Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Section des sciences du langage et de l'information > Collaborateurs > Jacquin Jérôme

Jacquin Jérôme

Jacquin Jérôme

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications
e-mail : Jerome.Jacquin@unil.ch
Page personnelle : https://www.unil.ch/sli/sli/jeromejacquin

Faculté des lettres

Section des sciences du langage et de l'information
Fonction(s): Maître d'enseignement et de recherche

Sect. des sc. du lang. et de l'inf.
Quartier UNIL-Chamberonne
Bâtiment Anthropole 3134
CH - 1015 Lausanne
Téléphone: 021 692 29 87

http://people.unil.ch/jeromejacquin

http://unil.academia.edu/JeromeJacquin

http://www.researchgate.net/profile/Jerome_Jacquin

Jérôme Jacquin

Mots clés

**argumentation
**deixis et indexicalité
**positionnements épistémiques
**prise en charge énonciative
*discours politique
*langage au travail
Analyse conversationnelle et catégorielle
Analyse textuelle et énonciative
Humanités digitales et enjeux pédagogiques
Multimodalité et niveaux d'analyse

Prix et distinctions scientifiques

Subside Ambizione (Fonds National Suisse de la recherche) 2016

Bourse Early Postdoc.Mobility (Fonds National Suisse de la recherche) 2014

Prix de Faculté (thèse) 2013

Prix de Faculté (licence) 2008


Retour

TOP ^

Ouvrages

2017

COUV_LF-193_plat1.jpeg

Jacquin J. (dir.), « La deixis en français : explorations multimodales", Langue française, n° 193, 2017.

Le volume tire les conséquences théoriques, analytiques et descriptives d’appréhender la deixis en français à partir d’une approche multimodale de la référence, tel qu’elle s’accomplit dans l’interaction sociale. Il s’agit plus concrètement de réinterroger des unités classiques de la deixis à partir de données vidéo-enregistrées documentant différents contextes interactionnels et multimodaux. Outre l'introduction, le volume réunit des contributions de Stéphanie Caët, Jean-Marc Colletta, Hugues Constantin de Chanay, Elwys De Stefani, Anne-Sylvie Horlacher, Jérôme Jacquin, Catherine Kerbrat-Orecchioni, Fanny Limousin, Lorenza Mondada, Aliyah Morgenstern, Anna Claudia Ticca, Véronique Traverso et Biagio Ursi.

Site de l'éditeur

 

2015

 

Gradoux X. & Jacquin J. (dirs.), "L’organisation de l’interaction au niveau d’analyse intermédiaire / The organization of interaction at the intermediate level of analysis", Bulletin Suisse de Linguistique Appliquée, n° 101, 2015.

Cette publication constitue un prolongement de la précédente (Cahiers de l'ILSL, n°41). Elle poursuit la réflexion entamée en déplaçant le focus de la problématique des unités et du niveau intermédiaires à celle des processus qui font émerger ces unités et ce niveau en les rendant ainsi appréhendables pour les participants aux interactions, à toutes fins pratiques. Autrement dit, il s’agit d’observer, empiriquement, comment les participants pointent eux-mêmes un au-delà de leurs (inter)actions locales, et ce jusqu’à montrer leur participation à une rencontre de tel ou tel type. Outre l'introduction des éditeurs, le volume réunit des contributions de Letizia Caronia, Virginie Fasel Lauzon, Laurent Filliettaz, Laurent Gajo, Renata Galatolo, Anne Grobet, Gilles Merminod, Lorenza Mondada, Gabriela Steffen, Hanna Svensson, Véronique Traverso, Biagio Ursi, Nynke Van Schepen et Erika Vassallo.

Site de l'éditeur

Gradoux X., Jacquin J. & Merminod G. (dirs.) 2015, Agir dans la diversité des langues. Mélanges en l'honneur d'Anne-Claude Berthoud, Bruxelles, De Boeck, 2015.

Le présent volume souhaite rendre hommage à Anne-Claude Berthoud et à sa carrière marquée par ce qui constitue à la fois un objet de recherche et une ambition : agir dans la diversité des langues.

Professeure honoraire de l’Université de Lausanne, Anne-Claude Berthoud a été responsable des chaires de linguistique générale et appliquée à partir de 1982. Son parcours scientifique et académique, caractérisé par une implication généreuse dans l’enseignement de la pragmatique et de l'acquisition des langues et par le dynamisme des recherches conduites, met au cœur de la réflexion la force agissante du langage, conjuguée en trois orientations complémentaires : agir en termes d’opérations énonciatives, agir de façon située dans l’interaction verbale et agir de façon plus globale dans les institutions sociales. Chez Anne-Claude Berthoud, ce paradigme de l'action est toujours doublé d'un intérêt pour la diversité des langues dont la comparaison permet de dégager le fonctionnement du langage en général.

Retraçant un parcours scientifique singulier, cet ouvrage témoigne des évolutions de la linguistique de ces quarante dernières années, marquée par une prise en compte croissante du contexte et de l’usage du langage à des fins communicatives. Les chapitres de ce volume d’hommage, rédigés par des chercheurs d’horizons différents, abordent tant des problèmes de théorie et de description linguistiques (référence, rapports entre langue, communication et interaction) que des questions liées à la diversité des langues (acquisition, plurilinguisme et politique linguistique). Ils offrent ainsi un éclairage pertinent sur la recherche actuelle en linguistique.

Site de l'éditeur

 

2014

Jacquin Jérôme, Débattre. L'argumentation et l'identité au cœur d'une pratique verbale, Bruxelles, De Boeck, 2014.

Pratique verbale à la fois familière et fondamentale dans les sociétés démocratiques contemporaines, le débat reste paradoxalement peu connu et peu étudié en tant que tel. L’ouvrage propose de plonger au cœur de cette pratique et d’opérer ce travail à deux niveaux étroitement articulés.

À un niveau théorique, le débat pose certaines questions aux sciences du langage et à la sociologie de l’action. L’auteur s'attache à y répondre en approchant les pratiques verbales à l’articulation des perspectives textuelle (problématique de l’enchaînement des énoncés) et interactionnelle (problématique des dynamiques au travers desquelles les agents gèrent leur relation). Le caractère multimodal de ces pratiques est également considéré, qu’il s’agisse de l’articulation oral-écrit, du lien entre parole et mimo-gestualité ou encore de la répartition des participants dans l’espace.

À un niveau pratique, la spécificité du débat repose sur certains observables qu’il s’agit d’identifier et de décrire et qui permettent de distinguer le débat d’autres formes de comportement, telles que l’anecdote, la discussion ou la dispute. Par l’analyse de nombreux exemples tirés d'interactions publiques, l’ouvrage montre en quoi la pratique de l’argumentation et l’inscription langagière de certaines identités apparaissent comme les deux ressources fondamentales d’accomplissement et de reconnaissance de la pratique du débat.

Site de l'éditeur

Gradoux X. & Jacquin J. (dirs.), "Le niveau méso-interactionnel, lieu d’articulation entre langage et activité", Cahiers de l’ILSL, n° 41, 2014.

Cette publication est le fruit d’une journée d’étude, qui a eu lieu à l’Université de Lausanne le 30 septembre 2013 et qui a été l’occasion d’interroger la pertinence d’un niveau d’analyse intermédiaire, dit « méso-interactionnel », en tant que lieu particulier pour questionner le rapport entre langage et activité. Le volume regroupe des contributions de Laurent Filliettaz (Université de Genève), Laurent Gajo (Université de Genève), Lorenza Mondada (Université de Bâle) et Véronique Traverso (Université Lyon 2). En outre, les éditeurs présentent la question du niveau méso-interactionnel en introduction et un compte-rendu raisonné des discussions de la journée est proposé par Marcel Burger (Université de Lausanne).

Site de l'éditeur

 

2012

Jacquin Jérôme, L'argumentation de Georges Pompidou face à la crise, Sarrebruck, Editions universitaires européennes, 2012.

Les 11 et 16 mai 1968, le Premier ministre français Georges Pompidou prononce deux allocutions de crise qui ont échappé à la critique. La présente étude propose de rendre compte de leur dynamique argumentative et rhétorique à partir d’une analyse textuelle des discours politiques. Il s’agit de considérer la manière dont l’orateur construit et articule différents énoncés, les ressources qu’il exploite pour s’inscrire dans son discours et donner une place à ses allocutaires ou encore les différents procédés qui lui permettent de construire et de blâmer le tiers perturbateur pour défendre la cohésion nationale. Plus généralement, l’analyse, qui respecte le caractère séquentiel des deux discours et les considère successivement, rend compte des différentes ressources langagières que Pompidou exploite pour schématiser le monde et inviter ses allocutaires au calme. Cette étude s’adresse à toute personne intéressée par l’argumentation, la rhétorique et l’analyse linguistique du discours politique.

 

 

2011

Burger M., Jacquin J. & Micheli R. (dirs.), La parole politique en confrontation dans les médias, Bruxelles, De Boeck, coll. "Culture & Communication", 2011.

Comment s’opère la confrontation entre les personnalités politiques dans les médias ?

En neuf contributions, des analystes du discours et des sociologues spécialistes de la communication politique proposent un regard innovant sur les formes de la polémique dans l’espace médiatique contemporain.

Cet ouvrage se situe à la croisée de plusieurs intérêts :

décrire l’activité de confrontation en prenant appui sur l’analyse d’événements médiatiques attestés ;
témoigner de l’importance centrale du langage dans les pratiques de confrontation et de médiatisation ;
rendre compte des enjeux personnels et identitaires de la confrontation pour le personnel politique ;
définir la responsabilité des médias dans l’élaboration de dispositifs favorisant ces affrontements.
Les contributions décrivent dans le détail le travail médiatique de configuration de l’activité polémique par l’étude de genres comme le débat et le talk-show et en tenant compte de contextes culturels variés (France, Belgique, Québec et Suisse).

Site de l'éditeur

 

TOP ^

Recherche:
 Go
 
rss/atom
youtube facebook twitter instagram 
CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 73  -  Fax +41 21 692 29 15
Swiss University