2010

Ve Colloque SHC - "Narrations visuelles, visions narratives" | IVe Colloque SHC - "Enjeux culturels et esthétiques des formes télévisuelles: la télévision crée-t-elle de nouveaux genres?"
 

Ve Colloque SHC - "Narrations visuelles, visions narratives"

Du jeudi 4 au vendredi 5 novembre 2010, UNIL

Organisation: Profs. Philippe Kaenel et Dominique Kunz Westerhoff (Université de Lausanne)

Ce colloque s’intéresse aux interactions contemporaines des textes (avant tout dans le domaine littéraire) et des images fixes (avant tout dans le domaine graphique et photographique) à l’époque contemporaine (XIXème-XXIème siècles). Un éclairage particulier sera jeté sur la narrativité en tant qu’agent d’intermédialité dans la création littéraire et artistique.

  • En quoi la narrativité permet-elle de structurer une œuvre véritablement intermédiale, comment la repérer et la définir ?
  • Comment distinguer différentes modalités narratives, d’un effet de récit à la construction d’une séquence, voire d’une syntaxe iconique ; de la visualisation imaginaire dans le récit langagier (l’image fantôme, disait Hervé Guibert) à la mise en place d’un dispositif intermédial ?
  • Comment se matérialise cette narrativité mixte, dans le domaine de l’édition ou de l’exposition?
  • En quoi se modifie le fait narratif lorsqu’un récit se spatialise, ou lorsque l’image affecte sa temporalité?
  • En quoi la narration intermédiale s’est-elle réinventée, par exemple à travers les choix esthétiques, les innovations techniques, les modes de production, de reproduction et d’exposition des livres et des images?
  • Cette narrativité contemporaine a-t-elle contribué à inscrire certains « nouveaux genres » dans l’histoire culturelle des pratiques du texte et de l’image ?

Deux journées mettront à tour de rôle l’accent sur différents genres et médias. La première sera consacrée à l’illustration et la bande dessinée, et la seconde à l’écriture de l’image: photobiographie, autofiction, photofiction.

TOP ^

IVe Colloque SHC - "Enjeux culturels et esthétiques des formes télévisuelles: la télévision crée-t-elle de nouveaux genres?"

Jeudi 22 et vendredi 23 avril 2010, UNIL

Organisation: Profs. Maria Tortajada, Nelly Valsangiacomo et François Vallotton (Université de Lausanne).

S’inscrivant dans la vocation pluridisciplinaire du Centre des Sciences historiques de la culture, ce colloque souhaite développer un double niveau de réflexion autour de la notion et des caractéristiques des genres télévisuels. Quels sont les genres dominants qui jalonnent la programmation à un moment donné? Dans quelles circonstances une émission est-elle rattachée à un genre dans son intégration à une grille de programmation? Quels effets ce processus implique-t-il tant du côté des contenus, des producteurs et réalisateurs que du public? A un autre niveau, on s’interrogera sur les relations spécifiques que ces «formats» télévisuels entretiennent avec d’autres secteurs du champ médiatique et plus précisément ceux de la presse, de la radio, du théâtre ou du cinéma. De nombreux auteurs ont souligné la capacité de la télévision à mobiliser des oeuvres ou des genres depuis longtemps éprouvés: la lanterne magique était déjà utilisée à des fins pédagogiques alors que les frères Lumières ont créé le documentaire en même temps que le cinématographe. Toutefois, ce processus de réélaboration ne se fait pas selon un rapport d’abord mimétique: il repose sur des modes de production et de financement, des dispositifs, des modes de réception, un contexte social, politique et médiatique différenciés qui vont influer sur l’esthétique et les contenus.

Le colloque sera l’occasion de valoriser les travaux réalisés au sein de deux enseignements de la Faculté des Lettres consacrés durant l’année académique 2009-2010 à l’histoire de la télévision en Suisse, l’un – en section d’histoire – sur l’histoire de la programmation, l’autre – en section d’histoire et esthétique du cinéma – sur les dramatiques. Des ouvertures comparatives seront développées avec plusieurs collègues internationaux afin de s’interroger également sur la circulation et les processus de redéfinition de certains genres dans des espaces nationaux distincts.

TOP ^

Partagez: