Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Perspectives professionnelles > L'UNIL et après ? > Théologie et sciences des religions

Théologie et sciences des religions

Que deviennent les Alumni ?

 
Benjamin_Corbaz.jpg

 

Benjamin Corbaz, pasteur

Mes études m’ont permis de me familiariser avec les domaines d’importance de mon pastorat comme la prédication, la transmission du message biblique et l’œcuménisme.

Je retiens de mes études en théologie cette compréhension du texte où l’étude ne se limite pas à un simple verset, à ce que l’on veut lui faire dire ou à l’exemple qu’il peut donner.

Découvrez la suite dans notre galerie de portraits.

 

 
Caroline_Gachet2.jpg © socialdesign

 

Caroline Gachet, consultante

La sociologie des religions m’a permis d’acquérir des outils et des compétences que je mets en pratique quotidiennement même si je me suis éloignée du milieu académique.

Techniques d’enquêtes et récolte des données, analyse, rédaction et communication des résultats sont autant de compétences qu’il est utile d’avoir en tant que consultante.

Découvrez la suite dans notre galerie de portraits.

 

Théologie

Après votre Master (avec la discipline «théologie pratique») et un stage pastoral, vous aurez la possibilité d’exercer un ministère pastoral qui offre des débouchés variés: animation, célébrations, catéchèse, accompagnement, aumônerie, missions, institutions, œuvres éducatives et d’entraide, etc. Si vous ne désirez pas travailler en église, vous pourrez vous intéresser à de nombreux secteurs professionnels: journalisme, travail social, enseignement, diplomatie et organisations non-gouvernementales, édition, etc..

Sciences des religions

Ce domaine d’études permet d’acquérir une compétence d’analyse critique des faits religieux et de l’appliquer à divers secteurs de la société. Les professions du journalisme, de la documentation, de l’enseignement, du travail social et de l’administration, ainsi que les domaines de la culture et des organisations internationales y feront appel comme elles recourent déjà à des compétences acquises dans d’autres filières généralistes.

Si vous vous destinez à un ministère au sein d’une Eglise réformée romande (dépendant de la Conférence des Eglises réformées de Suisse romande), vous devrez accomplir après votre Maîtrise universitaire en théologie un stage de 18 mois. Après votre stage et une première expérience pratique (suffragance), vous pourrez demander à la commission de consécration de votre Église d’être consacré au ministère pastoral.

Les formations en cours de stage sont assurées par l’Office protestant de la formation.

Si l’on se réfère aux statistiques concernant les gradué·e·s en théologie et sciences des religions des universités suisses, 77% d’entre eux sont en emploi une année après les études. 52% travaillent dans les services ecclésiastiques, 15% dans les services privés et 12% dans les hautes écoles. Les professions exercées ont principalement trait à l’aide sociale, à l’éducation et à l’assistance spirituelle, à l’enseignement ou à la médiation culturelle et religieuse.

L’insertion diffère selon que l’on ait étudié la théologie protestante ou les sciences des religions. Les théologien·ne·s, dont les études préparent en partie au travail dans l’Eglise, ont rencontré moins de difficultés à trouver un emploi et occupent plus souvent des postes en relation avec leur formation que les diplômé·e·s en sciences des religions. Ceux-ci n’ont pas accès aux services ecclésiastiques. Un an après les études, 40% des diplômé·e·s en théologie et sciences des religions ont entamé une formation complémentaire: doctorat, formation pastorale (pour les théologien·ne·s) ou autres études. Près de deux tiers des diplômé·e·s en emploi travaillent à temps partiel et plus de la moitié occupent un poste à durée déterminée. Celles et ceux qui ont acquis de l’expérience professionnelle durant les études rencontrent généralement plus de facilité dans leur recherche d’emploi.

* Les chiffres cités sont tirés de l’enquête sur la situation des nouvelles diplômées et des nouveaux diplômés des hautes écoles suisses sur le marché de l’emploi menée par l’Office fédéral de la statistique tous les deux ans. L’enquête ne reflète pas leur orientation professionnelle définitive, mais leur situation une année après la fin des études. Elle a été menée en 2013 auprès des personnes ayant obtenu leur Master en 2012.

Analyse: "Premier emploi après les études", CSFO, Berne, 2015

Recherche:
 Go
 
rss/atom
facebook twitter youtube instagram linkedin google 

Parcours de diplômé·e·s

Découvrez les parcours professionnels des diplômées et diplômés de l'UNIL, leurs secteurs d'activités et leurs conseils pour passer à l'emploi.

Débouchés après
l'Un​iversité

Vous trouverez également de nombreuses informations sur www.orientation.ch/débouchés.

Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 21 30  -  Fax +41 21 692 21 35
Swiss University