptibles de générer de la valeur économique, mais aussi des valeurs culturelles et symboliques ainsi que des valeurs sensorielles au bénéfice de leurs usagers. Alors que la globalisation des échanges agricoles se renforce et que les processus industriels semblent contribuer à la standardisation du goût, cette thèse plonge dans les dynamiques de la construction des appellations de vin dans deux pays contrastés. L’auteur remonte le fil des jeux d’acteurs, des rapports de force et des mécanismes institutionnels à l’oeuvre dans les deux principaux cantons viticoles de Suisse (Vaud et Valais) ainsi que dans deux régions de Nouvelle-Zélande. Dans un premier temps, la thèse présente les enseignements de la littérature puis propose des outils conceptuels novateurs qui ont pour particularité d’accorder autant de place au goût et aux aspects symboliques du vin qu’à ses enjeux économiques. L’étude des cas de Féchy, du Lavaux, de Fully et de Chamoson en Suisse ainsi que celle des cas néo-zélandais (Marlborough et Central Otago) permet dans un deuxième temps de mettre en évidence les stratégies qu’adoptent les acteurs locaux pour différencier leur appellation et pour en obtenir les formes de valeur qu’ils convoitent. L’analyse comparée permet en conclusion d’identifier les éléments généraux favorables au succès de l’action collective qui façonne les appellations de vin, ce qui amène l’auteur à proposer des pistes de recommandations à l’intention des acteurs suisses.

Joël Pinson « Processus de patrimonialisation des événements sportifs: développement d'un cadre conceptuel »

JP.jpg

Joël Pinson

« Processus de patrimonialisation des événements sportifs: développement d'un cadre conceptuel »

Jury de thèse : Prof. Jean-Loup Chappelet, Prof. Emmanuel Bayle, Prof. Martial Pasquier, Prof. Alain Ferrand

Although sports heritage is increasingly recognized as a potential catalyst of tourism, heritage sporting events (HSEs) are still an emerging concept in the academic literature. Notions that associate sports events and heritage remain rare, and are usually analysed through the scope of nostalgia sport tourism. This can be partly explained by an inclination to associate the notion of heritage with conventional ideas about folklore and traditional culture. Through a constructivist approach of heritage, this doctoral thesis argues that contemporary sports events, which would generally have competition as their primary focus, might also be perceived as HSEs. A conceptual framework, built on a multi-disciplinary literature review, is developed through this research to show the process that transforms an initial resource (a sports event) into an accomplished resource (a HSE), which might represent a competitive advantage for the territory. A qualitative-comparative analysis is conducted among twenty-four sports events in the French-speaking part of Switzerland, to observe the configurations of HSEs and understand which characteristics are necessary for the perceptions of a sports event as a heritage good. Interestingly, this thesis shows that if the event needs to be sustainable in the territory to be perceived as a HSE, it is not sufficient. Indeed, a differentiation strategy should be set up to distinguish the event from other more or less similar events, to be perceived as an authentic feature of the territory by the local population.

Fanou Arsène Vigan « Engagement organisationnel et satisfaction au travail des agents publics béninois : Quels antécédents pour quels résultats ? »

Fanou Arsène Euphrem Vigan

« Engagement organisationnel et satisfaction au travail des agents publics béninois : Quels antécédents pour quels résultats ? »

Jury de thèse : Prof. David Giauque, Prof. Bertrand Sogbossi, Prof. Yves Emery, Prof. Christian Vanderberghe

Les réformes de modernisation engagées dans la plupart des administrations publiques africaines depuis la fin des années quatre-vingt ont abouti à des résultats mitigés. La gestion des ressources humaines (GRH), la politisation de l’administration publique et la culture administrative sont les causes le plus souvent citées pour justifier ces résultats.

Dans cette thèse, nous analysons les effets de la politisation de l’administration publique et de la culture organisationnelle sur le processus par lequel la GRH influence les performances individuelle et organisationnelle dans l’administration publique au Bénin. Pour ce faire, une étude approfondie du contexte administratif béninois a été effectuée à travers un design de recherche combinant les méthodes qualitatives et quantitatives. Les données collectées auprès d’environ deux mille agents publics indiquent que l’engagement organisationnel et la satisfaction au travail jouent un rôle médiateur dans la relation entre certaines pratiques de GRH et les indicateurs de performance. Ces résultats montrent également que les facteurs de contexte tels que la perception de la culture organisationnelle et la politisation de l’administration publique influencent très largement la relation entre les pratiques de GRH et les attitudes positives au travail des agents publics. Cependant, ces facteurs de contexte n’influencent que faiblement les processus intermédiaires par lesquels les pratiques de GRH agissent sur les performances.

Pascal Wicht « Organizational choices in the delivery of local public services in Switzerland »

PW.jpg

Pascal Wicht

« Organizational choices in the delivery of local public services in Switzerland »

Jury de thèse : Prof. Laure Athias, Prof. Thierry Madiès, Prof. Nils Soguel, Prof. Marius Brülhart, Prof. Stéphane Saussier

La fourniture des services publics est un sujet sensible du moment. Comment fournir ces services de manière efficiente ? Qui est le plus à même de fournir quel service ? Ces questions ne portent pas sur la taille de l’Etat, c’est-à-dire le dialogue de sourd entre les promoteurs d’un État providence et ceux du Moins d’État, mais au contraire sur le Mieux d’État. Il n’est pas question de savoir si un service doit être fourni, mais comment et par qui (secteur public ou secteur privé).

La problématique de la fourniture des services publics pose un grand nombre de questions, parmi lesquelles celle de faire ou faire-faire. Entre la fourniture « traditionnelle » par les collectivités publiques et la privatisation complète, il existe une multitude de choix possibles, parmi lesquels l’externalisation au secteur privé, les partenariats public-privé, ou encore les nombreuses formes de collaborations à l’intérieur du secteur public (régies publiques, associations de communes, contrats entre collectivités).

Jusqu’à présent, les économistes ont expliqué le choix entre faire ou faire-faire pour les services publics des collectivités publiques par des dimensions techniques, à la lumière de la théorie des coûts de transaction d’Oliver Williamson ainsi que de la théorie des choix collectifs. En parallèle, la recherche en administration publique s’est focalisée sur la motivation pour le service public, selon laquelle les personnes qui oeuvrent dans le secteur public manifestent un sens aigu du bien commun, ce qui les pousserait à l’efficience.

Le but de cette thèse est ainsi de construire un pont entre ces deux champs de recherche qui se sont développés indépendamment l’un de l’autre, quand bien même ils posent des questions similaires. Plus précisément, il s’agit de montrer comment la motivation pour le service public influence les choix organisationnels des collectivités publiques.

Pour ce faire, la Suisse constitue un champ d’analyse très intéressant. En particulier, le Roestigraben, cette frontière à la fois linguistique et culturelle, nous permet de comparer, à l’intérieur des cantons bilingues que sont Berne, Fribourg et le Valais, des communes partageant un même cadre institutionnel, mais appartenant à des cultures différentes.

Une enquête menée auprès de l’ensemble des secrétaires communaux de Suisse nous a permis de constituer une riche base de données, unique, sur la manière dont les communes suisses fournissent différents services publics. En appliquant des méthodes économétriques de pointe à ces données originales, nous montrons que les choix organisationnels s’expliquent en grande partie par des différences en termes de motivation, ce qui influence directement l’efficience du secteur public. En démontrant et en expliquant l’existence d’un lien entre culture et efficience du secteur public, cette thèse permet d’expliquer pourquoi certaines politiques, notamment celles liées à la Nouvelle Gestion Publique, ont des effets profondément différents d’un pays ou d’une région à l’autre, et pourquoi ce qui est bon pour les uns ne le sera pas forcément pour les autres.

2016

Lorenzo De Santis « La réceptivité culturelle des organisations du pouvoir judiciaire au management public - Perceptions et attentes des parties prenantes d'une “bonne justice” de première et seconde instance en Suisse, et implications managériales »

LDS.jpg

Lorenzo De Santis

« La réceptivité culturelle des organisations du pouvoir judiciaire au management public - Perceptions et attentes des parties prenantes d'une “bonne justice” de première et seconde instance en Suisse, et implications managériales »

Jury de thèse : Prof. Yves Emery, Prof. Jean-Loup Chappelet, Prof. Etienne Poltier, Prof. Thierry Tanquerel

Ce travail de thèse évalue si les organisations, soit les tribunaux, qui composent l’institution judiciaire de première et seconde instance en Suisse sont ouvertes au management public et à ses valeurs et, si oui, à quel point. Notre terrain de recherche est principalement la Suisse romande mais nous incluons également le Tessin et deux cantons alémaniques, afin de déterminer si une différence culturelle se profile entre les diverses régions linguistiques du pays.

Pour répondre à notre question principale, nous définissons et analysons, à l’aide d’une méthode mixte, comprenant un aspect qualitatif et un autre quantitatif, la culture institutionnelle de la justice en Suisse. Afin d’appréhender au mieux cette culture, nous examinons les perceptions et les attentes des parties prenantes de l’institution à travers le concept de “bonne justice”, celle-ci étant définie en termes de fonctionnement et non de contenu (jugements). Cette notion nous permet d’approximer la culture judiciaire car, lorsqu’un acteur définit les caractéristiques que devrait incorporer le dessein de l’organisation dans laquelle il travaille, il exprime en fait de manière sous-jacente les valeurs auxquelles il adhère et qui devraient selon lui être présentes et partagées par les parties prenantes de l’institution.

Pour ce faire, nous nous sommes tout d’abord entretenus avec les membres de la justice des cantons analysés. Nous avons interrogé des acteurs aux profils aussi variés que possible en termes d’expérience, de rôle, de hiérarchie etc. Au final, ce sont 80 entretiens semi-directifs qui ont été conduits avec des juges, des gestionnaires de tribunaux, des greffiers, des avocats, des procureurs, des journalistes spécialisés, des secrétaires et des politiciens. Les trois types de justice que connaît notre pays: administrative, pénale et civile, sont étudiés dans cette recherche.
En ce qui concerne la partie quantitative de notre étude, nous avons envoyé plus de 7000 questionnaires aux membres de la justice des cantons où ont été menés les entretiens qualitatifs. Nous avons aussi interrogé 1330 citoyens des cantons étudiés dans le but de définir de quelle manière ceux-ci perçoivent la justice de notre pays, afin de comparer leurs perceptions avec celles des acteurs de la justice helvétique.

Les données que nous avons ainsi récoltées ont engendré trois articles scientifiques autour desquels est axée cette thèse et dont les principaux résultats peuvent se résumer ainsi :

- Les caractéristiques de la “bonne justice”, selon ses acteurs, se regroupent en huit facteurs dont les plus importants sont composés par les items classiques de la “bonne justice”.
- Une certaine congruence entre les acteurs est présente, mais une surdétermination de la culture professionnelle est indéniable. Les juges ont des attentes moins élevées et des perceptions plus favorables que les autres acteurs, en particulier celles de la population.
- Au-delà du rôle de l’acteur à proprement parler (avocats, juges, et.), d’autres caractéristiques telles que le genre et les années d’expérience semblent avoir une influence.
- Les attentes les plus importantes portent sur les items liés au management, alors que les attentes traditionnelles de la justice sont quant à elles mieux comblées.

Julie Silberstein « Identifications territoriales dans le cadre des fusions de communes : analyse des facteurs d’influence »

JS.jpg

Julie Silberstein

« Identifications territoriales dans le cadre des fusions de communes : analyse des facteurs d’influence »

Jury de thèse : Prof. Nils Soguel, Prof. Andreas Ladner, Prof. Jean-Claude Usunier, Prof. François Hainard

Lors des débats publics qui précèdent les fusions, des craintes de pertes identitaires sont souvent évoquées. Toutefois, ces questions sont peu traitées dans la littérature sur les fusions. Nous avons donc étudié en profondeur les différents éléments mobilisés dans le discours identitaire, leur articulation et démontré que les constructions identitaires sont fortement influencées par le contexte (en l’occurrence la fusion) qui contribue à souder des groupes autour d’intérêts politiques et économiques particuliers.

Cette thèse est constituée de trois articles :

- Fusion de communes et discours identitaires : l’influence de l’imminence d’un vote populaire.

Cet article rend compte d’une analyse de discours d’entretiens menés dans les Franches-Montagnes (Jura). Nos résultats tendent à montrer que les intérêts particuliers (réels ou imaginaires) sont des enjeux de lutte enrobés dans un discours identitaire. Même si, au premier abord, opposants et partisans de la fusion semblent tous plus ou moins attachés à leur commune et font référence aux mêmes symboles, la manière dont ils les utilisent et le périmètre de référence géographique légitime diffère selon le positionnement face à la fusion.

- Le sentiment d’appartenance communale, une combinaison d’influences entre facteurs géographiques, sociaux et contextes politiques : le cas de quatre communes suisses.

Ici, ce sont trois groupes de variables (sociologique, politique et géographique) qui ont été testés et comparés dans le cadre de modèles statistiques basés sur une enquête menée auprès des 803 individus issus du Locle, de La Chaux-de-Fonds, de Vevey et de Montreux. De manière générale, le sentiment d’appartenir à sa commune est fort et va de pair avec le sentiment d’appartenir à d’autres niveaux territoriaux tels que la ville ou le canton. Les symboles communaux ainsi que le nom de sa commune tout particulièrement sont des vecteurs identitaires forts.

- Perte de bien-être dans le cadre de fusions et disposition à payer pour le nom de commune.

Cet article pose une valeur sur le nom de communes en recueillant la disposition à payer (DAP) des individus pour conserver leur nom en cas de fusion. Pour cela, nous avons exporté les techniques de l’évaluation contingente et créé un marché hypothétique mettant en scène une situation dans laquelle le citoyen doit proposer un certain montant qu’il serait prêt à payer pour éviter de perdre le nom de sa commune. L’enquête menée dans les villes du Locle, de La Chaux-de-Fonds, de Vevey et de Montreux donne une DAP individuelle moyenne située entre CHF 42 à la Chaux-de-Fonds et CHF 83 à Montreux. En multipliant ce résultat par le nombre d’habitant respectifs des communes, cela donne plus de 2 millions de francs suisses pour la commune de Montreux, plus de 1,5 pour La Chaux-de-Fonds, 0,9 pour Vevey et 0,6 pour Le Locle.

Damien Wirths « Les bases légales de l’évaluation des politiques publiques : de leur identification à la compréhension de leurs raisons d’être »

DW.jpg

Damien Wirths

« Les bases légales de l’évaluation des politiques publiques : de leur identification à la compréhension de leurs raisons d’être »

Jury de thèse : Prof. Katia Horber-Papazian, Prof. Cédric Dupont, Prof. Luzius Mader, Prof. Etienne Poltier

Les résultats obtenus dans le cadre de cette recherche ont permis non seulement d'établir le premier état des lieux cantonal en matière de clauses d’évaluation, mais également d'apporter des éléments de réponses quant à leurs raisons d’être. Tout d’abord, le vide relatif à la connaissance de l’existence même des règles de droit, qui préfigurent à la réalisation de rapports d’évaluation, a été comblé au niveau des cantons. Désormais, on sait lesquels ont le plus développé ces normes, dans quels domaines, et selon quels modèles de formulation. On voit aussi que ces obligations légales ont souvent été introduites dans des cantons et des domaines dans lesquels une pratique évaluative s'était précédemment développée - que ce soit sous l'influence des métiers concernés (dans le domaine de la santé ou de l'éducation) ou de personnalités marquantes qui ont fortement plaidé en faveur de ces clauses (par exemple dans les cantons de Berne et de Genève).

Au niveau de la littérature, les clauses d’évaluation sont ainsi souvent considérées comme des moyens de dépolitiser les débats et permettant de rationaliser l’ensemble du processus législatif. Les résultats indiquent ainsi que les clauses d’évaluation apparaissent le plus souvent dès l’élaboration d’un projet de loi et que la grande majorité des arguments avancés par les administrations qui les proposent plaident en faveur d'un meilleur pilotage. On constate donc que les clauses d'évaluation représentent surtout un outil de l'administration orienté vers des besoins d'ajustement managériaux et que, la plupart du temps, elles ne représentent pas une remise en question politique de l'hypothèse d'intervention sous-jacente à la politique publique concernée. Pourtant, on observe aussi que des parlementaires proposent parfois des clauses d’évaluation et que leur introduction peut faire l’objet d’un agenda caché - voire d’une forte instrumentalisation (que ce soit pour faciliter l’adoption d’un texte de loi ou pour se doter, a posteriori, de munitions scientifiquement établies afin de prolonger le débat politique). Cet élément doit inciter les acteurs qui proposent ou mettent en œuvre ces clauses à questionner davantage les véritables intentions qui peuvent parfois se cacher derrière les apparences d’une “bonne pratique“.

Au cours des trente dernières années, la Suisse s’est distinguée par ses efforts en vue de renforcer l’évaluation au fil du cycle des politiques publiques, à travers l’institutionnalisation de l’évaluation et la création de règles visant à guider ou à favoriser la pratique évaluative. Pourtant, l'observation de ce phénomène a souvent été réduite (y compris dans les travaux comparatifs sur le plan international) à l’institutionnalisation organisationnelle, qui concerne la mise en place de nouvelles organisations, tandis que l’institutionnalisation procédurale, consistant à recourir à des normes pour en réguler la pratique, avait rarement été prise en compte par la recherche – souvent faute de moyens méthodologiques. A ce titre, cette thèse offre non seulement des éléments de réponses empiriques, mais elle vient également apporter des perspectives prometteuses pour les travaux comparatifs portant sur l’institutionnalisation de l’évaluation grâce aux outils qu’elle a permis de développer (notamment pour réaliser l’inventaire des clauses et en dresser une typologie).

Raphaël Zumofen « L'impact de l'accountability publique sur la performance organisationnelle - Le cas des mesures du marché du travail dans les cantons de Fribourg et Vaud »

RZ.jpg

Raphaël Zumofen

« L'impact de l'accountability publique sur la performance organisationnelle - Le cas des mesures du marché du travail dans les cantons de Fribourg et Vaud »

Jury de thèse : Prof. Martial Pasquier, Prof. Andreas Ladner, Prof. Jean-Loup Chappelet, Dr. Solange Hernandez, Prof. Anne Drumaux

Rappel de la problématique :

Ma thèse s’est penchée, dans un premier temps, sur la redevabilité (accountability en anglais) des organisations publiques et sur son évolution récente. Dans un second temps, cette évolution a été confrontée à la performance organisationnelle de ces mêmes organisations publiques, pour savoir si elle avait un impact sur cette dernière. L’objectif final était donc d’identifier si le fait de rendre des comptes à de multiples acteurs influençait positivement ou négativement la performance organisationnelle.

Principaux résultats :

- Les répondants sont unanimes, quant au fait que les exigences de redevabilité ont évolué vers un renforcement des exigences des acteurs. Ce renforcement se traduit notamment par un contrôle accru de leurs activités

- Les redevabilités envers le mandant et les évaluateurs de qualité sont celles dont les exigences se sont renforcées de la manière la plus notoire

- Les relations de redevabilité avec les autres acteurs étudiés sont en retrait par rapport aux deux redevabilités susmentionnées et ne mobilisent les ressources organisationnelles que de manière exceptionnelle, ponctuelle ou rare

- Le lien entre la redevabilité et la performance existe, mais ne s’est pas révélé unidirectionnel. En effet, des effets contrastés, aussi bien positifs que négatifs, résultent du renforcement des exigences observé dans ce travail. Ce dernier a donc des impacts positifs, par moment et pour certains acteurs, et négatifs, dans d’autres cas pour d’autres acteurs. Ces effets se sont, dans l’ensemble, contrebalancés, pour offrir ce résultat d’une neutralité étonnante, mais concordante avec la littérature académique spécialisée dans le domaine

Apports théoriques et pratiques :

- D’un point de vue théorique, ce travail a permis de mettre en lumière le fait que la méthodologie adoptée pour étudier le lien entre redevabilité et performance n’était pas vraiment adaptée et qu’une approche plus quantitative et spécifique à chaque type d’accountability devait plutôt être utilisée

- Les classifications théoriques actuelles des acteurs ne répondent pas aux besoins pratiques des managers publics, qui les répartissent différemment, afin de traiter les requêtes de manière efficace et efficiente

- D’un point de vue pratique, la pression, mise sur les organisateurs de MMT, augmente d’année en année et pousse à s’interroger sur les ressources allouées à la reddition de comptes. De même, les indicateurs de performance choisis par le mandant se révèlent facilement manipulables et peu enclins à favoriser la réinsertion sur le long terme

- Des réflexions de fond sur la place et l’importance du contrôle, ainsi que sur l’autonomie de gestion des enveloppes budgétaires allouées aux organisateurs, doivent avoir lieu entre les différents acteurs, pour mener à des processus plus adaptés et enclins à favoriser la performance organisationnelle

- Une concertation doit également avoir lieu entre les différents acteurs, afin de supprimer la redondance des contrôles et viser à l’harmonisation et à la standardisation de ceux-ci, notamment au niveau financier, afin d’éviter des mobilisations de ressources inutiles

2015

Titre Auteur Jury
L'état de la gouvernance des fédérations sportives européennes : enseignements et recommandations pour une "meilleure" gouvernance du sport en Europe Michaël Mrkonjic Jean-Loup Chappelet, Emmanuel Bayle, Jean Camy, Andreas Ladner, Jean-Patrick Villeneuve
Les réseaux sociaux: un outil de réinsertion pour les chômeurs désavantagés Nicolas Turtschi Giuliano Bonoli, Daniel Oesch, Nils Soguel, René Knüsel

2014

Titre Auteur Jury
Work motivation and pro-social behavior in the delivery of public services : Theoretical and empirical insights Nicoleta Acatrinei Laure Athias, Yves Emery, Julian Legrand, Guido Palazzo
Creative Accounting : A Process for Finance Ministers to Influence Governments' Financial Performance. Evidence from Swiss Cantons Maxime Clémenceau Nils Soguel, Laure Athias, Leonidas Doukakis, Mario Jametti
La gestion des services environnementaux ; contributions conceptuelles à l'analyse. Six études de cas de services forestiers pour la production d'eau potable dans trois pays Guillaume de Buren Peter Knoepfel, Francesco Maiani, Etienne Poltier, Cornelis Neet
L'intégration de l'adaptation au changement climatique dans la conduite des politiques publiques: déficit de mise en oeuvre ou déficit de légitimité? Johann Dupuis Peter Knoepfel, Francesco Maiani, Yohan Ariffin, Axel Michaelowa, Christoph Ritz
Essays on the measurement of school efficiency Jean-Marc Huguenin Nils Soguel, Laure Athias, Jean-Blaise Wasserfallen, Jill Johnes
Stratégies d'activation du droit dans les politiques environnementales - Cas autour des bisses valaisans Rémi Schweizer Peter Knoepfel, Andreas Ladner, Anne-Christine Favre, Emmanuel Reynard, Julie Pollard

2013

Titre Auteur Jury
Why are low-educated workers better off in some countries? Three essays on the link between skills, institutions and labour market outcomes Aurélien Abrassart Giuliano Bonoli, Daniel Oesch, Nils Soguel
Organisational reforms in active welfare states: A comparative analysis of the turn to 'single gateways' in Western Europe Cyrielle Champion Giuliano Bonoli, Andreas Ladner, François-Xavier Merrien, Jochen Clasen
Les effets de la confiance sur les organisations autonomes de service public. Une étude comparative Etienne Fivat Martial Pasquier, Geert Bouckaert, Xavier Castaner, Andreas Ladner
L’impact organisationnel de l’informatisation des administrations publiques suisses: le cas du registre de l'état civil José Formaz Olivier Glassey, Jean-Loup Chappelet, Yves Pigneur
A la croisée des modèles du fédéralisme fiscal et coopératif: les résultats des réformes de répartition des tâches cantons-communes en Suisse Caroline Jacot-Descombes Katia Horber-Papazian, J. F. Michael Goldsmith, Andreas Ladner, Jean-Philippe Leresche
The Attractiveness of Nations in Global Competition: An Empirical Assessment of the Effects of Country Attractiveness on the Success of Strategy for Hosting International Sports Events, 1990-2012 Kwang Hoon Lee Jean-Loup Chappelet, Martial Pasquier, Ghislaine Cestre, Alain Ferrand
The Influence of the Regulatory Environment on the Definition of Organisational Performance : The Example of the Sport Betting and Lottery Sectors Lea Meyer Jean-Patrick Villeneuve, Martial Pasquier, Guido Palazzo, Michele Charbonneau
Sentiment d'insécurité et police de proximité. Analyse comparative de trois polices de proximité suisses Julien Niklaus Yves Emery, Marcello Aebi, Olivier Guéniat, François Hainard, Martial Pasquier
Mirror Me. The Effect of the Voting Advice Application smartvote on Voting Preferences and Behavior of Swiss Voters Joëlle Pianzola Andreas Ladner, John Antonakis, Olivier Glassey
Lignes ferroviaires régionales - Ouvrir, fermer ou moderniser? Obstacles juridiques, techniques, géopolitiques ou absence de volonté politique? Études de quatre lignes ferroviaires franco-belges et franco-suisses Markus Rieder Peter Knoepfel, Andreas Ladner, Etienne Poltier, Ulrich Weidmann

2012

Titre Auteur Jury
Insight into Oversight : How Information Commissioners Contribute to the Achievement of Access-to-Information Policy Objectives Sarah Holsen Martial Pasquier, Andreas Ladner, Vincent Martenet, Alasdair Roberts

2011

Titre Auteur Jury
Three essays on tax revenue forecasting and budgeting Florian Chatagny Nils Soguel, Yvon Rocaboy, Laure Athias, Marius Brühlart, Fabio Padovano

2010

Titre Auteur Jury
Alleviating Working Poverty in Postindustrial Economies Eric Crettaz Giuliano Bonoli, Yves Flückiger, François-Xavier Merrien, Nils Soguel
Nouveau regard sur l'information documentaire publique. Régulation d'une ressource en émergence dans l'univers des Archives, des Bibliothèques et de l'Administration suisses Mirta Olgiati Pelet Peter Knoepfel, Ivan Cherpillod, Andras Ladner, Jackob Tanner
Climats éthiques organisationnels dans le secteur public. L'effet de la managérialisation sur les dimensions éthiques de l'environnement de travail des organisations publiques Carole Wyser Yves Emery, Giuliano Bonoli, David Giauque, Jean-François Malherbe

2009

Titre Auteur Jury
Institutional regimes for sustainable collective housing stocks Lee Ann Nicol Peter Knoepfel, Giuliano Bonoli, Etienne Poltier, Philippe Thalmann

2008

Titre Auteur Jury
Relations and interactions between actors and public organisations. Managerial impacts and strategic considerations on the transformation of the actor's role Jean-Patrick Villeneuve Martial Pasquier, Daniel Caron, Ghislaine Cestre, Peter Knoepfel

2007

Titre Auteur Jury
Pastoral Conflict and Resource Management in Ethiopia's Somali Region Tobias Hagmann Peter Knoepfel, Ronald Jaubert, Mondher Kilani, Luzius Mader
Mise en oeuvre des politiques de la mobilité urbaine. Analyse comparée de processus de régulation des usages des voies publiques et de l'air dans quatre villes suisses Jérôme Savary Peter Knoepfel, Sandro Cattacin, Pierre Moor, Michel Rey
Une étude hédoniste sur la valeur du paysage Alexandre Tangerini Nils Soguel, Antoine Gualtierotti, Peter Keller, Patrick Point

2006

Titre Auteur Jury
Soldes financiers des collectivités publiques: Explications théoriques et modélisation simultanée des recettes et des dépenses des cantons suisses Marc-Jean Martin Nils Soguel, Monika Bütler, Jaya Krishnakumar, Pascal Sciarini

2005

Titre Auteur Jury
Structures de gestion des rivalités d'usage du paysage: une analyse comparée de trois cas alpins Jean-David Gerber Peter Knoepfel, Jean-Loup Chappelet, Pierre Moor, Raimund Rodewald, Frédéric Varone

2004

Titre Auteur Jury
Die Auswirkungen der Internationalisierung / Europäisierung auf Schweizer Entscheidungsprozesse Alex Fischer Pascal Sciarini, Dietmar Braun, Dieter Freiburghaus, Hanspeter Kriesi

2003

Titre Auteur Jury
Changements dans le secteur public: vers une redéfinition de la régulation organisationnelle en situation de nouvelle gestion publique David Giauque Yves Emery, Jean-François Chanlat, Peter Knoepfel, François-Xavier Merrien
La mise en place du régime institutionnel de l'aménagement du territoire en Suisse entre 1960 et 1990 Stéphane Nahrath Peter Knoepfel, Dietmar Braun, Mattias Finger, Frédéric Varone, Hans Weiss

2000

Titre Auteur Jury
Ecologisation du tourisme alpin en Suisse et dans le canton du Valais. Influence des réseaux d'action publique sur le changement politique Christophe Clivaz Peter Knoepfel, Dietmar Braun, Mattias Finger, Frédéric Varone, Hans Weiss

1999

Titre Auteur Jury
Fédéralisme et inégalités sociales dans la mise en oeuvre des politiques à incidence spatiale Serge Terribilini Peter Knoepfel, Laurent Bridel, Katia Horber-Papazian, Jean-Bernard Racine
Les politiques à incidence spatiale. Vers un mode de gestion médiatif Sonja Wälti Raimund E. Germann, Katia Horber-Papazian, Hanspeter Kriese, Ioannis Papadopoulos
Suivez nous:        

Contact

Mme Sandra Félix
Quartier UNIL - Mouline
Bâtiment IDHEAP
1015 Lausanne
+41 21 692 68 13
sandra.felix@unil.ch
 

Partagez:
Rue de la Mouline 28 - CH-1022 Chavannes-près-Renens
Suisse
Tél. +41 21 692 68 00
Fax +41 21 692 68 09