Projets terminés

Santé

Analyse des critères d’évaluation de la qualité des recherches qualitatives dans le champ des sciences de la santé au niveau international
Print

Requérante principale : Prof. Marie Santiago-Delefosse
Co-requérant·e·s : Prof. Lazare Benaroyo, Prof. Alain Kaufmann
Collaborateur·trice·s : Christine Bruchez, Research Assistant, University of Lausanne Sarah Stephen, Graduate Assistant, University of Lausanne Amaelle Gavin, Graduate Assistant, University of Lausanne Nadja Eggert, Research Assistant, University of Lausanne
Fonds : FNS, Requête n° CR13I1_126983
Période : 2011-2014

Résumé

Une revue de la littérature internationale en sciences humaines et sociales, en médecine et éthique, ainsi qu’en psychologie, met en évidence une augmentation des travaux de recherche et des publications de type qualitatif. A ces travaux sont associés un certain nombre de guidelines anglo-saxons présentant des critères d’évaluation de la qualité de ces recherches. Cependant, ces tentatives restent mono-disciplinaires, peu connues et relativement dispersées quant à leurs propositions. Il apparaît que les critères de qualité des recherches et des publications qualitatives soulèvent des problèmes majeurs, non seulement méthodologiques, mais surtout épistémologiques et théoriques. Cette persistance des débats, comme la mosaïque des grilles existantes souligne la nécessité d’élaborer des directives adéquates dans les sciences de la santé à destination des experts (membres de comité d’éthique de recherche clinique et/ou d’organismes financeurs et/ou de comité de lecture, producteurs de recherches qualitatives, etc.).

Un tel projet interdisciplinaire est un moyen, pour les sciences biomédicales et les sciences humaines et sociales de la santé, de se donner un espace de dialogue et d’échanges fructueux, et de dépasser le manque de consensus lié à l’absence d’outils collaboratifs reconnus.

Dans un premier temps, nous avons réalisé une recension des grilles existantes dans le domaine des sciences de la santé (médecine, sciences humaines et sociales de la santé, soins infirmiers, etc.), nous les avons traduites et nous avons effectué une analyse comparative et raisonnée. Cette analyse nous a permis, dans un deuxième temps, de distinguer les critères centraux (critères essentiels quelle que soit la recherche), de ceux qui apparaissent de manière périphérique ou contingente (spécifiques à une approche particulière). L’analyse de ces écarts nous a conduit à proposer une toolbox avec des niveaux de critères différenciés. Un troisième temps a été consacré à la validation des résultats auprès d’un Selected Assessment Panel, afin de s’assurer de leur pertinence et de leur validité d’usage.

Nous avons adopté une méthodologie qualitative et semi-quantitative qui favorise un éclairage novateur de ces données. Ces dernières ont fait l’objet d’un triple traitement, méta-analyse qualitative vs. analyse lexicale assistée par ordinateur vs. focus group (Selected Assessment Panel).

La diffusion, suivant les voies de communication et publication scientifiques, fait également l’objet d’un site Internet. Nous souhaitons ainsi étendre la portée des résultats aux divers publics intéressés (sciences infirmières, médecins praticiens et hospitaliers, comités d’éthique, etc.). Un tel travail doit également permettre d’éclairer le débat concernant la mise en place de commissions d’éthique de la recherche en sciences humaines et sociales. Enfin, on attend des retombées non négligeables sur l’amélioration méthodologique des recherches qualitatives, par le biais de la formation complémentaire qu’il apportera aux chercheurs en sciences de la santé.

Site web

Représentations des liens entre santé, durabilité et transition énergétique chez des étudiants de Bachelor de l’UNIL
web_Volteface.jpg

Requérantes principales : Maria del Rio Carral, Marie Santiago-Delefosse
Collaborateur·trice·s : Angélick Schweizer, Sébastien Miserez
Fonds : Volteface
Période : 2016-2017

Résumé La promotion d’un développement durable est une préoccupation majeure de nos sociétés industrielles contemporaines. Dans ce contexte, l’Université joue un rôle de plus en plus important. Elle a le potentiel d’éveiller les consciences sur l’importance des questions de durabilité, compte tenu de sa fonction dans la formation de citoyens.
Notre question de recherche est la suivante : quelles sont les représentations des étudiants âgés de 18 à 26 ans de l’Unil concernant les liens entre santé, développement durable et transition énergétique ? L’objectif est d’identifier les représentations et pratiques d’une population estudiantine concernant les liens entre santé, développement durable et transition énergétique, tant au sein, qu’en dehors du campus.

Au travers d’une méthodologie mixte (analyses lexicométrique et thématique), nous avons pu mettre en lumière les résultats suivants.

Premièrement, l’analyse lexicométrique a permis de montrer une évolution dans l’utilisation du terme « santé » chez les étudiants. Celui-ci était en effet associé à la classe « durabilité » dans la première cohorte (suggérant une vision plutôt floue du concept), alors qu’il était fortement lié à la classe « conséquences » dans la seconde cohorte (laissant paraître une meilleure conscientisation de l’impact du réchauffement climatique sur la santé).

Deuxièmement, l’analyse thématique a révélé que le concept de développement durable reste a priori flou pour les étudiants, très peu d’entre eux arrivant à proposer une définition claire. Le concept de transition énergétique est quant à lui quasiment absent des discours des étudiants, montrant qu’il reste difficilement appréhendable, tout comme les liens avec la santé qui semblent méconnus. Cependant, dans un second temps et au fil de l’interview, les étudiants parviennent à relier leurs comportements quotidiens avec la notion de durabilité, par exemple au travers de leur mode de consommation (habits, nourriture, etc.). Ils se positionnent relativement à ces conduites, évoquant diverses influences (famille et proches, aspects économiques, etc.), montrant être conscients des impacts de la plupart de leurs actions, et cherchant à trouver un équilibre lors des tensions entre représentations de la durabilité et pratiques quotidiennes.

L’intérêt de ces résultats, outre donner une image plus nette des représentations estudiantines quant au lien entre santé, durabilité et transition énergétique, se situe principalement dans le fait qu’ils montrent que la santé peut être considérée comme un levier efficace pour influencer les comportements dits « durables ». Ils devraient également inciter à instaurer davantage de cours sur la durabilité dans les cursus universitaires.

Volteface.ch

MEDAgDOM : Étude de faisabilité : Pratiques de médication et expériences des personnes âgées de retour à domicile après une hospitalisation, de leurs proches aidants et de leurs soignants à domicile
Senior woman and caregiver at home

Requérante principale : Pauline Roux, Première Assistante, PHASE, Unil
Co-requérant·e·s : Prof. Henk Verloo, Institut Santé & Social, HES-SO/Valais Prof. Marie Santiago Delefosse, PHASE, Unil
Collaborateur·trice·s : Filipa Pereira, Phd Student ; Marion Bieri, assistante étudiante
Fonds : Soutien à la recherche Faculté SSP
Période : 2017-2018

Résumé

Ce projet a exploré la faisabilité de collecter et analyser des données sur les pratiques de médication et les expériences de personnes âgées rentrant à domicile après une hospitalisation pour une maladie ou un accident. Il a intégré l’étude de l’implication des aidants professionnels et non professionnels dans ces pratiques et expériences.

Un design qualitatif a été utilisé pour cette étude de faisabilité. Une première phase a été développée au sein des unités de médecine et chirurgie de l’Hôpital de Sion et du Centre Médico-Social (CMS) de Sion. Elle visait la construction du partenariat avec ces institutions et leurs professionnels de santé. Elle a permis le recueil de données auprès de ces soignants pour repérer les outils et interventions éventuelles qui sont mis en œuvre pour préparer la sortie de l'hôpital et le retour à domicile des personnes âgées, particulièrement en ce qui concerne les médicaments prescrits. Dans une seconde phase, des entretiens semi-structurés ont été réalisés avec dix personnes âgées de 65 ans ou plus, de retour à domicile après une hospitalisation. Des entretiens ont été également réalisés avec leurs proches aidants et leurs soignants à domicile.

Cette étude a permis de repérer les leviers pour améliorer l’adhésion à un traitement ajusté et stabilisé suite au retour à domicile après hospitalisation. Elle a permis d’intégrer le point de vue des personnes âgées elles-mêmes et des différents acteurs impliqués dans la gestion de la médication à domicile dans le développement de solutions concrètes pour favoriser l’adhésion au traitement au retour à domicile. Les résultats issus de ce projet ont permis d’élaborer une étude ultérieure de plus grande envergure.

Sport

Being-and-acting in sporting world: Linking prereflective consciousness of what is meaningful in situation to brain activity, Projet CROSS
web_cross.jpg

Requérant principal : Prof. Denis Hauw
Co-requérant·e·s : José del R. Millan, EPFL (STI)
Fonds : CROSS
Période : 2016

Résumé

Le but de ce projet est d’identifier des signatures de l’activité cérébrale correspondant à l’expérience vécue par les sportifs lors de la réalisation d’une performance. Nous souhaitons associer des données psycho-phénoménologiques et électroencéphalographiques (EEG) pour étudier la perception « d’agir et d’être en situation » c’est-à-dire l’expérience d’être immergé dans un monde propre de significations.

La première partie de l’étude consiste à tester la possibilité d’obtenir des données d’EEG utilisables avec un dispositif portable lors de la réalisation de différents types de performances sportives puis de les lier à des comptes rendus d’expérience. La seconde partie de l’étude consiste à comparer ces données entre des experts avec des novices dans quelques situations sportives que nous aurons identifiées comme analysables pour caractériser ces signatures.

Partagez: