Rudolf Wachter

Wachter.jpeg

Rudolf Wachter, professeur honoraire de la Faculté des lettres

Professeur associé en Section des sciences du langage et de l'information, Rudolf Wachter accède au statut de professeur honoraire.

Rudolf Wachter, né en 1954, est depuis 2006 professeur associé de linguistique diachronique à l’Université de Lausanne et depuis 1997 professeur extraordinaire de linguistique grecque, latine et indo-européenne à l’Université de Bâle.

Il a effectué sa scolarité dans sa ville natale de Winterthur, où il s’est aussi fortement engagé dans le mouvement scout. C’est à Zurich qu’il a accompli ses études universitaires en latin, histoire de la langue anglaise et linguistique indo-européenne. Devenu assistant, il soutient summa cum laude sa thèse intitulée Altlateinische Inschriften, qu’il publie à Berne en 1987. La même année, il part pour Oxford au bénéfice d’une bourse de trois ans octroyée par le Fonds national suisse (FNS). Il y obtient en 1991 un deuxième doctorat avec la thèse Non-Attic Greek vase inscriptions (publiée à Oxford en 2001). Il exerce ensuite des charges de cours à Fribourg (Suisse), Zurich et surtout Bâle, où il reçoit son habilitation en 1996. Puis il devient professeur remplaçant à Heidelberg et professeur invité à Fribourg (Suisse) et Paris.

Ses principaux domaines de recherche sont la linguistique grecque, latine et indo-européenne, l’épigraphie antique – surtout étudiée en lien avec des questions linguistiques – et l’histoire de l’alphabet. Outre les deux thèses mentionnées, ses publications concernant l’étymologie du nom de Perséphone (dans Die Sprache 47, 2010), la grammaire homérique (dans Homers Ilias: Gesamt­kommentar: Prolegomena, 2000; traduction anglaise en 2015) et l’histoire de l’alphabet (première publication sur le sujet dans Kadmos 28, 1989) ont reçu un accueil très positif. Puisse son récent ouvrage publié juste avant son 65e anniversaire, Pompejanische Wandinschriften (Berlin 2019), connaître le même sort!

À côté de cela, Rudolf Wachter publie entre autres sur l’histoire des sciences, sur des questions d’éducation ainsi que sur la réforme de l’orthographe allemande. Il dirige en outre des projets mettant en relation les sciences de l’Antiquité avec les nouveaux médias, notamment Attic Vase Inscriptions (avi.unibas.ch). Dans son temps libre, il se consacre avec enthousiasme au violon et à l’alto ainsi qu’à la vie culturelle de son lieu d’adoption, le village walser de Davos-Monstein en organisant des événements en lien avec l’histoire du lieu (expositions, conférences, recherches d’histoire locale). M. Wachter s’occupe aussi de la revue de l’association Pro Monstein.

TOP ^

Partagez: