Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Section des sciences du langage et de l'information > Collaborateurs > Singy Pascal

Singy Pascal

Singy Pascal

Coordonnées Recherches Enseignements Publications
e-mail : Pascal.Singy@unil.ch
Page personnelle : http://www.unil.ch/sli/pascalsingy

Faculté des lettres

Section des sciences du langage et de l'information
Fonction(s): Professeur associé

Psychiatrie de liaison
Quartier UNIL-CHUV
Rue du Bugnon 44
CH - 1011 Lausanne
Téléphone: 021 314 10 97

Pascal Singy

Prix et distinctions scientifiques

prix Whithehouse 1997


Retour

TOP ^

Ouvrages

2008

singy2008.jpg (couvSINGY2)

 

Singy P. & Guex P. (éds.), "Communication et médecine : la prévention du sida auprès des populations migrantes d’origine subsahariennes", Lambert-Lucas, 2008.

Cet ouvrage émane d’une équipe de recherche du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, où linguistes et médecins travaillent conjointement sur divers aspects de la communication médicale. Parmi les ouvrages qu’ils ont déjà publiés, citons Quand la médecine a besoin d’interèprètes (P. Guex et P. Singy, 2003) et Le Sida au cabinet médical : les mots pour en parler (P. Singy, 2004). Pascal Singy, professeur de linguistique, et Patrice Guex, professeur de psychiatrie, enseignent les Medical Humanities à la Faculté de biologie et de médecine de l’université de Lausanne. Orest Weber est chef de projet et Brikela Sulstarova est chargée de recherche.

Nombre de migrantes et de migrants d’Afrique subsaharienne installés en Europe connaissent des difficultés pour accéder aux systèmes de soins et aux informations de prévention contre le sida. Ces difficultés sont d’ordre linguistique, social et culturel. L’ouvrage interroge les stratégies de communication médicale mises en œuvre en Suisse romande pour répondre à la demande de ces populations. Sont principalement étudiés le statut des intervenants — personnels de santé locaux, médiateurs communautaires, équipes mixtes —, les craintes de stigmatisation et de non-confidentialité, le rapport des langues — langue africaine, langue française, alternance codique — avec les tabous qui pèsent, notamment chez les femmes, sur la mise en mots de la vie sexuelle dans les cultures d’origine. Médecins, infirmiers, médiateurs, responsables de santé publique et chercheurs trouveront ici l’analyse d’entretiens semi-directifs où migrantes et migrants subsahariens s’expriment sur la façon dont ils souhaiteraient être informés en matière de sida et, plus largement, de sexualité.

 

Site de l'éditeur

   

 

2004

singy2004.jpg

 

Singy P., "Le sida au cabinet médical: les mots pour en parler", Éditions Médecine et Hygièn, 2004.

La prévention constitue aujourd'hui encore l'unique moyen pour enrayer la propagation inquiétante de l'épidémie du sida. Cet ouvrage rend compte d'une recherche à large échelle conduite auprès des médecins installés en Suisse romande, acteurs parmi les mieux placés pour assurer cette prévention au travers de messages que l'on voudrait univoques et compris de tous. Attendu la nature des résultats qui font douter de la pleine efficience de ces messages, tout un chacun devrait trouver un intérêt ici : les praticiens, parce qu'ils prendront connaissance de certains éléments permettant d'améliorer leur activité préventive du sida ; les patients, parce qu'ils seront informés de l'importance du langage verbal dans leurs rapports avec le monde médical, rapports qui font souvent l'objet de plaintes.

Site de l'éditeur

   

 

2002

 

singy 2002.jpg

Singy P. (éd.), "Le français parlé dans le domaine francoprovençal: Une réalité plurinationale", Peter Lang, 2002.

Avec les substrats formés par les langues d’oïl et d’oc, le domaine francoprovençal constitue l’une des trois aires dialectales de la francophonie gallo-romane. Il explique ainsi nombre de particularités du français parlé dans certaines fractions des trois entités géopolitiques. Sont ainsi concernés: la presque totalité de la Suisse romande, l’Italie avec le Val d’Aoste et la partie supérieure des vallées piémontaises, et la France, avec le sud de la Franche-Comté, l’Ain, le Lyonnais, le Forez, le Dauphiné et la Savoie. Les réalités observées dans les limites de cette aire linguistique transnationale, que ce soit au plan des conduites langagières des sujets parlants ou à celui des imaginaires linguistiques de ces mêmes sujets parlants, témoignent de similitudes évidentes, mais de différences accusées également. C’est précisément ce que montrent, au travers d’études empiriques et de réflexions théoriques, les diverses contributions contenues dans ce volume.

 

   

 

1998

 

singy 1998.gif

Singy P. (dir.), "Les femmes et la langue: l'insécurité linguistique en question", Delachaux et Niestlé, 1998.

Depuis les années 60, la plupart des études sociolinguistiques mettent en évidence des différences entre hommes et femmes dans la pratique et la représentation de la langue. Une des premières explications avancées formulait ces différences en terme d'insécurité linguistique plus marquée chez les femmes que chez les hommes. Aujourd'hui, qu'en est-il de cette explication compte tenu des analyses que suggèrent les approches féministes ? On trouvera dans l'ouvrage différentes contributions examinant comment s'articule actuellement cette problématique. Dans la perspective ouverte, en Amérique du Nord, par ce qu'on appelle les "genders studies", plusieurs articles montrent dans quelle mesure une langue sexiste reflète et, indirectement, entretient l'inégalité homme/femme. Il est question aussi bien des sociétés peules et algériennes que des communautés francophones de Belgique et de Suisse ou de la féminisation, en France, des noms de métier.
 

 

   

 

1997

singy1997.jpg

 

Singy P, "L'image du français en Suisse romande: une enquête sociolinguistique en Pays de Vaud", L'Harmattan, 1997.

Site de l'éditeur

   

 

Recherche:
 Go
 
rss/atom
youtube facebook twitter instagram 
CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 73  -  Fax +41 21 692 29 15
Swiss University