Langues slaves

Langues slaves

La section de langues et civilisations slaves (russe) de l'Université de Lausanne est relativement jeune: elle fut fondée en 1971. L'encadrement est assuré par deux professeurs (Madame Anastasia Forquenot de la Fortelle et Madame Ekaterina Velmezova).

Le programme de la section est centré sur les études russes. En outre, un séminaire permanent propose un enseignement du slavon et du vieux russe, qui aborde les problèmes de grammaire comparée des langues slaves. D'autre part, les problèmes d'histoire, de civilisation et de linguistique concernant d'autres pays slaves sont régulièrement abordés.

Le programme de la section se divise en deux parties:

  • un cursus de base qui familiarise les débutants avec la langue russe et les initie à l'histoire et à l'histoire littéraire ainsi qu'à la linguistique du russe moderne;
  • un cursus avancé (2e cycle) qui porte sur l'étude des oeuvres littéraires et de leur évolution, ainsi que sur les aspects diachroniques et synchroniques (linguistiques, culturels et sociologiques) de la langue russe.

Les cours et les séminaires réservent une place importante à l'époque contemporaine et aux études soviétiques et post-soviétiques. Par ailleurs, la section organise de nombreuses activités (expositions, colloques, conférences) et dispose des moyens pour encourager des voyages d'études en Russie et pays de l'ex-Union Soviétique.

Option linguistique

Pour les étudiants de la partie «slave» de la Section de langues et civilisations slaves et de l’Asie du Sud (SLAS), les cours de linguistique commencent dès la première année (propédeutique) avec deux cours obligatoires: «Introduction à la linguistique générale pour slavisants et orientalistes» et «Introduction à la linguistique du russe». Ce dernier cours se poursuit en deuxième année.

Dans la suite du cursus, d’autres cours de linguistique sont proposés au choix des étudiants: au niveau Bachelor, les étudiants peuvent suivre un cours d’«Histoire des idées linguistiques» ou s’initier aux problèmes plus particuliers de l’histoire et de l’épistémologie des sciences du langage en Europe orientale. Au niveau Master, des cours de tchèque (langue et linguistique) et de traductologie sont proposés aux étudiants parallèlement à des cours d’histoire et d’épistémologie des idées linguistiques: cette dernière dimension constitue l’une des spécificités de la partie linguistique de l’orientation «slave» de la Section SLAS. Cette orientation spécifique peut être poursuivie au niveau du Doctorat, à travers, entre autres, les écoles doctorales CUSO organisées chaque année par la Section (https://langage.cuso.ch/accueil/).

Option littérature

Photo_Aucouturier-Siniavski.jpgLe monde des études russes est en deuil, bouleversé par le départ de l'un de ses représentants les plus formidables: Michel Aucouturier est décédé à Paris le 20 décembre 2017. Fils du célèbre traducteur Gustave Aucouturier et lui-même traducteur sans pareil de la poésie russe, il a excellé dans toutes les activités scientifiques et académiques, de la recherche et l'enseignement à l'écriture et à l'administration. Il appartenait à cette génération de slavistes qui sont partis, vers la fin des années 1950, à la rencontre du monde soviétique post-stalinien et qui l'ont fait découvrir en Occident. Il était parmi ceux qui accompagnaient dans son combat le mouvement non-conformiste (dans les années soixante et soixante-dix, on disait «dissident») et lui permettaient d'être reconnu et soutenu par la communauté internationale. Soljénitsyne, Siniavski et bien d'autres étaient de ses amis. La notoriété et l'autorité de Michel Aucouturier s'étendaient sur de multiples domaines; il avait cependant trois centres d'intérêt principaux: la théorie littéraire avec une prédilection pour les formalistes, Boris Pasternak et Léon Tolstoï. Malgré une série d'épreuves tragiques dans les dernières années, il n'a rien perdu de sa capacité de travail. Son livre sur Pasternak, publié en 2015, semble avoir été écrit par un jeune homme, émerveillé à la fois par son sujet et par le monde de la poésie.

La section des langues slaves perd un ami: Michel Aucouturier est plusieurs fois venu à Lausanne pour participer à divers colloques. Nous avons eu le bonheur de le côtoyer et d'admirer son savoir, son professionnalisme enthousiaste et sa vivacité d'esprit.

Pour lui rendre hommage, nous publions, avec l'accord de l'Institut d'études slaves de Paris, quelques pages signées de son ami Jean Bonamour, un autre éminent slavisant, ainsi que l'interview accordée à Catherine Depretto et qui, sous le titre «Autoportrait d'un slaviste» a servi d'introduction au volume de mélanges qui lui ont été offerts en 2005.

 

Sur la photo: Michel Aucouturier (à gauche) avec André Siniavski, lors d'un colloque "La culture et le pouvoir communiste", Paris, 1979

 

 

Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 28 96
Fax +41 21 692 30 45