SLAS

La Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud (SLASLettres, UNIL), regroupe deux domaines d’enseignement et de recherche: 

Langues et civilisations slaves 

Langues et civilisations d'Asie du Sud 

 

Les axes de recherche et d'enseignement en Asie du Sud:  

- Histoire et littératures de l'Inde pré-moderne et moderne

- Histoire et littératures des cultures islamiques en Asie du Sud 

- Philologie bouddhique indienne 

- Langues et littératures d'Asie du Sud: hindi, ourdou, sanscrit, moyen-indien

- Histoire, méthodes, épistémologie

Les axes de recherche et d'enseignement en langues slaves:

- Langue russe 

- Lecture et expression orale 

- Panorama de la littéraure russe (XIX siècle) 

- Panorama des courants littéraires 

- Histoire de la linguistique dans la littérature 

- Civilisation et culture russes 

- Linguistique/littérature 

- Histoire, méthodes, épistémologie

 

Histoire - colloque inaugural

Accueil
Programme


Le colloque international « Orientalisme des marges », organisé à l'occasion de la réunion des Sections des langues orientales et slaves de l'Université de Lausanne, s’est déroulé du 14 au 17 mai 2013 à l’Université de Lausanne. Le programme complet de la manifestation peut être librement téléchargé ici.


Conférences publiques dans le cadre du colloque
• Mardi 14 mai 2013, 17h15, conférence de A. VIGASIN (Moscou), Bâtiment Anthropole, salle 3068, « German Indology in the Russian Empire »
• Mercredi 15 mai 2013, 17h15, conférence inaugurale de V. TOLZ (Manchester), Bâtiment Anthropole, salle 2013, « Post-Colonial Scholarship as a ‘Descendant’ of Russian Oriental Studies of the Early 20th Century »
• Jeudi 16 mai 2013, 17h15, conférence de B. CHUKHOVICH (Montréal), Bâtiment Amphimax, salle 414, « Le modernisme architectural vis-à-vis de l’orientalisme: Tachkent – Chandigarh, Achkhabad – Dhaka »


Argumentaire

Projeté à l’occasion de la réunion des Sections des langues orientales et slaves de l’Université de Lausanne, ce colloque vise à explorer la notion des « marges » de l’orientalisme dénoncé par E. Saïd en plaçant au centre des réflexions quelques cas de figures qui sont demeurés hors de la critique post-coloniale.
Mettant en parallèle le cas anglo-indien, souvent présenté comme emblématique de l’« orientalisme classique », et le cas russo-soviétique, à la fois objet de l’orientalisme européen – et pour cette raison stigmatisé comme « euro-asiatique » – et producteur  d’un discours « orientaliste », cette rencontre vise à décentrer le regard des espaces impériaux franco-britanniques pour le rediriger vers des comparaisons moins traditionnelles, tant à l’égard des histoires respectives des études orientalisantes, que par rapport aux mécanismes de l’orientalisation et des exotisations.

Cette configuration inhabituelle permettra analyser la notion des marges à plusieurs égards, aussi bien géographiques qu’épistémologiques. Sans quitter l’optique des influences réciproques entre les centres et les périphéries, le colloque s’intéressera à des espaces géographiquement marginaux par rapport à l’Europe et à ses colonies, souvent méconnus, et conçus comme essentiellement « passifs » et guidés par des métropoles éloignées. Il visera à comprendre, premièrement, le mécanisme de la création des zones marginales des études post-coloniales et les raisons pour lesquelles ces théories ont été rejetées, omises ou acceptées dans les traditions scientifiques des différents pays.


Il essayera ensuite d’esquisser des mécanismes de récupération des savoirs orientalistes par les acteurs locaux, auparavant considérés comme en marge du processus de constitution des savoirs. Le développement d’un orientalisme indien, ainsi que la réappropriation, voire la subversion, de conceptions « orientalistes » européennes par des acteurs locaux constitue un exemple typique d’« orientalisme des marges » (par exemple dans le cadre de la « renaissance bengalie » du dix-neuvième siècle ou de la « Greater India Society » au vingtième siècle). Un cas similaire nous est présenté par les processus d’impositions culturelles, mais aussi de réappropriations créatives en Asie centrale, dans ses relations souvent contraintes avec la métropole russe.


Cet angle d’approche invite à dépasser le modèle binaire « colonisateur – colonisé », et à se pencher sur le mécanisme de constitution des savoirs en situation coloniale, sur la circulation des idées dans le triangle constitué par l’Inde, la Russie et l’Europe, sur les appropriations locales des savoirs importés et sur les (ré-)inventions de traditions hybrides. Ces processus de configuration et de reconfiguration des savoirs (religions, arts, langues, littératures, etc.) occuperont ici une place de choix, car le jeu des regards croisés permet de traduire toute l’ambiguïté des situations qui se sont succédé pendant et après les périodes de domination coloniale.

TOP ^

Evénements annuels

2020

SlavicumPress sur le colloque "Traduction et traductologie dans l’espace soviétique et post-soviétique: histoire(s), épistémologie(s), langage(s)"

SlavicumPress, un laboratoire des études slaves de l'Université de Zurich, a publié un compte-rendu sur le colloque international "Traduction et traductologie dans l’espace soviétique et post-soviétique: histoire(s), épistémologie(s), langage(s)" qui a eu lieu le 8 octobre 2019 à l'Université de Lausanne. Organisatrice – Prof. Ekaterina Velmezova

Lien vers le compte-rendu (en russe)

L'article de NashaGazeta.ch sur la conférence "History, Memory, Space in the (post)Soviet Culture"

NashaGazeta.ch a publié un article-compte-rendu du colloque international "ИСТОРИЯ, ПАМЯТЬ, ПРОСТРАНСТВО в (пост)советской культуре / HISTOIRE, MÉMOIRE, ESPACE dans la culture (post-)soviétique" organisé les 12-13 décembre 2019 par prof. Anastasia de La Fortelle de au sein de la SLAS. Les participants ont été invités à s'interroger sur les modalités de description élaborées au sein des memory studies en Europe et à évaluer dans quelles proportions ces dernières sont applicables à la situation mémorielle en Russie. En prenant pour cadre tant la littérature récente que la culture russe contemporaine, les réflexions se sont notamment portées sur les formes et paradigmes au travers desquels se réalise la mémoire historique.

Lien vers l'article sur le site de NashaGazeta.ch (en russe)

2019

L'interview avec Ekaterina Velmezova

"Que l'histoire de la linguistique reste dans la linguistique même..." 
La professeure ordinaire de la section de langues et civilisations slaves de la SLAS parle de l'histoire de la sous-section linguistique de la SLAS et de la linguistique russe en tant que telle.

Lien vers l'interview (en russe)

L'interview avec Anastasia de La Fortelle

La présidente de la section de langues et civilisations slaves de la SLAS parle de l'enseignement du russe à l'Université de Lausanne.

Lien vers l'interview (en russe)

Le poète Tagore célébré à l'UNIL

À l'occasion de l'anniversaire de la naissance du poète indien (1861-1941), une cérémonie était organisée le 7 mai par la Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud de la Faculté des lettres en présence de l'Ambassadeur d'Inde.

Mme Roshni Thomson (2e secrétaire à l'Ambassade), Mme Dr Rachna Singh (titulaire actuelle de la chaire Tagore), M. Sibi George (Ambassadeur d'Inde en Suisse), M. Denis Dafflon (Directeur du Service des relations internationales de l'UNIL), M. Blain Auer (Professeur et Président de la Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud), Mme Ekaterina Velmezova (Vice doyenne de la Faculté des lettres) et Mme Maya Burger (Professeure à la Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud). 

Premier non-européen à recevoir le Prix Nobel de littérature (1913), Rabindranath Tagore fut l'une des figures les plus créatives du XXe siècle. Compositeur, écrivain, dramaturge et poète indien, Tagore œuvra au long de sa vie pour approfondir les échanges culturels entre l'Inde et l'Occident. 

À l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Tagore (7 mai 1861), une cérémonie était organisée le 7 mai dernier par la Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud en présence de M. Sibi George, Ambassadeur d'Inde en Suisse, et de Mme Rachna Singh, titulaire actuelle de la chaire Tagore. 

De forts liens avec l'Inde

Lors d'une visite de la Présidente de l'Inde à l'UNIL en 2011, l'Inde a offert à l'Université une chaire d'études indiennes intitulée « chaire Tagore ». Financée par le gouvernement indien, elle permet d'accueillir chaque semestre de printemps un·e enseignant·e indien·ne au sein de la Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud de la Faculté des lettres pour donner un cours sur l'Inde (langue et/ou histoire). Depuis 2012, 7 semestres de cours ont été donnés à l'UNIL dans ce cadre.

Lors de l'inauguration de la chaire, la Présidente de l'Inde a fait don d'un buste de Tagore, actuellement exposé au 4e étage de l'Anthropole, devant les locaux de la Section de langues et civilisations slaves et de l'Asie du Sud.

Un apport important pour les études indiennes à l'UNIL

Cette contribution permet aux étudiantes et étudiants en langues et civilisations d’Asie du Sud de découvrir les méthodes et approches indiennes et de parler la langue avec un·e enseignant·e de langue maternelle hindi. Les chercheur·euse·s et enseignant·e·s de la Section bénéficient également de cet apport pour leurs recherches, notamment sur les questions de compréhension de textes, d’expressions idiomatiques ou d’histoires culturelles.

Enfin, la Chaire Tagore permet le développement des activités culturelles au sein de la Section, notamment avec la création et la mise en scène de plusieurs pièces de théâtres (dont certaines ont été montrées à la Grange de Dorigny) par les étudiantes et étudiants en langues et civilisations d’Asie du Sud.

Programme de la cérémonie pour la naissance de Rabindranath Tagore - mardi 7 mai 2019, 12h, devant la salle 4088/ANT

• Welcome by Dr Denis Dafflon, Director of International Relations
• Welcome address by Prof. Ekaterina Velmezova, Vice Dean of the Faculty of Arts
• Address by Ambassador Sibi George, Embassy of India to Switzerland, The Holy See & Lichtenstein
• Presentation of Rabindranath Tagore by Prof. Maya Burger, Department of Slavic and South Asian Studies, Faculty of Arts
• Poem reading by Dr Rachna Singh, 2019 Tagore Chair to UNIL
• Poem reading by students of the Department of Slavic and South Asian Studies, Faculty of Arts
2018

L'Ambassade d'Inde invitée par l'UNIL -16 avril 2018

Capture d'écran 2018-08-31 09.58.13.png

Affiche  (207 Ko)

Fête de Noël - Pièce de théâtre + apéritif à l’Anthropole

2017
2016
2015

Pièce de théâtre

Jeudi 28 mai 2015, 18h30, Grange de Dorigny: Fête de la section, avec une pièce de théâtre hindi, quelques présentations et poèmes hindi et un film sur Al-Biruni; sans oublier d'excellents mets (préparés par vos soins)!

Voir l'affiche de la pièce de théâtre

TOP ^

Nomination de Madame Ekaterina Velmezova en tant que professeure ordinaire en linguistique slaves - septembre 2015

Capture d'écran 2017-04-24 09.10.46.png

 

IMG_0079.jpegIMG_0081.jpeg

2011

Inauguration de la Chaire Tagore

Devoilement_Tagore_web.JPG

 

Le 4 octobre 2011, la Présidente de la République de l'Inde, Madame Pratibha Devisingh Patil, a inauguré aux côtés de la Présidente de la Confédération, Madame Micheline Calmy-Rey, une «Chaire Tagore» dédiée aux études indiennes à la Faculté des lettres. L'Inde a offert à l'UNIL un buste du célèbre penseur et écrivain, Prix Nobel de littérature en 1913.
 

TOP ^

Suivez nous:          
Partagez: