Année académique 2020-2021

Automne 2020

COURS GENERAL

Un cours général d’histoire culturelle est offert par les enseignants du centre depuis 2018. Les séances sont doubles. Elles se composent de questions théoriques, d’études de texte(s) et d’études de cas en relation avec les axes et les projets du centre. Le cours donne la parole à des collègues de l'UNIL et des chercheurs invités qui présentent leurs travaux en cours et leurs choix méthodologiques. Les séances portent notamment sur les questions suivantes:

 

Histoires culturelles : origines, modèles et actualité 

Transculturalité

Intermédialités

Sociologie (acteurs, pratiques)

Histoire des représentations

Médias et dispositifs

 

OBJECTIF : Le cours présente les différentes facettes des «Sciences historiques de la culture», du point de vue théorique, méthodologique et historique. Destiné exclusivement aux étudiant·e·s inscrits dans le programme de spécialisation «Sciences historiques de la culture», il a pour objectif de les introduire à des réflexions théoriques et à des pratiques de recherches interdisciplinaires. 

 

VALIDATION : Ce cours-séminaire est validé par un travail écrit d’une douzaine de pages. Le sujet, choisi et proposé par l’étudiant·e, est inspiré par l’un des contenus présentés lors du cours et proposés à l’un des quatre enseignant·e·s responsables.

 

Le mercredi, de 12h30 à 14h00, salle communiquée ultérieurement

 

« Théories et méthodes en Sciences historiques de la culture », cours-séminaire, François Vallotton, Olivier Lugon et al.

 

COURS ET SEMINAIRES

Enseignements annuels

« Histoire médiévale et littérature médiévale: l'écriture de l'histoire au Moyen Âge », Bernard Andenmatten et Estelle Doudet (lundi 12h30-12h00, ANT, salle ...)

Automne 2020

« Humanités numériques et encyclopédisme des Lumières. Recherches et édition », Alain Cernuschi (mardi 08h00-10h00, ANT, salle ...)

« Le Corbusier et l'architecture suisse après 1945. Cas d'études », Kornelia Imesch Oechslin (mercredi 12h30-14h00, ANT, salle ...)

« Le cinéma exposé à l'Hermitage », Valentine Robert (mercredi 14h00-16h00, ANT, salle ...)

« Fictions et biographies d'immeubles/de maisons », Marta Caraion (jeudi 10h00-12h00, ANT, salle ...)

« Cultures satiriques: de l'Europe à la Suisse », Philippe Kaenel (jeudi 14h00-16h00, ANT, salle ...)

« Histoires comparées du théâtre », Valentine Robert et al. (vendredi 10h00-12h00, ANT, salle ...)

 

Printemps 2021

COURS ET SEMINAIRES

Enseignements annuels

« Histoire médiévale et littérature médiévale: l'écriture de l'histoire au Moyen Âge », Bernard Andenmatten et Estelle Doudet (lundi 12h30-12h00, ANT, salle ...)

Printemps 2021

« Tous à la montagne ! Approches et usages d'un paysage et d'un contexte », Daniel Maggetti (lundi 10h00-12h00, ANT, salle ...)

« Histoire moderne: Le sommeil à l'époque moderne », Karine Crousaz (lundi 10h15-12h00 et 14h15-16h00, 4h/semestre, ANT, salle ...)

« Histoire contemporaine:  Développement du tourisme et épanouissement des activités sportives à la Belle-Epoque: le cas de la Suisse romande », Cédric Humair (mardi 08h30-10h00 et 10h15-12h00, 4h/semestre, ANT, salle ...)

« The Family of Man, 1955-2020 », Olivier Lugon (jeudi 10h00-12h00, ANT, salle ...)

« Après la photographie ? Pratiques photographiques à l'ère numérique », séminaire MA, Nathalie Dietschy (jeudi 12h30-14h00, ANT, salle ...)

« La nature morte: culture matérielle, photographie et médias », Philippe Kaenel (vendredi 10h00-12h00, ANT, salle ...)


COURS-SEMINAIRE BLOC

Les statues meurent-elles aussi ? Monuments publics, conflits de mémoires et médiatisation transnationale (XIXe-XXIe siècles)

Bertrand Tillier est un historien des images, des objets médiatiques et un historien de l'art français. Il est actuellement professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où ses enseignements portent sur la culture visuelle et l'histoire des médias et où il est chercheur au sein de l'IDHES. Au sein de cette université, depuis 2019, il dirige les Editions de la Sorbonne.
 

1ère partie: 3-4 mars 2021 (lundi 14h15-18h00 et mardi 09h00-11h00)

Cours général: lundi 3 mars, 14h15-16h00, salle communiquée ultérieurement

2ème partie: 24-25 mars 2021 (lundi 14h15-18h00 et mardi 09h00-11h00)

Cours général: lundi 24 mars, 14h15-16h00, salle communiquée ultérieurement

3ème partie: 14-15 avril 2021 (lundi 14h15-18h00 et mardi 09h00-11h00)

Cours général: lundi 14 avril, 14h15-16h00, salle communiquée ultérieurement

Détail des salles:

Lundi 14h15-18h00:
Mardi 09h00-11h00:

Au moins depuis la Révolution française – car la pratique lui est bien antérieure si l’on en juge par les sources dont on dispose déjà pour la période antique – et jusqu’au mouvement américain « Black Lives Matter » né suite aux événements de Charlottesville (2017) et relancé avec la mort de George Floyd (2020), dont l’onde de choc fut mondiale, les sociétés contemporaines n’ont pas cessé, avec des fréquences variables et généralement sous la forme de crises, de confronter des monuments publics à des relectures critiques et des mobilisations militantes. Les statues royales en 1789 ou la colonne Vendôme en 1871, les monuments dédiés aux grandes figures dreyfusardes (Trarieux, Zola, Lazare…) au début du XXe siècle, les effigies statufiées de Marx, Lénine, Staline ou Dzerjinski après la chute du communisme dans les pays de l’Est , les Bouddhas de Bamiyan (2001) sous les explosifs des Talibans, les statues de Saddam Hussein (Irak, 2003) ou toutes celles de dictateurs abattues lors des Printemps arabes, sans oublier les monuments contestés de personnalités ayant soutenu ou promu l’esclavagisme et le racisme (« Rhodes must fall », Afrique du Sud, 2015), aux Etats-Unis comme en Europe (Belgique, France, Espagne, Grande-Bretagne…), dessinent une généalogie de la contestation doublée d’une géographie des passions citoyennes. Les actions perpétrées à l’encontre de monuments qui, souvent n’étaient plus regardés dans l’espace public, sont rudimentaires et archaïques – destruction partielle ou totale, graffiti, empaquetage, déplacement, détournement… –, mais elles se répètent dans des temporalités changeantes où, à chaque fois, cette grammaire de gestes est réinvestie d’une valeur symbolique, sociale et politique. Cet enseignement sera l’occasion d’interroger l’anthropologie de ces répertoires d’action, de contextualiser les logiques historiques et les discours que cristallisent les monuments, d’en explorer les silences (notamment d’un point de vue esthétique ou patrimonial) et d’analyser, à travers la forte médiatisation transnationale des déboulonnages, la fabrique d’événements désormais mondialisés.

 

Partagez:
Internef - bureau 276.5 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 38 34
Fax +41 21 692 38 35