L'ammolite, un bijou d'ammonite

La nacre à l'épreuve du temps

La coquille des ammonites est formée de fines lamelles d'aragonite, un minéral instable qui se dissout facilement lors de la fossilisation ou qui se transforme en calcite; mais dans ce cas, l'aspect nacré disparaît. Dans des conditions particulières, comme la préservation au sein de concrétions, la nacre peut être préservée, le plus souvent de couleur blanche avec des reflets irisés. Plus rarement encore, la nacre prend des couleurs brunes avec des reflets rouges.

Un gisement unique d'ammonites au Canada, près de Lethbridge dans le sud de l'Alberta, recèle des coquilles nacrées dont l'iridescence est exceptionnelle, avec des couleurs très vives et des textures très esthétiques. Cette nacre très particulière, appelée ammolite, a officiellement obtenu le statut de pierre-gemme en 1981, année où son exploitation commerciale a débuté.

Dans le cas du gisement de Lethbridge, il semble que la profondeur d'enfouissement, de l'ordre de 4 kilomètres avant que l'érosion n'agisse, ait joué un rôle prépondérant pour la transformation de la nacre blanche en ammolite. Sous l'effet de la pression, l'agencement, la taille et la forme des lamelles d'aragonite ont été modifiées, permettant de produire des phénomènes d'interférence des ondes lumineuses qui se traduisent par des couleurs réfléchies très vives. De plus, ces couleurs varient en fonction de l'angle sous lequel on regarde l'ammolite. 

Une vitrine spéciale est dédiée aux ammonites nacrées dans la galerie de paléontologie.


096677_Placenticeras_Mee_s.jpg
Placenticeras meeki, don de Mme S. Vannaz

096676_Placenticeras_Inter_s.jpg
Placenticeras intercalare, don de Mme S. Vannaz

Partagez:
UNIL - Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 44 70
Fax +41 21 692 44 75
universite_de_lausanne-logo.svg